Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Renoncer au polyamour

#
Profil

PolyGone

le samedi 31 janvier 2015 à 20h49

Bonsoir Thalie,

Très touchée par ton message, particulièrement par la dernière phrase. Car comme beaucoup, j'ai longtemps essayé de renoncer à qui j'étais vraiment. Le résultat : je n'ai pas rendu heureux les hommes qui m'ont accompagnée. Inexorablement arrivait le moment où je me sentais prise au piège, engagée dans une vie qui ne me ressemblait pas et à la construction de laquelle j'avais pourtant oeuvré. Mes frustrations sonnaient alors comme des accusations aux oreilles de mes conjoints successifs (deux), désarmés devant ce pourquoi ils ne pouvaient rien, et dont ils n'étaient même pas la cause.

Aujourd'hui j'ai brisé les "liens" que je me croyais obligée de respecter. Et mon bonheur rejaillit sur les êtres que j'aime.

Parce que rester c'est parfois mourir un peu,
Parce que des enfants de parents séparés qui sont équilibrés, heureux et épanouis, il y en a autant que dans les familles "traditionnelles",
Parce que quand le doute est apparu, peut-il réellement disparaître complètement un jour ?
Parce que faire attention à ne pas semer la zizanie dans son couple est épuisant,
Parce que ce qui est resté intact 6 mois risque fort de l'être encore dans 6 autres mois,
Parce que renoncer à être soi ne dure qu'un temps....pendant lequel ni celui qui y a renoncé ni son entourage proche ne sont très heureux.

Je ne suis pas bien sûre que je t'aide beaucoup, là.... Mais ce sont les réflexions que ton message m'ont inspirées.

Dans tous les cas, ces décisions de choix de vie sont très difficiles à faire. Dans certains cas, on se sent tellement bien après.

#
Profil

Nurja

le samedi 31 janvier 2015 à 21h05

LuLutine
Et de l'autre côté, que penser de celui ou celle qui me demande de renoncer "par amour" pour lui/elle ?
Pour moi, cette personne ne m'aime pas ! Tout simplement.

Aimer quelqu'un, c'est vouloir son bonheur. Pas lui demander de se rendre malheureux, de souffrir pour nous, de renoncer à quelque chose de bien dans sa vie. La personne qui exige ça n'aime pas. Elle est jalouse et égoïste.

C'est à peu près à la conclusion que je suis arrivée dans une relation. Et en même temps, pour lui, c'est parce que je ne l'aimais pas assez que je n'ai pas accepté d'être exclusive pour lui.
Au final, je pense qu'il y avait quand même de l'amour de sa part (peut-être plus pour la représentation qu'il avait de moi que pour moi). Clown triste m'a devancé. :-)

Thalie
Renoncer à qui l'on est vraiment, c'est difficile et douloureux.

Je pense que c'est plus que difficile.
Pour moi, c'est quelque chose d'impossible si je souhaite rester vivante.

Merci Polygone pour tes mots qui résonnent en moi.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Debbie

le dimanche 01 février 2015 à 10h25

polpolp
Désolé pour toi par contre ce n étais pas du polyamour juste une tromperie pour toi comme pour ton amant donc c est assez évident que sa se soit mal fini, et vu que ton mari ce sent trahi ce sera quasiment impossible de revenir sur ce sujet.

C est l erreur de beaucoup de poly de commencer par la tromperie (d ailleurs je me demande ci ces personnes sont vraiment poly),

et âpres c est quitte ou double

On va dire que je te réponds par courtoisie Polpolp.
Je trouve ton message très jugeant et il n'amène rien d'éclairant ni de constructif.
Je n'ai pas "trompé" mon mari. L'homme dont je parle n'a pas "trompé" sa femme.
Nous avons fait ce que nous avons pu avec nos sentiments et émotions, avec nos failles et personnalités, avec la vie!
Je ne commence pas ma vie de polyamoureuse avec cette expérience.
Je ne découvre pas le polyamour aujourd'hui.
Je le redécouvre cependant après une période magnifique de couple dit traditionnel avec enfants ayant construit un lien fort, respectueux et une famille. Le contexte change donc, et je ne suis pas la même amoureuse.
Et non ensuite ce n'est pas quitte ou double: c'est beaucoup plus nuancé et complexe que cela.

Merci à PolyGone et Nurja pour leur partage et authenticité dans les mots... et leur hauteur de vue :-)

#
Profil

LuLutine

le mardi 03 février 2015 à 16h57

Thalie
Renoncer à qui l'on est vraiment, c'est difficile et douloureux.

Pour certain(e)s, c'est même suicidaire.
Pour ma part, je le vis comme Nurja :

Nurja
Pour moi, c'est quelque chose d'impossible si je souhaite rester vivante.

J'ajouterais une précision à ce que j'ai dit il y a presque deux ans (désolée c'était pas explicite, peut-être aussi moins précis dans ma tête à l'époque, j'avais du mal à le formuler et je n'avais pas eu l'occasion de lire les réponses des deux dernières pages de 2013) : quelqu'un qui me demande de faire quelque chose "par amour" ne le fait pas parce qu'il/elle m'aime.
Il/elle ne m'aime pas en le faisant.
Ce qui ne veut pas dire qu'il/elle ne m'aime pas (et c'est là la nuance).

Seulement, quand il/elle me demande ça, ce sont d'autres sentiments (peur, jalousie etc.) qui ont pris le dessus. Ce n'est pas l'amour qui le/la guide.

Si une personne dit qu'elle m'aime, alors elle m'aime (je ne suis pas dans sa tête, je ne peux pas vérifier). Mais si elle décide de laisser ses insécurités prendre le dessus, j'estime que je n'ai pas à agir en fonction de ses demandes.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion