Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour vs. serial Dating

Engagement
#

(compte clôturé)

le mardi 08 avril 2014 à 08h41

À une des dernières rencontres polyamoureuses on avait parlé du «  serial dating », une pratique qu'on peut confondre avec le polyamour. Dans les deux cas, on se retrouve devant à des histoires d'amour parallèles et devant une certaine promiscuité: parfois on aurait même de la peine à distinguer, dans une soirée, les polyamoureux des serial daters.

Mais, à un regard plus attentif, les deux groupes restent assez différents.

Les Serial Daters font leur vie polyaffective en attendant de trouver La Bonne Personne: une fois que l'ont trouvée, ils disparaissent de la scène, délaissent leur cercle social pour rentrer dans la cercle social des couples, et continuent leur vie dans la monogamie la plus stricte et reniant complètement leur passé de serial daters. Les polyamoureux continuent leur vie polyaffective même après avoir trouvé La Bonne Personne (ou plusieurs Bonnes Personnes). Ils vivent en alternance entre le cercle des Serial Daters et celui des couples, sans être pleinement ni dans l'un, ni dans l'autre.

En soirée, l'approche des Serial Daters est en général plus agressif et plus compétitif que celle des polyamoureux: pour les Serial Daters, chaque rencontre pourrait être celle avec La Bonne Personne, et chaque distraction (notamment la présence des autres Serial Daters du même sexe) est un possible obstacle à la transformation de la rencontre du jour en une relation pour la vie. L'approche des polyamoureux est plus relaxé et moins compétitif: les autres polyamoureux du même sexe ne sont pas des ennemis, mais plutôt des membres de la famille, et l'intérêt de deux polyamoureux pour la même personne n'est pas un motif de rivalité.

Une fois en couple, les Serial Daters tendent à renier, voire mépriser la vie de célibataire (mais en secret ils ont un peu de nostalgie pour cette période là). Pour eux, la vie de célibataire, la promiscuité et la polyaffectivité sont des choses à ne pas mélanger avec la famille, le couple et les enfants. Les Serial Daters sont souvent très critiques à l'égard des grossesses et des enfants conçus hors mariage ou hors couple.

Qu'en pensez-vous? Avez-vous déjà rencontré des Serial Daters? Comment vous vous relationnez avec eux?

#

(compte clôturé)

le mardi 08 avril 2014 à 08h54

Je ne suis pas sur qu'il y ait a "distinguer" deux "groupes" qui peuvent etre intersectionnels.

#

(compte clôturé)

le mardi 08 avril 2014 à 10h00

Je crois que dans les deux cas il y a des personnes qui "naviguent sans boussole".

En tout cas, à titre personnel, j'espère ne jamais être amoureuse d'une telle personne. De toute façon, je ne pourrai pas être la Bonne Personne car je le suis déjà puisque je vis en couple. La différence de départ est sans doute celle-ci, les Serial Daters ne se lient certainement pas avec des femmes déjà en couple (ou pour les hommes en couple). Un polyamoureux, lui, si la relation est acceptée et assumée ne verra pas d'inconvénient à cela car l'amour d'une personne en couple aura aussi beaucoup de valeur, même si ce n'est pas la Bonne Personne.

Quant à renier son passé...

#
Profil

bodhicitta

le mardi 08 avril 2014 à 13h07

humm moi j'n'ai pas connu de polyamoureux avant de regarder sur le net (ici). mis à part les chéris qui comprenez ce que je disai, comment je voyais le couple.
Je n'ai donc pas connu de serial-daters.
enfin j'ai bien une relation ou j'avais cette facheuse impression, "ça durera jusqu'à ce que il trouve la bonne" résultat je ne m'investissais guerre dans cette relation (j'suis tjs un peu sur la réserve), mais il m'a dit derniérement, qu'il a eu une relation (2 nuits) avec une fille qui lui a prit la téte car il ne l'a pas tel pendant 5j qu'il travaillé en déplacement.
Il m'a dit "merci, j'aime notre relation, qui est entre l'amitié et l'amour."

En fait je crois qu'il a aussi arrêté de croire à la princesse charmante, et en voyant qu'aprés quelques années, notre relation est tjs là, (que je ne change pas d'attitudes) et qu'elle fait du bien méme si elle est "légére" et que l'on n'a pas en projet de fonder une famille. Car pour lui avant le couple n'existait que pour ça (faire des enfants). pi il a déja une fille de 6 ans (séparé de sa mére aprés 1an...) ça "aide" à l'admettre.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

bodhicitta

le mardi 08 avril 2014 à 15h31

M'enfin BenjaminL <3 a p t etre bien raison (au passage merci tu apportes un nouveau mot à mon vocab')
Parcequ'il sagit de classer les gens, au risque d'oublier qu'ils évoluent, changent, comme tout de ce monde.
Mon chéri dont je parle plus haut, je pense a bel et bien évolué, n'est plus seulement dans l’acceptation du poly mais d'avantage à chercher que ses relations soit dans ce cadre.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 08 avril 2014 à 17h20

bodhicitta8
En fait je crois qu'il a aussi arrêté de croire à la princesse charmante, et en voyant qu'aprés quelques années, notre relation est tjs là, (que je ne change pas d'attitudes) et qu'elle fait du bien méme si elle est "légére" et que l'on n'a pas en projet de fonder une famille.

(+) (+) (+)

#

(compte clôturé)

le mardi 08 avril 2014 à 21h55

bodhicitta8
M'enfin BenjaminL <3 a p t etre bien raison (au passage merci tu apportes un nouveau mot à mon vocab')
Parcequ'il sagit de classer les gens, au risque d'oublier qu'ils évoluent, changent, comme tout de ce monde.
Mon chéri dont je parle plus haut, je pense a bel et bien évolué, n'est plus seulement dans l’acceptation du poly mais d'avantage à chercher que ses relations soit dans ce cadre.

Bien sûr que les gens changent! D'ailleurs, j'ai passé au moins 4-5 ans en tant que Serial Dater et je sais que le passage de Serial Dater à Poly n'est pas si grand que ça!

#

(compte clôturé)

le mercredi 09 avril 2014 à 10h38

Ne pas renié son passé est important. Comprendre son évolution l'est tout autant, sinon plus.

#
Profil

Green-Man-Outside

le samedi 12 avril 2014 à 02h19

BenjaminL
Je ne suis pas sur qu'il y ait a "distinguer" deux "groupes" qui peuvent etre intersectionnels.

(+)

En fait Prince, j'ai l'impression que tu généralises pas mal (pour esquisser la distinction entre les deux groupes sans doute).
Et aussi, que tu mets surtout des hommes derrière le terme "serial dater", notamment quand tu parles de l'agressivité/compétitivité en soirée.

Un mec lobotomisé par le coaching séduction peut avoir tendance à voir tous les mâles comme des rivaux dans une soirée... mais quel intérêt ?

Perso, j'ai une forte territorialité, si un inconnu drague ma compagne devant moi, je ne le considèrerais absolument pas comme un "membre de la famille" mais plutôt comme un bouffon impoli, un provocateur ou un grand naïf.

Pour autant, je ne perçois pas les autres comme des rivaux : on rencontre les gens qui sont près à nous rencontrer, et réciproquement. J'avais un pote (qui n'en était en fait pas un) qui avait très peur de la "concurrence" de ses amis au niveau des filles. En fait, c'est :
1/ parce qu'il n'avait pas confiance en lui
2/ parce qu'il négligeait que nous ne sommes pas des produits en série et qu'entre deux soupirants (dans un cadre mono) l'unicité de chacun détermine le choix de la femme courtisée

Mais ça ne l'empêchait pas de tromper sa copine. Pauvre mec.

On ne choisit pas le plus beau/riche/intelligent (même si ça peut jouer), on choisit les partenaires avec qui ça fonctionne le mieux (y compris pour rejouer nos névroses) et chaque relation étant unique... il n'y a pas de compétition. Sauf à un niveau superficiel, par exemple la première heure d'une soirée où les gens ne connaissent pas l'autre en profondeur et vont peut-être se sentir attirés/charmés pour des raisons biaisées, une première impression qui s'avèrera fausse par la suite. Dans un tel contexte, un beau parleur (ou un mec bien sapé) captera peut-être plus l'attention de la gente féminine hétéro mais comme il y a des femmes (ou des hommes homos) qui préfèrent les discrets... :-D

Bref, je distinguerais déjà deux types de serial daters et dateuses.
1/ ceux qui veulent faire du chiffre pour des raisons de narcissisme et de fuite égotique
2/ ceux qui considèrent que tant que la relation ne devient pas sérieuse, on est libre de tout engagement

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 13 avril 2014 à 12h28

Aussi, peut être que lorsque l'on débute une relation, on ne sait pas où ça va nous mener. Le facteur "inconnu" et le facteur "évolution" sont à prendre en considération. Je n'ai pas le temps de tout lire actuellement. Si je répète, je m'en excuse.

#

(compte clôturé)

le dimanche 13 avril 2014 à 12h29

Heu, je parle de l'évolution du lien, pas de l'évolution individuelle et personnelle

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion