Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

A la croisée des chemins

Témoignage
#
Profil

Machi

le mardi 24 octobre 2017 à 18h40

Après vous avoir lu en silence depuis plusieurs mois, c'est aujourd'hui à mon tour d'apporter mon petit témoignage et mes questions.

Ma situation est terriblement classique. J'ai 30 ans et je suis en couple avec X. On s'est rencontré dans une association, il m'attirait énormément sans que je comprenne pourquoi, étant à mille lieux de ce que j'estimais être "mon idéal". Je finis par me convaincre de sortir avec lui, par curiosité, pour essayer de comprendre ce qui me plaît chez lui, et convaincue que ça ne durera pas : cela fait déjà plus de 7 ans.

Nous avons connu un grand changement il y a bientôt deux ans : j'ai déménagé dans une autre ville, sans X pendant plusieurs mois, le temps qu'il me rejoigne. Nouvelle ville, nouvel appart, nouveau boulot, nouvelles attaches, nouvelles habitudes, nouveaux collègues. Nouveau collègue. Je rencontre Y, et immédiatement, je ressens de l'attirance, beaucoup d'attirance, comme avec X. il y a 7 ans.
Je mets ça sur le compte de l'éloignement et ne m'en inquiète pas trop. Le sentiment est agréable, d'autant plus que j'ai l'impression qu'il est partagé.
On se rapproche, on se sourit, on sympathise. Je m'en fais un ami parce que j'ai absolument besoin de passer du temps avec lui, et parce que cela m'habitue à le regarder sans rougir. Mais aucune ligne n'est franchie, jamais : aucun mot, aucun geste. A peine quelques frôlements en soirée qui pourraient tout aussi bien être accidentels.

Finalement X. déménage aussi et me rejoint. Je lui parle de Y., de mon attirance pour lui, on en discute posément. On remet sur le tapis la question du couple libre que j'avais posé au tout début de notre relation, il réitère comme à l'époque ses envies monogames. Je n'insiste pas : je ne lui parlais de Y. que par pure souci de transparence, je ne pense pas qu'il y ait des chances que cela aboutisse à quelque chose et je ne suis pas sûre d'en avoir envie, ça finira par passer de toute façon.

Et les mois passent.

Et je me rends compte, petit à petit, que ça ne passera pas. Pas tant que je croiserai Y. tous les jours et qu'il me sourira de cette façon-là, en tout cas.
Et je me rends compte, petit à petit, que cette attirance a des racines plus profondes que je ne le pensais.
Et je me rends compte, petit à petit, que je tombe amoureuse.

Parallèlement à ça, c'est un peu compliqué avec X : on a des difficultés à se retrouver après avoir été éloigné pendant plusieurs mois, et on a jamais été très doué pour communiquer tous les deux. On se met à chercher un appart' à acheter, on trouve très vite notre bonheur, et la quasi-totalité de notre temps libre passe dans les travaux.
Ma libido, déjà faible et erratique de manière générale, est au point mort : la faute aux travaux qui m'épuisent, mais aussi à mes sentiments pour Y. Je pense gérer pendant la journée, mais la nuit, je suis perdue, je doute, je veille, je ne sais plus ce que je veux. X. en souffre, bien sûr, mais il respecte et attend. Toujours là et aimant.

Cela fait plus d'un an et demi aujourd'hui que j'ai rencontré Y. Plus d'un an que j'en ai parlé à X. J'attendais au début qu'il relance le sujet après l'avoir digéré, mais il n'en a pas touché mot depuis, pas même une vague allusion : je ne sais même pas si c'est tabou ou s'il a complètement oublié.

J'ai l'impression de devoir faire un choix, mais je suis incapable de savoir quel est le bon.

Je pourrais continuer de prôner le statu quo, et me convaincre que "ça passera". Après tout Y. ou moi finirons par changer de boulot, ou de service, et à moins nous voir. Et après ? Qu'est-ce que je ferai si un jour encore je me retrouve attirée par quelqu'un ? Fortement, et soudainement, comme cela m'est déjà arrivé deux fois ?
Je pourrais en parler à X. Lui faire du mal, lui faire peur, lui faire comprendre. Risquer d'ébranler encore plus notre relation qui traverse déjà un creux. Et après ? Je ne suis pas du tout sûre d'avoir la moindre chance avec Y. (qui est lui aussi en couple, par ailleurs, et qui a l'air d'y être épanoui et solide). Est-ce que je tente ma chance, quitte à être rejeté et à créer une situation insupportable dans un job qui me plaît vraiment beaucoup ?

Je sais que j'aime X. et que je veux rester avec lui. Je sais que j'aime Y., mais je ne sais pas du tout si je souhaite construire quelque chose avec lui.
Je sais que j'aimerais rétablir du dialogue et de la complicité dans ma relation avec X., sortir d'une routine qui nous étouffe tous les deux.
Je sais que quand je suis avec Y. je me sens bien et ne me pose aucune question. Mais plus dure en est la chute lorsque je regarde le plafond la nuit pendant un temps qui me paraît interminable, en me demandant ce que je veux vraiment, et si je suis vraiment heureuse.

Quels sont les risques qui valent la peine d'être pris ?
Quels sont les mots qui valent la peine d'être dit ?
Est-ce que "un tien" vaut vraiment mieux que "deux tu l'auras" ?

Merci à vous pour m'avoir lu. :)

#
Profil

bonheur

le mardi 24 octobre 2017 à 19h10

Bonjour Machi,

Tu as déjà compris que l'amour unique est un leurre... enfin dans ton cas, qui semble assimilable à ce que j'ai toujours vécu. Etre poly de nature c'est faire avec... faute de se dénaturer. C'est plus un constat qu'un quelconque conseil.

Tu as cette sagesse (à mes yeux) de prendre conscience avant d'agir sous l'impulsion. Je trouve cela intelligent.

Ton job te plait, garde le. L'épanouissement personnel est indispensable à l'équilibre personnel.

Ton bonheur réside en ce qui est en toi et dans ton coeur, comme dans tes pensées. On peut aimer intérieurement, bien que ce soit difficile de garder pour soi, car c'est je suppose le cas. Le hic, c'est qu'une fois que l'on dit les choses, la vérité, le retour en arrière est impossible. Parfois, il faut en passer par là et affronter. Tu en es là, je dirais.

Tu es la seule à avoir les réponses à tes questions ! Tu es unique, X est unique et Y l'est également et je n'oublie pas la femme de Y. Ce sont ces unicités qui font que personne ne peut répondre à tes questions. Seul toi peut envisager de sortir du silence et il n'y a pas de bonne ou mauvaise façon de t'en extraire.

#
Profil

Merlyn

le mardi 24 octobre 2017 à 21h14

Merci de ton témoignage

#
Profil

calinou696

le mardi 24 octobre 2017 à 21h35

Oui hyper classique, mais qui te fait souffrir, et fait souffrir un nombre incalculable de personnes...
Ah si on pouvait refaire le monde au moins à ce niveau là...
Malheureusement, dans notre réalité actuelle, en attendant l'évolution générale des moeurs, pas de solutions miracles.
Chacun est seul juge, et décidera ou non d'en parler à son conjoint.
Des fois ca marche, d'autres non.

#
Profil

Kuoni

le mercredi 25 octobre 2017 à 09h49

Si je peux me permettre un avis.,

Je vois plusieurs phrases dans ton post qui me font tiquer :

Machi
Qu'est-ce que je ferai si un jour encore je me retrouve attirée par quelqu'un ? Fortement, et soudainement, comme cela m'est déjà arrivé deux fois ?

C est une bonne question. Mais ne fait pas l'erreur de croire que c est une faiblesse dans ta relation avec X qui te fait ressentir ça pour Y.
Ce "coup de foudre" (appelons ça comme ça, allez) vient avant tout d'Y. Tes hormones, de la chimie à souhait, et plein de choses hors de ton contrôle qui font que tu es attirée et que tu n y peux rien. Même si tu finis par être en couple avec Y, rien ne dit que ça ne recommencera pas avec qqun d autre.

Machi
Je sais que j'aimerais rétablir du dialogue et de la complicité dans ma relation avec X., sortir d'une routine qui nous étouffe tous les deux.

Garder ces pensées qui te torturent jour et nuit, et te sentir dans cet état ne peut faire que rompre le dialogue avec X... Il doit évidemment sentir ton mal être et se poser des questions, se demander si ça vient de lui, si tu ne l aimes plus autant...
Peu importe tes efforts pour entretenir ta relation, ton langage non verbal doit lancer des signaux contraire à tout va.
Je te déconseille de rester dans cette situation. Il ne faudrait pas que tu finisse par en vouloir à X de ne pas revenir sur le sujet, et avoir de la rancune pour lui.

Machi
Je sais que quand je suis avec Y. je me sens bien et ne me pose aucune question. Mais plus dure en est la chute lorsque je regarde le plafond la nuit pendant un temps qui me paraît interminable, en me demandant ce que je veux vraiment, et si je suis vraiment heureuse.

Forcément que tu te sens bien avec Y. Il est un fantasme. Te demander si tu es vraiment heureuse dans cette situation, c est contre productif, tu n es pas objective, même si tu essayes de l être.

Mon avis...
Et ce n est que mon avis, même pas un conseil...

L'herbe semble plus verte à côté... Tu es enivrée par lui, et tu es dans un énorme dilemme..
Je ne soutient en aucun cas un choix plutôt que l'autre... Mais une relation déjà présente à pour moi du poid sur la balance.

X mérite que tu consideres ce que vous avez créé ensemble comme ayant de la valeur... Ce n est pas rien... Et... Je vais me taire. Je n arrive pas a trouver les mots, et mon expérience perso fait que je ne suis pas non plus objectif.

Peut-être, au lieu de parler à X de Y (ce qui aurait pour seul but de dénouer la situation avec Y d une manière ou d une autre), pourrais-tu expliquer à X ce que tu ressens vis à vis de votre couple, et lui demander comment lui vit votre relation. s il se sent épanoui, tant dans votre couple que de son côté... comment il se projette avec toi dans l avenir, proche ou lointain... Qui sait, ça pourrait ouvrir sur de nouvelles questions, te faire voir de nouveaux enjeux et te faire sortir de cette boucle dans laquelle tu tournes...

Tiens nous au courant. Courage.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Toinou

le mercredi 25 octobre 2017 à 09h59

Bienvenu parmi nous (Miaou)

On ne peux pas choisir pour toi et difficilement te conseiller car nous ne sommes pas toi et que ce sont tes choix qui t'appartiennent et dont tu devras assumer les conséquences.
Je vais cependant me permettre de te répondre à tes trois questions finales selon ma vision de la vie :

MachiQuels sont les risques qui valent la peine d'être pris ?

Tout ceux qui peuvent te rendre plus heureuse. Vise la Lune, si tu rates tu atteindras les étoiles.

MachiQuels sont les mots qui valent la peine d'être dit ?

Tous, tout ce qui permet de mieux se comprendre devrait être dis. Un mot ou une pensée qui n'est pas dite est une information que l'autre n'a pas pour mieux comprendre et appréhender ce que tu es, ce que tu ressens.

MachiEst-ce que "un tien" vaut vraiment mieux que "deux tu l'auras" ?

C'est la vision pessimiste de la vie. A ne rien risquer de peur de perdre, certes on ne perd rien, mais on ne gagne pas beaucoup non plus.

Je réitère : c'est ma vision des choses aucunement une incitation. Je suis un indécrottable optimiste pour qui la vie est courte et qu'il faut en profiter au mieux. Quand la réponse à la question : "suis-je heureux" est "non" ou "pas complètement", alors je met les choses en oeuvre pour que ça change.

#
Profil

Kuoni

le mercredi 25 octobre 2017 à 10h07

Ahahah ! Toinou et moi avons répondu en même temps et tendons chacun vers un extrême.

J aurais répondu à peu près l inverse de lui à chaque fois. Préférant la prudence que le risque de perdre quelque chose en prenant une décision sous défonce (les sentiments d attirance amoureux, c'est une putain de drogue dure)

A toi de faire ton propre avis, peut être quelque part entre nous deux :D

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Toinou

le mercredi 25 octobre 2017 à 10h12

Attention, je n'ai pas dit qu'il fallait prendre des décision sur un coup de tête. Je dis quand quand on est malheureux, il faut tendre à devenir heureux.

#
Profil

calinou696

le mercredi 25 octobre 2017 à 14h18

Kuoni
Je ne soutient en aucun cas un choix plutôt que l'autre... Mais une relation déjà présente à pour moi du poid sur la balance.

Tu l'as dis avec des pincettes, oui, on ne pourrait certainement pas en faire une généralité.. tout dépend ! (comme dab, ca dépend..)
Mais si il y a des enfants par exemple, et que tu tiens à une vie de famille, pour toi, pour tes enfants, pour elle, par exemple, oui c'est clairement un argument.
Si il y a d'autres projets qui engageaient aussi.
Mais se dire "le passé ca compte" ce n'est pas une vision trés optimiste à mon goût.
Après chacun est juge dans sa situation.

Mais sur ce forum, ca me semble normal de te conseiller d'en parler à ton conjoint.

Après, attention, comme Kuoni a alerté, sans être dans la certitude, il y a du fantasme dans ce Y, tu parles même d'idéal dans ta première phrase, tu pourrais bien être en train d'idéaliser ce Y. En tout cas, c'est comme ca que je le ressens.
Qu'en est-il de la réalité? Tu ne sais pas.
Alors à toi de voir si cela vaut le coup d'en parler.

#
Profil

bonheur

le jeudi 26 octobre 2017 à 11h28

Nager en plein flou est normal. Nos propos sont ceux, pour la plupart d'entre nous, de personnes qui sont sortis de ce flou. Nous avons chacun-e nos certitudes, nos idéaux, notre beauté... Personnellement, le coup de foudre existe et n'implique pas une libido accrue alors que nombreux sont ceux qui indiquent que ce facteur est prépondérant. Toutefois, il est important de savoir si l'on est plus sexuel ou plus affectif. C'est un bon début pour se découvrir. On place trop souvent le mot "amour" avec une interprétation personnelle alors qu'elle signifie autre chose pour notre destinataire.

Une exemple tout con. A une soirée poly, je retrouve un amoureux que je vois peu (éloignement géographique) et on danse, on se fait des pioux, c'est mignon et on le vit bien, moi tout particulièrement, ce geste de tendresse me transporte. Mon mari m'avait déjà vu câlinement dans d'autres bras et le vivait bien. Je ne pouvais pas savoir que pour lui, un baiser implique un déclenchement de libido et que par conséquent, il avait sous les yeux "sa femme désirant sexuellement un autre"... ce qui n'était pas le cas. Aujourd'hui encore, il comprend difficilement qu'un baiser ne suscite pas chez moi un désir sexuel. C'est très con comme histoire, de devoir s'interroger sur le côté résultant de simples petits baisers affectueux.

#
Profil

calinou696

le jeudi 26 octobre 2017 à 14h08

Ce n'est pas très commun quand même. Ca me fait penser à de l'amour maternel ou paternel.

#
Profil

bonheur

le jeudi 26 octobre 2017 à 16h59

calinou696

Ce n'est pas très commun quand même. Ca me fait penser à de l'amour maternel ou paternel.

C'est en réponse à mon post ? Qu'est-ce qui n'est pas commun ? D'aimer sans baise ? Que faire un baiser ne déclenche pas de libido et de désirs sexuels ? Que viennent faire les parents là-dedans ?

Le flou ne m'a apparemment pas quitter complètement !

#
Profil

Merlyn

le jeudi 26 octobre 2017 à 17h43

calinou696
Ce n'est pas très commun quand même. Ca me fait penser à de l'amour maternel ou paternel.

+1, je vois pas pourquoi un baiser devrait forcément déclencher une poussée de libido.

#
Profil

bonheur

le jeudi 26 octobre 2017 à 19h37

Ca m'a surprise, surtout de la part de calinou696. Je suppose avoir mal compris ou que ça ne vient pas en réponse à l'exemple que j'ai cité. D'autant que j'ai eu d'autres baisers (plus en jeux de langues) avec un amoureux, sans aucun déclenchement, pour moi en tout cas, et semble-t-il pour les deux. Je précise, nous n'étions que tous les deux, dans une affectivité amoureuse et loin de toute sexualité et nous l'avons magnifiquement vécu (enfin moi, lui a culpabilisé ensuite : étiquette "femme marié"). La tendresse ressentie alors n'avait rien de "parentale", rien de "fraternelle", rien "d'amicale", mais bien de l'amour.

Si ce que je vis, et apparemment je ne suis pas seule, est peu commun, alors je conçois, ma vie est peu commune.

Je ne poserai pas mes lèvres sur celles de mes enfants, sur celles de mes parents, sur celles de mes amis. Les lèvres, tout comme la langue, sont très sensibles et c'est un touché particulier, mais non, pas de libido, pas de déclencheur autre qu'un moment merveilleux partagé dans un "nous" sublimé et ressenti dans le "je" intérieur avec ce souvenir immuable de vivre quelque chose de beau.

#
Profil

calinou696

le jeudi 26 octobre 2017 à 20h35

Faire plein de bisous sans aucune sexualité, ca me fait penser a quand je fais plein de bisous à mes enfants.

Quant à embrasser avec la langue sans aucune sexualité, j'ai du mal à concevoir personnellement et je persiste à croire que ce n'est pas fréquent.
Mais ce n'est pas vraiment le sujet.

#
Profil

Merlyn

le jeudi 26 octobre 2017 à 20h52

calinou696
Faire plein de bisous sans aucune sexualité, ca me fait penser a quand je fais plein de bisous à mes enfants.

Quant à embrasser avec la langue sans aucune sexualité, j'ai du mal à concevoir personnellement et je persiste à croire que ce n'est pas fréquent.

Mais ce n'est pas vraiment le sujet.

effectivement, mais si ça t'interesse, peut etre devrais tu rechercher une étude sur le sujet...

#
Profil

bonheur

le vendredi 27 octobre 2017 à 08h12

J'ai juste donné un exemple. Je n'avais pas dit qu'il y avait un "sujet" à développer. Ca c'est développé "tout seul". C'est certainement plus fréquent que l'on peut imaginer. J'en reste là. Je suis "hors sujet"

#
Profil

Merlyn

le vendredi 27 octobre 2017 à 19h43

bonheur
J'ai juste donné un exemple. Je n'avais pas dit qu'il y avait un "sujet" à développer. Ca c'est développé "tout seul". C'est certainement plus fréquent que l'on peut imaginer. J'en reste là. Je suis "hors sujet"

je répondais à Calinou666

#
Profil

bonheur

le vendredi 27 octobre 2017 à 21h03

pardon Merlyn, je répondais à cette citation :

calinou696
Mais ce n'est pas vraiment le sujet.

Autant pour moi, désolée pour la confusion :-/

#
Profil

Machi

le lundi 06 novembre 2017 à 22h58

Merci à tous pour votre accueil et vos conseils. J'ai bien conscience d'être la seule à pouvoir répondre à mes questions, mais il est utile pour moi de voir voir réactions, d'autant plus qu'elles sont diverses. C'est comme pouvoir se voir dans un miroir avec différentes couleurs d'éclairage pour choisir le portrait le plus "ressemblant". :-)

Kuoni
Forcément que tu te sens bien avec Y. Il est un fantasme. Te demander si tu es vraiment heureuse dans cette situation, c est contre productif, tu n es pas objective, même si tu essayes de l être.

Je crois que j'en ai bien conscience, de ça. Et de fait si je "fantasme" (forcément) une relation avec Y, je ne me "vois" pas vraiment vivre avec, par exemple. C'est ce que je voulais dire dans mon premier message par "Je sais que j'aime Y., mais je ne sais pas du tout si je souhaite construire quelque chose avec lui." Il y a certaines choses chez lui qui me font tiquer et qui me font dire qu'on ne pourrait pas forcément "aller" ensemble, et en tout cas toute autre chose mise à part je ne me verrai pas du tout quitter X. pour me mettre avec Y., ça n'a jamais été une option en tout cas (bon, outre les fantasmes à la "et si..." qui n'ont pas vocation à être sérieux mais juste à faire rêver, hein).
Mais il n'empêche que ce sentiment de "être bien avec Y"... qu'est-ce qu'il est agréable et délicieux !

Toinou
Est-ce que "un tien" vaut vraiment mieux que "deux tu l'auras" ?

C'est la vision pessimiste de la vie. A ne rien risquer de peur de perdre, certes on ne perd rien, mais on ne gagne pas beaucoup non plus.

C'est vrai. J'ai l'impression d'avoir beaucoup à perdre, même si pourtant, pour répondre en parallèle à calinou696, il n'y a pas d'enfants, existants ou en projet, entre X. et moi, ni autre projet "engageant" (à part un appart' acheté à deux, mais ce n'est "que" de l'argent).
Mais c'est surtout que, malgré ma présence sur ce forum, je ne me sens pas spécialement polyamoureuse. Il s'avère que j'aime, à l'instant t, ces deux personnes de façon différente, et que je me demande quoi faire de cette information. Mais je n'ai pas l'impression (pour l'instant ?) que cela remette en cause mon identité, ma façon de me voir ou d'appréhender mes relations à l'avenir. J'ai lu plusieurs témoignages sur ce forum de personnes qui se sentaient véritablement polyamoureux, et qui avaient besoin que leurs amoureux le sache et l'accepte, quand bien même elles n'avaient personne d'autre en vue. Je comprend tout à fait ce sentiment, je crois (à titre perso, je suis bisexuelle et me reconnais totalement comme telle quand bien même je ne suis actuellement ni en couple ni amoureuse d'une fille, par exemple), et pourtant, moi, je ne me reconnais pas là-dedans. Actuellement, je vis plutôt ça comme un "accident", au sens où ça met tombé dessus sans prévenir, mais où je n'ai pas l'impression d'avoir particulièrement de prédisposition pour cela. Peut-être que si j'ai régulièrement ce genre d' "accident" cela remettra profondément en cause ma façon de me percevoir et de voir mes relations, mais pour la paix de mon petit cœur j'espère que ce ne sera pas trop régulier quand même !

Kuoni
Peut-être, au lieu de parler à X de Y (ce qui aurait pour seul but de dénouer la situation avec Y d une manière ou d une autre), pourrais-tu expliquer à X ce que tu ressens vis à vis de votre couple, et lui demander comment lui vit votre relation. s il se sent épanoui, tant dans votre couple que de son côté... comment il se projette avec toi dans l avenir, proche ou lointain... Qui sait, ça pourrait ouvrir sur de nouvelles questions, te faire voir de nouveaux enjeux et te faire sortir de cette boucle dans laquelle tu tournes...

Je pense effectivement que c'est le bon point de départ pour faire évoluer le statu quo. Il faut juste que je prenne mon courage à deux mains... et que l'on rétablisse un vrai dialogue constructif. Indépendemment de tous mes questionnements je suis persuadée que cela en vaut la peine, mais je suis d'une incroyable lâcheté à ce niveau-là... il va falloir que j'apprenne à communiquer.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion