Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

amertume, déception et colère

#

(compte clôturé)

le jeudi 29 janvier 2009 à 12h16

Ton histoire nous intéresse, c'est cool de voir quelqu'un qui va bien! C'est plein d'espoir pour ceux qui rament, hésitent à faire le pas, doivent pour le coup peut-être changer complètement de vie et quitter plein de trucs rassurants.

Sur un forum comme celui-ci, nouveau dans le paysage du point de vue de son contenu, alors que nombre de gens cherchent comment vivre autrement que dans ou hors de la relation à deux, forcément que ça nous appelle à nous soutenir, à échanger, déjà pour voir si on se comprend bien, si notre problème est ailleurs, etc. Donc comme cela fait un mois tout juste je crois, on est en train de faire connaissance, de parler des râteaux qu'on se prend socialement, affectivement, tous azimuth. Et même si on est ouvertement polyamoureux, ça ne veut pas dire que toute difficulté soit écartée: les accès de jalousie, ça arrive même aux meilleurs...

Le grain que tu me donneras à moudre? Et bien, ce serait n'importe quelle remarque, pourvu que tu m'accueilles sans me juger, que tu m'écoutes, que tu m'aides à creuser sans me donner forcément un conseil à l'emporte-pièce (moi si une copine filiforme me dit qu'il y a des robes suuuupeeeer-géniales dans une boutique où on veut te faire croire que taille 38, c'est XL... qu'est-ce que je vais aller y faire si mon popotin rentre dans du 42, mais le haut dans du 40...)

Tu vois?

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 29 janvier 2009 à 15h29

"Man, si tu vois d'un mauvais oeil les relations de "monogamies cumulées" même lorsqu'elles sont pratiquées sans mensonge et dans le respect de la sensibilité de chacun. Je n'y vois absolument aucun problème à ce type de polyamour. Si tous les membres de cette relation sont heureux et l'acceptent mai je n'ai pas l'impression d'avoir lu que tous les membres de certains recits l'étaient. "

Hm, alors c'est aussi une question de temps...
C'est à dire que ces histoires qui te semblent tristes peuvent n'être pas encore abouties, ni figée dans leur déroulement. Et par ailleurs, la vie de leur "narrateur" n'est pas finie !

Beaucoup de témoignage qui s'apparente à l'adultère ou à la tromperie ne sont que les débuts d'histoire où l'honnêteté va s'installer. Ce n'est pas parce qu'on a en tête la possibilité du polyamour, ou la connaissance de ce mode de vie qu'on peut arriver face à nos éventuels amants avec un contrat bien carré en main, et une vision de la vie inaltérable...

Le polyamour n'est pas non plus une révélation qui touche les amants d'un seul coup... Beaucoup passent avant d'y arriver par des situations plus classiques. Ca prend du temps de savoir ce qu'on peut et veut faire.
On peut faire des efforts vers l'honnêteté, et ne pas encore arriver au bout.

Tu caches à une partie de ton entourage ta situation "car ils ne comprendraient pas". Par ailleurs, tu souffres de voir tes enfants souffrir de ce qu'ils savent. Enfin, la tromperie et l'adultère te sont détestables, pour leur principe mensonger.

C'est toute la difficulté sur les rapports entre amour et vérité. Tous nos éventuels amants n'ont pas forcément encore la possibilité de montrer à leur autre amant qu'ils sont rentrés dans ce fonctionnement. Ca se fera peut-être, et le sujet de beaucoup de discussions ici est de savoir comment.

Mais est-ce que dire la vérité, c'est faire toujours quelques chose d'aimant ?
C'est pas neuf, hein, comme débat...

Je ne justifie pas la recherche d'aventures simultanées et cachées comme bon principe. J'ai deux relation durables, honnêtement assumées et dites, et lorsqu'il en arrive une autre plus courte, l'honnêteté est de mise. Je me sens "pratiquant et croyant", ici.

Mais un histoire antérieure (simultanée avec une encore actuelle) etait aussi polyamoureuse... Sauf que la partenaire concernée a détesté connaître l'identité de l'autre. Ensuite, ben ça ressemblait plus a la classique double-vie... Avec les quelques moments encore aimants, et les autres tendus sur le thème "elle ou moi".

Clairement, cette personne n'était pas polyamoureuse, au fond. Pourtant dans le sens où nous avons tenté d'être honnêtes, une part de notre histoire l'a été... . D'autant qu'elle avait par épisodes une vie de son côté (le tout pas excellemment bien vécu pour elle...), et que je l'assumais...

Oui, c'était une histoire moins "blanche et belle" que celle que tu vis, ou que peuvent vivre d'autre polys.
Pourtant, elle aurait eu sa place ici, je crois. Et moi, je pense la trouver avec ce que suis devenu en passant par cette histoire "tordue".

Enfin...
Le polyamour n'oblige pas à donner sa bénédiction aux aventuriers non assumés. Mais comme témoins de plusieurs façons d'aimer possibles, on peut essayer d'aiguiller ceux qui le demandent... Même si la transparence complète ne va pas surgir comme ça dans leur vie.

D'autant que le polyamour, c'est aussi une très bonne occasion de refaire le tour de ce qu'on appelle intimité...

#
Profil

man

le vendredi 30 janvier 2009 à 16h39

Mon histoire ne va pas forcement aussi bien qu’elle vous semble être. Le gros point noir étant la cohabitation avec les enfants qui se fait réellement dans la douleur.

Nous sommes sortis d’un système traditionnel de famille (bigame) soudé à cette vie à trois les enfants ont du en l’espace de peut de temps accepter :
- de voir quelqu’un « s’interposer » entre leur parent (d’où leur idée que notre couple allait très mal),
- d’apprendre que leur maman est bisexuelle,

Ils la haïssent et en sont extrêmement jaloux. Nous avons donc pour cela aménagé un dispositif qui arrange tout le monde à savoir qu’en semaine elle reste chez elle. (ça l’arrange par rapport à son travail.)

Pour répondre à une question posée dans un post précédent nous (mon mari et moi) n’envisageons pas notre avenir à ses côtés, elle est jeune et mérite une vie plus tranquille à côté d’une femme qui l’aimera. Ca se fera au moment opportun quelques mois ? Plusieurs années ? Je ne sais pas. Je l’aime pour l’instant et n’ai pas envie de la perdre. Mais sa vie est ailleurs, je dois m’y résoudre.

Malgré tout je reproduis avec elle un schéma bigame avec son lot de possessivité et de jalousie. Autant je pourrais comprendre qu’au fil du temps elle puisse avoir des pulsions pour une femme plus jeune (j’ai 42 ans elle en a 23) et je la laisserai avoir des relations sexuelles (mais je devrais être présente), autant j’aurai du mal de la savoir amoureuse d’une autre femme. Mais je ne crois pas que cela puisse arriver...

Nous sommes finalement pas si différents d’un couple bigame. Sexuellement cela se passe très bien, nous sommes très demandeuses, très actives et très imaginatives, monsieur l’étant moins. Nous compartimentons nos relations dans le sens ou nous faisons rarement de « trio » chacun laissant l’autre avec ses pulsions. Si mon mari la désire il n’ira pas vers moi et je ne m immiscerais pas. En revanche nous sommes dans la même pièce et quand ma femme prend du plaisir j’aime malgré tout lui prendre la main ou la regarder. Je n’ai jamais eu aucune jalousie à voir mon mari lui faire l’amour à les voir s’embrasser, ou se prendre dans les bras. Je sais qu’ils m’aiment et ils savent que je les aime. Je ne sais pas si c’est trop indiscret de parler de notre vie intime. Je ne veux pas faire de l’exhibitionnisme mes propos ne sont qu’à caractère informel.

Clémentine :

« Le grain que tu me donneras à moudre ? Et bien, ce serait n'importe quelle remarque, pourvu que tu m'accueilles sans me juger, que tu m'écoutes, que tu m'aides à creuser sans me donner forcément un conseil à l'emporte-pièce … »

Je ne juge que très rarement (je ne suis pas une femme exceptionnelle donc j’ai mes défauts), je juge toute relation qui fait ou fera souffrir une personne. Donc tu l’as compris , ma relation faisant souffrir mes enfants m’empêche de la vivre pleinement et d’être complètement sereine. Donc j’écouterai avec attention tes histoires ou témoignages, en espérant que tu puisses nous apporter de belles aventures polyamoureuses et romanesques et quand nous serons amies nous irons acheter des robes toi du 42 et moi du 40.
Quant aux râteaux, j’en prends tous les jours, ça va des regards dans la rue quand j’embrasse ma femme ou que nous nous prenons bras dessus, bras dessous aux amis et à ma famille que je ne veux pas perdre en leur cachant la vérité ( tout le monde n’étant pas ouvert s je préfère vivre cachée) en passant par des parents d’élèves qui me voient embrasser une femme au détour d’un magasin voire qui m’appellent anonymement pour dire qu’ils connaissent ma situation (oui, oui !). Mon mari lui reçoit des réflexions du genre « que fait une jeune avec un « vieux » (il a 43 ans). Je vous laisse le soin d’imaginer toutes les bêtises, beaucoup de personnes sont très fertiles quand il s’agit de moqueries ou de méchancetés.

Siestacorta : Je ne vois pas d’un mauvais œil des monogamies cumulées si elles sont connues et acceptées de tous. Comme je ne vois pas d’un mauvais œil des histoires d’adultères qui ne me regardent pas. Simplement il y a des choses que je ne veux pas lire sur un site qui traite du polyamour. J’espère que mon texte ci-dessus (sur notre mode de vie) t’aura apporté quelques précisions.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion