Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le coeur est-il fait pour n' aimer qu' une personne à la fois ?

Engagement
#
Profil

troublee

le vendredi 20 février 2009 à 11h47

Cette question peut faire partie de plusieurs des sujets de discution que je viens de parcourir.
Pourquoi ne devrait on aimer qu' une seule personne à la fois? Est-ce que parce que l' on éprouve un peut mois de désir pour l' une et de l' engouement pour l' autre que l' on doit laisser tomber la première ?

Oui, je suis bien avec vous deux pourrais-je dire, car vous m' apportez la douceur, la simplicité, le partage, la vie de famille
Mais je suis bien "aussi" avec d'autres qui m' apportent autre chose dont j' ai besoin aussi.

>>> un exemple de partage entre plusieurs personnes, un CHOIX que le coeur ne peut pas faire, et que certainement plusieurs d 'entre nous vivent.

#
Profil

AmoursPolies

le vendredi 20 février 2009 à 15h36

Le coeur pourrait être ouvert à ressentir un/des amour pluriels (dans son intimité), mais si on est déjà en couple "traditionnel", il semble particulièrement difficile de "changer les règles de la relation" en cours de route avec sa/son partenaire, et vivre plusieurs amours coeur & corps simultanément en toute transparence.

Si le partenaire, se trouvant "imposé" que sa/son conjoint vive plusieurs amours, alors, ne faut il pas être prêt à accepter, que suite à nos démarches-demandes, il/elle fasse de même: et ce faisant, à terme, qu'il / qu'elle nous quitte pour un nouvel amour monogame ?

...

#
Profil

MiV

le vendredi 20 février 2009 à 17h08

Je pense que c’est plus un problème de temps et de disponibilités que de cœur…
Et puis aussi c’est un problème culturel et une vielle histoire… Du temps où l’on se posait la question de savoir « de qui est cet enfant ? » ou « Qui va hériter de mes terres et de mes biens ? »

Au début de notre vie affective, je pense que nous avons tous (ou la grande majorité) des attirances multiples… Puis notre attention se focalise sur une personnes et nous en devenons amoureux, on ne voit et on ne pense presque plus qu’a elle, pendant un temps plus on moins longs… Et on peut l’aimer encore plus longtemps, mais ce n’est plus la même émotion…

Quant au désir, c’est encore une autre question… Il dépend beaucoup du plaisir passé ou de celui que l’on espère…

Pour ma part, ce qui m’importe est ce que nous pouvons vivre ensemble et j’estime qu’aucune personne ne m’appartient et qu’elle est donc libre de vivre ce qu’elle veut ailleurs en dehors de nos relations… Même si j’aime le savoir et que je peux souhaiter avoir une influence… J’estime que tout doit être permis mais que rien ne doit être obligatoire, que l’on doit savoir faire des choix conscients avec une sagesse suffisante… Ce qui pourrait donner lieu à de longues précisions personnalisées…

Mon amour pour une personne ne se trouve généralement pas diminué par mon amour pour une autre et j’ai même souvent constaté le contraire… Je m’explique, parfois après un certains temps que l’on se connaît, il peut s’installer un peu de lassitude, moins de plaisir à une rencontre et une envie de rencontrer d’autres personnes… Et si cela se produit, je ressens encore plus d’amour pour les deux personnes, j’ai envie de parler à la première de la seconde et celle-ci à déjà entendu parler de la première… Et j’espère qu’elle pourrons se rencontrer et s’apprécier mutuellement…

Nous avons tous des goûts différents et certains en communs avec certaines personnes et d’autres avec d’autres… C’est plus agréable quand on partage ce que l’on aime avec une personne qui aime cette même chose… Et c’est une raison de plus qui fait que je suis résolument poly…

Je pense qu’un cœur qui reste ‘ouvert’ fonctionne mieux, un cœur qui se ferme, se bouche et risque de s’éteindre… L’amour n’a pas besoin de règles, je pense que quand on aime, on peut faire ce que l’on veut… N’est-ce pas déjà ce que disait Saint Augustin ?

Mettre des règles dans une relation, je pense que ce n’est que quand on manque de confiance en l’autre et que l’on veut le posséder, s’assurer de sa dépendance, limiter sa liberté, acheter ses faveurs… Mais ça, c’est pas de l’amour mais un contrat social ! …

Quant à la non acceptation par le conjoint et le partenaire, je la conçois comme un manque d’amour et/ou de confiance et une volonté de le posséder. Si on aime, on souhaite ce qui rend heureux l’être que l’on aime… Mais on peut essayer de comprendre pourquoi et aider la personne à aimer, à acquérir la joie, le plaisir et la confiance que procure l’amour véritable… Le manque d’amour et le désir de posséder débouche quand à lui le plus souvent sur de l’inquiétude, de la jalousie, des souffrances, et même parfois des actes bêtes, méchant et stupides que l’on prétends avoir accompli ou nom de l’amour, mais c’est pas vrai, ce n’est pas de l’amour mais un désir de posséder !

Pourquoi se restreindre à un amour monogame avec tous les risques que cela comporte ? Si cet amour vient à disparaître, on se trouve perdu, sans personne pour nous consoler…

Ah si tout le monde pouvait se libérer de ces vieilles traditions aliénantes et enfin s’épanouir et aimer naturellement, le monde n’en serait que plus merveilleux, il y aurait moins de compensations, de violences, de pollutions…

#

Amourpolies (invité)

le vendredi 20 février 2009 à 17h26

J'aime beaucoup:

"
Mettre des règles dans une relation, je pense que ce n’est que quand on manque de confiance en l’autre et que l’on veut le posséder, s’assurer de sa dépendance, limiter sa liberté, acheter ses faveurs… Mais ça, c’est pas de l’amour mais un contrat social ! …

Quant à la non acceptation par le conjoint et le partenaire, je la conçois comme un manque d’amour et/ou de confiance et une volonté de le posséder. Si on aime, on souhaite ce qui rend heureux l’être que l’on aime… Mais on peut essayer de comprendre pourquoi et aider la personne à aimer, à acquérir la joie, le plaisir et la confiance que procure l’amour véritable… Le manque d’amour et le désir de posséder débouche quand à lui le plus souvent sur de l’inquiétude, de la jalousie, des souffrances, et même parfois des actes bêtes, méchant et stupides que l’on prétends avoir accompli ou nom de l’amour, mais c’est pas vrai, ce n’est pas de l’amour mais un désir de posséder !
"

...demeure le "problème" lorsque l'on a un "héritage relationnel" sur de nombreuses années avec un/une partenaire sous le style-genre traditionnel, une nouvelle vision à partager e n s e m b l e = un gros challenge !

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 février 2009 à 12h33

Deux phrases de MiV avec lesquelles je suis particulièrement d'accord :

"Mon amour pour une personne ne se trouve généralement pas diminué par mon amour pour une autre et j’ai même souvent constaté le contraire…"

Oui, moi aussi je me sens tellement mieux et je ressens tellement plus d'Amour depuis que j'ai compris et accepté que j'Aimais deux hommes (enfin, deux au moins ;-)) !
Et cela même si le deuxième n'a pas de sentiments amoureux pour moi (c'est juste un ami).
Il a d'ailleurs du mal à comprendre qu'on puisse "vraiment" Aimer quelqu'un qui ne nous Aime pas, et qu'on puisse ne pas en souffrir, ne pas attendre un retour...mais je pense que c'est justement parce qu'il est jaloux et possessif (résultat il est célibataire depuis des années, ce qui montre en passant qu'il n'y a pas que les poly qui se retrouvent seuls "à cause" de leur façon de concevoir les relations).

"Si on aime, on souhaite ce qui rend heureux l’être que l’on aime… "

Je suis 100% d'accord avec cette phrase et c'est tellement difficile de faire entendre ça aux gens qui disent que "la jalousie, c'est normal"...
Oui, il arrive d'être jaloux parce qu'on n'est pas parfait, mais ce que je trouve naturel, c'est de travailler sur soi pour limiter au maximum cette jalousie en arrivant à se réjouir de ce qui arrive de bien à un être qu'on Aime.
Ce que je ne trouve pas naturel, c'est de se retrancher derrière cette excuse trop classique : "un peu de jalousie ne fait pas de mal"...

#

dido (invité)

le dimanche 22 février 2009 à 15h51

je trouve que vous concevez mal, le fait qu'une personne puisse souhaiterl'exclusivité, ce n'est pas un désir de possession, loin de là, je trouve que vous vous méprenez en affichant toujours, l'idée qu'un mono amoureux désir possédez l'autre, je pense plutôt que le désir d'exclusivité vient du fait d'une peur de la solitude, d'une peur de retrouver son âme et son esprit tout seul, et pas du tout d'un désir de possession..par exemple mivé, je t'ai beaucoup lu sur polyamour be, et il y a énormément de choses avec lesquelles je suis d'accord et en harmonie, mais je pense que tu devrais peut être nuancer tes propos sur la "possession".., qui n'est pas de la possession, mais plutôt l'expression d'une âme qui a peur d'être seule..d'être oubliée, etc..le désir ne vient pas d'un besoin d'appartenance,c'est pourquoi je pense que les polyamoureux, sont des personnes d'une grandes intelligences, car elles dépassent ce sentiment de solitudes, de manque de confiance en elle qui poussent les excusifs à avoir peur des autres relations..mais peut être faudrait il nuancer et changer le regard sur les exclusifs qui deviennent dans le discours polyamoureux caricaturés sous le type "possessif" etc..alors que selon c'est passer à côté d'eux mêmes et leur mettre un stéréotype , même stéréoptype dont sont souvent taxés les polyamoureux.

enfin c'est une idée que je soumets ..parce que le dialogue avec les monoamoureux doit se faire, et pour cela il doit être une approche claire et sincère des sentiments d'autrui..

#

dido (invité)

le dimanche 22 février 2009 à 15h55

moi non plus je ne pense pas que la jalousie soit normale, mais ne faut_il pas essayer d'être à l'écouter de ce qu'elle cache, de ce qu'elle exprime, pour la comprendre et la changer..du moins la jalousie témoigne t'elle d'un manque de confiance en quelque chose, en soi, en sl'autre en les evenements, peut etre axer l'intention en ce sens ..

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 février 2009 à 15h57

Moi aussi je pense que la peur de la solitude, l'insécurité ("s'il/elle en fréquente d'autres, il/elle peut me quitter"), sont à l'origine de beaucoup de jalousie.

On ne peut pas nier qu'il y a un phénomène de possessivité mais je me demande dans quelle mesure celle-ci n'est pas causée par la peur de la solitude évoquée plus haut.

D'un autre côté, on ne peut pas non plus affirmer à 100% qu'il n'existe pas des gens qui aiment "posséder", avoir un pouvoir sur quelqu'un, sans pour autant que cela provienne d'une peur de la solitude.

Ce qui est sûr c'est que pour pouvoir dialoguer, il faut considérer chacun comme un cas particulier...ne pas faire de généralités sur les "monoamoureux" comme ils sont tentés d'en faire sur nous.

#

dido (invité)

le dimanche 22 février 2009 à 16h06

je ne conçois pas la non-acceptation du conjoint comme un manque d'amour ou un désr de possesion, bien au contraire, je coinçois plutôt cette non acceptation comme un peur , un manque d'amour pour soi même déjà, car ce manque d'amour conduise lespersonnes à la peur ..donc au non respect de leur liberté ..j'ai peur que penser que les peurs d'autruis soient des désirs de possessions , conduisent à passer à côté de la sincérité de leur sentiments et d'eux mêmes..

juste que parfois même les sentiments si sincères soient ils aiment mal l'autre, et toutle secret est de s'en remettre à cette phrase que je trouve la plus belle phrase du monde et qui guide mes pas depuis toujours ..

Si on aime, on souhaite ce qui rend heureux l’être que l’on aime… "

Sinon j'ai 'impression qu'avoir des sentiments pour plusieurs personnes me semblent tellement naturels que je ne me pose même pas la question ..la question qui se pose est plutôt commet choisir de décliner les diverses formes que peuvent prendre ses amours..

#

dido (invité)

le dimanche 22 février 2009 à 16h08

le fait est qu'il y a des schémas de possession qui sont gravés en nous c'est sur , je veux dire l'humain dans son histoire n'a fait que posseder , exploiter, violenter depuis la nuit des temps, et encore toujours ...
donc forcément, c'est inscrit quelque part ..

#

dido (invité)

le dimanche 22 février 2009 à 16h12

est ce que la formulation en terme d'appartenance est la bonne ..je l trouve un peu dure..j'ai la sensation qu'elle passe à côté de quelque chose..
est ce que la question est réellement s'appartenir, la question me semble plus subtile plus délicate, elle me semble plus un sentiment de lien d'un esprit à un autre,de lien affectif, "appartenance" me semble trop fort..j'aimerais approfondir ce lien qui unit les esprits et les coeurs les uns aux autres, c'est comme si j'avais le mot sur le bout de la langue mais que je ne parvenais pas à la prononcer..

#

dido (invité)

le dimanche 22 février 2009 à 16h15

lol c'est pas possible que le coeur n'aime qu'une seule chose puisque il fait pour aimer tout ce qu'il s'approche de lui ..parce qu'il n'existe que par son sentiment d'amour, et qu'il n'y a as qu'ue chose qui compose le mond ..mais comment aime t-il .comme chacun à son histoire, il aime peut etre différemment à chaque fois ..

#

(compte clôturé)

le dimanche 22 février 2009 à 17h04

Appartenir... il y a une histoire d'engagement dans les notions que ça recouvre, non? Mettre toute son énergie à disposition d'une relation... dans cette direction-là, ça tape juste, ou pas?

#

dido (invité)

le dimanche 22 février 2009 à 19h03

ben je ne sais pas trop est ce que le lien qui unit un ou plusieurs être devrait être qualifié "d'appartenance" que ce soit pour les relations exclusives, inclusives, ou pour toute sorte de relations...
même une chose , un objet ne peut pas nous appartenir, car celui-ci est peut disparaître , s'abîmer, être inopérant, rien ne peut jamais nous appartenir, même en terme de pensées, mêmes toutes nos pensées sont vouées à disparaître, à se dégrader, à être oubliée, même nous mêmesnous ne nous appartenons pas vraiment, bref on a de prises sur rien du tout, donc c'est pour cela que je ne comprends pas pourquoi qualifier n'importe quelle relaion humaine en terme d'appartenance, ça me semble totalement illogique...

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 février 2009 à 20h49

"[...] penser que les peurs d'autruis soient des désirs de possessions [...]"

Je ne sais pas si cette phrase répond à mon message ou à un autre, mais en ce qui me concerne je n'ai pas voulu dire cela.
J'ai plutôt voulu dire que certaines peurs se *manifestaient* par un comportement possessif, ce qui est très différent (je n'identifie pas la peur et l'éventuel "désir de possession", je dis qu'il en est une conséquence possible).

#

(compte clôturé)

le dimanche 22 février 2009 à 21h42

Bon, donc, OK, de la peur là-derrière, mais de quoi? Entre ça et l'impossible appartenance, il y a clairement un besoin de maîtriser un environnement déstabilisant, à mes yeux.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 février 2009 à 22h00

Peur de quoi ?
Il y a sans doute plusieurs possibilités.

Autour de moi, et aussi en moi (même si j'ai énormément travaillé dessus et que cette peur a presque disparu de moi aujourd'hui), je vois souvent la peur de la solitude...
Mais on peut avoir peur de beaucoup de choses différentes.
Je pense que chaque cas est différent.

#

(compte clôturé)

le lundi 23 février 2009 à 14h11

Oui... je pense aussi: peur de l'incertitude, du futur, du manque d'importance. Peur de se confronter à des vieilles peurs, aussi!

"La peur du loup, elle est pire que le loup", je ne sais plus d'où ça vient. Mais c'est si vrai: avoir peur du loup quand il arrive, ça fait de l'adrénaline et ça active les réflexes de survie: tandis que la peur de la peur, ça paralyse.

#
Profil

MiV

le mardi 24 février 2009 à 06h57

Mmmm, j’aime bien vous lire, j’aime vos commentaires…

C’est agréable quand nos propos sont lus, appréciés, quand on découvre que d’autres sont d’accord, on se sent moins seul et reconnu…

Et j’aime aussi beaucoup quand d’autres, comme Dido, viennent aussi nous inviter à remettre en question ce que l’on pense, nous proposer une autre compréhension et suggérer de mettre plus de nuance dans nos propos…

Je ne veux pas faire de généralité, ni croire que je puisse avoir raison et ne pas pouvoir me tromper… Je souhaite seulement comprendre, observer, tenter des explications pour ce que je constate… Si j’aime voir les particularités de chaque cas, j’ai aussi besoin d’avoir une vision d’ensemble, de comprendre le fonctionnement habituelle de la majorité et puis de voir où en quoi et comment chaque cas s’en distingue…

Je pense effectivement qu’il est excessif de penser que le désir d’exclusivité ne soit qu’un désir de posséder, je suis bien d’accord avec dido. Et en me relisant, effectivement je vois que j’ai trop privilégié cette explication du désir de posséder pour justifier le souhait d’exclusivité… Oui, c’est sans doute souvent une peur d’être seul… Un besoin aussi de contrôler et d’être reconnu…

Mais vouloir l’exclusivité est-elle une bonne ‘stratégie’, un bon moyen pour y parvenir ?
Je pense que non…
Si une personne souhaite ma présence pour ne pas être seule, je doute fort que son désir d’exclusivité soit efficace pour me retenir près d’elle… C’est plus l’amour, le plaisir, les satisfactions que j’aurais en sa présence qui me donnera envie de rester avec elle. Si elle exprimer un souhait ou une exigence d’exclusivité, je ne pourrais l’accorder que si je trouve suffisamment de plaisir, de bonheur, de satisfaction en sa présence… Elle pourra peut-être éviter ou probablement retarder des rencontres avec d’autres personnes… Mais cette même exigence pourrait aussi me conduire à aller vers d’autres personnes qui me laisseront plus de liberté, ou qui me donneront plus l’impression de l’être …

Et pourquoi laisserais-je seule une personne que j’aime si elle souhaite ma présence ?
La plupart du temps, j’aimerais être en sa présence… C’est quand elle n’est pas disponible, pour une raison ou pour une autre, et si une occasion se présente que j’aurais envie d’autres relations. J’ose espérer qu’il en sera de même pour elle quand je ne serais pas disponible… Et je pense que ces autres relations qu’elle et moi pourrions établir avec d’autres personnes viendront enrichir notre relation…
Il y a certaines des peurs qu’il serait utile de démasquer…
Je pense qu’il y a souvent aussi un manque de confiance, en l’autre mais sans doute souvent en soi-même de la part des personnes qui souhaite l’exclusivité. Et j’aimerais entendre de leur part des explications logique qui la justifie. Souvent elles n’en proposent pas, s’étonnant même qu’il puisse en être autrement…

Ceci étant dit, je pense que plutôt que de vouloir l’exclusivité sans nuance, il serait préférable de définir les préférences, les privilèges, les priorités que l’on pourra accorder… Se définir polyamoureux sans plus de précisions ne me semble pas suffisant…

Il y a des personnes à qui je dirais facilement : « Tant que tu m’accorderas la priorité et tes préférences, j’en ferais de même avec plaisir car je t’aime, je souhaite que tu sois heureuse autant, ou peut-être plus que moi-même. Parfois cependant, j’aurais probablement envie de relations agréables avec d’autres personnes, mais je suis presque certain que tu gardera ma préférence et je pense que tu ne dois pas craindre de me voir te délaisser pour d’autres personnes » A d’autres, je dirais plutôt : « Je t’aime bien, j’aime souvent être en relations avec toi pour telle ou telle raison, dans la mesure du possible, j’essayerais de satisfaire tes souhaits et tes attentes mais je pourrais avoir d’autres relations qui seront plus prioritaires et je ne souhaite pas que tu te fasses des illusions et que tu puisse souffrir de cette situation, c’est pourquoi j’ai souhaité te prévenir de cette possibilité… »

Actuellement, j’ai des relations assez rares et épisodiques avec une femme que j’apprécie mais dont je ne me sens pas particulièrement amoureux… Parfois nous avons des relations sexuelles, c’est agréable mais aussi un peu frustrant car elle est loin de correspondre tant sur le plan du physique que du comportement affectif et sexuel à ce que j’apprécie le plus…
Je pense qu’elle l’a bien compris, l’accepte et n’en souffre pas… Si elle à sans doute parfois quelques appréhensions, je pense qu’elle se rends compte que je suis souvent disponible pour répondre à ses attentes… Bien sûr, cela pourrait changer… Mais devrait-elle se priver de notre relation en raison du risque que cela puisse changer ? Et je cours aussi le risque qu’en lui refusant mon exclusivité, elle puisse aussi préférer une autre personne qui pourrait lui offrir… Il n’y a jamais de sécurité absolue dans les relations humaine, je pense qu’il faut savoir l’accepter…

Il me semble pourtant évident que généraliser des relations exclusives rend plus grand la probabilité qu’un grand nombre de personnes souffrent de solitude… Alors que des relations plus ouvertes permettrons plus de rencontres et ne peuvent que diminuer ce sentiment de solitude…

Je pense aussi que la peur de problèmes, de maladies et sans d’autres encore d’autres choses viennent justifier ce besoin d’exclusivité, mais cela vient d’une conception de la vie qui me semble erronée et qui est générés par les croyances actuelles… Mais c’est un autre problème et une vaste question…

Et pour ce qui est des peurs, j’aimerais ajouter ici que malgré quelques appréhensions, j’ai rarement peur ou conscience d’avoir peur… Et pourtant, il y a bien des choses, des actes et comportements que je n’ose pas et je ne vois que la peur des conséquences pour justifier mon inhibition… Qui est probablement souvent justifié mais parfois, il est probable, que c’est une erreur… Je me sens souvent attiré, j’ai envie de connaître certaines personnes mais je n’ose pas ou je ne sais pas très bien comment l’exprimer… Pourquoi ? Peur du rejet ? D’être ridicule ? D’embêter l’autre ? D’être mal compris et jugé ? Probablement un mélange de tout ça… Un besoin d’aimer au pluriel et d’être aimé, reconnu et apprécier pour ce que je suis par quelques personnes, et accepter, tolérer, respecté par les autres…

N’ai-je pas été un peu trop long ?

#
Profil

troublee

le mardi 24 février 2009 à 15h38

Bonjour

Je m' apperçois que le sujet que j' ai lancé se diversifie, à mon ravissement.
Ne suis pas passée ces derniers jours car ... bon bref... y' a des jours sans on va dire ca comme ca.

Lorsque j' ai ouvert ce sujet , je me demandais si le coeur pouvait aimer plus d'une personne à la fois. Je suis certaine que oui ... l' on peut Aimer une personne car il ou ils ou elle ou elles nous apporte une partie de ce que l' on a beosin dans la vie pour se sentir bien et aimer une ou deux autres personnes car ils nous apportent la complémentarité de ce que l' on recherche.
La dogme judéo chrétienne veut que l' on n' aime d'amour que son conjoint ou sa conjointe, mais n' accepte et ne tolère pas que l' on puisse en aimer deux ... ou trois. Voire même avoir une relation de couple à trois et aimer les deux autres de la même façon.

Pour le reste de ce que j' ai lu (survolé aussi) ... en parlant d'exclusivité je dirais ceci.
Je connais trois couples, mais ne voit plus que le n° 2 et le n° 3. Mais lorsque je suis avec un des couples, je desire l' exclusivité avec eux. Je ne veux rien savoir de la relation ou des relations qu' ils ont ailleurs avec une autre femme ou un autre couple, car le fait de le savoir me rend jalouse et mal dans la relation que j' ai avec eux. Cette jalousie , n' est pas un signe de possessivité que j' ai à leur égard, mais un MAL ETRE.
En ce qui concerne la jalousie il faut savoir que chaque personne est différente, a un vécu different, à un potentiel émotionnel différent, a un passé relationel monogame ou pas différent.
Alors je ne pense pas que l' on puisse dire que la jalousie est anormale. On ne peut pas non plus exiger d'une personne qu' il ou elle accepte tout du couple ou des couples qu' il ou elle fréquente plus ou moins régulièrement.
Et il ne faut pas oublier que dans toute relation, monogame ou pas, le respect de ou des autres est primordial . Donc si une personne qu' on fréquente souffre de quelque chose, on y fait attention. non ???
>>> aimeriez vous parler volontairement de quelque chose que votre amie ou ami ne supporte pas ?

>>> je vais encore parler de mon cas, mais c' est juste pour donner un exemple. Des couples 1 , 2 et 3 que je vois, le couple 1 et 2 connaissent ma jalousie et le couple 2 a COMPRIT le pourquoi de cette jalousie. Ce couple 2 fait toujours attention lorsque nous nous trouvons ensemble ou lorsque nous nous parlons par le biais de la messagerie electronique a ne pas faire référence à d'éventuelles autres rencontes. Le couple 1 ... il y a un break et le couple 3 que j' ai rencontré récemment (on ne s'est vu que une fois) , je n' ai pas encore eu l'occasion de leur en parler.

L' un (e) d'entre vous disais aussi que l' insécurité (d'une relation ? ) ou la solitude peut engendrer de la jalousie.
Je suis assez d'accord en ce sens qu' on a peur de perdre l' être ou les êtres aimés.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion