Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Salope ethique, enfin ! (et pour de vrai)

#
Profil

LittleJohn

le lundi 13 mai 2013 à 16h32

UneSalope
En voulant commander "la Salope ethique" sur le site de la Fnac, voilà ce qu'ils me disent :
"Nous vous recommandons : l'art de dominer"

Ils cernent vachement bien les choses, hein, quand meme.

C'est des mêmes auteurs, donc la suggestion n'est pas totalement stupide ;)

#

UneSalope (invité)

le mardi 14 mai 2013 à 21h56

Oups, autant pour moi! J'ai interprété trop vite (ça me donne une belle leçon du coup!!)

#
Profil

Dopseu

le vendredi 10 janvier 2014 à 10h30

Yo, Frères et soeurs inconnu(e)s !:-)
Juste pour vous dire que c'est vrai ! une amie mienne l'a acheté à la fnac (paris), le 02 / 01/ '14, donc .:-D
Sur la route du retour (paris-nice), je m'en suis dévoré un bonne centaine de pages avec un plaisir intense : ça me plaît à donf !(+)
Pour les pressés, y a moyen de le télécharger (en payant viron 11€) ss forme de .PDF.
Pas de papier, pas d'encre, mais de l'énergie pour alimenter l'écran sur lequel on l'affiche...nul n'est parfait !

Bonne lecture !:-D
Dopseu

[Modération] : suppression du message publicitaire.

#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 10 janvier 2014 à 12h47

Bonjour,

Est-ce ici un bon endroit pour parler ensemble de ce livre ?

Un café poly a-t-il déjà été dédié à la seule lecture & échanges autour de ce livre ?

... je l'ai commencé, et le peu que j'en ai lu m'a beaucoup plu, par contre c'est dense ! ça ne se lit pas en un soir, pour sûr....

Voilà un bouquin pour échanger sur le thème : ' l'art de relationner autrement, dans ses relations affectives & se poser plein de questions ! '

>> Y en a-t-il parmi vous qui l'ont lu ?
y a-t-il un passage ou chapitre (ou plusieurs ?) que vous avez particulièrement aimé.s ?

Avez-vous déjà tout lu, et si oui ça vous a pris combien de temps ?

Au plaisir d'échanger avec vous au sujet de cet excellent bouquin, ici ou par message perso (+) !

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Jena

le vendredi 10 janvier 2014 à 13h29

Bonne idée :)

#
Profil

dominik

le vendredi 10 janvier 2014 à 15h30

@ green pixie => le chapitre qui traite de la jalousie me parait vraiment pertinent .. un des trucs les plus simplement écrits , et donc super accessible , que j'ai pu lire sur ce sujet ..

je n'ai pas encore tout lu ... je me le prends un peu au gré du vent ce bouquin .. mais déjà vraiment beaucoup de très bonnes choses un peu partout ..

la chapitre sur le safe sex ne me semble par contre plus vraiment à jour .. des progrès tant dans la prévention que dans la compréhension de la transmission , et où détection des maladies ont été faits depuis ..
n'oublions pas non plus que les américains on été traumatisés par le sida , notamment dans les débuts de la découverte du virus , période où les hommes politiques et autres grand labos pharmaceutiques où encore chercheurs avides de reconnaissance ont eu des attitudes, discours , etc , vraiment pas clairs ...

attention , ne pas interpréter ce que je dis , faut se protéger et protéger ceux qu'on aime .. un point c'est tout .. je dis simplement que des progrès on été faits depuis la parution de ce livre ..

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 10 janvier 2014 à 20h07

Il ne faut pas oublier que ce livre est écrit par des américaines qui considèrent les relations avant tout sexuelles (enfin c'est mon ressenti, j'ai lu un peu plus de la moitié à ce jour). Ces deux femmes ont d'abord un intérêt sexuel et parle essentiellement de relations sexuelles avant de se porter sur l'affectif (ou alors, je n'en n'ai pas le même ressenti du tout).
Par contre, oui, ce livre est très révélateur de beaucoup de choses et touchera obligatoirement, à un moment où à un autre, notre vécu (ou à défaut, celui d'un intime ou affectif).
Ne pas oublier que cet ouvrage est rédigé par deux américaines dont le quotidien et la perception de l'entourage sera certainement non représentatif de ce que nous pouvons vivre (déjà en France d'une région à l'autre, d'une ville à l'autre, etc...).

#

(compte clôturé)

le vendredi 10 janvier 2014 à 20h10

Je plussoie Dominik, si l'on aime, on se protège. Une polysexualité est un facteur à risque mais je suis sûre que chacun ici le gère d'une manière positive et pertinente.

#
Profil

dominik

le samedi 11 janvier 2014 à 16h13

@ gcd68 .. c'est vrai que la sexualité est un sujet qui semble revenir souvent dans ce livre .. perso , je l'ai plus ressenti comme un fil conducteur dont se servent les auteures pour nous parler de leurs chemins d'émancipation , de l'affirmation de leurs choix de vie ..

selon mon pt de vue , c'est un des grands intérêts de ce livre ..

et un gros clin d'oeil à toi ..

#

(compte clôturé)

le samedi 11 janvier 2014 à 17h28

Oui, c'est le choix de vie et oui ça semble être le fil conducteur de ces auteures. Je ne dis pas que ce n'est pas intéressant, seulement qu'à titre personnel je ne m'y reconnais pas et que donc je ne me sens pas directement concernée. Ce livre m'aide par contre à comprendre d'autres personnes proches de moi et parfois aussi certains intervenant(e)s sur ce forum. Je suis un cas unique, comme chacun(e) d'entre nous.

Cela n'enlève donc en rien le courage des auteures de s'affirmer à travers cet écrit et surtout de s'assumer d'autant que cela parait moins aisé en Amérique que dans nos contrées.

Pareillement Dominik...

#
Profil

bodhicitta

le samedi 11 janvier 2014 à 19h11

dans ma "collection" sur le sujet, c'est mon préféré pour le lire à 2, oui s'en faire la lécture avec les chéris etc facile, assez rigolo et des "exercices" pas mal...
J'ai m"méme un chéri qui m'a dit merci que depuis moi, plus de soucis avec les capotes...
exemple dans safe sexe il donne un exercice pour que l'homme s'y fasse, se masturber avec 1 fois sur 4 une capote (boite top budget fait l'affaire)
et pendant qu'on se fait la lecture (peu aprés) il y à l'exercice coté fille, on doit s'entrainer à les mettre de façons les plus sensuels possibles, avec bouche mains etc...

#
Profil

JulienPoly

le samedi 11 janvier 2014 à 21h59

Pour ceux et celles qui trouvent que "La salope Ethique" se focalise sur l'aspect sexuel des relations, mon opinion personnelle (ça n'engage que moi) est que c'est un jugement hâtif.

Certes, le mot sexe est omniprésent dans l'ouvrage mais les auteures prennent bien soin d'expliquer ce qu'elles entendent par sexe et sexualité et on comprend que c'est un sens si large qu'elle donnent à la sexualité qu'il pourrait même englober l'asexualité (ou du moins certains vécus asexuels).

Je n'ai lu que la deuxième édition en anglais, pas la version française. Dans la version que j'ai lu celà se trouve dans cette partie (j'ai mis ma propre traduction entre parenthèses car je ne connais pas la traduction qui a été faite dans la version française).

Partie 1: WELCOME (BIENVENUE)
Chapitre 3: "Our Belief" (Nos croyances)
Section: "Rethinking Sex" (Repenser la sexualité)

Un paragraphe de cette section est assez clair à ce sujet. Désolé pour l'anglais, en plus j'ai la flemme de (mal) traduire maintenant si quelqu'un peut citer le français ce serait super:

"Similarly, we think erotic energy is everywhere—in the deep breath that fills our lungs as we step out into a warm spring morning, in the cold water spilling over the rocks in a brook, in the creativity that drives us to paint pictures and tell stories and make music and write books, in the loving tenderness we feel toward our friends and relatives and children. In our combined half century of work as sex writers and educators, we’ve found that the more we learn about sex, the less we know about how to define it, so now we just say the truth as we know it: sex is part of everything."

"Sex is part of everything". (La sexualité est partie intégrante de tout.)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 11 janvier 2014 à 22h30

Ouais, alors là je m'y perd encore plus, mais bon c'est moi, et je sais que mes perceptions en la matière sont peu communes.

#
Profil

JulienPoly

le samedi 11 janvier 2014 à 23h14

Allez, je ne résiste pas à l'envie de citer un autre paragraphe un peu plus haut:

"We think that the question of when you’re having sex is actually sort of meaningless. Sexual energy pervades everything all the time; we inhale it into our lungs and exude it from our pores. While it’s pretty easy to determine whether or not you’re engaging in a particular sexual activity at any given time—neither you nor we are probably having intercourse at this moment—the idea of sex as something set aside, a discrete, definable activity like driving a car, just doesn’t hold up very well."

@gcd68: Si je ne m'interdisais pas de te coller un procès d'intension, je pourrais te dire que peut-être que si tu as le sentiment de t'y perdre encore plus c'est parceque c'est intellectuellement plus confortable de ranger certaines choses, pensées et comportement dans une case "sexualité et/ou sexualisation" et d'autres dans une case "asexualité et/ou non-sexualisation". Pour certaines personnes, et je ne dis pas que c'est ton cas, ça permet notament le dénier la sexualisation de certaines expériences et vécus.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 12 janvier 2014 à 13h41

Heu JulienPoly, là je suis encore plus paumée. Toutefois, oui, j'ai déjà réfléchit, en partie grâce à MetaZet, aux deux notions "asexualité et non-sexualisation". Ce qui m'embête toujours c'est que l'on interprète ma non-sexualisation de certaines relations comme une volonté de faciliter de gestion des relations alors que ce n'est pas le cas : je ne le désire tout simplement pas. Après, j'ai compris récemment à mes dépends que la notion de différenciation entre affectivité (concrète, en acte) et sexualité n'était pas la même pour tous.

Aussi je lance ici le débat, pour vous, où commence, dans les actes, la sexualité ?

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 12 janvier 2014 à 14h28

gcd68
Aussi je lance ici le débat, pour vous, où commence, dans les actes, la sexualité ?

Pour ma future ex, ça commence dans les câlinous ;)

Pour moi, ça commence quand on a l'intention de susciter, chez soi et/ou chez autrui, du désir et/ou du plaisir sexuel(s).

#
Profil

aviatha

le dimanche 12 janvier 2014 à 14h36

J'aime beaucoup cette idée, Metazet. Pour moi aussi, la sexualité commence quand il y a intention de sexualité (dans le désir ou le plaisir, peu importe), et c'est sans doute ce qui fait que j'ai une assez grande capacité à avoir des contacts très proches/intimes/prolongés avec des amis sans me poser la moindre question sur "est-ce que c'est sexuel ? qu'en penserait trucmuche s'il nous voyait ? etc..." parce que tant que l'intention n'est pas là, il n'y a pas de question à se poser pour moi.
Inversement, ça fait aussi de moi quelqu'un de très à fleur de peau à ce sujet. C'est ce qui s'est passé au début de l'histoire avec mon amoureux, il ne s'était strictement rien passé entre lui et elle, rien de rien, mais le simple fait qu'il existait cette intention chez lui me rendait profondément malheureuse.

#

(compte clôturé)

le dimanche 12 janvier 2014 à 17h57

MetaZet et Aviatha, vous êtes merveilleux. Je suis bcp dans cette optique sauf qu'elle n'est pas comprise ainsi y compris pour certains poly, j'en ai fait la désastreuse expérience récemment. Comment quelques baisers sur les lèvres et quelques caresses par dessus les vêtements peuvent être considéré comme autre chose que comme affectif ? Qui était en moi, et en l'autre, pour savoir si il y avait un échange affectif ou une intention sexuelle (je reprend ici les mots d'aviatha volontairement) ?
Je peux maintenant dire que trucmuche, tout en étant poly, y a vu, de l'extérieur, autre chose que de l'affectif et qu'il fut désagréable que je doive ensuite me justifier. J'ignore l'identité de trucmuche, mais qu'il sache (ou elle) qu'il faut se méfier de l'interprétation de ce que l'on voit. L'important est dans le vécu intérieur. Je crois que, comme aviatha, s'il existait une intention non réciproque à ce niveau là j'aurai l'impression d'être aimer pour le sexe et non pour moi, pour qui je suis et non pour ce que je désire. Moi aussi ça me rendrait profondément malheureuse.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 12 janvier 2014 à 18h06

Je ne comprend pas cette hantise du sexe.
Pourquoi faut-il que les choses ne soient pas sexuelles ?

#

(compte clôturé)

le dimanche 12 janvier 2014 à 18h18

Cher Eric_50, je ne suis pas en recherche d'aventures sexuelles. Si c'était le cas, je fréquenterai plus assidument le milieu libertin et je ne m'emmerderai pas avec "l'affectif". J'ai ce désir, ce choix de vouloir de l'amour affectif sans y concilier une dépendance sexuelle. D'ailleurs, aujourd'hui, j'aspire à réduire toute forme de dépendance et d'attente "inutile" dans le cadre de relation secondaire.
Ce qui a de l'importance pour toi n'est pas volontaire chez moi. Cela veut juste dire que nous sommes différents. D'autre part, je rappelle que monosexuelle ne signifie pas sans sexe, sans découverte, sans nouveauté, sans variété, sans beauté,... Même presque 30 ans de monosexualité ne m'ont pas découragée, dégoutée, ennuyée...
Certains pensent que je suis monosexuel car c'est plus simple à gérer. Vu de l'extérieur, c'est vrai mais là n'est pas MA raison principale. Je veux que l'on m'aime, que l'on prenne soin de moi, que l'on me porte de l'attention et il y a ce déclic intérieur pour certains qui, wahoo, même des années après.
Pour faire simple, je n'ai pas cette intention de sexualité que Marie-Georges décrit... je ne vais pas me forcer tout de même !!!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion