Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

France inter

Médias
#
Profil

Boucledoux

le samedi 13 août 2011 à 17h30

tant qu'on est dans le plan média :

www.franceinter.fr/emission-je-t-aime-pareil-j-ai-...

ça a été évoqué sur un autre fil, je suis en train d'écouter le début, clairement ça parle de nous... :)

#

(compte clôturé)

le samedi 13 août 2011 à 17h38

Avec Kerdekel comme invitée. :)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Boucledoux

le samedi 13 août 2011 à 18h57

Bravo Kerdekel... mais alors Menant quel gros lourd...

#
Profil

demeter

le samedi 13 août 2011 à 19h07

Plus une émission sur le libertinage quand même. Je me demande si Marc Menant se rend compte du coté élitiste de ses propos, de la politique que cela sous tend,de la destruction qu'il peut faire subir et plus simplement de l'envie de vomir qu'il peut susciter (en particulier chez moi :) )...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LittleJohn

le samedi 13 août 2011 à 19h34

Ce mec me donne presqu'envie de ne pas écouter jusqu'au bout :/

#
Profil

LittleJohn

le samedi 13 août 2011 à 19h39

J'ai un énorme "ta gueule" qui me brule les lèvres ! :-(

#
Profil

LuLutine

le samedi 13 août 2011 à 19h49

Faudra que j'écoute l'émission.
En plus y a kerdekel dedans :) (+) !

#
Profil

bohwaz

le samedi 13 août 2011 à 22h42

Le mp3 : download.od.tv-radio.com/france_inter/sites/defaul...

@demeter : je crois que le mec ne se rends même pas compte qu'il monopolise l'antenne de manière catastrophique, à la fin c'est lui qui pose les questions et mène l'émission...

#
Profil

oO0

le samedi 13 août 2011 à 22h42

Chapeau pour le travail de la réalisatrice, Élisa portier (+) Cela donne une justesse de ton à l'émission (+)

Bravo pour cette première, Kerdekel (+) J'imagine que cela devait être intimidant, en tous cas je te sens intimidée dans tes premières interventions, mais cela apporte beaucoup de fraîcheur. Il y a un effet de présence certain, les petits rires nerveux échangés avec Marjolaine raconte beaucoup, c'est la vie qui se raconte toute seule. (Sinon, je dois être un menteur parce que la jalousie amoureuse... :-D ) Le contraste avec Sophie est très intéressant.

Marc Meunant, envahissant et les animateurs ne manquent pas de le souligner. Des excès de maniérisme, certes, mais quelques réflexions très pertinentes et une vitalité que je lui envie et un ton humoristique où je reconnais le vivant plutôt mort que je suis. (Là, je suis jaloux !) Je suis souvent sérieux dans mes propos, mais j'évite de déculotter le fond de mes pensées, foncièrement humoristiques. (Qu'est-ce que l'amour manque d'humour :-( Sujet tragique, j'évite le rire qui passe le plus souvent pour de la moquerie. Il n'y a de plaisir à rire que si le rire est partagé.)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

kerdekel

le dimanche 14 août 2011 à 04h48

Merci. :)
On aurai dépassé les 10 auditeurs ? :D Cool! \o/

Bon sinon, pour répondre à ton sentiment, non Rip, je ne me suis pas sentie intimidée. :) J'ai déjà fait de la radio quand j'étais jeune, je fonctionne pas vraiment au star system (c'est même pour ça que je me suis faite virée de la fac ^^ ). C'est juste qu'effectivement, les délais sont très courts (2 plateaux de 12 minutes, ça passe à une vitesse fulgurante! ) et tu dois dire bcp de choses en peu de temps et si pour un peu quelqu'un en face montre une plus grande éloquence, pour le dire gentilment, très difficile à couper, c'est vrai que c'est assez chaud.
Donc voilà, mes hésitations étaient surtout dues aux délais, d'aller au plus court, et la volonté ou non de faire participer tout le monde au débat ou juste dire ce que j'avais à dire. J'ai choisi la première solution en me disant "chouette ça va faire débat", c'était ptet une erreur, en effet. :) Mais non, je te confirme, ça fait un sacré moment que les libertins m'intimident plus.
Ils me "choquent" et me font ouvrir ronds les yeux parce que des fois, je me demande s'ils s'entendent parler et réalise la condescendance ou l'élitisme dont ils font preuve. Mais voilà, ça me sidère plus que ça m'intimide dirons-nous. En général je vois le manège des km à la ronde et les vois se prendre les pieds tous seuls dans des tapisseries grosses comme celle de Bayeux de paradoxes et de babillages, certes joliment brodées, mais cousues de fils blanc à y regarder dans l'ensemble. ;) Mais je sais pas, je devais pas être réveillée, pas assez de café sans doute, je me suis dit tiens, intéressons nous à l'entourage, hop, débat, ça va être coool. ^^

J'ai beaucoup "aimé" le passage des jeux olympiques et en fait cette recherche de la performance (je me suis dit "tiens, grand classique du discours libertin que nous avons là... ^^ C'est dingue, y'a un manuel ou bien?!"), tout le temps, cette manière de déifier notre amie Lafâââme-cette-créature-oh-combien-volcanesque (bonjour où la barre est placée quoi) et que s'il était malade, vu qu'il pouvait pas donner le meilleur de lui-même, ça lui serai inconcevable de trouver le bonheur ou le plaisir dans une relation, etc, et j'ai cherché dans son discours juste une pause de 2 secondes pour lui demander "Mais plutôt qu'on vous aime pour le meilleur de vous, vous voulez pas simplement qu'on vous aime pour vous, pour toutes vos facettes et pas seulement pour celles que vous voulez bien montrer? Vous dites vous moquer du regard des autres et être en osmose parfaite avec l'autre, mais cultivez pourtant votre image à fond les manettes et ne voulez offrir que certains côtés et pas vous en entier. C'est pas complètement paradoxal?"
(Bon après, c'est vrai qu'il y a des demandes similaires en face, pour avoir juste le meilleur et que ça crée une osmose en un sens, puisqu'il y a accord sur le principe, mais je sais pas, j'ai l'impression que montrer qu'une partie de soi et pas le reste, c'est cacher des trucs dans un certain sens -no one's perfect, ne l'oublions pas- et qu'au delà du peu d'honnêteté du truc au final, c'est un peu comme un animal qui ne voudrai surtout pas montrer son flanc blessé par manque de confiance et par ce manque, où est l'osmose? Une logique m'échappe visiblement...)
Il y a eu des tas de paradoxes assez flagrants, mais j'avoue ne pas avoir trouvé de pause où les soulever parce qu'il ne fait PAS de pauses quand il parle. :D
Et comme je suis beaucoup plus polie (uhuhuhu, elle cessera jamais de me faire rire celle-là, des fois je me dis que le mot poly est bien trouvé vu les blagues qu'on peut faire dessus!) qu'on peut le penser (T'as vu ma maman? J'ai pas dit de vulgarités, à part choucroute! ^^), j'avoue que je coupe pas la parole (ou en tout cas j'essaie) à quelqu'un qui est lancé comme ça, et je profite éventuellement des pauses quand il y en a mais bon là, c'était pas le cas. :) Désolée. ^^ Ptet en effet, j'aurai du m'imposer plus, je sais pas. :)

Mais bon, soyons honnêtes, on s'est quand même bien marré, pendant et hors antenne, j'ai eu du café et c'est très important parce que hein! voilà! C'est quand même pour ça à la base que j'ai accepté de parler (résumé de l'invitation, je vous la fais très courte. Marjolaine : je cherche des témoignages, Moi : tu m'offres un café? Marjo : Oh bah ouais pas de problèmes :) Moi: bon bah je veux bien te parler alors. Je suis SI corruptible, saymal ^^ ) mais l'important, c'est effectivement que c'était qd même bon enfant et Rip, tu as raison de le souligner, l'amour manque trop souvent d'humour, nous sommes d'accord Eleonor! :)
Dans l'ensemble je suis donc contente perso. C'était bien réalisé -même si trop court- et l'équipe est vraiment pro, ils synchronisent bien et tout, à la technique ils souriaient même s'ils étaient concentrés :p, et j'ai trouvé Marjolaine et Harry, vraiment très observateurs, intéressants et ouverts, ce qui représente à mon sens des qualités essentielles chez des journalistes. Et voilà, pas chiants, ça c'était bien cool aussi.
Marc a eu des moments marrants et je pense pas que ce soit un mauvais bougre en dehors de certains côtés agaçants, il peut dire des choses intéressantes et amusantes. (comme quoi, on en a tous au final, on est jamais QUE le meilleur de nous-même ;) ) J'ai beaucoup accroché sur l'histoire de choucroute par exemple, je crois que ça va me rester ça. :D
Quant à Sophie, c'est une personne absolument adorable, charmante et très rigolote, et surtout très simple et ouverte, et, je parle pour ma part, me suis énormément retrouvée dans ce qu'elle disait. Je trouve, toujours pour ma part, bien plus merveilleux de savoir apprécier les choses les plus simples, plutôt que de rechercher constamment l'extrême mais ce n'est que mon opinion et si d'autres sont heureux dans le libertinage, c'est cool pour eux.
Juste effectivement éviter de s'imposer comme LE modèle accédant au pur bonheur et que ceux qui ne suivent pas ce modèle sont du coup forcément formatés et ne vivent que des pseudo-bonheur-pas-le-vrai-le-divin-le-pur-de-dur-de-coeur-de-la-meule-françoise! et du coup perdent leur interêt. C'est un discours dangereux et déprimant, et particulièrement horrible à dire quelqu'un.
C'est dire à ce quelqu'un "vous n'êtes pas capable d'éprouver du plaisir juste corporellement, sans sentiment amoureux, vous n'êtes pas maître du coup de votre corps, parceque vous n'êtes pas si libérée que ça et vous êtes bloquée, et tant que vous avez ces blocages, vous êtes comme tous les autres, formaté, dans le cadre et n'avez pas d'intérêt, il ne serai y avoir de relations Amoureuses entre nous". C'est monstrueux de réduire quelqu'un comme ça au cadre du corps et de lui dire plus ou moins implicitement que s'il est pas comme si ou comme ça cette personne n'a pas plus d'intérêt qu'un autre robot au final. Et contrairement au discours, ce n'est pas très ouvert. Il m'a traversé l'esprit une sorte de regret qu'il n'y ai pas d'asexuels en face, sachant tenir tête (j'en connais au moins une, elle se reconnaitra ;) ) qui puisse lui montrer que oui, c'est possible, autre chose que le sexe existe en Amour avec le grand A Hortensia et peut mener à l'épanouissement. :)

Enfin, j'ai beaucoup aimé le "je préfère brûler mon énergie avant de crever" sur une sorte de ton (ptet après je me trompe, j'en viendrai même à l'espérer) "moi je consume vraiment la vie au final, pas vous". J'ai pas pu empêcher cette image de me parvenir d'un brûleur d'énergie modèle James Bond. Toujours parfait, à quatre épingle, fantasque, séducteur, qui prends son pied dans la performance. Tant mieux pour lui. Sincèrement. :)
Mais ce n'est pas la seule manière de brûler et ne pas mourir à petit feu. Il y a aussi les Kurt Cobain, bien plus spontanés, qui s'éclatent à fond (sous tous les sens du terme, uhuhuh ^^ ) sans se préoccuper d'une quelconque image.
Je veux pas d'un orgasme tous les jours parce que je serai une déesse à qui on le doit. Je ne crois pas en dieu, et je ne suis pas une putain de déesse, et même sous la torture, je ne me hasarderai jamais à déifier un humain. Ce serai lui accorder un statut de supériorité, et j'ai une "sainte" (uhuhuh) horreur de l'élitisme. Sans vouloir exagérer, je trouve ça limite misogyne car même si c'est placer la femme dans un carcan supérieur (pourquoi caresser dans le sens du poil me vient à l'esprit tiens...? ), bah c'est quand même la mettre dans un carcan. Je me DOIS d'être une déesse parceque monsieur me voit comme telle et me comporter bien en déesse. Allez disons le n'ayons pas peur des mots, une déesse... du cul, une prêtresse de la prostitution et du temple de la jubilation blablabla en faisant bien gaffe de pas tomber de mon pied d'estale parce que là, je ne vaudrai pas mieux que ces madames michu monogames rampantes, mortes avant d'avoir vécu et qui n'auront jamais vraiment pris leur pieds car elles ne se seraient pas offertes corps et âmes au plaisir (de monsieur) ou que oh, scandale des scandales, n'en aurai pas pris de plaisirs, alors que Ah, fumasses, en tant que déesses, vous êtes sensées éprouver l'extase merde! Entre ramper/se prosterner et dominer en se mettant sur une marche, je suis pas une putain de licorne ou autre truc inhumain, y'a un juste milieu quand même, genre celui ou t'es debout et tu me regardes dans les yeux et où tu dis, ah tiens, mais je peux te parler en égale en fait!
En quelques mots comme en cent, homme, je ne veux pas être traitée comme ton inférieure ou ta supérieure, je veux être traitée comme ton égale, parce que je le suis, et que tu arrête de me considérer le plus sérieusement du monde (oui parce que bon après si c'est sur le ton de la blague encore, je suis pas une ogresse, je jouerai aussi, je sais rigoler quand même) comme n'appartenant pas à ton espèce, comme autre chose, que ce soit en mieux ou en moins bien. Je ne suis PAS autre chose que toi, homme, je suis un être humain, merde!

Je veux mon amoureux-se, sur mon lit d'hôpital, alors que je suis dans un état pitoyable, avec une cicatrice qui me défigurera le bide pour toujours, qui vienne me dire direct dans les yeux sans se démonter et en rigolant "Atroce ta scarification, t'essaie de lancer le look Frankenstein? Avec tes cheveux gras t'es bien partie! Tiens ta voisine regarde plus belle la vie? T'en as de la chance ! :D" mais qui me préparera un petit repas d'anniv au pied levé parce que je serai trop faible pour le faire ou encore toujours sur le ton de la rigolade "rhaa t'es chiante, je suis en pleine période d'exam, tu choisis ton moment pour crever toi hein! :D" et sera là pour me transporter malgré tout dans le Val de Bièvre parce que je serai trop faible pour prendre les transports. Je veux une personne en face qui plutôt que de me dire que je suis vraiment pas douée pour les pipes me dira "Tiens, ça te dirai qu'on parte à Amsterdam dans 3 jours? Ouais, comme ça à l'arrache" ou qui me jugera pas malsaine parce que je fumerai un joint un jour ou apprécierai un bon mojito au rhum arrangé.
Je veux pas d'un-e athlète qui cherche absolument à m'emmener au 7ème ciel mais qui me reprochera à la première occas' de ne pas être à son niveau ou me fera culpabiliser parce que par exemple je serai pas du matin ou que je n'ai pas envie tout le temps et que je dise non au sexe (haaan, dire non au sexe, waoh quel sacrilège dis donc). Je veux quelqu'un de spontané, qui saura partager avec moi ses forces et ses faiblesses, quelqu'un d'entier.

Je suis passée à côté de la mort bien plus qu'une personne de mon âge aurai du. Et j'ai vu des gens que j'aimais profondément passer aux aussi pas loin voir y passer tout court. Je suis très bien placée pour savoir à quel point la vie est courte. Le club des 27, je l'ai manqué d'un cheveu (bon ok, d'accord je suis pas une rockstar, mais cessez d'être tatillons je vous prie les deux aux fond! Ca suffit bien heiiiin! :D J'ai une guitare et des flûtes irlandaises ok? Alors voilà!). Je ne veux pas passer à côté de personnes extraordinaires parceque j'userai mon énergie à sacraliser le sexe ou encore une image d'épinal et ainsi me cadrer à des objectifs, un trophée d'un hypothétique paradis sexuel. Je veux pas qu'on m'aime juste pour le meilleur de ce que je suis mais pour ce que je suis, et ce que je suis, c'est des chouettes qualités et des putains de faiblesse. Je trouve mon bonheur dans une vie spontanée, non cadrée, par qui que soit ou quoi que ce soit, entière et surtout pas dans le stress d'un contrôle permanent de l'image que je renvoie. Je suis libre. Et je préfère largement une vie rock&roll à la Cobain, sur Terre qu'une vie plus guindée et romanesque à la James Bond. J'en ai rien à faire du divin qui ne m'offre qu'une facette, j'ai ici-bas mieux que le divin, qui m'offre tout! "Je mourrai en brulant franchement, plutôt qu'à petit feu", comme il disait dans ses derniers mots, et ça me convient :).
Et ma manière de trouver le bonheur n'est pas meilleure ou pire qu'une autre, j'ai au moins l'humilité de le reconnaître. C'est juste une manière mais c'est la mienne et elle n'est ni mauvaise ni invalide (parce qu'elle serai formatée donc forcément moins "vraie" et "pure").
Quant à mes amoureux, demandez-leur si je les rends si malheureux que ça en étant moi-même ou s'ils s'éclatent bien la plupart du temps quand ils sont avec moi. Je serai prête à parier un flunch (aaah quoi! Comment?! Un fluu... un flunch? Un restau de prolo? Baaaarhk!) qu'ils vous répondront qu'on se marrent bien. ;)

Va dire tout ça en 2 minutes. :)
(Ce soir c'est fête, je m'exprime ^^ Après je retournerai faire ma tortue qu'aime pas l'été ou faire mon tyran sur le chan poly à terroriser les canards :P ^^ )

#
Profil

demeter

le dimanche 14 août 2011 à 05h59

Kerdekel, ça fait plaisir de te lire.<3

#
Profil

Boucledoux

le dimanche 14 août 2011 à 10h10

kerdekel

je l'ai manqué d'un cheveu (bon ok, d'accord je suis pas une rockstar, mais cessez d'être tatillons je vous prie les deux aux fond ! Ca suffit bien heiiiin ! :D J'ai une guitare et des flûtes irlandaises ok ? Alors voilà!). Je ne veux pas passer à côté de personnes

Mais si, tu es notre rockstar à nous kerdekel

(+) (+) (+)

#
Profil

lovblak

le dimanche 14 août 2011 à 11h26

Nouveau ici, j'ai écouté attentivement l'émission, puis lu les commentaires ci dessus.
Je voudrai juste défendre un petit peu Mr Menant qui me semble-t-il, a un peu trop façonné son attitude et son discours en lutte avec l'inertie sociale, donc véhément, légèrement monopolistique et paradoxalement agaçant et peu convaincant. Mais pour autant, je dois dire que je partage ce que j'ai pu comprendre du fond de son discours. Il oublie simplement que sa position ( je le redis mal présentée) nécessite un certain nombre de présupposés que peu de gens peuvent réunir. Là arrive la critique que j'ai lu d'élitisme, que je trouve injuste mais que je comprends à l'aune du discours de Mr Menant. Je pense sincèrement pour le vivre qu'il n'y a pas d'élitisme si on veut bien prendre le soin de ne pas présenter son cas comme un accomplissement plus complet dans la vie, par rapport au autre ressenti que je peux comprendre, comme le poly-amour, ou l'absence totale de sexe.
Je trouve d'ailleurs assez piquant que le libertinage, qui suppose une absence de jalousie, et dans mon cas non pas la déification de l'être aimé mais le sentiment de la nécessité de sa liberté sexuelle qui compte tellement pour moi ( comme son droit de ne pas en user d'ailleurs) mène si souvent à une proclamation de supériorité sur le reste du monde tout en revendiquant le respect des choix de chacun. Sans que je crois que ce soit le cas de Mr Menant, j'ai souvent constaté un grande intolérance chez certains libertins qui me laisse perplexe.
Merci pour ce site et cette émission .

#
Profil

oO0

le dimanche 14 août 2011 à 12h12

Kerdekel, ouaip, impossible de dire tout çà en deux minutes et, pour ma part, ce n'était pas nécessaire. Comme je te l'ai dit, il y avait un effet de présence qui pour ma part me plaisait. De la simplicité, d'où une certaine réticence à définir au début : vivre ou définir, faut choisir.

Sinon, pour ce qui est de ta position critique sur le délirant délurant satyre tiré à quatre épingle, rien à redire. J'ai adopté à l'écoute les mêmes positions pour garder le meilleur. Et le meilleur qui puisse être vécu du langage, ce n'est pas le beau langage, mais l'échange à côté duquel il est passé çà et là, tout en restant malgré tout dans un esprit d'échange. Je ne l'ai pas senti hostile, au contraire, plutôt extrapolant extrapoilant. Je crois que le sujet l'a grisé, réveillant chez lui une ivresse... un peu saoûlante, mais pas bien méchante.

#
Profil

Boucledoux

le dimanche 14 août 2011 à 12h21

lovblak
de Mr Menant. Je pense sincèrement pour le vivre qu'il n'y a pas d'élitisme si on veut bien prendre le soin de ne pas présenter son cas comme un accomplissement plus complet dans la vie, par rapport au autre ressenti que je peux comprendre, comme le poly-amour, ou l'absence totale de sexe.

Ben oui mais je pense précisément que c'est ça qui est reproché ici à Menant, surement pas d'être libertin ce que d'autres ici sont aussi (cf plusieurs fils sur la question dans les archives) ou d'aimer le sexe.

Avec en plus sa mâle assurance, son ton ultra condescendant et le fait que non seulement il ne laisse parler parler personne mais qu'en plus il cherche à ramener les gens sur son terrain sans chercher une minute à comprendre leur vérité et à les aider à l'exprimer. C'est très désagréable en soi mais en plus de la part d'un professionnel des médias ça m'évoque juste un égocentrisme absolu et insuportable.

Mais je suis un peu faché en même temps :)

#
Profil

kerdekel

le dimanche 14 août 2011 à 19h09

Bah soyez pas fâchés, il était marrant quand même. :)

Je me méfie des beaux discours mais quand ceux-ci sont cohérents et pas condescendants, perso ça me dérange pas de me taire et de les écouter. :)
Bon là, c'était pas le cas et c'est malheureusement le reproche que je fais, c'est que beaucoup de libertins -trop- tiennent ce discours hautain et eux seuls connaissent le vrai plaisir. On a pas la même façon de brûler notre énergie, ni la même façon d'écrire et de s'exprimer, le même lyrisme. Il aura le lyrisme d'un écrivain romantique, j'aurai celui d'un San Antonio. Il n'y a pas UNE manière et les autres sont formatées, il y a DES manières.

Mais certains libertins seront pas dans cette optique (ptet loveblak d'ailleurs par exemple, qui sait :) ) et vous parleront de ce qu'ils les rendent heureux, sans pour autant considérer votre façon de voir amoindrie et c'est intéressant d'écouter quelqu'un parler de sa passion, quand il y met la verve.
Ca au moins, la verve, il l'avait. :) Ca le rends heureux, ça se sent, et c'est agréable à entendre, ça je lui reproche pas du tout.
Je suis capable d'écouter un de mes amoureux parler de foot et de l'équipe de Guingamp (en plus y'a un nain tout mignon et hyper doué dedans, c'est la classe!), alors que c'est vraiment pas mon truc, parce qu'il est passionné par, ça le rends heureux, et sentir cette émotion de bonheur quand il en parle est quelque chose de très intéressant.
C'est vraiment pas tant la fougue qui me gène que l'élitisme et la tonalité condescendante.

Après, mon but, d'une manière générale pour le polyamour, c'est que les gens savent que ça existe et que c'est pas impossible, que ça réduira pas magiquement leur problèmes, que c'est une alternative, un autre angle de vue, pour le résumer grossièrement. En parler simplement pour que les gens dans une situation similaire à celle qu'à vécu Sophie par exemple ou encore moi-même il y a quelques années, sache que non, ils ne sont pas seuls, non, ils ne sont pas anormaux, rien ne cloche chez eux, que oui, il y a autre chose. Et choisir en connaissance de cause. Les gens sont libres quand ils connaissent leurs options et peuvent alors choisir. Le problème, c'est pas qu'ils en choisissent une plutôt que l'autre, tant que l'option reste dans le respect envers l'autre et soi-même. Le problème, c'est que les gens ne connaissent qu'une option et ne songerai même pas à ce qu'il y en ai d'autres.

J'aurai bien aimé avancer plus de preuves que ça marche et en parler un peu plus, c'est sûr, mais je pense que le but a quand même un peu été atteint et que plein de gens ne m'ont pas vu comme une menace, juste comme quelqu'un qui, loin d'être anormale, a une façon de mener sa vie différente. Et je pense que beaucoup vont se retrouver en Sophie aussi, qu'on ne peut définitivement pas voir comme une menace non plus. :)
Après, si les gens ont décidé qu'ils se braqueraient, et de se bloquer dans un discours de l'impossible et d'une voie unique, c'est leur choix aussi, ils sont libres. C'est peut-être dommage pour eux mais bon, ils sont libres. Vous pouvez rien faire de plus de toute façons. Vous avez planté une graine, vous avez arrosé. Après, ça germe ou pas, mais vous avez fait ce que vous avez pu et c'est plus de votre ressort. Et tant que l'autre en face se braque en vous fichant la paix, c'est pas la peine de s'acharner, c'est toujours un temps que vous perdrez pas et que vous pouvez mettre plutôt à profit pour boire une stout avec quelqu'un que vous aimez. :)

On se fait tellement de mourron sur les choses des fois, c'est bête. :)
En tout cas, j'ai arrêté de m'en faire pour l'émission, c'est pas grave si ça c'est pas passé comme je l'aurai bien souhaité, c'était qu'une occasion, qui a eu de très bons moments quand même (sérieux, la choucroute ça vous a pas fait marrer? :D ).
Y'en aura d'autres. :)

#
Profil

oO0

le dimanche 14 août 2011 à 20h58

Tu as permis en y participant que l'émission ait lieu, une très bonne émission. Sinon, le but que tu t'es fixé pour l'émission me semble atteint car, effectivement, ta participation et celle de Sophie n'a rien de menaçant, au contraire, pas plus que Menant bien qu'envahissant.

Sans vouloir te faire de l'ombre, le travail de la réalisatrice, Élisa Portier, est exceptionnel et le choix des intervenants et des sujet offre un excellent contraste. En ce qui me concerne, il s'agit pour moi actuellement du meilleur traitement du sujet et tu n'y a rien enlevé, que du contraire. Ce qui m'intéresserait, ce sont justement tes impressions sur ce traitement, vu de l'extérieur et de l'intérieur. Souvent, le traitement de ce sujet laisse aux participants un arrière-goût de trahison que j'envisage, ici, difficilement.

#
Profil

kerdekel

le dimanche 14 août 2011 à 21h31

Je les ai déjà donné mes impressions, dans le premier post, tout un paragraphe, et oui, très bonnes impressions.
Si ce n'est que c'est trop court mais ça toute l'équipe est d'accord là dessus.
Pour le reste, c'était super cool, vraiment sympa, pro, rien à redire. :)
Après, je suis venue témoigner, j'ai pas travaillé. Bon à la rigueur, je suis malade et j'ai du lutter pour pas trop tousser, mais c'est bien là la seule peine que je me suis réellement donné. ^^
Mais tu as raison de le souligner, bon travail de la réalisatrice et aussi de toute l'équipe, c'est plaisant. :)

Et je ne me sent absolument pas trahie et n'ai pas eu l'occas d'être effrayée. Je m'y serai pas embarquée si j'avais sentie que ça aurai pu être le cas. ;)
Je suis pas fan du tout des projecteurs (et bon sur le forum et le chan, je suis derrière mon écran donc ça m'est plus simple), donc quand y'en a, ça doit tourner rond, sinon c'est pas la peine.
La rencontre avec Marjolaine à la soirée poly de Zina a été vraiment agréable et amusante, puis celle du briefing avant émission avec Marjolaine ET Harry aussi. Ils posent d'excellentes questions sans pour autant mettre mal à l'aise. Tu sens que leur but c'est vraiment de faire découvrir aux gens des trucs, en l'occurrence pour cette émission d'autres modes de vie amoureux. Ils sont pas partiaux, etc. D'excellents journalistes à mon sens.
C'est vrai que t'as des "journalistes", rien que leur manière de t'aborder, bon t'es là, "Ho, ptit canard boiteux, tu crois que je te vois pas venir? :)" mais c'est une minorité et ça se sentait pas chez Marjolaine et Harry, ni dans le reste de l'équipe d'ailleurs, ils aiment ce qu'ils font, ils sont très agréables. On a même discuté et rigolé après l'émission avec des gateaux, c'était chouette. :)

Pas de trahisons ni d'intimidation à signaler donc. :)
Et si je n'y avais pas participé, l'émission aurai quand même eu lieu et aurai été aussi bien. :)
Mais bon merde, quoi, y'avait du café! Je pouvais pas dire non. :)

#
Profil

oO0

le lundi 15 août 2011 à 19h30

Merci, Kerdekel, je voulais avoir confirmation de cette impression. Je pense que c'est important que ce soit explicite, dès lors que nous avons souvent tendance à en avoir une image négative. Pour ma part, j'ai en mémoire de nombreux propos que j'ai tenus dont le sens critique manque de compréhension, cède excessivement à la négativité et des réflexes de ce que je ne sais pas autrement que sous l'appellation de "repli identitaire".

Comme le notais Siestacorta et d'autres personnes, sur un autre sujet. Nous avons plus facilement tendance à parler de ce qui ne va pas que de ce qui va, quel que soit le sujet.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

encoredesmots (invité)

le dimanche 21 août 2011 à 22h42

Moment émouvant. Peut-être la naissance d'une nouvelle vie ?
Tournant depuis des jours, des mois, des années, autour de ces idées subversives de poly-amour, de tolérance gourmande, d'expérimentations, de désirs non assumés, puis assumés, d'humanité complexe, aurais-je trouvé un certain port ?
Port d'attache, port de départ (non, non, pas "pot" de départ).
Ce site m'ouvre des perspectives, c'est indéniable...
Je viens d'écouter l'émission. Merci France Inter. Merci Kerkevel (ooops, j'espère que c'est la bonne ortograf). Je reviendrai peut-être plus tard sur l'intervention de l'écrivain-journalisate-partouzeur (dernier adjectif pas forcément moqueur, mais bon...), en tout cas, je trouve très salutaire que l'on puisse sur une radio publique (en août...) parler de nouvelles voies qui sauveront peut-être le monde amoureux !
Chris
PS. la choucroute ? oui, ça m'a fait rire !!!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion