Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Posture éthique et/ou mode de fonctionnement non négociable

Témoignage
#
Profil

RnR

le lundi 12 avril 2021 à 13h55

Bonjour,
Je reviens ici avec un sujet qui me fait des noeuds dans la tête en ce moment.
Je suis en relation polyamoureuse. J'ai une relation avec la maman de mes enfants depuis 16 ans, et une autre relation depuis 3 ans. Ne désirant pas d'autres enfants, ma relation plus récente est dans une démarche de tomber amoureuse d'un autre homme pour combler son désir d'enfants. Elle m'a annoncé qu'elle fréquentait quelqu'un depuis quelques mois mais qu'elle ne lui a pas parlé de notre histoire qu'elle souhaite pourtant continuer (sans trop savoir comment). Après avoir cherché à comprendre pourquoi je ressens autant de compersion pour la vie amoureuse de la maman de mes enfants, et autant de passion triste pour mon autre relation, j'en viens à me dire qu'au delà de la blessure narcissique que j'arrive à faire passer par de la reflexion sur les relations amoureuses, c'est cette insécurité liée au fait qu'elle ne parle pas de notre relation à l'homme qu'elle fréquente. Nous avions pourtant mis en place un réseau sentimental basé sur l'honnêteté des sentiments et des situations. Je la comprends, c'est dur de débuter une relation en disant qu'on est amoureuse de quelqu'un d'autre et tout.
Bref je me sens déconsidéré. Ma question c'est, cette question d'éthique est-elle une posture ou dois-je accepter ses besoins, même si ça passe par me cacher. J'ai cette épée de Damocles au dessus de moi, je sens que le jour où ce sera vraiment sérieux avec cet autre homme (ou un autre), je la vois mal parler de moi si déjà dès le début elle ne l'a pas fait, et du coup ce sera notre relation qui sautera. Mais est-ce cette posture éthique qui m'empêche de voir d'autres types de fonctionnement? Ou alors ce n'est pas une posture éthique, et le type de fonctionnement polyamoureux est vraiment quelque chose de viscéralement et raisonnablement non négociable.
Mais je ne me vois pas faire de chantage là-dessus, sa situation est aussi compliquée, et elle fait ce qu'elle veut au final...

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 12 avril 2021 à 14h35

Salut RnR,

Personnellement, cette situation lève tellement d'alertes que je serais toi je commencerai à songer à une situation de repli.

Déjà, elle commence une relation avec un gros mensonge et un objectif qui n'a rien à voir avec la relation : avoir des enfants. Donc quelle place a cet homme ? Est-il juste un distributeur de gamètes ?
Les enfants sont très durs à gérer pour un couple, et demandent énormément de complicité. Autant dire qu'un mensonge aussi gros qu'une préférence relationnelle et qu'un autre homme, ça fait se poser des questions quant au niveau de complicité qu'ils ont atteint et de là sur la solidité de leur couple. En plus, on vit dans une société sexiste, la question des enfants nuira, en général, à leur mère.

A mes yeux, elle se construit son petit enfer personnel. En plus de ça, tu y es plutôt mal placé.
Donc, effectivement, c'est plus facile à dire pour moi qui suis extérieur et n'ait aucune forme de sentiments pour elle, mais il n'empêche que je commencerai à me demander comment me préserver. Tu as un couple socle, des enfants, des choses qui ne doivent pas être touchées. Elle a le droit de faire ce qu'elle veut de sa vie, mais à aucun moment tu n'es censée la suivre. Si c'est inacceptable pour toi, il vaut mieux prendre de la distance pour ne pas souffrir sur l'autel de la pression sociale.

#
Profil

RnR

le lundi 12 avril 2021 à 15h38

Merci bidibidibidi pour ta réponse.

Le truc c'est que je la sens perdue, ça se voit dans ses réponses à mes questions. Elle veut trouver quelqu'un qui lui dise qu'il a envie d'avoir des enfants avec elle, mais elle n'est pas pro-active dans sa recherche, et cette nouvelle relation lui est tombé dessus. Elle me dit qu'elle ne fait que ce qu'on s'était toujours dis, qu'elle suive ses besoins, mais on s'était aussi dit qu'il fallait être honnête avec tout le monde... Elle me dit que cette nouvelle relation la met devant ses propres questions et que c'est une façon de voir ce qu'elle veut vraiment... Par ailleurs elle veut me garder dans sa vie mais en me cachant, et elle ne crée pas d'espace pour (ou alors en n'en parlant pas à son autre relation). Bref c'est bien compliqué dans sa tête. Comment puis-je l'aider? En tout cas je vois bien que je la fais chier avec mes histoires d'éthique. et finalement si ce n'était que des postures pour la contrôler?

Ou alors il faut que je m'aide moi en priorité...Effectivement prendre de la distance, ça paraît une bonne idée, bien que douloureuse aussi.
J'ai effectivement une chouette, sereine et apaisée relation, certes forcément différente, avec la maman de mes enfants, et avec mes enfants, mais nous sommes plutôt en mode anarchie relationnelle en ce moment, nous n'habitons pas ensemble et nous nous considérons pas en couple.

Arf pas simple tout ça...

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 12 avril 2021 à 15h51

Après, il reste aussi la question des enfants pour toi.
Dans le fond, c'est ça le centre de son questionnement et le fait qu'elle s'empêtre dans sa vie. Peut-être cherche-t-elle, inconsciemment, à te faire réagir, à te pousser à te positionner.

Enfin, je suis extérieur, donc je n'ai aucune visibilité sur ce qui vous arrive. Pour moi, l'honnêteté me paraît être quelque chose de sain et pas juste une histoire d'éthique pour faire chier. Sa situation me paraît difficile, mais peut-être existe-t-il des solutions "outside the box" comme disent les anglais.

Je te rejoins sur le "Pas simple tout ça..."

#
Profil

RnR

le lundi 12 avril 2021 à 16h05

ça veut dire quoi des solutions "outside the box"? ;)

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 12 avril 2021 à 16h15

Ha mince, désolé, mon habitude d'évoluer dans les deux langues.
Outside the box, ça veut dire grosso modo qui sortent de l'ordinaire. Sortir des sentiers battus, je dirais.

L'expression originelle c'est "Thiking outside the box", qui veut dire chercher une solution non conventionnelle.

#
Profil

RnR

le lundi 12 avril 2021 à 16h24

yep, et ça là que ça bloque, inventer d'autres choses, c'est encore plus compliqué quand il s'agit de désir d'enfant apparement...

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 12 avril 2021 à 16h32

Je comprends. Le problème c'est que c'est assez compliqué les enfants, ça demande notamment un engagement sur 20 ans minimum. Et je peux la comprendre, souvent, quand ça merde, c'est la mère qui récupère les gosses, donc autant qu'elle soit précautionneuse.

Les enfants restent le truc le plus difficile à gérer pour les polyamoureux. Notre vision de la filiation, rabâchée depuis notre plus petite enfance, est assez statique. Et de là, dur de composer.
A ça s'ajoute la nécessité de rendre nos enfants heureux, qui pousse vers un minimum d'imagination. Notamment parce que les structures non conventionnelles sont plus souvent le fait de parents démissionnaires que de parents missionnaires, elles sont donc vu négativement par tout le monde, et quand il s'agit d'enfants tout le monde s'en mêle.

#
Profil

RnR

le mardi 11 mai 2021 à 16h53

Bonjour,
Quelque temps sont passés, et je me sens toujours perdu face à cette situation. Il y a un schisme très difficilement contrôlable en ce moment entre la raison et le coeur. La raison me pousse à évoluer vers une fluidité, si les envies de mon amoureuse (A) la pousse à rencontrer d'autres hommes pour assouvir son besoin de fonder une famille parce que moi je veux pas en avoir d'autre, alors je n'ai pas d'autres choix que de la laisser faire, et de m'adapter à ce qu'elle pourrait me donner, et même considérer qu'elle ne me donne plus rien du tout au bout d'un moment qui reste indéterminé, ou que je devienne un amant caché si c'est la seule solution envisageable. Elle n'est pas dans la démarche d'expliquer à sa nouvelle relation que j'existe de peur de faire fuir à chaque nouvelle rencontre, et l'enjeu pour elle est énorme (rencontrer quelqu'un avec qui avoir des enfants). Cela rentre en confrontation avec mes envies, qui ne sont certainement pas qu'on se quitte, qu'on passe moins de temps ensemble, d'être invisibilisé ou qu'elle ne soit plus amoureuse de moi. Ce changement est super douloureux et insécurisant, et puis je me surprends à être jaloux (même si ça passe avec le temps). Surtout qu'elle-même est aussi encore très amoureuse de moi, ne veut pas me perdre... Comment gérer ça? ça ne fait pas écho avec ce que je ressens au fur et à mesure du développement de notre histoire, où j'avais besoin de plus de nous, d'une histoire encore plus "complète", même si l'horizon d'avoir un enfant avec elle n'était pas envisageable du tout de mon côté. Et cette insécurité et cet amour me pousse à considérer maintenant des choses que je ne souhaitais pas au début de notre histoire, comme un autre enfant. Je suis très sensible à cette question et je somatise beaucoup quand une femme que j'aime est en souffrance de ne pas avoir d'enfant, je l'ai déjà vécu avec mon autre amoureuse "historique" (S), la maman des miens... Pourtant, ma raison me pousse à me dire que c'est une très mauvaise idée! Et S n'est pas du tout ok avec ça, ce que je comprends, ce n'était pas le contrat de base. Et faire subir un changement aussi important à mes enfants actuels, c'est pas génial pour eux. L'aspect pratique serait presque un cauchemar. Deux enfants dans un monde aussi nul que l'actuel, déjà je culpabilise, alors un troisième! Et puis je n'ai pas envie de ne faire que papa dans ma vie, même si j'aime ça.
J'ai également une relation avec S qui change, avec moins de pression... Nous arrivons à une situation où cette relation est devenue très apaisée après moult rebondissements (arrivé des enfants, passage au polyamour assumé après l'avoir trompé, déconstruction très douloureuse de son côté). J'en suis ravi, et je la chérie de m'avoir suivi dans cette évolution de notre histoire. Elle est même devenue plus à l'aise avec le fonctionnement polyamoureux et ses difficultés (implication, jalousie, agenda etc...) que moi! Je l'admire. Je ne souhaite pas casser ça, j'en ai besoin, et nous sommes à peu près d'accord sur le constat que la relation change, on l'accompagne et on verra ce que la vie fera de notre histoire. Mais j'ai également besoin de A pour être heureux. Et à en vouloir toujours plus avec A, je fais subir à S mes émois, doutes, tourments et les enjeux restent douloureux pour elle car ils impactent ce nouvel équilibre qu'on a réussi à avoir dans la difficulté. Je la fatigue. Je me fatigue...Bref tout le monde prend un peu cher dans cette histoire, et je me sens coincé, comprimé par les envies et limites de chacunes (et de moi).

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion