Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Éthique, polyamour et famille

Famille
#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 14h23

À supprimer

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 14h41

Ouf ! oui, qu'elle bon questionnement !

Oui, je rejoins que ce sont des individus séparés, avec leurs particularités individuelles. Après, dans le sens où toi tu n'as pas de liens familiaux ni avec l'une ni avec l'autre, je ne vois pas ce qui l'empêcherait. Après, si la mère comme la fille sont ok, il reste le regard de la société. L'important, c'est que chacun le vive bien, je crois.

D'ailleurs, ça c'est déjà vu que des cousins-cousines tombent amoureux ou que des membres d'une même famille s'aiment autrement que par les "liens du sang". Est-ce éthique ou moral ? Je dirais juste que génétiquement parlant, il faut faire attention si l'on veut avoir des enfants.

J'ai un cousin qui habite loin, on se voit très peu, mais la dernière fois qu'il est venu à la maison avec sa compagne du moment, j'ai cru qu'elle allait lui faire une crise de jalousie. Elle a dit que notre lien dépassait celui d'un cousinage. oups ! désolée miss ! mais si ça ne te plait pas c'est pareil. Lui et moi, nous avons tjours été comme ça, c'est plus fort que nous, alors flûte à celui ou celle à qui ça ne plait pas. Dire que c'est de l'amour, non, je ne crois pas. D'ailleurs, il ne me manque pas et je n'entretiens pas de communication réelle avec lui. Mais oui, quand on est ensemble, on est scotché l'un à l'autre. D'ailleurs, il a une bonne dizaine d'année de moins que moi... Je viens seulement de le réaliser.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 14h51

À supprimer

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 15h46

Oui, mais pour moi il y a inceste lorsqu'il y a relations sexuelle aboutie. Là, nous étions habillés, juste nous aimons être collé l'un à l'autre et nous amuser, une sorte de "flirt" anodin -apparemment pas pour sa compagne-

#
Profil

Siestacorta

le mardi 25 mars 2014 à 15h46

Légalement, le consentement c'est pas avant un certain âge. Oué, même avec la surveillance de la maman.

Perso, je suis pas open du tout du tout sur cette idée de multiplier les relations amoureuses à l'intérieur d'une famille. La "personne module" (plonk ?) jouerait sur des rapports pré-existants et forts entre ses amants.
Nos gestes ont déjà une portée "au second degré", des conséquences, quand nos amants ont pas de rapports entre eux ; alors des amants qui ont un rapport familial, ça ferait vibrer un lien intime entre eux, déjà complexe, plein de dynamiques qui ne doivent pas nous concerner...

Autrement dit, non, Humbert Humbert n'est pas une esquisse de polyamoureux.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 15h49

On ne cherche pas toujours à provoquer la nature du lien qui vient naturellement entre deux personnes.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 25 mars 2014 à 15h56

Certes non... mais le construire différemment dans le temps selon les circonstances et les conséquences que ça aura sur l'autre, ses proches, et nous-même, ça dépend aussi de nous.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 15h58

siestacorta
Perso, je suis pas open du tout du tout sur cette idée de multiplier les relations amoureuses à l'intérieur d'une famille.

Idem. Déjà, une amoureuse de mon cher et tendre qui était la marraine et tante d'une bonne copine de ma fille (laquelle s'est sentie abandonnée par la marraine, moins disponible) ça a créé une haine entre les deux gamines, haine qui perdure 22 ans après!

gcd 68
On ne cherche pas toujours à provoquer la nature du lien qui vient naturellement entre deux personnes.

Certes, mais on a toujours la possibilité d'y renoncer- même si ça pince le cœur et/ou le corps- si on se rend compte que ça peut créer des problèmes graves chez des personnes qu'on aime.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 16h05

À supprimer

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 16h10

À supprimer

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 16h37

aimerplusieurshommes
Certes, mais on a toujours la possibilité d'y renoncer- même si ça pince le cœur et/ou le corps- si on se rend compte que ça peut créer des problèmes graves chez des personnes qu'on aime.

Ouais, alors dans ce cas, il y a plein de personnes qui devraient en laisser tomber d'autres, notamment en polyamour, puisqu'aux yeux de beaucoup, le polyamour n'est pas correct... Je ne parle pas de l'adultère, du libertinage, etc... Bref, les trois quart de la planète devrait s'auto-flageller :-/

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 16h40

Moi non plus, je n'ai jamais parlé de mineurs, ni même de forcer qui que soit à quoi que ce soit... C'est juste que l'éthique et la morale repose sur des notions qui ne sont identiques pour tous. Là où certains pètent un câble, d'autres le vivent très bien.

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le mardi 25 mars 2014 à 16h43

C'est pas une histoire de "correct"/"pas correct". Tout le monde fait ce qu'il veut tant qu'on est majeur et consentant, c'est sûr. Mais simplement il me semble clair que certaines situations promettent a priori plus d'embrouilles que d'autres. C'est le cas quand on a deux amant-es qui ont déjà une relation forte entre eux/elles - ça peut être mère et fille, mais tout aussi bien deux ami-es intimes.
Après si tout le monde est hyper doué, on peut concevoir que ça se passe tranquillement.... mais en réalité, déjà que c'est pas toujours bien simple quand les individus ont des vies un tant soit peu cloisonnées, quand ce n'est pas le cas le risque d'explosions en chaîne est vraiment élevé.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 25 mars 2014 à 16h58

doudou34

Je ne parle pas de manipulation... Nous pourrions prendre l'exemple d'une relation en V où la personne X ayant deux amants Y et Z est un tiers (pas de la famille, amant, etc...), mais les deux amants (Y et Z, qui n'ont aucune relation entre eux évidemment) ont un lien de parenté (fraternel ou ascendant/descendant).

Oui, j'avais compris !
Mais ce n'est pas parce que la relation entre les deux parents n'est pas d'ordre amoureux que sa superposition avec les relations au tiers ne va poser aucun problème sentimental. C'est l'intensité et le poids historique des liens qui amènent à une trop grande complexité et intensité. C'est ce cadre très délicat qui pose un problème éthique quand on veut faire attention à ceux à qui on se lie.

Pour dire ça autrement, dans un langage mal adapté aux sentiments, le consentement me semble pas une condition suffisante, parce que les paramètres en jeu sont trop nombreux et trop sensibles.
(sans même parler de l'entourage, c'est à dire d'autres proches, qui sont pas juste des regards mais aussi des éléments actifs du lien familial des deux personnes aimées).

Pour la question de la majorité, tu n'en as pas parlé, mais à moins de considérer que les mineurs ne tombent pas amoureux et ne peuvent pas plaire à un adulte, il me semble important de les évoquer. Comme tu donnais l'exemple mère-fille, la question de différence d'âge ne se posant pas de la même manière aux hommes et aux femmes, je me suis dit que restreindre le questionnement à des âges précis méritait d'être explicité. Ce qui fut fait.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 25 mars 2014 à 18h09

aimerplusieurshommes
Certes, mais on a toujours la possibilité d'y renoncer- même si ça pince le cœur et/ou le corps- si on se rend compte que ça peut créer des problèmes graves chez des personnes qu'on aime.

Je souscris entièrement à cette proposition.

Je me demande en outre comment on peut lire aussi mal cette phrase simple pour y voir de la moralité ou un rapport social en lieu et place de l'éthique qui sert de moteur !

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 20h06

gcd68
On ne cherche pas toujours à provoquer la nature du lien qui vient naturellement entre deux personnes.

Bouquetfleuri
Je me demande en outre comment on peut lire aussi mal cette phrase simple pour y voir de la moralité ou un rapport social en lieu et place de l'éthique qui sert de moteur !

#
Profil

LuLutine

le mardi 25 mars 2014 à 21h35

aimerplusieurshommes
Certes, mais on a toujours la possibilité d'y renoncer- même si ça pince le cœur et/ou le corps- si on se rend compte que ça peut créer des problèmes graves chez des personnes qu'on aime.

Oui, d'autant plus que si l'on est polyamoureux, il reste la possibilité de créer énormément de relations à l'extérieur de la famille concernée...

Je dirais que ce n'est pas du tout la même chose que de s'interdire plus d'une relation parce qu'on serait avec quelqu'un d'exclusif, par exemple.

Pour ma part, je peux renoncer à une relation (je l'ai déjà fait) en sachant que d'autres seront probablement possibles, avec d'autres gens ; ou que la relation à laquelle je renonce sera peut-être possible un jour, plus tard (ou pas).
Je ne peux pas en revanche, renoncer à toute nouvelle relation "pour" quelqu'un, et/ou parce que "la société" désapprouve(rait) les amours plurielles.

Pour moi ce cas n'a donc rien à voir avec un(e) quelconque morale ou principe qui dirait que "ce n'est pas correct". D'ailleurs ça peut aussi très bien se passer, mais j'aurais tendance à penser que dans la majorité des cas, c'est casse-gueule.

J'essaie d'imaginer quelqu'un sortant avec ma mère et avec moi...bon, déjà faudrait qu'elle soit poly...mais même là, oui c'est un peu bizarre. Je pense que pour ma part je finirais par lui demander de choisir quelle relation amoureuse il veut conserver, ce qui ne m'empêcherait pas de rester en lien avec cette personne.

Bon, avec quelqu'un de ma génération (genre frère/soeur/cousin/cousine), ça passerait peut-être mieux.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 22h01

Pardon, mais j'ai du mal avec la notion de remplacer une relation par une autre sous prétexte qu'elle serait plus simple (si j'ai bien compris).
Que le lien se créée rapidement ou alors au fil du temps, une fois que j'ai conscience qu'il existe, je ne peux et ne veux pas le renier. Ce serait le pire à mes yeux. Ca n'engage que moi, mais jamais je n'ai résonné en terme de "possibilité" ou en terme de "plus tard". Il m'arrive d'adapter mon attitude pour que le lien perdure au mieux, mais c'est tout.
Donc moi je ne renonce à aucune relation, sauf si l'autre ne le désire pas. Tenir compte de la vie de l'autre, de ses idéaux, de sa personnalité, de ses particularités, oui évidemment. D'où l'intérêt de désirer connaitre l'autre. En général, c'est vrai, les polyamoureux font naturellement la démarche d'indiquer qui ils sont et ce qu'ils envisagent. Il faut dire que nous réfléchissons à cela au quotidien (je pense que c'est le cas pour un grand nombre). Nous savons aussi qu'il y aura des évolutions.

Pour reprendre le sujet initial, ma mère ne pourrait même imaginer avoir une relation en dehors de son couple, car c'est une sainte. Donc, je vois mal le cas se présenter.
Autrement, j'ai des fils. Bref, je ne m'imagine pas partager un lien amoureux avec l'un d'eux. Après, nul ne sait ce que réserve l'avenir. Je crois que si c'était le cas... je ne sais pas, on verra le moment venu mais après tout mes enfants ont droit à leur liberté d'aimer au même titre que je leur indique la mienne. Je pense aussi que ça me ferait bizarre, mais se sentir bizarre, j'en ai l'habitude maintenant.

#
Profil

LuLutine

le mardi 25 mars 2014 à 22h42

gcd68
remplacer une relation par une autre

Je n'ai aucunement parlé de ça, et si tu me connaissais tu saurais même que c'est exactement à l'opposé de ma façon de penser. :)

gcd68
sous prétexte qu'elle serait plus simple (si j'ai bien compris).

Non, tu as mal compris. (Et perso je suis la championne des relations compliquées - même si heureusement elles ne le sont pas toutes !)

gcd68
Que le lien se créée rapidement ou alors au fil du temps, une fois que j'ai conscience qu'il existe, je ne peux et ne veux pas le renier. [...] Il m'arrive d'adapter mon attitude pour que le lien perdure au mieux, mais c'est tout.
Donc moi je ne renonce à aucune relation,

C'est exactement ce dont je parlais : adapter son attitude, et donc (forcément) la relation. Ou le mode relationnel, si tu préfères. Bref on a peut-être juste un vocabulaire différent ?
Je peux par exemple fréquenter quelqu'un amicalement si une relation amoureuse risque de poser problème. Ca m'est déjà arrivé et m'arrivera peut-être encore.

gcd68
sauf si l'autre ne le désire pas.

Oui, je sous-entendais aussi cette éventualité. Il y a des relations auxquelles j'ai renoncé parce que l'autre ne la souhaitait pas. Ou bien il voulait une relation exclusive (et donc, ne souhaitait pas la relation poly, or c'est tout ce que j'ai à offrir...).

gcd68
Pour reprendre le sujet initial, ma mère ne pourrait même imaginer avoir une relation en dehors de son couple, car c'est une sainte. Donc, je vois mal le cas se présenter.

Je ne sais pas si ma mère est une sainte, mais aux dernières nouvelles elle est exclusive avec mon père, donc ça n'arrivera pas non plus, mais j'essayais d'imaginer, dans l'absolu, ce que ça aurait pu donner...et ça ne passe pas, vraiment pas.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 mars 2014 à 22h51

À supprimer

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion