Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'amour raison ?

#
Profil

ladymarlene

le dimanche 04 septembre 2011 à 12h28

Au fait, non je ne veux pas le beurre et l'argent du beurre, je veux juste aimer follement sans dépendre à mort des humeurs de l'autre. C'est ça qui est impossible pour toi, eulren ? C'est en ça que je veux le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière ?

Et d'ailleurs, pourquoi ne pas tout vouloir ?

#

(compte clôturé)

le dimanche 04 septembre 2011 à 12h59

ladymarlene
La seule façon de voir les choses ? Oui, la plus simple, surtout......

simple? Vu les résistances que ça induit, c'est justement le mot que je ne cherchais pas!

Dire "je suis responsable de la situation", OK. Je n'ai rien fait pour m'en protéger, c'est un fait.
Mais tout encaisser selon la théorie que je voulais provoquer un changement et que j'ai utilisé mes sentiments pour ça.....Je suis tombée amoureuse, pourquoi ça parait si dur à comprendre .Pourquoi tout intellectualiser et chercher des raisons dans mon psychisme, qui va globalement pas si mal ?

C’est bien pour ça qu'avant de te répondre, je t'ai demandé quel était ton but. Pourquoi poster sur un forum si ce n'est pas pour intellectualiser? Si c'est pour dire "moi je fais comme ça et ça me plaît" ben dis-le, je te répondrai "ouais c'est cool". On pas, d'ailleurs, chuis pas une gonzesse :P


Je ne pense pas qu'on provoque de tomber amoureux.

Alors oui, il y avait un petit manque dans ma vie mais il datait pas d'hier. Et franchement, c'était pas le plus important.

Je n'ai rien cherché à compenser, je suis tombée amoureuse, point barre ! Et j'aime à ma manière, c'est à dire sans mesure !
(Je suis un peu agressive mais ça fait des mois que j'entends ce genre de raisonnements, et ça commence par me sortir par les oreilles.)

ouais c'est cool!
(ou pas)

#
Profil

ladymarlene

le dimanche 04 septembre 2011 à 13h03

Ca y est, je t'ai agacé.......

Non, je ne cherche pas l'approbation à tout prix et je suis la première à intellectualiser à tout crin.

Mais à un moment faut arrêter non ?

Si les sentiments s'expliquent, eh bien, j'attends une explication que je n'ai toujours pas et ça fait un bout de temps que je la cherche.....

Pourquoi lui ? J'en sais rien.

Pourquoi je sais pas aimer autrement ? J'en sais rien.

Mais comment éviter de morfler à tout crin ?

Tu me réponds "c'est pas possible !"

Je me trompe ?

#

(compte clôturé)

le dimanche 04 septembre 2011 à 13h07

ladymarlene
Ca y est, je t'ai agacé.......

Non, je ne cherche pas l'approbation à tout prix et je suis la première à intellectualiser à tout crin.

Mais à un moment faut arrêter non ?

On appelle ça une résistance. C'est très intéressant, mais très douloureux.

la seule chose qui m'agace, c'est le refus du dialogue, jamais sa vigueur, ne t'inquiète pas. Moi aussi je suis taquin et jamais assez précautionneux, je ne vais pas me plaindre de ça chez les autres!
pourquoi lui? chais pas moi, parce qu'il a les yeux verts? (il parait que les gens qui ont les yeux verts sont des gens très bien (il parait)).

#
Profil

ladymarlene

le dimanche 04 septembre 2011 à 13h19

Il parait ? Oui, Angélique marquise des anges était quelqu'un d'assez sympa finalement.....

En fait, je crois que ce qui m'agace, ce n'est pas tant que tu me dises que je suis responsable. C'est vrai, il m'a dragouillé de manière subtile, je me suis dit que je coucherais avec lui (ah ! j'ai pas réussi ! Mininninceeeee !!!!!)
Et comme finalement, c'était plutôt agréable j'ai continué....Mais le détail que je n'avais pas prévu : il était plus malin que moi........

Donc, tu vois ma responsabilité, je l'assume et je l'accepte !

Par contre, qu'on me dise que j'ai tout provoqué, ça me rend folle....

#
Profil

LuLutine

le dimanche 04 septembre 2011 à 16h56

ladymarlene
Par contre, qu'on me dise que j'ai tout provoqué, ça me rend folle....

Je ne sais pas si c'est ce qu'a voulu dire eulren, en tous les cas pour ma part je pense qu'il n'est pas possible de "tout" provoquer. Chacun a sa part de responsabilité (d'ailleurs si on raisonne autrement, tout le monde est responsable de tout, mais comme machin est responsable de tout, alors bidule ne l'est pas, or il devrait l'être aussi, et on arrive à une drôle de contradiction ^^ !).

#
Profil

ladymarlene

le dimanche 04 septembre 2011 à 18h07

Je ne parlais pas d'eulren, mais de ce que j'ai entendu à droite, à gauche par des gens qui pensaient (sincèrement en plus) être compréhensifs mais qui en fait, étaient à côté de la plaque !
Comme tu dis lulutine, tout le monde est responsable de tout sauf en cas de conduite psychopathe, ou alors personne n'est responsable de rien !!!

Bref, c'est le dawa....disons que c'est partagé ! Co-responsabilité c'est pas mal non ???

#

(compte clôturé)

le lundi 05 septembre 2011 à 00h43

mon idée est de se moquer éperdument de savoir qui est responsable de quoi (qui peut le dire? on ne va pas tout passer au tribunal!), mais que chacun considère qu'il est responsable de tout ce qui lui arrive. Vraiment et sans arrière-pensée.
Je ne sais pas si j'ai assez insisté sur l'intérêt de remplacer le mot "coupable" par le mot "responsable" parce qu'ils n'ont pas le même sens, j'espère que ça n'aura échappé à personne? :P

Tiens, je tente un enfonçage de clous pour pousser la théorie au bout.
Ça t'a pris le chou d'entendre des c**s t'expliquer des choses? Mais alors pourquoi tu leur a demandé? Parce que tu espérais qu'ils te diraient des choses intelligentes? Mais s'ils n'avaient pas le choix des mots, pourquoi leur laisser la libre parole?
Bon alors Ok, tu leur demandes et tu leur laisses le choix de dire ce qu'ils veulent : aurais-tu pu t'en sortir autrement? Déjà, pas en changeant ce que les autres avaient à te dire : ça c'est leur problème, c'est à eux de gérer leurs préjugés.
Alors de ton point de vue? Hé bien en changeant ce que tu entends : non pas des conseils impératifs, mais des opinions de gens qui parlent en leur nom, même s'ils croient parler pour toi (comme je le fais en ce moment : je te raconte ma vie avec des phrases adressées à toi, mais tu peux savoir que c'est bien moi qui parle et pas ton surmoi). Du coup, la charge émotionnelle liée au fait de les écouter est très diminuée : tu apprends seulement que ces gens ne sont pas comme toi, en fait ça ne te concerne pas.
Pourquoi ça te gonfle? Parce que ça te concerne : parce que tu leur accordes un crédit a priori et pas après filtrage. Si ça ne te concerne pas, et que tu écoutes seulement pour te laisser la possibilité de te dire en ton for intérieur "tiens, et si moi aussi j'avais un peu de ça quelque part?", alors ça ne peut être que positif ou nul, jamais négatif.
Et pour ça, tu n'as besoin de personne d'autre que toi.

la responsabilité, c'est comme l'amour maternel et le paternel foyer de Victor Hugo : "chacun en a sa part et tous l'ont tout entier[e]".

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

ladymarlene

le lundi 05 septembre 2011 à 08h51

Je partage ton avis eulren sur le fait que dans 90% des cas, les gens ont peu ou pas d'empathie et même sans le savoir, répondent pour eux, dans leur situation.

Et je l'admets volontiers, j'ai tendance à accorder des crédits exagérés, (voir plus qu'exagérés) à des personnes à cause de leur intelligence ou à cause de leur métier.

Sur le coup, à cause de ce crédit, j'en arrive même à les approuver sincèrement.

Et en y réfléchissant, je me rends compte qu'ils se plantent.

Et je leur en veux.

Mais en fait, c'est à moi que je veux d'être encore tombée dans le piège d'écouter les gens comme des oracles sur le coup et de me rendre compte de leur erreur après coup.

#

(compte clôturé)

le mardi 06 septembre 2011 à 00h05

et si au lieu de t'en vouloir, tu te disais simplement gentiment pour ton toi-même :
"j'avais décidé de faire comme ça, ça m'a appris quelque chose dont je n'avais pas vraiment besoin, et ça ne m'a pas appris ce que je voulais. Je vais essayer autre chose."
C'est la technique du "cette leçon vaut bien un fromage sans doute", qui permet de ne pas avoir envie d'égorger les plombiers et les garagistes après avoir payé la facture alors qu'on s'était bien dit qu'on ne se ferait pas avoir.
Et surtout de ne pas se faire avoir la prochaine fois!

Au fait, je ne pense pas exactement que 90% des gens n'ont pas d'empathie, mais plutôt qu'il est bien difficile de ne pas être plus influencé par notre histoire que par l'histoire de la personne qui nous demande un avis ou un réconfort. Même avec de l'empathie.

#
Profil

ladymarlene

le mardi 06 septembre 2011 à 06h23

C'est une vision des choses qui doit être apaisante !

Faut dire que j'ai sacrément du mal à être sympa avec moi même........

#
Profil

Nounours

le mardi 06 septembre 2011 à 08h16

Ladymarlene, en te lisant ici et là, je me pose une question:

Est-ce que tu t'aimes comme tu es ? Pas uniquement physique évidemment au sens le plus large possible !

Je pense qu'il faut commencer par s'aimer (Au moins un peu, pas trop ;-) ) si l'on veut pouvoir s'ouvrir et aimer une autre personne, car si l'on ne recherche que l'amour de l'autre pour se rassurer, on va l'épuiser très rapidement. Pouvoir dire à l'autre "Je suis heureux avec toi, car je suis heureux avec moi" ! Je ne sais pas si je suis clair, mais il est plus facile de donner de l'amour si on en à déjà en soi et que l'on n'est pas "torturé" intérieurement.
Pourquoi être aussi dur avec toi-même ?

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

ladymarlene

le mardi 06 septembre 2011 à 08h38

Je m'aime bien, globalement mais je pense (et en l'écrivant, je me rends compte à quel point c'est tordu) qu'être dure avec moi même fait partie de l'amour que j'ai de moi même, en gros le sempiternel "qui aime bien châtie bien."

Et je pense qu'une bonne part vient de mon éducation. Attention, je vais pas vous faire le coup du sempiternel "c'est la faute à papa maman, ils sont trop méchants !" mais être dur et exigeant avec soit, on me l'a enseigné.

Résultat, quand je sors du cadre, je me flagelle.

Et surtout si je prends du plaisir à le faire.

Ah, éducation judéo chrétienne, que de ravages tu fais.....

Je pense paradoxalement que je n'ai pas besoin de l'autre pour être heureux. Mon mari et mes enfants font partie de mon équilibre mais je serais aussi épanouie sans enfants et célibataire. J'ai arrêté depuis quelques années (et c'est sacrément confortable !) de me servir de l'amour de mon mari comme béquille pour avancer. L'ennui est que désormais, toute forme de dépendance m'est insupportable et dépendre en plus d'un autre homme me met en colère.

Je veux bien l'aimer mais pas que mon humeur dépende de ses tirages de tronche.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 06 septembre 2011 à 08h50

Je remercie la résistance de Ladymarlène à dire "c'est moi qui choisis d'être encore aujourd'hui dans la même situation qu'il y un an" pour nous avoir donné l'occasion de développer le terme de responsabilité (comme très différent de la culpabilité et de "c'est qui qu'a commencé"),thème central à mes yeux dans les rapports amoureux et à fortiori polyamoureux

Et merci Eulren pour avoir taquiné fermement, j'adddhowre quand on fait ça.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 06 septembre 2011 à 08h53

ladymarlene
Je m'aime bien, globalement mais je pense (et en l'écrivant, je me rends compte à quel point c'est tordu) qu'être dure avec moi même fait partie de l'amour que j'ai de moi même, en gros le sempiternel "qui aime bien châtie bien."

Bon, donc, tu t'aimes avec ton surmoi à la con, parce que tu penses encore que le surmoi est ta "bonne" part...
Que sans lui tu serais une tache.
Est-ce vrai? Est-ce qu'à chaque fois que tu cesses de penser "il faut" et pense "je veux" à la place, tu fais une connerie ?

#
Profil

ladymarlene

le mardi 06 septembre 2011 à 08h55

Heu....tu peux développer ? Parce que, justement, j'ai le sentiment vague de passer mon temps à expliquer que j'ai rien choisi du tout !

Et pour la responsabilité, il me semble que j'ai reconnu la mienne......

#
Profil

Siestacorta

le mardi 06 septembre 2011 à 09h00

ladymarlene
Parce que, justement, j'ai le sentiment vague de passer mon temps à expliquer que j'ai rien choisi du tout !

Tu choisis de ne pas agir. L'inertie de la situation, quand on en connait les paramètres, est un choix.
C'est pas parce que tu désires agir sans le pouvoir que ta volonté de ne pas agir n'existe pas.

#
Profil

ladymarlene

le mardi 06 septembre 2011 à 09h02

Alors là siestacorta, tu m'en poses une bonne ! Je ne répondrais pas tout de suite parce qu'il faut que j'y réfléchisse......

Mais je crois que oui en fait.

Je ne sais pas si vous avez vu une émission quelconque où Ardisson disait que la meilleure part de lui venait de son côté catholique. Cette phrase m'a marqué et finalement, je me demande si je ne tiens pas aussi ce raisonnement.

J'ai parfois l'impression que si je neutralise ce "flic", je laisserais couler un torrent de.....mince, je sais même pas de quoi !

#
Profil

Siestacorta

le mardi 06 septembre 2011 à 09h19

Un torrent de quoi, effectivement ?

Est-ce que la présence du flic n'est pas ce qui rend le "quoi" torrentiel ?

Ou, pour faire mon malin :
"On dit d’un fleuve emportant tout sur son passage qu’il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l’enserrent. " (Bertolt Brecht)

#
Profil

ladymarlene

le mardi 06 septembre 2011 à 09h38

Peut être, oui....peut être que la présence du flic rend ce torrent plus violent et peut être que si je le laissais couler, je me rendrais compte que ce n'est pas si grave......

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion