Polyamour.info

holokian

holokian

(France)

Participation aux discussions

Discussion : Polyamour, frustration sexuelle

Profil

holokian

le vendredi 30 juillet 2021 à 14h38

En fait oui, il y a quelque chose qu'il faut se dire. C'est que je pense qu'on impose à beaucoup d'homme cette idée qu'ils ne sont rien s'ils n'ont pas de désir sexuel. C'est comme une humiliation. Et donc, il peut y avoir cette envie d'avoir des relations sexuelles pour se rassurer.

Et l'on pourrait aller plus loin, il peut très bien rechercher des relations avec des femmes avec qui il y a moins d'enjeux, pour pouvoir se rassurer sur le fait qu'il est normal.

Mais ça peut aussi être le fait qu'il tienne vraiment à partager quelque chose avec vous ou qu'il ait peur de perdre quelque chose qui vous relie. Donc ça peut devenir une envie d'avoir envie.

Mais mon conseil malgré tout, c'est qu'il a son chemin à faire et le mieux que vous pouvez faire, c'est soit réussir à l'impliquer avec un sexologue. Soit travailler sur vous-même. Parce que vous ne vous rendez pas compte, même inconsciemment que votre comportement a un impact sur lui.

Ne serait-ce que d'entendre qu'il faille se détendre, qu'il n'y a pas d'enjeux. Si il n'est pas encore prêt à l'entendre, ça peut lui mettre la pression. Parce qu'il n'est pas forcément possible de lâcher prise ou de se détendre sur commande.

Donc je dirais essayez de travailler sur vous-même. Un peu à l'image de la méditation de pleine conscience, vous pouvez travailler sur l'acceptation complète de ce qui est là. Sans chercher à modifier l'émotion et tout ce qui se trouve là.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour, frustration sexuelle

Profil

holokian

le vendredi 30 juillet 2021 à 13h02

Par rapport à ma propre histoire, j'ai eu de l'anxiété sexuelle la majeure partie de ma vie, tout en entretenant une vie fantasmatique très très importante.

Et ce que je vois, c'est un homme qui est anxieux. C'est à dire qu'il se raccroche à des techniques pour ne pas faillir. Et pour le dire ainsi, probablement pour ne pas vous faire de la peine. Probablement qu'il se dit qu'il a besoin d'autre chose, qu'il a besoin de plus fantasmes ou je ne sais quoi.

Avec ma compagne, j'ai arrêté d'avoir de l'anxiété sexuelle avec elle depuis que je transitionne vers le polyamour. Ce serait long à expliquer. Mais en tout cas, il y a eu une période où j'ai été en grande difficulté. Puisqu'elle pleurait quand je n'y arrivais pas. Cela avait un créé un cercle vicieux.

Et donc, il y a eu deux phases de "guérison". La première, c'est de ne se donner aucun objectif, de prendre le plaisir qui peut exister. De trouver de la complicité sans se raccrocher à des "trucs". Cela veut dire d'accepter les mouvements de l'excitation, de voir que c'est quelque chose de vivant et complexe. Et le vivre quoiqu'il arrive. Et pour lui, accepter qu'il ne perde pas son identité, qu'il n'est pas nul parce qu'il n'y arrive pas. On attend souvent de l'homme qu'il soit excité en permanence. Et c'est une erreur, un homme n'est pas fondamentalement différent d'une femme sur ce point.

Et la deuxième phase, ça a été de comprendre ce qui me plaisait, mais c'est peut être pas son problème. C'est à dire réussir à m'exprimer plus. Sur les moments qui me gênent et les moments où ça me fait plaisir. Je pense qu'avoir recours à un sexologue, ça peut aussi aider.

Voilà, j'espère que vous réussirez à avancer avec ça.

Voir dans le contexte

Discussion : Poly en devenir ? Et gestion de la jalousie

Profil

holokian

le mardi 27 juillet 2021 à 20h44

Oups... Merci pour le gentil retour, en espérant n'avoir pas été maladroit avec mon présupposé qui n'avait pas de fondement. Il se trouve aussi que je suis autiste et j'ai un certain talent pour comprendre de travers.

En tout cas, j'espère profondément que vous arriverez à y voir plus clair l'un et l'autre.

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Poly en devenir ? Et gestion de la jalousie

Profil

holokian

le mardi 27 juillet 2021 à 17h45

Rien ne dit qu'il puisse aimer comme moi j'aime. Mais voici mes propres réflexions très subjectives. Il pourrait s'autoriser des choses sexuelles avec lui (dans l'attitude), alors qu'il ne se l'autorisera pas avec une femme. Parce que l'éducation, les tabous, etc font que. J'étais très complexé de ma tendance au fantasme, mais j'ai fini par pouvoir en parler avec ma compagne et je ne savais pas qu'elle aurait pu être ouverte à ces discussions. Bref, ce n'est pas parce qu'il le croit que c'est vrai. Personnellement, je pense que les goûts sexuels (qui peuvent être pluriels) peuvent largement être influencé par le style de la relation, plus que par le sexe de la personne (pour un bi).

À mon avis, ça vaut le coup de discuter sexe. Pas pour l'empêcher de voir ce garçon. J'adhère totalement au polyamour, (mais sans penser que c'est la seule voie). J'imagine que ça peut vous donner l'impression que vous ne pouvez pas faire face : il n'a pas le même caractère et c'est un homme. Donc, ça peut vous donner l'impression que vous ne pouvez pas rivaliser.

Il n'est de toute façon pas question de rivaliser, mais juste de voir si il n'y a pas des malentendus. Ce n'est peut-être pas le piquant qui l'intéresse sexuellement. Par exemple, il voudrait peut être simplement se sentir désiré. Et ça dans la culture, on freine énormément les femmes là dessus. Et un homme pourra exprimer ce désir sans aucun frein culturel, sur son désir du corps de l'autre. Ce n'est qu'un exemple, mais je pense que si vous arrivez à ouvrir le dialogue, ça peut être intéressant de voir si vous n'avez pas des choses à découvrir ensemble. Juste pour le plaisir de VOTRE relation à tous les deux.

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Poly en devenir ? Et gestion de la jalousie

Profil

holokian

le mardi 27 juillet 2021 à 12h31

Je suis moi-même en transition polyamoureuse et bisexuel. Et je me dis que ça peut être intéressant de voir ce qu'il cherche à vivre dans cette relation. Parce que ce n'est pas forcément QUE de l'amour qu'il cherche.

Il peut chercher à pimenter sa vie avec quelque chose de nouveau. Peut-être qu'il voulait notamment expérimenter une relation plus forte avec un homme (c'est plus une question qu'autre chose). Ou au contraire, le fait que ce soit un homme n'y change rien. Il peut vouloir chercher d'autres formes de complicité, etc.

Mais le mieux c'est de lui demander et de voir quels sont les besoins qui se cachent derrière cette relation, ça permettrait d'y voir plus clair. Parce que tu es peut-être déjà en mesure de répondre à certains de ces besoins. C'est quelque chose qu'on a travaillé avec ma compagne par exemple. Et elle a changé certaines choses dans notre relation pour ça.

Et dernier point, c'est également un risque d'interdire. Parce qu'il pourra développer de la rancœur. Et sentir qu'on est accepté, ça rapproche.

Bonne journée !

Voir dans le contexte

Discussion : Ma femme est une … « salope »

Profil

holokian

le lundi 26 juillet 2021 à 23h21

Ce que je vois c'est une femme qui a eu le courage d'aller à la rencontre d'elle-même. Qui a eu le courage, de voir en face ce qu'elle voulait et désirait. Qui a été capable de faire preuve d'esprit critique sur ce que devrait ou ne devrait pas faire une femme. Une femme qui a su aller à l'encontre des injonctions sociales. Qui a su être authentique dans sa relation de couple.

Ce que je vois, c'est une femme qui est mature émotionnellement, qui s'est épanouie pour vivre comme elle le veut.

Je ne vois pas une femme qui EST une salope, parce que pour moi ce terme ne veut rien dire. Je vois juste une femme qui A le fantasme d'être une salope et qui vit bien avec.

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : J'aime 2 hommes à la folie, aucun ne veut me partager

Profil

holokian

le lundi 26 juillet 2021 à 14h10

Depuis quelque mois, je me rends compte de ma tendance polyamoureuse. Et c'est vraiment vraiment pas simple. Parce que oui, les gens ont besoin d'être rassuré qu'ils ont une vraie place dans notre vie. Alors, ils sont jaloux, ils veulent l'exclusivité.

Pour ma part, j'avance à très petits pas et le seul truc qui réussit à m'aider c'est la Communication NonViolente. Il est possible de trouver un intervenant ou un accompagnant. Ça aide vraiment parce que c'est trop difficile à appliquer soi-même, surtout quand on est trop impliqué émotionnellement.

À partir de là, on peut apprendre à voir comment on peut rassurer l'autre sur nos sentiments, sur la place qu'il tient dans notre vie. Et comme dit @laurence93 de montrer que l'amour de l'un ne s'oppose pas à celui de l'autre. Au contraire, se sentir compris dans sa tendance polyamoureuse, ça rapproche.

Et ensuite, pas de miracles. Réussir à poser un cadre progressif où l'on reprend contact avec la personne par exemple, mais sans relation amoureuse dans un premier temps. Et en accord avec ton compagnon. C'est comme ça que je travaille de mon côté en tout cas. J'espère que tout ça va se dénouer.

Voir dans le contexte

Discussion : Hyper romantisme

Profil

holokian

le mardi 22 juin 2021 à 17h48

Bonjour @bonheur et merci beaucoup pour ton message. Ça me touche déjà parce que ça me parle ce que tu racontes.

"Je suis très bisounours et dans l'amour universel (enfin, sauf exception)." --> ça me parle vraiment complètement. Déjà parce que je suis idéaliste, j'aime rester optimiste et constructif et que ma vision du monde parait quelque fois naïve. Mais aussi parce que j'ai tendance à être bisounours dans mon rapport amoureux que j'aime accompagner de paillettes, d'arc-en-ciel, de poésie et de tout ce que les gens auront tendance à considérer comme fleur bleue, voire gnian-gnian. Et puis l'amour universel, c'est très très beau je trouve. L'accueil et l'ouverture d'esprit sont mes thèmes de prédilection.

"Les échanges humains pour moi sont sincères, honnêtes, authentiques, valorisants" --> et ça aussi, totalement.

"Je n'ai pas de genre (née féminin) et pan beaucoup de choses. Sortie du "moule", je suis hors normes." --> Il faudrait presque que je revienne sur chaque mot. Alors je me dis homme, mais dans les faits on pourra me dire très féminin dans mes aspirations et mon caractère. Je dis souvent que je suis bi par commodité mais quand je précise je préfère le terme de pansexuel.

"Le qualificatif dont on m'affuble est "trop"." --> Hihi, petit rire de connivence, ça me parle beaucoup aussi.

J'ai l'impression que ma manière d'aimer est inconditionnelle et intemporelle. Je suis très très sensible, je pleure très facilement par exemple. Je suis hyper affectif et hyper empathique. Ce qui fait que jusqu'ici je me suis nié moi-même en faisant toujours passer les autres avant moi.

Je ne connaissais pas le terme de polyaffectif et je suis content de découvrir la notion. Je trouve que ça ouvre des perspectives très riches de s'accorder cette possibilité là. De se dire j'aime quelqu'un, en se donnant la possibilité que ce ne soit jamais physique.

Message modifié par son auteur il y a un an.

Voir dans le contexte

Discussion : Hyper romantisme

Profil

holokian

le mardi 22 juin 2021 à 13h00

Je traverse une grande crise existentielle aujourd'hui. Et notamment, il m'apparait de plus en plus clairement que l'amour au sens large mais aussi l'amour romantique sont une partie essentielle de ma vie.

Je suis autiste (Asperger) et l'amitié ne m'a jamais trop intéressé. Je n'arrive pas à m'impliquer. Et donc, j'ai un manque que je n'avais jamais compris jusqu'ici. J'ai besoin de nourrir des sentiments d'amour avec plusieurs personnes et aujourd'hui ça crée une crise importante avec ma compagne qui est au courant de tout ce que je vis.

Tout a commencé quand je suis tombé amoureux d'une femme et qu'elle est tombée amoureuse de moi. Et là j'ai compris où était mon manque. Ensuite, j'ai commencé à développer une relation intime (pas physiquement, mais dans ce que je partage et dis de moi) avec une autre femme. Pour moi, c'est de l'amour sans désir, mais c'est une forme d'amour quand même.

J'aurai envie de dire que mon cœur n'en fait qu'à sa tête et que c'est très compliqué pour moi. Et au delà de ça, comme beaucoup d'autistes qui cumulent les particularités, je suis un homme bisexuel.

Bref, j'aurai aimé savoir si certaines personnes :
- connaissent des spécificités liées à l'hyperamour ou à l'hyper romantisme
- connaissent des spécificités qui vont dans ce sens en lien avec l'autisme

Et ensuite, toute idée qui vous vient, toute remarque ou commentaire sera le bienvenu. Je vous remercie de m'avoir lu.

Message modifié par son auteur il y a un an.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion