Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Une rencontre pour rien

Témoignage
#
Profil

jesteban

le lundi 05 janvier 2015 à 20h08

Bonsoir à tous. Ce qui ont déjà lu mes posts savent qui après avoir decouvert que mon épouse était une polyamoureuse active, je suis passé par l inévitable phase de remise en question et m ont entendu affirmer haut et fort mon statut de mono amoureux. Puis que j'ai moi même fait une rencontre inattendue qui m a rempli de joie. Pourtant je me suis rendu compte que je n'avais pas de réels sentiments pour ma nouvelle compagne. Et qu en fait, je m étais servi d elle pour apaiser mon égo blessé et soigner ma perte de confiance en moi. certe cette expériences m a permi de mieux vivre la liaison amoureuse de mon officielle, mais elle me laisse quand même un goût amer de trahison envers celle qui est devenue mon amoureuse. J en ai averti cette dernière et sa réaction a été assez cataclysmique. Je sais que j'ai eu tord de m engager dans une autre relation motivé par des raisons fausses. Qui il est difficile d être sincère dans sa relation aux autres quand, au fond de soi on se compromet en acceptant les amours pluriels de la personne que l on aime le plus au monde !!! L amour exclusif est certe une tare que l esprit peut assez facilement admettre. Il n en va pas de même pour le coeur qui résiste et qui pleure....

#

(compte clôturé)

le mardi 06 janvier 2015 à 15h21

L'amour exclusif n'est pas une tare, il est le résultat d'un conditionnement qui commence dès l'enfance, et peut-être même avant, puisque les générations précédentes le vivaient comme une évidence, même quand elles en souffraient. Ce n'est pas facile de se défaire de ce conditionnement et je dirai même plus: l'amour exclusif convient à un grand nombre de personnes. Contrairement à une idée reçue, les "polys" ne sont pas contre la monogamie, ils sont contre la monogamie comme seul modèle possible et souhaitent que leur choix pluriel soit respecté.
Pour en revenir à la femme que tu as rencontrée, si tu lui as fait croire qu'elle serait ta compagne, que tu t'engageais avec elle, etc... elle a des raisons de se sentir trahie et "utilisée". Mais si vous avez vécu de beaux moments de désir et de complicité sans y mettre d'enjeux et d’objectifs, c'est aussi de l'amour, c'est différent de ce que tu ressens pour ta compagne première, mais ce n'est pas moins bien, ni un pis-aller. L'important est de ne pas étiqueter a priori une relation: tu peux passer une nuit fabuleuse avec une femme et ne pas avoir envie de poursuivre, ou passer une nuit "moyenne" et avoir envie de mieux la connaître, ou laisser peu à peu mûrir une relation, parfois sans sexe pour commencer... Il y a mille façons d'aimer, et tu ne trahis personne si tu ne fais aucune promesse a priori.

#
Profil

Nurja

le mardi 06 janvier 2015 à 15h42


tu ne trahis personne si tu ne fais aucune promesse a priori.

Oui et non. Il y a quand même un tas de sous-entendus dans les relations et quand on sort de la norme, c'est bien de le préciser.

#
Profil

LuLutine

le mardi 06 janvier 2015 à 17h05

aimerplusieurshommes
tu ne trahis personne si tu ne fais aucune promesse a priori.

Comme Nurja, je pense qu'il faut nuancer un peu cette affirmation.

Au-delà des sous-entendus que Nurja évoque, qu'à mon sens on peut critiquer en disant "Ben oui mais moi j'ai jamais dit que je fonctionnais comme tout le monde" (mais j'appuierai Nurja en disant que pour ma part je préfère le préciser d'entrée de jeu - ce qui ne veut pas dire que tous comprendront !), si pendant une certaine durée (parfois des mois voire des années) on habitue quelqu'un à un certain comportement de notre part, et que du jour au lendemain on fait le contraire, la personne est en droit de se sentir trahie (c'est du moins mon opinion).

Par exemple, une personne qui aurait l'habitude de faire systématiquement ce qu'elle dit même sans "promesse", et qui sans prévenir décide un jour de ne pas faire ce qu'elle a dit, agit de façon très incorrecte à mon sens.

Une personne qui dit "toutes mes relations sont importantes" et qui du jour au lendemain vous dit "non mais toi en fait tu comptes pas, avec toi c'est sympa mais sans plus" n'a pas non plus un comportement très correct.

A l'opposé, je ne comprendrais pas que quelqu'un se "plaigne" d'avoir été "jeté(e)" par quelqu'un d'autre si la personne en question est connue pour chercher des histoires courtes, légères, "sans engagement" et l'affirme haut et fort.

Bref, la promesse plus ou moins solennelle est une chose, mais ce n'est pas parce qu'elle est absente qu'on se permet n'importe quoi. Il y a aussi une question de cohérence.

La question ici me semblerait donc plutôt être : dans quelle mesure l'annonce de jesteban à son amoureuse était-elle incohérente avec ce qu'ils ont vécu jusque-là ? Avec son discours à lui ?
Etait-ce incohérent avec son discours passé ou simplement avec les idées que son amoureuse s'était peut-être faites ?

Il y a quatre ans je retrouvais quelqu'un. Nous avons recommencé une relation bien qu'il soit exclusif et moi totalement poly.
Au bout de deux ans et demi a fini par partir...en m'insultant.
Pourtant mon discours et mon attitude avaient été cohérents tout au long de notre relation.
Par contre, je pense que mon attitude n'était pas cohérente avec ce qu'il avait espéré, les idées qu'il s'était faites...

A mon avis, sa douleur venait de là et non d'une trahison, puisque j'avais toujours tenu les engagements une fois pris, puisque j'étais constante dans mon comportement. (Même une amie très exclusive s'était étonnée en apprenant la nouvelle : "Il t'a quittée ? Mais...tu avais été claire avec lui pourtant !".)

Bref. Il n'y a pas que les promesses. Il y a la cohérence aussi.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 janvier 2015 à 10h21

Lulutine et Nurja, je suis d'accord avec vos nuances dans le cas d'une relation de plusieurs semaines ou mois, ou la façon d'être de l'autre peut faire croire à un engagement, ou donner l'envie d'y croire. Mais dans le cas de jesteban- je suis retournée lire ce qu'il a écrit sur cette nouvelle relation- cette rencontre date de mi-décembre, à peine trois semaines, il était heureux et ébloui de se sentir enfin capable de s'ouvrir à quelqu'un après sa période de grosse déprime. Cependant, il n'a rien dit ni promis, si sa phrase "Ce qui est fabuleux, c'est qu'il n'y a pas d'enjeux entre elle et moi. " est exacte.
Il est probable que la façon de lui annoncer qu'elle n'était pas un "vrai amour" (c'est quoi, d'ailleurs, un vrai amour?) a joué davantage dans la réaction cataclysmique de l'amoureuse que la nature de la relation. En effet, ça n'a rien d'agréable de se dire qu'on a servi de "tube de lexomil" à un homme en détresse amoureuse, et d'être jetée après. Ce n'est pas un chagrin d'amour, plutôt un chagrin d'amour propre, mais ça fait mal quand même. Etait-ce utile de lui dire cela alors qu'après trois semaines, personne ne peut savoir ce que va devenir une relation, là est la question.

#
Profil

Athelas

le mercredi 07 janvier 2015 à 13h46

Bonjour :)

Quand je lis "une rencontre pour rien", je me dis que cette rencontre n'a certainement pas été pour rien.
Tu dis toi même que tu t'es rendu compte que ta relation a été une réaction pathologique à la découverte du "statut" polyamoureux de ta femme.
Tu as deviné par toi même que cette relation n'a fait qu'objetiser "ton amoureuse", ce qui ne te plait pas.
Tu as fait l'expérience de ce qui ne te convient pas, pour autant, tu n'as pas persévéré dans cette relation que tu estimais "non aidante".

Est ce que les relations sont totalement rompues entre vous ?
"Jeter la personne" c'est blessant pour tout le monde, j'essaye à présent de toujours me demander quelle interaction j'entretiens avec la personne, et pas seulement ce que je souhaite, c'est très difficile quand on agit "à cause" de sa souffrance (et par peur de souffrir), et non "par amour".

La peur est un moteur au quotidien et il n'est pas "évident" de la voir à l'oeuvre.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 08 janvier 2015 à 14h55

aimerplusieurshommes
Lulutine et Nurja, je suis d'accord avec vos nuances dans le cas d'une relation de plusieurs semaines ou mois[...] Mais dans le cas de jesteban[...]il n'a rien dit ni promis, si sa phrase "Ce qui est fabuleux, c'est qu'il n'y a pas d'enjeux entre elle et moi. " est exacte.

Je suis d'accord avec ça, disons que je n'avais pas envie non plus qu'on risque de généraliser un peu trop.

aimerplusieurshommes
Etait-ce utile de lui dire cela alors qu'après trois semaines, personne ne peut savoir ce que va devenir une relation, là est la question.

Je me la pose aussi.
Vouloir dire très vite, ça conduit à des situations où on dit "Je t'aime" et deux semaines ou un mois plus tard "En fait non, je ne t'aime pas".

Je trouve ça un peu absurde.
Ca ne m'a jamais fait trop mal lorsque je l'ai vécu car depuis mes 15 ans j'ai intuitivement appris à relativiser ce genre de déclaration précipitée.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion