Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Théâtre] "Femme Libérée", La Troupe à Palmade, 2014

#
Profil

LuLutine

le samedi 03 mai 2014 à 23h32

gcd68
La liberté : oups je joue en touche (+)

Si un jour cette pièce de théâtre est retransmise à la TV...

Vois sur Paris Première peut-être (si tu as moyen...)

#
Profil

LuLutine

le samedi 03 mai 2014 à 23h43

M-e-t-a-Z-e-t
Maintenant, je crains aussi une fin "où la bonne morale est sauve"... :/

Ben en fait, non. Pas vraiment. Ou très très peu.

C'est tout-à-fait dans les eaux du poly pour moi ; en tout cas, ça brasse énormément d'idées poly, et ça fait du bien de voir ça !

Même si la plupart des spectateurs prennent probablement cette pièce pour une comédie complètement irréaliste (pour moi elle l'est sur certains points mais c'est du théâtre et on aurait perdu le rythme et l'intérêt de la pièce si certains passages avaient été traités "comme dans la vraie vie"...par exemple, je n'imagine pas voir jouer les trente-six mois pendant lesquels les protagonistes s'inscrivent sur polyamour.info et postent des tonnes de messages pour tenter de voir comment ils peuvent vivre cette situation nouvelle :P ;) !).

De ce point de vue justement, je n'ai probablement qu'un seul regret, c'est que si beaucoup de scènes font rire les spectateurs c'est à mon sens pour la (bonne ?) raison qu'elles présentent des situations hors-normes - et même jugées "anormales" par la plupart des gens.
D'ailleurs j'ai l'impression d'avoir ri moins facilement que d'autres, tellement plus rien ne me surprend lorsqu'il est question de relations intimes. Je me souviens même avoir pensé, notamment en entendant plusieurs arguments typiques des poly (comme "Si je suis à mon cours de yoga ou avec un amant, franchement qu'est-ce que ça change pour toi, c'est la même chose") : "Ben ouais, normal quoi !"
Alors que la plupart des gens n'auraient sûrement pas la même réaction que moi...

Je rêve d'un monde où ce genre de pièce ne fera plus rire les gens...parce que les situations présentées ne seront pas vues comme "anormales" !

Mais ne vous inquiétez pas, on trouvera bien d'autres façons de faire rire !
"Quoi ? Tu es exclusif(ve) et en plus t'es même pas un trans ? Et t'es pas bisexuel(le) ? Mon Dieu que je suis choqué(e) !" :D

PS : peut-être que je posterai d'autres commentaires - en ne vous spoilant pas trop quand même ! - mais je vais attendre aussi que Lagentda vienne dire ce qu'il en a pensé. :)

#
Profil

Lagentda

le dimanche 04 mai 2014 à 00h12

Je partage pour l'essentiel l'avis de Lulutine (qui ne m'a effectivement pas mordu...ah ! ah !)

En tout cas, moi, j'ai bien ri.
J'ai vraiment aimé la pièce. Les saynétes sont très plaisantes. Les acteurs s'en donnent à coeur joie. Ils ont de belles répliques, et ils maîtrisent le tempo comique.

Pour moi, c'est tout à fait une pièce poly friendly. Avec ses six personnages (et toutes les relations que cela peut signifier), la pièce brasse vraiment plein de situations non conventionnelles. Je comprends tout à fait ce que dit "Lulutine" dans le fait que le mécanisme du rire de beaucoup de spectateurs s'appuie beaucoup sur les "gros yeux" face aux "hors-normes".... Néanmoins, au final, les personnages apparaissent plus heureux que ridicules....Donc, pour moi, ça peut être une belle sensibilisation au polyamour pour des gens qui n'auraient jamais envisagé la vie sous cet angle. Les répliques sont, en plus d'être très drôles, souvent pertinentes : le coup de laisser son amoureux primaire pour aller voir un amant équivalent à le laisser pour aller faire du yoga, effectivement, comme cité par Lulutine. Dans le genre dialogues de déconstruction-construction, j'ai trouvé également bien écrit les saynètes du début où l'héroïne saute les processus de séduction si classiques ("viens prendre un verre", etc...) pour assumer le fait que oui elle a envie de baiser avec le type...
Ca me fait penser que le titre "femmes libérées" est pour le coup pas tout à fait exact : il n y a qu'un ou deux personnages féminins, et, même si le parcours de l'héroïne est le fil rouge, on s'intéresse aussi beaucoup au parcours de ses amants. Après, on peut considérer que le polyamour est un féminisme en soi....

#
Profil

LuLutine

le dimanche 04 mai 2014 à 00h20

Lagentda
les personnages apparaissent plus heureux que ridicules....

Oh, je n'ai pas dit le contraire hein !
Je n'ai même jamais dit qu'ils étaient ridicules.
Je peux même dire que ça "se finit bien" même si "la morale n'est pas sauve" (désolée MetaZet, te connaissant tu vas sans doute en être très très déçu :P ).

Lagentda
Après, on peut considérer que le polyamour est un féminisme en soi....

Ouaip, je pense que le titre va exactement dans ce sens, en fait. Donc pour moi il colle bien, du coup.
Même si pour ce qui est du pluriel, il y a surtout une héroïne principale (on aurait pu s'attendre à en voir plusieurs, dont les vies seraient traitées "à égalité").

#
Profil

Lagentda

le dimanche 04 mai 2014 à 00h57

Oui, Lulutine, tu n'avais pas dit "ridicule", et d'ailleurs, je trouve que je n'ai pas forcément très bien choisi ce mot...Disons "ridicule" un peu comme dans le film de Patrice Lecomte du même nom (où à la cour chacun s'envoie des piques, et soit passe pour ridicule, soit fait passer les autres pour ridicules)...
Ici, dans la pièce "femmes libérées", s'il y a aussi des gros échanges de vannes, on sent une certaine tendresse pour les personnages et leurs évolutions. Ils ne sont donc pas seulement tournés en dérision, mais plutôt développés avec humour (évidemment) et tendresse...

#
Profil

Draupnir

le vendredi 16 mai 2014 à 17h30

Bonjour Lulutine, j'eusse aimé pouvoir prétendre que tu m'aies déjà mordu, mais ce n'est hélas pas le cas :)

J'avais promis d'écrire un commentaire sur la pièce, alors go go!

Je précise aussi que je ne suis pas particulièrement polyamoureux, mais pas contre l'idée non plus.

J'ai beaucoup aimé la mise en scène dynamique, jeune et inventive, jusque dans les changements de décors qui étaient plein de peps. Mais passons au fond.

Tout d'abord, cette pièce est drôle et on n'est pas déçu d'avoir payé (ou pas) sa place. Ensuite, cette pièce est... hum... raffraichissante, car tout se passe avec liberté, simplicité, légèreté, et je trouve que ca fait du bien à une époque où les médias nous assaillent de leur normativité.

Bref, ca fait du bien au moral.

Dans l'ensemble, les personnages sont honnêtes et ne cherchent pas à cacher leurs relations foisonnantes. En général, tout se passe bien et pas de scènes de jalousie. Peut-être un peu trop bien en fait, l'un des personnages, qui semble plutot partisan des relations monogames, se fait comme par miracle à l'attitude peu exclusive de sa compagne :)

Bref, c'est un peu utopique tout ça, mais j'aime bien ce qui est utopique. Ah mince, j'écris sur un forum où les gens pratiquent déjà cette utopie, ce n'est donc plus une utopie, et ... bon je m'emmèle les pinceaux:)

Je conseille en tout cas d'aller voir cette pièce.

#

(compte clôturé)

le vendredi 16 mai 2014 à 20h42

Non, j'ai pas Paris Première :-(

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 10 juin 2014 à 11h33

J’ai vu la pièce samedi dernier, 7 juin.

Je suis assez de l'avis de LuLutine
Je ne vais pas en garder un souvenir impérissable, la discussion qui a suivi avec Siestacorta et Lili-Lutine était autrement plus riche et travaillée.

C’est une succession de saynètes dont chacune porte une situation assez claire des rapports amoureux et de la confrontation ou plutôt la représentation des genres et des rôles dans le rapport amoureux.
Il y a du matériau, c’est une bonne synthèse de ce que peuvent rencontrer tous les polyamoureux et l’auteur a sans doute une expérience de ce questionnement.
De ce point de vue, rien à dire, le prétexte est même assez fin dans l’étendue et l'articulation des situations.

On rit beaucoup et la mise en scène, un peu stéréotypée et simpliste ne brouille pas le message.

Les acteurs, sans être exceptionnels, font bien leur travail en sur-jouant un peu.

Bon alors, qu’est-ce qui ne va pas dans cette pièce ?

Justement, les acteurs sur-jouent et produisent un texte qui fait rire au lieu de laisser les questions prendre forme. Le ressort comique est celui des séries américaines, on prend un énoncé on le regarde d’un autre endroit et la réponse ou le dialogue forcément décalé produit un effet comique. Le comique de situation a pour référence le cadre traditionnel des relations amoureuses.

Ce n’est pas que l’on rie en même temps qui me dérange, c’est que l’on rie à la place. C’est-à-dire que la pertinence du propos est amoindrie et l’on ressort de ce spectacle sans aucune question en tête. En un mot, ce n’est pas le polyamour qui fait rire, mais on rit du polyamour sans le fouiller.

C’est juste dommage, et un peu cher pour une pièce de boulevard, qui risque fort de ne pas laisser de traces.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 10 juin 2014 à 14h07

Mon avis : c'était bien mais pas top.
(La compagnie de Lili-Lutine et de Bouquetfleuri mise à part, hein).

L'intrigue est clairement poly pour deux personnages, polyfriendly pour les autres. Il y a un ou deux dialogues qui ressemblent tant à nos propres témoignages que je me suis demandé si l'auteure avait pas pris sa doc sur le forum. Bon, sans doute pas, c'est juste les questions et les arguments qui sont sans doute "évidents" une fois qu'on se pose ce genre de questions.

Ce qui est dommage, c'est qu'une grande partie des ressorts comiques étaient basés sur "rho c'est tellement dé-ca-lé cette volonté d'amours multiples de la part de la protagoniste principale". Donc même si le regard sur les amours pluriels est tout ce qu'il ya de bienveillant, il ne pousse pas le spectateur à se dire "hé mais au fait, peut-être que c'est pas si impossible".

Dans les bons aspects : il y a un personnage trans qui occasionne des dialogues intéressants sur les questions de genre, le mari de la fille poly est joué par un acteur vraiment habité, celui de l'amant un peu bourrin amène très "gentilment" la question du "mais pourquoi on doit plus faire l'amour sous prétexte qu'elle s'est mariée avec un autre", et il y a un petit bout de féminisme dans le personnage de "femme libérée", c'est à dire contre l'archétype romantique passif - un féminisme "basique", posé comme un contexte pour que le polyamour soit possible.

Même si la pièce est drôle, pour que ce soit vraiment marquant j'aurai préféré que ce soit complètement du théâtre de boulevard. Plus agité, plus bouffon.
Pas facile quand le principe est qu'on ne va pas mentir sur les amours multiples. Peut être en introduisant un personnage de parent plus conformiste et ceux d'amants plus bêtes et jaloux... (C'est d'ailleurs, et de façon assez fine, ce qui est fait avec le personnage transsexuel : un jeu intelligent sur un malentendu).
Les mêmes situations poly auraient eu une saveur plus transgressive en passant les idées fortes en contrebande sous le comique.

C'est bien que la pièce aborde nos sujets, mais elle manque du punch nécessaire pour durer longtemps sur scène, et du coup parler à plus de gens.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 10 juin 2014 à 15h56

bouquetfleuri
Je suis assez de l'avis de LuLutine

On est du même avis ?!
Mais c'est absolument extraordinaire (et en plus j'ai compris ce que tu as écrit :P !).

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 10 juin 2014 à 15h58

Ouahhhh, champagne !

#
Profil

Katouchka

le jeudi 12 juin 2014 à 22h13

Bah moi j'ai trouvé ça drôle.
Je ne pense pas que le but de Noémie était vraiment que les gens se posent des questions sur le polyamour. C'était divertissant et c'est tout. Et je trouve ça sain que l'on puisse se divertir si légèrement sur ce sujet qui nous est cher tout comme sur les autres sujets de société. Que l'on puisse en rire du polyamour. Et contrairement à Bouquet fleuri je ne pense pas qu'elle n'ait pas fouillé son sujet. comme le dit Siesta, il y a plein de répliques qu'elle nous a piquées, c'est clair! :)
Par ailleurs, comme nous on se pose déjà plein de questions à ce sujet, il nous est difficile de savoir quelles réflexions inspire cette pièce à un mono exclusif.
Peut-être devrions nous aller interroger les gens à la sortie? :)

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 12 juin 2014 à 23h15

Katouchka

Je ne pense pas que le but de Noémie était ...

Tu la connais en vrai ?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 13 juin 2014 à 01h41

bouquetfleuri comme moi n'avons pas dit que c'était l'un des buts de la pièce ; simplement que nous aurions peut-être aimé que c'en soit un.... :)

(Enfin, je me trompe peut-être sur la position de bouquetfleuri)

On est peut-être un peu trop prosélytes ;) ?

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 13 juin 2014 à 08h34

Merci LuLutine, c'est exactement cela.

Et je réitère ce que j'ai écrit plus haut : "Il y a du matériau, c’est une bonne synthèse de ce que peuvent rencontrer tous les polyamoureux et l’auteur a sans doute une expérience de ce questionnement.
De ce point de vue, rien à dire, le prétexte est même assez fin dans l’étendue et l'articulation des situations."

J'ai beaucoup ri aussi, Katia, je regrette simplement qu'avec tout ce matériel, l'auteur n'ait pas dépassé le stade de la comédie gentillette.

Mais cette pièce a le mérite d'exister.

#
Profil

gdf

le vendredi 13 juin 2014 à 12h22

Ils en ont même parlé à France info ce matin !

Gdf

#
Profil

Katouchka

le vendredi 13 juin 2014 à 16h32

Siesta
Tu la connais en vrai ?

Non! :) mais je ne sais pas pourquoi, je pense qu'on s'entendrait bien toutes les deux. On aurait pas mal de sujets de discussion tout trouvés et en plus nous avons des amis qui ont des amis en commun! ;)

#
Profil

artichaut

le dimanche 02 juin 2019 à 09h04

Infos pour archive :
Femme Libérée, La Troupe à Palmade, 2014
De Noémie De Lattre, Johann Dionnet, Jean Gardeil, Nicolas Lumbreras, Rudy Milstein, Sarah Suco

Présentation

L'amour moderne

On peut aimer un homme, coucher avec un autre et faire des enfants à un troisième.

C'est en cherchant à éprouver cette théorie que Noémie rencontrera des hommes, des femmes, des homos, des hétéros, des bisexuels, des transsexuels, des mères de famille, des infidèles... et peut-être celui qui fera voler cette théorie en éclats.

« Une femme libérée est-elle heureuse ? En tous cas une femme libérée est souvent drôle ! » Noémie de Lattre et 5 autres comédiens de la Troupe à Palmade ont créé ce spectacle qui avec un humour féroce décrit les revers de l'amour moderne. Décapant, attachant, déroutant et finalement rassurant, voilà ce qu'on pourrait « entre autre » dire de ce spectacle.

(Source)


___________________
Voir aussi la liste des Spectacles abordant le sujet du polyamour.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion