Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mono avec polyA, besoin de conseils

Monogamie
#
Profil

Otellie

le jeudi 18 octobre 2018 à 14h44

Bonjour,

Je vous écris car cela fait quelques temps que j’explore le forum parfois à la recherche de témoignages et de conseils qui pourraient m’aider moi aussi dans mon cheminement et je me suis finalement décidée à vous écrire directement.

J’ai 22 ans, je suis en relation amoureuse à distance avec ma chérie depuis 3 ans à présent. Durant ces trois ans, nous nous sommes tout de même beaucoup vues ; parfois même durant 6 mois d’affilée. Nous sommes à 8000km l’une de l’autre (Suisse-Québec) mais nous nous en sortons, même si nous attendons que de vivre enfin ensemble (jeunesse oblige à finir les études et ce genre de choses).

Durant nos deux premières années de couple, nous vivions une relation strictement exclusive des deux côtés ; nous sommes toutes les deux jalouses et possessives. Très fusionnelles, nous avons traversé des périodes difficiles car souvent nos proches ont pu nous reprocher notre manque de sociabilité à être toujours l’une sur l’autre malgré la distance ; mais nous sommes passées outre.

Il y a à peu près un an et demi, ma chérie a ressenti une attirance qui a peu duré pour une collègue de travail et c’est à cette période que pour la première fois nous avons abordé le polyamour. Il faut savoir que de mon côté, ma relation amoureuse avec ma chérie est ma toute première relation amoureuse ; je suis très utopiste sur ma relation et une personne attachée à certains « principes » relationnels qui sont évidemment inculqué par la société. À ce moment-là, je lui ai clairement dit ; si tu veux une relation polyamoureuse, ce sera sans moi. Cruelle que j’étais, je l’ai laissée dans sa détresse alors qu’elle était perdue à propos de ça.

Quelques mois plus tard, nous avons, je ne sais plus pour quelles raisons, réabordé le sujet. Ce à quoi ma réflexion fut plus approfondie ; je l’aime plus que tout, qui suis-je pour empêcher la femme que j’aime d’être qui elle est ? C’était pour moi ridicule de lui dire non alors que je suis folle amoureuse d’elle et que cela faisait partie d’elle. Après de longues réflexions, des craintes et des longues discussions ; j’ai fini par dire que si l’occasion se présentait, alors elle devait se respecter et se lancer. Je précise que personnellement, je ne suis pas polyamoureuse, cela ne m’intéresse pas du tout et je me retrouve plutôt dans le terme « mono », ce qui tombe bien avec ma chérie qui n’aurait pas voulu que je lui sois non-exclusive.

Evidemment c’était facile à dire ; m’étant construite dans notre relation en tant que femme possessive et jalouse, à qui elle « appartenait », avec notre exclusivité, notre monde à nous, notre complicité… Une partie de moi regrettait ; le deuil de ce que je perdais était trop gros. Je ressentais cela de la sorte ; je perdais mon unicité pour elle, je perdais mon exclusivité d’elle, je perdais mes principes sur l’adultère, que je ne pouvais plus concevoir de la même façon, je perdais mes principes sur la monogamie et le fait que deux personnes sont destinées à être ensemble et à se suffire (attention, je ne remets pas en cause la vision des personnes polyamoureuses mais personnellement, je ressentais les choses ainsi et c’est pourquoi c’est difficile pour moi, bien que je conçois qu’il puisse être cruel de ne permettre à quelqu’un de n’aimer qu’une personne toute sa vie et que cela ne puisse pas paraître naturel mais comme je l’ai spécifié plus haut ; j’ai une vision de l’amour encore très utopiste). Mais une partie de moi m’en voulait de ressentir toutes ces émotions négatives ; comment peux-tu ne pas être heureuse que la femme que tu aimes s’épanouisse ?

Dès lors, les rencontres qu’a fait ma chérie, bien qu’elle n’ait abouti qu’une fois et pendant un court laps de temps à une relation queerplatonique, sont devenues pour moi invivables. Je suis devenue d’avantage jalouse et possessive mais cette fois-ci une part de moi me disait en plus ; tu n’as pas le droit de ressentir ça, tu vas la rendre malheureuse. Malgré moi, je lui ai imposé des crises, des pleurs, des moments très peu agréables que je regrette beaucoup. Je regrette encore actuellement de ne pas être capable de concilier ma raison et mes émotions. Encore hier ; et bien que cette histoire soit encore trop récente pour que j’en parle, j’ai passé ma nuit à paniquer, j’ai fait une crise d’angoisse et j’ai perdu mon sang-froid à l’idée seulement que les règles que nous nous étions instaurées à propos du polyamour ne soient pas respectées.

Car oui ; comme je l’ai dit, nous en avons longuement parlé et j’en suis venue à donner un peu mes « conditions », ceci étant nouveau pour elle et moi. Je lui ai demandé de me dire quand elle sentait qu’une relation « évoluait ». Elle est d’accord pour que je puisse dire non si je ne suis vraiment pas à l’aise avec une personne. Elle est d’accord que plus tard, je refuse que cette ou ces personnes ne viennent chez nous, dans notre cocon. Je suis également pour le moment fermée à rencontrer la ou les autres personnes avec qui elle partagerait une relation. Des demandes de ma part qui me paraissent sordides parfois mais qui pourtant me rassurent. Jusqu’à maintenant, elle s’est montrée ouverte à mes états d’âme et nous avons agi en équipe, c’est pourquoi j’écris aujourd’hui ; car ces derniers temps étaient difficiles et hier était probablement de trop. J’ai besoin de conseils !

Ce qui me pose problème, ce sont mes émotions ; je n’ai pas envie de m’en détacher, j’ai envie de les apaiser. Je sais que j’ai un deuil à faire de l’idéal d’une relation que je me faisais, et je n’y arrive pour le moment pas, ma réaction de la veille me le montrant. Je sais que je devrais voir le bon côté des choses ; qu’est-ce que cela m’apporte à moi, mis à part que je permets à ma femme d’être elle-même et épanouie ? Je n’y arrive pas. Je me sens démunie face à tout ce que je ressens qui n’est pas en adéquation avec tout ce que je pense.

Auriez-vous des conseils ? J’ai constaté que vous étiez d’une précieuse aide autant pour des personnes polyamoureuses que des personnes mono qui sont avec des personnes polyamoureuses ; c’est pourquoi je m’en remets à vous.

Cordialement,

Une petite Suisse.

#
Profil

Caoline

le jeudi 18 octobre 2018 à 19h41

Bonsoir,

Je n'ai qu'une suggestion pour le moment. Lire le livre Compersion.

Bon courage.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion