Polyamour.info

polynovice

polynovice

(France)

Participation aux discussions

Discussion : Reflexions et réajustement à venir avec mon "polyamoureux"

Profil

polynovice

le lundi 16 septembre 2013 à 22h20

Bonjour,
Je vous ai raconté mon histoire de "mono" vivant mal et assumant mal le fait de vivre avec un amoureux qui aime aussi une autre femme.
Pour résumer : nous vivons ensemble (je me suis installée chez lui), et il part environ deux fois par semaine et quelques week-ends rejoindre son autre amoureuse.
Ces départs étaient souvent mal vécus pour moi : jalousie, malaise de le savoir avec une autre pendant que je vis chez lui, etc...
Du coté de son autre amoureuse : la situation était de plus en plus mal supportée pour elle, qui se sentait plus "maîtresse" qu'amoureuse officielle, avec l'impossibilité d'avoir des projets avec lui, notamment celui d'avoir un enfant de lui (nous avons ensemble une fille de 20 mois), et l'impression d'être sa "femme de l'ombre".
Il y a donc eu une interruption de leur relation, période difficile, qui a eu des incidences très importantes sur notre vie de couple. Il vit mal le fait de ne pouvoir donner davantage à son autre compagne, me demande de me mettre à sa place, d'envisager des solutions qui puissent tous nous satisfaire. Ces solutions nécessitent qu'il passe plus de temps, voire autant, avec elle qu'avec moi. Une sorte de mi-temps.
Pour ma part, j'ai mal accepté ce sentiment d'être celle qui a tout eu et qui devrait passer son tour, alors qu'il avait été établi que les choses seraient toujours ainsi.
J'ai échangé par mail avec son amoureuse (nous ne sommes vraiment pas prêtes à nous rencontrer).
A force de réflexion, j'en suis arrivée à la conclusion que je ne veux définitivement pas le perdre.
Néanmoins, je ne peux pas envisager de continuer à vivre chez lui, si c'est pour qu'il soit présent la moitié du temps.
Son autre compagne me dit que la situation serait plus supportable pour elle si je ne vivais pas avec lui.
Même si je n'ai pas aimé cette suggestion, j'y avais toutefois pensé.
Je me dis qu'en vivant dans mon "chez moi", les choses seraient plus faciles à assumer tant personnellement que vis-à-vis de l'extérieur.
En effet, hormis un ami proche, j'ai toujours caché ce mode de vie à mes amis et ma famille, de crainte d'être incomprise et jugée, et de crainte aussi, des jugements sévères qui seraient posés sur mon compagnon, et que je serais bien en mal de contrer, vu ma difficulté à assumer moi-même cette situation.
Cette solution ne plait pas du tout à mon amoureux qui pense que ce serait catastrophique que nous vivions chacun chez nous. Il aurait moins de temps à nous consacrer à l'une et l'autre, cela changerait toutes les habitudes et repères de nos enfants (en plus de notre fille, nous avons chacun un enfant de nos unions précédentes), sans compter les aspects matériels.
Mais j'ai beau y réfléchir, ces derniers mois tellement difficiles depuis qu'il a "rompu" temporairement avec son autre compagne m'ont donné envie de partir, de me réfugier dans un cocon qui me serait propre, et dans lequel je serais bien sans lui, quand il est avec l'autre.
Je n'envisage même plus qu'il reparte chez elle, même ponctuellement, alors que je suis seule ici chez lui. Cela va certainement se reproduire, mais je sais déjà que je le vivrais mal, même si je l'ai déjà vécu ces trois dernières années à de nombreuses reprises.
Des paroles dures du type "tu es ici chez moi", "si ça ne te convient, tu dégages", dites, certes sous le coup de la colère ont contribué à me donner cette envie de partir.
Je me demandais ce que vous pensiez de cette solution que j'envisage, et de sa réaction à lui face à cette solution qui ne lui convient pas.
Je ne peux pas supporter l'idée que notre relation amoureuse s'arrête. Mais il a besoin de cette relation croisée pour son équilibre, être ce qu'il est et ce que j'aime qu'il soit. Je dois donc faire avec.
Nous avons beaucoup échangé et en sommes arrivé à la conclusion que le plus dur à vivre pour elle comme pour moi est, d'une part, le regard extérieur sur ce mode de vie.
D'autre part, aussi trivial que cela puisse paraître, il est très difficile de supporter l'idée qu'il fasse l'amour avec cette femme. Elle ressent la même chose.
Comment gérez-vous cet aspect des choses ? Mes soirées seules sont dures à vivre car je sais, et peux imaginer, et savoir quasiment en temps réel les moments où ils font l'amour. Cette jalousie et ce malaise sont énormes pour moi. Des sentiments et pensées très négatifs me viennent dans ces moments-là et perdurent quelques temps après qu'il soit revenu auprès de moi. Comment se détacher de ce problème, qui est, je m'en rends compte de plus en plus, le nœud du problème ?

Voir dans le contexte

Discussion : Insurmontable jalousie

Profil

polynovice

le mercredi 24 juillet 2013 à 15h25

Je reviens par ici lire vos nombreuses réponses, et donner des nouvelles...
Tous vos commentaires me font réfléchir. Sur la question d'agir, comment, pourquoi, et bien justement, comment et pour quoi ?
La situation a évolué il y a quelques jours. Son autre amoureuse va très mal, car cette situation qui lui a correspondu un moment donné ne lui correspond plus aujourd'hui : elle est mal de ne plus avoir le droit de mettre les pieds chez nous (chez lui initialement), et d'avoir fait une croix sur l'idée d'avoir un enfant avec mon amoureux. Leur relation s'étiole donc peu à peu, et d'après ce que j'ai compris est plus ou moins en train de se rompre.
Donc, mon amoureux est mal aussi, et je suis aux premières loges et dans l'incapacité totale de le réconforter.
Il m'explique qu'il aura toujours un immense regret de cette relation inaboutie avec l'autre, car, il aurait aimé avoir un enfant avec elle également.
Son utopie, me dit-il, serait que nous vivions tous ensemble. Je lui ai répondu catégoriquement que c'était inenvisageable pour moi, déjà que c'était compliqué chacun chez soi...
Il me reproche (mais peut-être que j’interprète) de ne voir les choses que de mon point de vue, non du sien, ni du sien à elle. Je comprends, et en même temps, je trouve ça injuste.
Quelque part, ma position a toujours été la meilleure par rapport à la sienne à elle. Je n'arrive pas à lui faire comprendre à quel point ça a été et c'est encore dur pour moi. Que je ne peux pas tout accepter par amour pour lui, car je crains pour ma santé mentale si son utopie se réalisait.
De toute façon, il ne m'imposera pas une chose pareille, mais me demande d'y réfléchir, et de réfléchir à mes freins. Pour moi, cela devient de la science fiction, du délire, je me dis que mon cerveau qui s'est adapté jusque-là n'est pas du tout en mesure de vivre cela, qu'il est décidément trop formaté, et que j'ai atteint mes limites.
Il me demande également de me mettre à sa place à elle. Qu'aurais-je fais si la situation avait été inversée : elle ici, avec un bébé, et moi, chez moi, ne le voyant que ponctuellement, mais éprouvant tout l'amour que j'ai pour lui actuellement. Je n'arrive pas à comprendre non plus ce qu'il attend de mes réflexions.
Réflexions qui, somme toutes, sont assez primaires : malgré tout cet amour, je n'aurais jamais accepté d'être à sa place, je me suis toujours demandé comment elle pouvait vivre ainsi, avec des projets de femme qu'elle ne pouvait pas réaliser.
Quand je lui répond cela, il me dit que c'est facile pour moi. Et d'y réfléchir encore.
Qu'en pensez-vous ? A l'entendre, je me sens vue comme une égoïste, la capricieuse qui a tout eu, et en veut encore, peu importe le vécu de ceux qui l'entourent. Pourtant, j'ai le sentiment d'avoir fait tant d'effort, d'en avoir bien bavé aussi.
Arrivez-vous à comprendre son point de vue à lui ? Je sais que si j'en parle à des gens "normaux" (désolée pour ce terme navrant), tous vont s'indigner de son attitude et me plaindre, et ce n'est pas ce que je recherche.

Voir dans le contexte

Discussion : Insurmontable jalousie

Profil

polynovice

le mercredi 03 juillet 2013 à 14h24

Merci pour toutes vos réponses qui m'amènent toujours autant de questions et quelques vagues conclusions.

Katouchka, tu parles de la nécessaire et inévitable réflexion que pousse à avoir cette situation. J'ai l'impression que depuis deux ans, je ne fais que ça de réfléchir, mais cela me semble inefficace. Il y a tellement de rechute où je me sens revenue au point de départ totalement crétin, à savoir : il me trompe, elle est mieux que moi,,etc...

Je sais que j'ai aussi toute la liberté de m'ouvrir à d'autres amours, mais, autant matériellement que psychologiquement, ça me semble compliqué, je n'en ai pas l'envie. Peut-être devrais-je, pour mieux le comprendre.
D'ailleurs, mon amoureux est extrêmement soupçonneux de ce coté-là : sachant que je ne vis pas bien tout cela, il pense que je pourrais le "tromper", voire que je l'ai déjà fait, par vengeance, et en ne le lui disant pas. Je supporte très mal ce coté suspicieux, d'une part parce qu'il me dépeint d'une manière déplaisante et qui ne me correspond pas, et, d'autre part, parce que je trouve ça plus que gonflé de sa part... Ce sujet ne vient pas arranger nos affaires.

Aviatha, tu parles d'abattement me concernant. Effectivement, c'est le bon terme. Je suis abattue et fatiguée. Je ne sais même plus pourquoi, si c'est à cause de nos multiples disputes, de son attitude des dernières semaines, ou de cette relation parallèle.

Effectivement, je ne suis peut-être pas si jalouse que ça de l'autre. J'ai cru comprendre, en gros, qu'à nous deux, nous formions un équilibre dans la vie de mon amoureux. Je crois que je digère mal l'idée, que l'une sans l'autre, ça ne fonctionne plus, ou moins bien. Que le fait que sa relation avec l'autre s’arrête ait un impact sur notre relation.
Je me sens mêlée à cette autre femme, que je ne connais pas, et ça m'irrite beaucoup.

Vous posez la question de mon indépendance, de ma liberté que je peux avoir avec ou sans lui. Vaste question pour moi. Comment occuper plaisamment mon temps en le sachant avec son autre amoureuse, et assumer que ce temps soit plaisant ? Chaque fois que cela se présente, je m'occupe effectivement, j'essaie d'organiser des choses un peu inhabituelles avec mes enfants (car je les ai toujours avec moi dans ces moments-là). Mes enfants sont contents, moi aussi, mais j'ai toujours une certaine amertume. C'est là où je me dis que je n'ai vraiment pas fait beaucoup de chemin en deux ans. Lorsque nous nous retrouvons, j'ai une gêne, je n'aime pas lui parler de ce que j'ai fait en son absence, d'autant qu'il ne me dit rien de ce qu'il a fait, et que je ne pense pas vouloir le savoir.

J'ai déjà pensé à faire la connaissance de son autre compagne, mais aujourd'hui, c'est devenu inconcevable. Et elle est dans le même positionnement.

Pourtant, je n'ai même pas peur de le perdre. Je sais ce que je suis pour lui. Je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui me dérange vraiment.

Tout en écrivant et vous relisant, je me dis que tout simplement, c'est notre couple qui fonctionne mal, et que cette relation avec une autre est un prétexte.
Je vis avec quelqu'un qui a déjà beaucoup réfléchi à tout ça, qui a aussi plus d'expérience que moi, et donc un niveau de réflexion assez soutenu. Je n'en suis pas là. Aussi, nos discussions finissent mal, car je me ferme tant le sujet que la conversation en elle-même m'échappent.
Il dit tout ce qu'il pense, sans mâcher ses mots ni à ménager qui que ce soit, et moi, je suis très susceptible, a priori, et de moins en moins en mesure d'entendre et d'être remise en question. Je suis également beaucoup moins éloquente à l'oral qu'à l'écrit surtout quand l'émotion s'en mêle.
Il me reproche, comme à l'autre, d'être dans une posture de rivalité, ce qu'il trouve minable.
Nos discussions tournent très vite à l'aigre, et j'en suis à me dire que je ne veux plus évoquer cette question. Qu'il fasse comme bon lui semble et qu'on profite. Mais nous ne parvenons pas à profiter de nos moments ensemble. Nous sommes très mal disposés l'un envers l'autre.
Peut-être dois-je creuser ailleurs...

Voir dans le contexte

Discussion : Insurmontable jalousie

Profil

polynovice

le samedi 29 juin 2013 à 14h39

Bonjour,
J'ai déjà lancé une discussion il y a un an environ pour évoquer ma difficile acceptation, en tant que "monoamoureuse" d'un polyamoureux.
Cela fait deux ans que je vis avec mon compagnon, qui m'a d'emblée expliqué qu'il aimait une autre femme. Nous avons un bébé ensemble.
Un "planning" a été établi il la voit deux fois par semaine, et passe un week-end par mois avec elle et son fils. Le fils de mon compagnon l'accompagne à chaque fois.
Depuis deux ans que nous fonctionnons ainsi, je n'arrive toujours pas à accepter cette autre relation. J'ai un sentiment de honte, de crainte du regard des autres, et de mes enfants quand ils comprendront. Je n'arrive pas à m'en défaire.
Ce sentiment nous a conduit à des disputes dévastatrices qui me font me dire que je ne dois plus aborder ce sujet avec lui. Il est lassé.
Ce mois-ci, il n'a pas vu son autre compagne. Cette dernière, que je ne connais pas, vit très mal aussi cette relation "inaccomplie" où elle se sent comme une "maîtresse" qu'il faut cacher.
Mon compagnon, l'a poussée à réfléchir sur la question d'une rupture pour sa santé mentale à elle, bien que lui, ne souhaite pas cette rupture.
Pendant tout ce mois, il a donc été présent physiquement, et pourtant, cela a été très pénible, car j'avais du mal à supporter son mal-être lié à cette pause dans son autre couple. Mentalement, il n'était pas là, et il m'a bien expliqué, que pour autant, rien n'était terminé avec son autre amoureuse. Notre relation a nous a été très tendue pendant cette période, et à tous les niveaux. Psychologiquement, je me sens épuisée.
Ce soir, il retourne la voir. Je savais que cela allait arriver, et pourtant, je suis mal. Je suis jalouse de leurs possibles belles retrouvailles, alors que nous nous sommes éloignés durant ces dernières semaines.
J'appréhende le fait de devoir me réadapter à ce "planning" qu'il a instauré pensant ainsi nous sécuriser toues les deux.
Ce que j'écris est fortement résumé. J'ai l'impression que c'est limite simpliste comparé à ce que je peux lire dans vos discussions.
En tout cas, je relance la question du vécu de l'amoureuse d'un polyamoureux. Est-ce qu'on y arrive un jour ? Une séparation ? J'y pense, puis j'abandonne l'idée, tant je ne veux pas le perdre, et pourtant, qu'est-ce qu'il me fait mal des fois !
Comment accepte-t-on cela ? Je tourne en rond.
Merci pour vos pistes.

Voir dans le contexte

Discussion : Mes nuits et mes matins sans lui.

Profil

polynovice

le vendredi 17 août 2012 à 23h03

Bonjour Katouchka,
J'aurais souhaité échanger avec toi en MP, mais je ne trouve pas la procédure...
Ta situation ressemble beaucoup à la mienne. Nous en avions déjà échangé il y a quelques mois, avant la naissance de nos bébés respectifs.
A ce jour, je vis mieux la situation, mais j'ai de grosses "rechutes" qui fragilisent ma relation avec mon homme et me font me maudire d'avancer si doucement.
J'ai des accès de jalousie, des envies d'être la "favorite", alors que je vis avec lui et que c'est avec moi qu'il passe le plus de temps et qu'il a un enfant.
Je suis parfois complètement indignée par cette situation que je continue à subir et non à assumer.
Je supporte mal que de plus en plus de monde dans son entourage (sa famille, ses amis) soit au courant de son mode de vie, alors que de mon coté, c'est un secret que je ne révèle à personne.
Il m'en veut d'être ainsi, et me reproche de tout gâcher en ne profitant pas pleinement de notre histoire, pour ruminer à propos de cette autre amoureuse qu'il voit deux fois par semaine.
Il est très déçu tout en m'aimant toujours.
Je ne sais pas comment lui faire comprendre ma difficulté à vivre cette situation (cela fait un an maintenant).
Il ne comprend pas pourquoi je le vis mal, alors que nous sommes tellement heureux ensemble. Moi-même, je ne comprends pas pourquoi je persiste à me tracasser l'esprit ainsi.
Des pistes ? Combien de temps peut prendre cette acceptation ?
Tous les avis m'intéressent, je passe mon week-end seule...

Voir dans le contexte

Discussion : Vivre avec un polyamoureux : comment bien le vivre ?

Profil

polynovice

le jeudi 05 janvier 2012 à 11h55

Bonjour Katouchka,
Ce que tu as demandé à ton ami est ce que je tente de demander au mien. Je ne l'ai pas fait franchement, en me disant qu'il le ferait de lui-même, à savoir rester présent tous les soirs, l'accouchement se rapprochant.
J'ai les mêmes angoisses que toi : la crainte de devoir le faire revenir de chez elle, alors que le travail a débuté. Je lui ai déjà fait part de l'immense déception que ce serait pour moi. Je n'apprécierais pas qu'il soit encore "imprégné" d'elle, alors qu'il devrait, à ce moment-là, être tout à moi et au bébé.
Je suis gênée quand j'évoque ça avec lui, comme si sa relation avec l'autre femme était salissante, face à la "pureté" d'une naissance.
Ce que tu as demandé à ton amoureux me conforte dans l'idée qu'il faut que je pose réellement les choses et que c'est légitime.

Voir dans le contexte

Discussion : Vivre avec un polyamoureux : comment bien le vivre ?

Profil

polynovice

le mardi 03 janvier 2012 à 22h48

Merci pour vos réponses.
Je comprends bien ce que tu veux dire Popol sur le fait que c'est moi qui cherche à tout prix à m'adapter. Mais comment faire autrement ? Mon amoureux a mis cartes sur table quand la question de vivre ensemble a été évoquée. Ce mode de vie fait partie de son équilibre, c'est peut-être même ce qui fait qu'il est ainsi, tel que je l'aime, même si cette idée peut me faire tousser....
Je lui aurais demandé de renoncer à cette autre femme, il aurait gardé du ressentiment envers moi, et les moments que nous vivons ensemble ne seraient pas tels qu'ils le sont.
C'est pourquoi, je pense qu'il me faut m'adapter, ou alors, je n'aurais pas dû accepter cette situation dès le début.
Je ne conçois pas que l'on vive séparément, alors que nous allons avoir un enfant. Dans ce cas, je ne l'aurais pas gardé.
Maintenant, je constate que l'adaptation est très difficile, faisable, mais dans la durée. Et je cherche des personnes qui sont passées par là, pour qu'elles me parlent de leur vécu et de ce qui a contribué à leur bon cheminement.
Katouchka, effectivement, nous avons des points communs. Moi aussi, j'aurais souhaité une "exclusivité" au moins pendant cette période de grossesse. Je sens bien que tout cela m'a affectée, et je me demande dans quelle mesure, cela peut avoir un impact sur le bébé d'éprouver des sentiments douloureux par moment.
Néanmoins, j'arrive à apprécier pleinement ma vie avec mon amoureux lorsque nous sommes ensemble. Cette situation m'a fait comprendre l'amour très sincère qu'il me portait, sinon, pourquoi m'avoir tout "dévoilé" et accepté que l'on vive et ait un enfant ensemble alors que ce n'était pas dans nos projets immédiats ?
Je pense vraiment que vivre avec un polyamoureux nous fait faire des montagnes russes dans les sentiments vécus : je passe des moments où je suis pleinement confiante, sûre d'être aimée, d'être avec quelqu'un qui est heureux d'être avec moi, et qui donc, ne me trompe pas. Est-ce le cas de tous les couples "traditionnels" ? A d'autres moments, les vieux réflexes reviennent, et tout dégringole, et la jalousie est là, qui occulte le reste. Souffres-tu même lorsque vous êtes ensemble ? En parlez-vous facilement ?
Pour ma part, je souhaite réussir à me sentir sereine, et à ne plus ressentir de bas sentiments de jalousie qui pourraient me pousser à la méchanceté, lorsque je le sais avec cette autre femme.
C'est fatigant cette ambivalence.
Je pense que vous lire peut m'aider à avancer ...?

Voir dans le contexte

Discussion : Vivre avec un polyamoureux : comment bien le vivre ?

Profil

polynovice

le vendredi 30 décembre 2011 à 19h19

Bonsoir,
Depuis plus d'un an, je vis une très belle histoire avec quelqu'un qui aime aussi une autre femme. Lorsqu'il me l'a annoncé au bout de 4 mois de relation, j'ai rompu, la mort dans l'âme, conditionnée dans l'idée, qu'un couple, c'est deux personnes, et c'est tout.
Peu de temps après, il a rompu avec cette autre femme, non parce qu'il avait fait un choix entre nous deux, mais parce qu'il y avait des raisons propres à eux pour que leur relation s'arrête.
Toute heureuse de retrouver cet homme que j'adorais de toute façon, et dans des conditions que j'estimais "normales", j'ai repris mon histoire avec lui. Nous ne vivions pas ensemble.
En juin, je suis tombée enceinte. Le bébé arrive en février. Grossesse non prévue qui a nécessité beaucoup de questions : pour mon amoureux, pas question d'avoir un enfant si nous ne vivons pas ensemble. Une mise à plat a été faite pour que nous mesurions chacun notre capacité à vivre ensemble en tenant compte de nos caractères respectifs. De plus, nous avons déjà chacun un enfant d'une union précédente. Nous n'impliquions pas que nous.
Lors de cette réflexion qui a été très ardue, je comprends que mon amoureux a repris depuis plusieurs mois son histoire avec cette autre femme et qu'il n'était pas question que cela s'arrête, même si notre relation était plus importante.
Il était persuadé que je le savais mais que je ne souhaitais pas aborder le sujet. J'avoue que j'ai parfois eu des doutes, mais que j'ai vite écartés, pensant aussi qu'il me l'aurait dit.
Grosse douche froide pour moi où j'ai été prête à tout laisser tomber.
Mais voilà, je l'aimais, notre histoire était toujours aussi intense, et n'avait cessé d'évoluer de façon très positive durant tous ces mois.
J'ai finalement accepté de me lancer dans l'aventure, pour ne pas le perdre, pour que cette histoire toute singulière pour moi ne s'arrête pas. Mais certainement pas parce que je trouvais follement excitant d'avoir le sentiment de partager mon homme avec une autre...
Je me suis donc installée avec mon fils, chez lui, et ai changé de lieu de travail pour me rapprocher.
Je savais que ce serait difficile, mais je me disais que j'allais m'y faire. Je comprends que tout cela contribue à son bien-être, et fait partie de ce qu'il est. Jamais je ne lui ai demandé de choisir entre elle et moi.
Nous en parlons régulièrement, mais je me demande si j'arriverais un jour à supporter cela. Il essaie de me rassurer au maximum, mais je sens aussi que parfois, je peux l'exaspérer.
Je comprends complètement la démarche des polyamoureux. J'ai lu des livres et ai parcouru ce site en espérant pouvoir "me convaincre". Je suis d'accord avec tout ce qui est dit. Et je constate bien que mon amoureux m'aime, et est à 100 % avec moi, qu'il n'est frustré en rien avec moi, sinon, jamais il n'aurait accepté que l'on vive ensemble. Notre quotidien est vraiment très agréable à tous les niveaux. Je n'ai jamais vécu d'histoire aussi riche, aussi épanouissante et où je me sente si bien aimée. Alors de quoi je me plains me direz-vous ?!
Et bien, malheureusement, bêtement, je me sens comme une femme trompée et trahie lorsqu'il va voir son autre amoureuse.
Même si j'ai bien intégré la philosophie polyamoureuse, je ne la vis pas dans mes tripes. Le déconditionnement est très difficile pour moi.
Je suis très distante de lui les lendemains de nuits qu'il a passées chez l'autre femme. Et durant ces nuits, je suis malade de jalousie de le savoir avec une autre. Et je m'en veux de ne pas réussir à vivre tout cela de manière sereine.
Je me retrouve seule avec mon gros bidon à m'apitoyer sur mon sort et ne parviens pas à repenser à tout ce que je viens d'écrire sur le coté tellement bon de notre histoire.
Je ne parviens pas à être heureuse de le retrouver quand je sais que quelques heures avant, il était avec cette autre.
C'est encore plus difficile lorsqu'il part pour un week-end. Je sais qu'il envisage des vacances avec elle, et j'appréhende déjà.
J'ai l'impression de buter sur des détails futiles et d'être puérile, d'autant plus qu'il s'agit d'une situation dans laquelle je me suis mise en connaissance de cause, mais sans me rendre compte à quel point je pourrais en souffrir à certains moments. Je crois que je suis un peu fière.
Y en-t-il parmi vous qui ont vécu la même chose ? Comment avez-vous cheminé pour vivre tout cela positivement ? Qu'est-ce que ça vous fait de retrouver votre amoureux/se alors qu'il vient de passer du temps avec un/e autre amoureux/se que vous ? La jalousie finit-elle par s'effacer ? Comment arrivez-vous à vous réjouir pour lui de s'épanouir auprès d'une autre que vous ?
J'ai encore plein de questions et réflexions en tête, mais je vais m'arrêter là pour l'instant pour ne pas être trop confuse.
Je vous remercie d'avance de vos réponses et de m'avoir lue.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion