Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Nesting partner, ma relation a du mal à franchir les portes de notre maison.

Témoignage
#
Profil

Amerys

le jeudi 16 novembre 2017 à 15h52

Bonjour a tous et à toutes,
J'ouvre cette discussion parce que je suis dans une situation que je vis plus ou moins mal selon les moments, et que j'aimerais savoir si vous avez déjà ressentis ce genre de chose dans vos relations.

Je vous fais le topo:

J'entretiens actuellement une relation amoureuse avec un poly (j'ai du mal à me définir totalement comme étant poly moi même, car même si j'adhère complètement aux principes et aux valeurs portés par ce mode de vie, je ne me sens pas la disponibilité émotionnelle pour vivre plusieurs relations de façon saine, et ai donc plutôt un mode de vie mono en ce moment).
Il vit quand à lui plusieurs autres relations, mais nous vivons ensemble et je suis la seule dont il se dit ''amoureux'' (ce qui ne l'empêche pas d'avoir un attachement fort et une réelle tendresse pour ses autres partenaires). Je me définis donc plutôt comme sa ''nesting partner''.

L'année passée a été un peu difficile pour lui, émotionnellement parlant. Comme nous vivons ensemble, je suis là à chaque moment dur, je le soutiens, avec tout mon amour et ma tendresse.
Là où j'ai un peu de mal, c'est que dès que le coup de mou est passé, il profite des regain d'énergie pour aller voir ses autres relations (qu'il délaisse forcément pas mal quand il est déprimé et qu'il se cache sous la couette). Dans ces moment là, il m'arrive d'être frustrée, parce que spontanément il associe les sorties (balades, visites, resto) aux femmes qu'il ne voit pas souvent.
J'ai l'impression qu'il ne m'envisage pas dans un autre cadre que celui de notre appartement, puisque, même si il accepte les quelques sorties que je peux lui proposer (en fonction de ses disponibilités de planning et émotionnelles), de lui même il ne proposera jamais ce genre de moment de partage.
Du coup j'essaie de compenser en m'occupant comme je peux hors de la maison quand il est dans une bonne phase. Mais ça m'attriste quand même pas mal, que l'homme que j'aime me considère plus comme un doudou que comme une femme avec qui il a envie de faire de nouvelles expériences.

J'ai l'impression qu'il n'y a pas grand chose à faire, je ne vais pas l'obliger à avoir envie de passer du temps avec moi (surtout si ça doit empiéter sur le temps qu'il garde pour voir ses autre relations, ça ne serait pas juste pour elle), mais je me demande si ce genre de relation est suffisante pour construire quelque chose sur le longe terme....

Donc voilà, merci de m'avoir lu, j'espère ne pas trop m'être emmêlée les pinceaux, si vous avez des conseils, des impressions, des commentaires, si cela vous évoque des choses vécues, n'hésitez pas.

#
Profil

Camille_B

le jeudi 16 novembre 2017 à 16h14

Bonjour,

Beaucoup de relations "sur le long terme" peuvent en arriver à cette situation, même dans un cadre monoamoureux.

Je ne crois pas que son attitude ait quelque chose à voir avec le polyamour, du moins pas fondamentalement. Il est probable qu'en situation de monoamour avec toi son attitude serait assez proche.

Quand on veut sortir avec quelqu'un ( sauf contraintes externes comme les enfants ou n'importe quoi d'autre ), on peut toujours libérer du temps pour le faire, si on le veut vraiment.

Si cela te manque, ce que je comprends, je vois trois grands axes :

- L'axe "radical" : "ça me convient pas, soit on fait des trucs ensemble hors de la maison, soit on se sépare".

- L'axe "patient" : "j'aimerai bien que l'on fasse des efforts sur ce point, on va essayer d'avancer progressivement et je vais y mettre du mien pour t'y "pousser" un peu".

- L'axe "polyamoureux" : "ok, bon, entre toi et moi ça se passe comme ça, c'est ok mais je vais aller chercher ce qui me manque ailleurs".

J'imagine qu'il y a plein d'autres possibilités, mais c'est les pistes qui me viennent en tête là maintenant ^^

#
Profil

bonheur

le jeudi 16 novembre 2017 à 19h05

L'axe polyamoureux n'implique pas que l'on soutienne toujours l'autre. D'ailleurs, de ce que je comprend, les autres amoureuses sont aussi des doudous.

En amour, quelque soit la forme, on ne peut pas être alternativement ou tout ou rien.

J'ai une ex-relation que j'avais abandonnée à cause de cela. Il y a peu, il refait son apparition dans ma vie et on en revient au même. Les personnes qui agissent ainsi ne se rendent pas à quel point elles font mal. D'ailleurs, cette personne est aussi dans le dénie.

Etre dans le dénie n'indique que l'on ne vit pas amoureusement le lien, juste qu'on le non valorise afin de ne pas en être "dépendant". Les personnes qui vivent ainsi ont sans doute (je dis bien sans doute) peur et du coup n'assume rien. D'une seul coup elles sont présentes et c'est sublimatoire... et puis le vide, le néant, absence totale de nouvelles... Personnellement, je ne supporte pas cela.

#
Profil

lam

le jeudi 16 novembre 2017 à 21h17

Salut, ça m'évoque des choses vécues. Pour moi ça s'est arrangé quand j'ai compris que j'étais vraiment hypersensible. Du coup j'habite avec des gens mais pas avec des amantes au quotidien, et ça va beaucoup mieux.

#
Profil

artichaut

le jeudi 16 novembre 2017 à 23h48

a-minima, et dans le cadre de L'axe "patient", il faut lui en parler.

L'être humain est parfois tellement étrange, qu'il se pourrait que pour une raison, que tu ne puisses même pas imaginer, il pense que tu n'aurais pas envie qu'il te propose de telles sorties...

Peut-être l'as-tu déja fait, et désolé de cette remarque si c'est le cas, mais ton récit ne laisse pas entendre cela comme une certitude.

#
Profil

calinou696

le vendredi 17 novembre 2017 à 09h49

Bonne question, mais assez classique après tout.
Donc réponse classique : avant de suivre le conseil "polyamoureux" (chercher ailleurs ce que tu ne trouves pas chez lui), mon conseil, lui en parler, simplement, de ton ressenti.
Tu ne sais pas, p-e qu'il va le prendre en compte et qu'il aura envie de prendre + "soin" de toi.
Un petit ajustement qui se fera p-e naturellement sans que personne ne se force?

Au pire, tu seras fixé si rien ne change, et tu feras le point sur tes besoins perso ensuite?

Ah, et puis demande lui si ca le gêne pas si tu vas voir ailleurs ;-) parce qu'entre se dire poly et la réalité...

#
Profil

Amerys

le samedi 25 novembre 2017 à 04h56

Merci à tous pour vos réponses, ça m'aide un peu à y voir plus clair (en tout cas à voir la situation sous plusieurs angles).

Alors beaucoup m'ont conseillé d'en discuter avec lui, c'était déjà fait avant que je ne poste ce message (j'aurais du mieux le préciser dans mon message, sorry).

Comme l'a si bien dit Camille B, de son côté à lui ce n'est pas forcément un soucis qui est lié au polyamour. Mais par contre dans ma façon de réagir, le fit qu'il soit polyamoureux ça à son importance. Je ne me vois pas lui demander de m'accorder plus de temps en sachant qu'il devra donc prendre sur son temps avec une autre, alors que je vis avec lui et donc le voit tous les jours contrairement aux autres.

Après lecture de vos réponse, je me rends compte que c'est surtout sur moi même qu'il faut que je travail.

Camille_B
- L'axe "polyamoureux" : "ok, bon, entre toi et moi ça se passe comme ça, c'est ok mais je vais aller chercher ce qui me manque ailleurs".

Dans le principe j'aimerais bien aller chercher ailleurs ce qu'il me manque dans ma relation. Mais en pratique, actuellement j'ai du mal à prendre la disponibilité nécessaire pour. Quand il est dans une phase de déprime, je suis là non stop pour le soutenir, et quand il est dans une bonne phase bah je reprends plus ou moins du temps pour moi, mais je reste prête à me rendre disponible pour lui à tout moment. Imposer le rythme des humeurs de mon amoureux, à une autre relation me parait vraiment injuste, donc c'est à moi de réussir à me détacher un peu de cette manière de fonctionner.

lam
Salut, ça m'évoque des choses vécues. Pour moi ça s'est arrangé quand j'ai compris que j'étais vraiment hypersensible. Du coup j'habite avec des gens mais pas avec des amantes au quotidien, et ça va beaucoup mieux.

J'ai déjà envisagé d'arrêter la cohabitation, mais je ne pense pas que dans mon cas cela change grand chose. Avant qu'on habite ensemble c'était déjà comme ça niveau activité hors maison (mais il y avait un histoire d'ex jalouse qui voulait pas nous voir ensemble dans l'espace publique donc je m'étais dis que c'était temporaire).
Mais je suis contente pour toi en tout cas que tu ai pus trouvé la configuration qui te convenait le mieux. J'espère pouvoir être capable d'en faire de même.

artichaut
a-minima, et dans le cadre de L'axe "patient", il faut lui en parler.

L'être humain est parfois tellement étrange, qu'il se pourrait que pour une raison, que tu ne puisses même pas imaginer, il pense que tu n'aurais pas envie qu'il te propose de telles sorties...

Peut-être l'as-tu déja fait, et désolé de cette remarque si c'est le cas, mais ton récit ne laisse pas entendre cela comme une certitude.

On en a déjà discuté en effet. Ce qu'il en ressort, c'est qu'il n'a pas d'envie particulière de sortie avec moi. Après il est assez casanier, donc quand une sortie lui vient à l'esprit c'est toujours dans une optique de partage bien précise. Par exemple, il va avoir envie d'aller dans un restaurant précis avec telle personne car elle lui en a parlé une fois, faire une balade ici car il y a un truc qui intéresserait untel. Et moi, bah niveau sortie, je lui inspire pas grand chose. Quand il imagine un moment avec moi, c'est toujours à la maison à faire des câlins. Et quand c'est moi qui propose un truc qu'il pourrait apprécier, j'ai systématiquement droit à '' oui et on invitera A, B, C ou les trois même''. Donc je pense que plutôt que de mettre de l'énergie à lutter contre cette situation qui lui convient à lui, je vais plutôt travailler sur mon ressentis et ma façon de gêrer les choses.

bonheur
L'axe polyamoureux n'implique pas que l'on soutienne toujours l'autre. D'ailleurs, de ce que je comprend, les autres amoureuses sont aussi des doudous.

En amour, quelque soit la forme, on ne peut pas être alternativement ou tout ou rien.

J'ai une ex-relation que j'avais abandonnée à cause de cela. Il y a peu, il refait son apparition dans ma vie et on en revient au même. Les personnes qui agissent ainsi ne se rendent pas à quel point elles font mal. D'ailleurs, cette personne est aussi dans le dénie.

Etre dans le dénie n'indique que l'on ne vit pas amoureusement le lien, juste qu'on le non valorise afin de ne pas en être "dépendant". Les personnes qui vivent ainsi ont sans doute (je dis bien sans doute) peur et du coup n'assume rien. D'une seul coup elles sont présentes et c'est sublimatoire... et puis le vide, le néant, absence totale de nouvelles... Personnellement, je ne supporte pas cela.

On habite ensemble donc il n'y a pas vraiment cette dynamique de tout ou rien entre nous. Par contre avec ses autres relations, vu de l'extérieur (en tout cas de mon point de vue), ça me parait assez semblable à ce que tu décris. Après j'essaie de ne pas trop me mêler de ces autre histoire, même si il m'en parle un peu de temps en temps. J'estime que même par solidarité féminine (il y a des fois où il fait des choses de façon assez maladroite sans s'en rendre compte), je ne peux pas me permettre de parler à la place des autres personnes qu'il voit.

calinou696

Ah, et puis demande lui si ca le gêne pas si tu vas voir ailleurs ;-) parce qu'entre se dire poly et la réalité...

Il l'accepte. On a commencé notre relation comme ça, et j'avais d'ailleurs été la première à abordé la notion de non exclusivité (je ne connaissais pas encore le polyamour, mais j'avais déjà décidé que la notion de ''couple'', c'était pas pour moi). Mais ça m'est déjà arrivé d'aller voire ailleurs. Il a eu des inquiétudes sur le moment (mais comme moi je peux en avoir quand il rencontre une nouvelle personne), on a pris le temps d'en discuter et il a conclut lui même en disant :
''Quand je vois mes autres relation chacune est différente et ça ne change en rien le fait que je veuille construire quelque chose avec toi. Je vais tous simplement me dire qu'il n'y a pas de raison que ça ne soit pas pareil pour toi et les relations extérieure que tu entretiens.''

En lisant vos messages, et en parcourant un peu le site, les articles et les discussions, j'ai aussi pris conscience que son polyamour était assez différent du mien. Il est totalement dans une conception hiérarchique de ses relations, alors que pour moi, j'ai tendance à avoir un idéal plus anarchique (même si c'est un idéal qui me parait bien ardue à construire, et absolument pas accessible dans l'état actuel des choses).
Enfin bref, j'ai l'impression que je me complique la vie et que je pense trop, ahah.
Désolée de vous écrire un pavé, et merci mille fois d'avoir pris la peine de me répondre. Ca m'a vraiment beaucoup aidé à prendre conscience de certaines choses.

Bises à tous.

#
Profil

bonheur

le samedi 25 novembre 2017 à 10h31

Cass
On habite ensemble donc il n'y a pas vraiment cette dynamique de tout ou rien entre nous. Par contre avec ses autres relations, vu de l'extérieur (en tout cas de mon point de vue), ça me parait assez semblable à ce que tu décris.

Je suppose que j'ai du entrer instinctivement dans la démarche de ses relations extérieures... du coup, je suis à côté de la plaque concernant votre relation. Il est vrai que partager un quotidien aide à entretenir ( c'est le cas pour moi avec mon mari) mais pas toujours.

L'essentiel est que ça convienne à tout le monde, ce qui ne semble pas être le cas.

Egalement, tu as raison de ne pas te mêler de ses autres relations. Tu es dans l'empathie envers ses autres relations mais tu ne peux faire plus.

Peut être devrais tu lire "compersion : transcender la jalousie dans le polyamour" d'Hypatia from Space. De nombreuses situations y son décrites et leurs sens abordés. C'est vraiment très intéressant et peut permettre une compréhension de situations diverses.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

artichaut

le samedi 25 novembre 2017 à 12h47

Cass
Dans le principe j'aimerais bien aller chercher ailleurs ce qu'il me manque dans ma relation. Mais en pratique, actuellement j'ai du mal à prendre la disponibilité nécessaire pour. Quand il est dans une phase de déprime, je suis là non stop pour le soutenir, et quand il est dans une bonne phase bah je reprends plus ou moins du temps pour moi, mais je reste prête à me rendre disponible pour lui à tout moment.

(c'est moi qui souligne les "je")

Tu dis aussi « c'est surtout sur moi même qu'il faut que je travaille » et en effet ta manière de décrire la situation est très claire : c'est toi qui voudrais certaines choses, et c'est toi qui fait d'autres choses qui rendent impossible ce que tu désirerais.

C'est sûr que si tu te focalises et te rends disponible tout le temps pour lui, tu n'a pas la disponibilité d'envisager et faire des choses avec d'autres. CQFD.

Du coup ça me semble très déséquilibré comme mode de relation ...mais c'est à toi de savoir de quoi tu as réellement envie, qu'elles sont tes priorités, etc.

À toi par ex, de te libérer des plages d'entière disponibilité, si tu veux avoir une vie à toi en dehors de lui (un peu comme avec les enfants quoi...) et peu importe que ce soit pour des relations "amoureuses", "platonique", d' "amitié" ou autres... (ça ne change pas grand chose au problème).

Cass
même par solidarité féminine (il y a des fois où il fait des choses de façon assez maladroite sans s'en rendre compte), je ne peux pas me permettre de parler à la place des autres personnes qu'il voit.

Ça peut dépendre du contexte ou de la gravité supposée, mais oui, si tu avait des doutes qu'il se comporte mal avec elles, c'est avec elles qu'il faudrait peut-être aller en causer en premier.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion