Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin d'un /des avis

Engagement
#

(compte clôturé)

le mardi 10 septembre 2019 à 14h16

Je viens vers vous, pas que j'ai directement un problème, mais mon épouse est un peu perdue.
En résumé de l'exclusif au couple ouvert, elle a eu une amitié câline, fréquentait une autre personne qui l'attirait, mais qui était fidèle à sa femme, puis elle est revenue à l'exclusif courant août.
Au boulot, un collègue ne la laisse pas indifférente, en revenant à l'exclusif, elle l'avait zappé, sauf qu'une de ses collègues lui annonce la semaine dernière que ce collègue homme est fortement intéressé, mais qu'il ne bouge pas car mon épouse est mariée, et cette info a fait remonter en elle son désir.
Elle ne sait plus si elle est poly ou mono, est choquée en final de peu être être poly et me dit souhaiter être mono.
Bref, gros bordel dans sa tête.
De mon côté je l'a rassure, sans la pousser d'un côté ou de l'autre, je souhaite simplement qu'elle soit bien.
Ma question serait celle ci, avant que d'autres surviennent, : y a t il parmi vous des personnes qui furent dans ce type de ressenti.
Perso je pense pas que l'on puisse revenir mono après avoir connu ce type de cheminement personnel.
A vous lire

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

#
Profil

Ltfox

le mardi 10 septembre 2019 à 14h51

Tu as une super attitude en ne cherchant pas à la pousser à quoi que ce soit. ^^
De mon point de vue une fois que la porte est ouverte, je pense que le couple peut avoir un semblant de monoamour si aucun des deux n'a d'autre relation amoureuse sur le moment, mais je suis assez d'accord avec toi, si des sentiments pour une autre personnes naissent il serait logique qu'un-e polyamoureux-se ait tendance à ne pas les refuser. A-t-elle donné une raison à son souhait de rester mono?

#
Profil

Juliejonquille

le mardi 10 septembre 2019 à 14h57

Le problème c'est d'être poly dans une société majoritairement mono, donc si ton épouse tombe amoureuse de personnes au hasard, sûrement mono, c'est une expérience douloureuse. Même en faisant beaucoup de pédagogie, ça ne fonctionne pas souvent.

Effectivement être mono parait plus facile, c'est la norme... Il suffit de se promener dans la rue et quasiment tout le monde est compatible avec son mode relationnel.

Après, à long terme, la patience finit par payer car on rencontre des gens vraiment chouettes et qui ne nous obligent pas à nous renier et sacrifier nos précédentes relations. Mais c'est rude, quasiment tout le monde fuit quand on dit : "au fait, je suis mariée et je suis polyamoureuse."
Ou alors ceux qui ne fuient pas, ne prennent pas forcément la relation au sérieux, et ça c'est peut-être pire qu'un refus clair et net.

J'avoue que je ne laisse personne m'approcher avant de savoir qu'il est ouvert à ce mode de vie.

Sinon, l'amour au bureau, je ne suis pas sûre que ça aurait été judicieux... ;)

Bon courage à tous les deux !

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

#

(compte clôturé)

le mardi 10 septembre 2019 à 15h27

Ltfox
Tu as une super attitude en ne cherchant pas à la pousser à quoi que ce soit. ^^
De mon point de vue une fois que la porte est ouverte, je pense que le couple peut avoir un semblant de monoamour si aucun des deux n'a d'autre relation amoureuse sur le moment, mais je suis assez d'accord avec toi, si des sentiments pour une autre personnes naissent il serait logique qu'un-e polyamoureux-se ait tendance à ne pas les refuser. A-t-elle donné une raison à son souhait de rester mono?

Par principe, image classique, son frère qui a fêté ses 20 ans de mariage, une image classique pour les enfants.
J'y vois un conflit intérieur entre l'image qu'elle souhaite avoir et qui elle est.

#

(compte clôturé)

le mardi 10 septembre 2019 à 15h33

Juliejonquille
Le problème c'est d'être poly dans une société majoritairement mono, donc si ton épouse tombe amoureuse de personnes au hasard, sûrement mono, c'est une expérience douloureuse. Même en faisant beaucoup de pédagogie, ça ne fonctionne pas souvent.

Effectivement être mono parait plus facile, c'est la norme... Il suffit de se promener dans la rue et quasiment tout le monde est compatible avec son mode relationnel.

Après, à long terme, la patience finit par payer car on rencontre des gens vraiment chouettes et qui ne nous obligent pas à nous renier et sacrifier nos précédentes relations. Mais c'est rude, quasiment tout le monde fuit quand on dit : "au fait, je suis mariée et je suis polyamoureuse."
Ou alors ceux qui ne fuient pas, ne prennent pas forcément la relation au sérieux, et ça c'est peut-être pire qu'un refus clair et net.

J'avoue que je ne laisse personne m'approcher avant de savoir qu'il est ouvert à ce mode de vie.

Sinon, l'amour au bureau, je ne suis pas sûre que ça aurait été judicieux... ;)

Bon courage à tous les deux !




Message modifié par son auteur il y a 20 minutes.

Oui je suis partisans aussi du " no zob in job. "

Oui le collègue en question est certainement mono et en plus très jaloux, il se ferme s'il l'a voit discuter avec d'autres collegues hommes.
Je lui ai dit,attention, si vous étés amené à sympathiser et qu'il apprend notre fonctionnement, ça va tiquer.

#
Profil

bonheur

le mardi 10 septembre 2019 à 15h44

Euh, quelque chose m'interpelle :

ourscalin
Au boulot, un collègue ne la laisse pas indifférente, en revenant à l'exclusif, elle l'avait zappé, sauf qu'une de ses collègues lui annonce la semaine dernière que ce collègue homme est fortement intéressé,...

Ne se croirait-on pas en cours d'école ? C'est une collègue qui dit qu'un collègue ? Moi, les "on dit" me laisse perplexe. Je préfère et de loin que la personne me dise directement. Les intermédiaires, ça me laisse perplexe.

Bon après, j'ignore ce qu'il faut interprété de tout ça. Peut-être une clarification serait opportune. Pour ce qui est du "no zob in job"... ok. Sauf que s'agit-il de zob ou d'affect ? Si c'est de zob, alors l'impasse peut-elle se faire ou un petit amusement, histoire de faire taire l'envie. Par contre, s'il s'agit d'affect, on entre dans une dimension où la volonté minimale est de vivre l'amour intérieurement et sans réciprocité. Je vis mon "je" - il vit son "je" et le nous ne nait pas.

#

(compte clôturé)

le mardi 10 septembre 2019 à 15h52

Bonheur, mon expression est faite pour dire que perso je me suis toujours interdit ça au boulot, c'est une source de PB.
Pour le reste oui c'est une cours d'école ou la collègue a pris la liberté de jouer les entremetteuse sans rien demander avant à l'un ou l'autre, mettant les deux en gène réciproque.

#
Profil

bonheur

le mardi 10 septembre 2019 à 17h21

Le hic, c'est s'interdire juste parce que le lieu de rencontre est le lieu de travail. Notre lieu de travail est un lieu d'échange et de découverte d'autrui comme un autre, enfin à mes yeux. J'ai travaillé durant quelques mois sur le même lieu de travail que mon chéri (CDD) et au boulot, ben nous étions des collègues de boulot, sauf qu'en dehors, nous étions en vie commune et échangions comme un couple qui ne travaille pas ensemble. Je veux dire par là, que l'on peut rencontrer sur son lieu de travail et avoir une vie amoureuse en dehors du "job". Je ne vois pas où est le problème. Sauf que l'échange sera, sur le lieu et pendant le temps de travail, celui de deux collègues. J'ai aussi eu une relation affective forte avec un client, sachant que sur mon lieu de travail, j'étais au travail et notre relation affective se construisait en dehors de mon temps de travail. Là encore, je ne vois pas où est le problème.

Au boulot, j'échange volontiers mon mail, mon téléphone… avec mes collègues comme parfois avec des client-e-s et pas nécessairement parce que je ressens un affect amoureux. On peut devenir ami avec un-e collègue et personne n'y trouvera à redire. Donc, perso, au boulot, je me consacre en priorité à mon travail. A mes pauses, ou coupures si je mange sur place, je peux boire un verre avec des client-e-s, ça m'est arrivé.

Pour ce qui est de l'entremetteuse, ben je ne sais quoi en penser. Si c'est à la demande de ta femme ou de cet homme, ça craint, à mon avis. Si c'est une liberté qu'elle s'octroie, si ça part d'un "bon sentiment" je trouve l'initiative maladroite. Je crois que personnellement, je n'aurai pas apprécié. La gène, je l'aurai en effet ressentie.

#
Profil

bonheur

le mardi 10 septembre 2019 à 19h31

ourscalin
Ma question serait celle ci, avant que d'autres surviennent, : y a t il parmi vous des personnes qui furent dans ce type de ressenti.
Perso je pense pas que l'on puisse revenir mono après avoir connu ce type de cheminement personnel.

Je me rend compte que je n'ai pas contribuer à l'essentiel.

Déjà ta femme est une personne unique, à part et je ne peux être dans sa tête, ni personne, je crois. Est-ce que ça a déjà été le bazar dans la mienne ? Oh que oui ! C'est dans ces cas là que j'avance le plus, puisque j'ai ce besoin de clarifier. Donc, ce n'est pas mauvais, même si c'est plutôt peu agréable.
Revenir à une vie mono ? Je crois qu'actuellement, j'en suis là. Par contre, ma philosophie de vie reste je crois à jamais poly. Je veux dire si on se sent trop las pour une vie concrète polyamoureuse, ou/et que nos expériences passées nous ont fatiguées ou/et que l'on désire évoluer dans un autre domaine et s'y consacrer… (donc bcp de conditions qui font que…) ont peut redevenir, pour un temps, plus ou moins long, dans une vie mono, à regarder l'amour de loin, sans donner consistance dans une réciprocité. On peut évoluer en ce sens sans faire machine arrière et continuer une dynamique qui sera différente.

Désolée si j'ai parasiter ce fil de discussion avec des pinocheries. :-/

#
Profil

Manon73

le mardi 10 septembre 2019 à 20h39

Je me suis interrogée souvent sur les termes. Pourquoi devoir absolument définir ce qu’on est ? Poly amoureux, libertin, couple libre... il me semble qu’il faut juste vivre ce qu’on a envie de vivre. Je ne suis pas certaine que ta femme soit tombée amoureuse. Elle a du désir pour une autre personne. Voilà tout. Il n’est pas forcément indispensable de devoir être dans une case...
La chance qu’elle a est d’avoir un compagnon ouvert et tolérant

#
Profil

bonheur

le mardi 10 septembre 2019 à 20h47

Intellectuellement, je me dis la même chose que toi, @Manon73. Sauf que voilà, je ne peux pas. Le terme polyaffective a plus ou moins été créé pour moi, enfin en collaboration. Je suis unique et aucune case ne peut me contenir. Sauf que je dois savoir qui je suis et que les mots sont mon seul univers de compréhension à la fois de moi, à la fois avec autrui.

Si je suis bien avec quelqu'un, je l'exprimerai avec les mots…

Peut-être que ourscalin a besoin des mots pour comprendre sa femme et communiquer avec elle ? C'est une question et non une affirmation. On s'est trouvé un certain nombre de point commun. Celui-ci en est peut-être un. Aussi, sa capacité d'ouverture et donc sa tolérance peuvent relever, par ricochet, des mots (pas nécessairement d'une case).

J'espère être claire :-/

#

(compte clôturé)

le mardi 10 septembre 2019 à 22h49

Merci pour vos réponses.

Manon73
Je me suis interrogée souvent sur les termes. Pourquoi devoir absolument définir ce qu’on est ? Poly amoureux, libertin, couple libre... il me semble qu’il faut juste vivre ce qu’on a envie de vivre. Je ne suis pas certaine que ta femme soit tombée amoureuse. Elle a du désir pour une autre personne. Voilà tout. Il n’est pas forcément indispensable de devoir être dans une case...
La chance qu’elle a est d’avoir un compagnon ouvert et tolérant

Oui elle a du désir pour ce collègue, mais tout comme lui , elle est intimidée ( c'est un supérieur).ils n'ont pas encore parlé. Lui est intimidé aussi.

L'humain a besoin de mettre des noms,
Ce soir elle m'a demandé si j'étais retourné sur le site de rencontre, je lui est dit que j'avais réactualisé ma fiche. Elle m'a répondu, tu n'es donc pas dans l'exclusif ? Ce à quoi j'ai répondu, je ne me pose pas la question, je t'aime, c'est l'essentiel. La réponse lui a convenue.

Bonheur, l'entremetteuse a agit de son chef, pour quelle raison? J'en sais rien. Peu être se donner de l'importance.

Non tu n'es pas sortie du fil de discussion, je souhaite ce post large en discussion, ça fait du bien aussi de développer sur tout, et de se lâcher un peu. Mine de rien cela fait aussi avancer les choses.
Si certains / es veulent m'écrire en MP ou tel pas de soucis,.

Bonheur, je te rejoins assez sut ta philosophie, actuellement je glisse peu à peu sur cette intellectulisation affective que je recherche, mais ne rencontre pas de personne, ce n'est pas grave, au moins j'évolue sur moi même.

#
Profil

bonheur

le mardi 10 septembre 2019 à 22h53

@ourscalin : je sais que ma disponibilité actuelle est assez disparate. Mon mp tu le connais, si tu en as besoin.

#

(compte clôturé)

le mardi 10 septembre 2019 à 22h56

J'y reviendrais, t'inquiète.

#

(compte clôturé)

le jeudi 12 septembre 2019 à 08h29

On a beaucoup parlé hier soir, elle était moins HS de son boulot. Plus sereine. Cette discussion m'a parmis de comprendre plusieurs choses. Pour elle aussi.
Elle ne parle pas de ce collègue comme elle a pu parler de son ami câlin, qui était , avec le recul plutôt un très bon pote.
Ni de comment elle parlait d'un ami que l'on va appeler O pour lequel elle en parlait plutôt de façon fantasmagorique.
Là il y a gène, tendresse, intimidation. Je pense qu'elle tombe peu à peu amoureuse. Il y a beaucoup de jeux de regards et sourire entre eux.
Pour le moment, pas de vraies discussions ni de verre ensemble. Mais je la sens différente..
J'en parle ici car besoin de m'exprimer. Pas d'amis dans mon entourage. De plus à la campagne c'est particulier....

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion