Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

La pensée arborescente

#

Popol (invité)

le jeudi 17 mai 2012 à 02h52

Un p'tit post juste pour faire remonter ce fil... le dernier paragraphe d'eolemuse, en particulier, pose une passerelle entre le "bulbe" évoqué dans ce fil et la récente discussion sur les affections neuropsys - borderline, troubles bipolaires.

Là, du coup, je me dis que le polyamour peut être une des réponses naturelles à chercher sa voie "autrement", puisque le sentiment d'étrangeté est déjà là. Tant qu'à faire...

#
Profil

J-E

le dimanche 07 décembre 2014 à 21h27

Popol
Un p'tit post juste pour faire remonter ce fil... le dernier paragraphe d'eolemuse, en particulier, pose une passerelle entre le "bulbe" évoqué dans ce fil et la récente discussion sur les affections neuropsys - borderline, troubles bipolaires.

Là, du coup, je me dis que le polyamour peut être une des réponses naturelles à chercher sa voie "autrement", puisque le sentiment d'étrangeté est déjà là. Tant qu'à faire...

+1
Ça résumé mes pensées récentes.

#
Profil

ScottBuckley

le lundi 08 décembre 2014 à 15h42

La pensée arborescente me fait penser au mind mapping & à une façon d'envisager le monde & les relations humaines non pas de façon " linéaire " ( "La route du bonheur c'est ça" ) ou " binaire " (on/off, 1 ou 0),
.. mais de façon organique, en rhizome, par association de choses ou d'idées, telle une graine qui fleurit et se transforme en racines d'un arbre aux multiples branches & ramifications...

Peut-être la galaxie polyamory est-elle une invitation à aimer ainsi aussi, de graine en branches ? ^_^

#
Profil

MagentadeMars

le lundi 08 décembre 2014 à 17h12

Popol
le polyamour peut être une des réponses naturelles à chercher sa voie "autrement", puisque le sentiment d'étrangeté est déjà là.

Moi je n'éprouve pas de tout cet étrangeté. De mon point de vue, c'est la monogamie habituelle (c'est à dire mythique) qui soit étrange... est cela de ma manière de penser très cartésienne.

Par contre, une pensée binaire me semble réductrice, ce qui n'a rien à voir avec la linéarité (dans le sens mathématique, binaire et linéaire sont opposés). La pensée qui consiste à dire "le polyamour n'est pas possible parce que je n'y ai jamais pensé et je ne veux pas regarder d'où viennent mes peurs", n'est pas une pensée de tout, c'est une réaction réflexive.

#
Profil

alaingood

le mercredi 10 décembre 2014 à 10h08

Très intéressant tous ça....
Je me reconnais vraiment dans ce que tu dis être ladymarlene
En fait tout cette façon de pensé arborescente est vraiment typique d'une forme de pensée atypique qu'on nome, (même si je n'aime aucun des termes donnés) "surdoué", "haut potentiel", "zèbre", "précoce" etc
J'ai eu l'occasion de rencontrer un psy pour mon fils (Et oui en plus c'est héréditaire). L'un des symptômes lier a ce type de pensée est le TDA/H (trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité). Dans le test QI que mon fils à passé, en maths il avait 20 questions du plus simple au plus difficile. Il à fait 1 faute mais pas sur une question difficile plutôt au milieu du teste.(Déconcentration car trop simple) Moi aussi dans mon travail le plus difficile pour moi est de ne pas oublier de choses simple. J'établis des devis dans un domaine que je maîtrise bien mais je suis capable d’oublier de noter ou d'intégré des choses basique et indispensable à la réalisation du travail dans le devis. (Exemple je fais un devis d'isolation-placo j'oublie de prévoir l'isolant.....)
J'ai évidement pas tout lu des contributions précédentes (je n'arrive pas à aller au bout des choses) mais j'ai vu que ladymarlene tu ne te trouvais pas "surdoué" ou "avoir un gros QI. C'est en fait classique pour plusieurs raisons typiquement en relation avec cette façon de pensé. Déjà plus on à de connaissance plus on voit les "possibles" qu'on ne connait pas. On n'est pas surdoué dans tous les domaine. De plus, on a un certain nombre d'échecs car on n'arrive pas à aller au bout de nos projets par la dispersions. (on part dans tout les sens) d'ou un estime de soi assez basse.
Quand le stress est trop important je pers tout mes moyen : trop d'info à gérer, difficulté à prendre une décision.
Si il n'y à pas assez de motivation ou d'enjeu je fais des erreurs et j'arrive pas à rester concentrer voir à me mettre au travail.
J'ai du mal à rentrer dans les "cases" du système de notre société qui est basé sur le linéaire ( je pars du point A , je passe par le point B et j'arrive au point C je clos le dossier et je recommence un autre.) Moi je travail sur le point A,B et C en même temps ou je commence par le C je termine par le A et j'oublie le B.
Mais j'arrive mieux à accepter ma façon d'être et de faire plutôt qu'à essayer de rentrer dans le cadre sociétal et scolaire. Je fais toujours plusieurs dossier en même temps, je suis vigilent quand c'est trop simple (je relis plusieurs fois ou je fais relire) et je considère et revendique que ma méthode n'est pas meilleur que la méthode des gens "normaux" (dans le sens littéraire "dans la norme") car adapté à mes besoin.
Au niveau relationnel et sentimental ce n'est pas plus simple... Déjà je suis hyper sensible émotionnellement. Pendant longtemps je me suis coupé de mes sentiments : honnêtement mauvais choix. Maintenant j’accepte plus de jouer le yoyo suivant les événements vécus. Sentimentalement j'ai des sentiments pour plusieurs femmes même si je n'arrive pas encore à être libre de les exprimer ou de rentrer dans des relations multiples (qui me conviendrait certainement mieux) principalement par la peur de souffrir.
Pour conclure, contrairement à ce que je pensais il y à quelques années, je pense que c'est une chance d'avoir cette différence de pensée si on arrive à l'accepter, la comprendre et l'exploiter.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion