Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Modeler l'être aimé

Romantisme
#

(compte clôturé)

le dimanche 04 avril 2010 à 00h54

Est-ce que normal/fréquent/habituel ou je ne sais, qu'une femme fasse de très gros efforts pour s'adapter aux goûts vestimentaires et physiques de son compagnon ? Le mien essaye perpétuellement de me modeler et ainsi a détruit la fragile confiance en moi que j'avais. Il a provoqué de violentes tensions entre nous pour ces raisons.
J'ai voulu lui faire plaisir, j'ai fait des efforts, j'ai perdu la capacité de savoir ce que moi j'aime porter pour reflèter qui je suis.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 04 avril 2010 à 01h50

On va pas te dire le contraire : personne n'a le droit de choisir à ta place.
Mais il faudrait peut être décrire précisément la situation, pour développer : comment se traduit ce modelage ?

#
Profil

zina

le dimanche 04 avril 2010 à 09h15

-

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 04 avril 2010 à 12h13

pour commencer, je dirais que modeler quelqu'un est incompatible avec le fait de l'aimer.
aimer, c'est accepter les différences (dans la mesure du possible), tolérer, faire des compromis, etc, etc...
modeler, c'est vouloir lui imposer l'image de l'être idéal que l'on se fait, vouloir le changer pour qu'il s'en rapproche le plus, bref ne pas l'accepter tel qu'il est, tirer un trait sur son passé, ses amis, ses goûts, sur sa personnalité en somme.
et sans vouloir créer la discorde dans votre couple, j'ajouterais même que pour moi, ça relève presque de la manipulation mentale...
quand 2 êtres se rencontrent, chacun arrive avec son vécu, une histoire, y'a de la matière dérrière... ce qui les différencie complètement du docteur qui crée ex-nihilo sa créature: frankenstein.
mais tout ça est bien théorique, j'en conviens, c'est toujours plus facile de garder la tête froide quand on est étranger à l'action :-/
moi aussi des fois, j'ai endossé une image qui n'était pas la mienne pour faire plaisir ou j'ai essayé de faire que l'autre me ressemble davantage...

#
Profil

Nounours

le lundi 05 avril 2010 à 19h12

@insognar avant-hier je suis resté ????! :-/ , je ne voulais pas répondre trop rapidement, mais comme le dit siestacorta , nous avons besoin de plus d'éléments: Y a t-il une forme de domination/soumission entre vous ? A tu déjà inversé les rôles ? Si tu dis NON! Résultats?
Ou en est l'équilibre entre ton homme et toi?

Je préfère ne pas te donner mon avis maintenant, car trop direct voir radical :-( pour ne pas influencer une décision qui t'appartient et pourrait ne pas correspondre à long terme à tes attentes!

#
Profil

Amande

le lundi 05 avril 2010 à 20h01

Etonnant et pourtant assez fréquent que l'on veuille changer quelqu'un dont on est tombé amoureux .Et pourtant on en est tombé amoureux parce qu'il (elle) était ce qu'elle est et pas ce qu'on voudrait qu'il(elle) soit.

#

(compte clôturé)

le lundi 05 avril 2010 à 20h04

Mais peut-être aussi est-on attiré vers quelqu'un qui se cherche encore? Si insognare est en train de sortir de son cocon, c'est une première prise de conscience, mais également un point de souffrance dans la relation.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Boucledoux

le lundi 05 avril 2010 à 20h22

Salut Insognare,

Comme l'ont déjà dis plusieurs, c'est très délicat de répondre à quelque chose d'à la fois très intime et personnel, important, grave et sur extrêmement peu d'élément... et en même temps on comprend bien que tu n'ai pas forcément envie d'en dévoiler beaucoup plus.

La seule chose possible c'est de généraliser à partir de bouts de tes formules, à toi de voir ce qui te correspond ou pas et d'en faire ton miel éventuellement. Considérations préliminaires importantes : il n'y a dans ce que je dis aucun jugement sur des personnes ou une relation dont je ne connais rien, juste un avis personnel sur le cadre général, social et politique auquel me renvoient tes mots.

Sur l'adaptation d'abord. Oui, il y a une pression normative forte qui fait injonction aux femmes de s'adapter et vivre par, pour et donc en fonction des hommes, en particulier dans le cadre du rapport amoureux. Et inversement un sentiment de "bon droit" des hommes à en profiter...

Pas besoin pour ça de rapport explicite de soumission/domination (ce qui pourrait être même dans certains cas plutôt un jeux permettant d'expliciter et, dans une certaine mesure, de dépasser ces rapports "naturels"). Par contre ça va du machisme et du sexisme ambiant de tous les jours qu'on ne remarque même plus vraiment (genre couv' de magazine féminin sur "comment s'adapter pour trouver un homme et le garder en 7 leçon") à des formes nettement plus grave.

Une digression en passant : ce qui me semble le plus important dans la critique de la monogamie, de l'exclusivité amoureuse et dans le polyamour, en tout cas ce qui moi m'importe le plus, c'est précisément de poser des bases pour dépasser cette possession mutuelle qui me semble en réalité une forme majeure des oppressions de genre. Pour moi, le seul amour qui vaille c'est celui qui aide l'autre à trouver, à exprimer et à développer son individualité et son autonomie. Je ne dis pas que c'est ce que je fais tout le temps, en tout cas, c'est une recherche consciente (de plus en plus) et importante.

Dernier mot enfin, parmi les formes les plus grave, il y a le harcèlement moral dans le couple, dont la base est l'accumulation de micro-comportements visant à détruire l'estime de soi, la confiance et l'individualité de la victime pour la garder sous dépendance. Je suis personnellement effaré par le nombre d'affaires grave de ce genre dont j'entends parler autour de moi -à voix très basse. (aucune valeur statistique, c'est un ressentit perso mais dont je suis intimement persuadé qu'il répond à une réalité sociale très sous-estimée). Je ne dis pas ça évidemment une seconde pour dire que c'est que tu vis, plutôt pour souligner ce qui me parait être une continuité entre les formes "normales", acceptées et parfois difficilement détectables du sexisme ambiant et ses expressions les plus violentes et les plus insupportables.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Pinklady

le lundi 05 avril 2010 à 20h24

Je pense que c'est une erreur que l'on a parfois dans les premieres relations. Enfin ce fut un peu mon cas. On a une image idéale de ce que doit être son compagnon, vers laquelle on cherche à faire tendre l'autre quitte à le faire changer du tout au tout.
L'age aidant je me suis rendue compte de l'enormité de cela. Mon ex mari et moi avons tout deux tenté de nous changer moi , de le changer psychologiquement et lui physiquement . Je n'étais jamais assez mince , ou assez chic pour sortir , ou pas assez frisée enfin bref .. et moi par peur de le perdre et de la solitude je m'exécutais et me dépréciais tant et plus. Quant à moi je faisais tout pour qu'il voit moins ses amis , pour qu'il sorte moins , pour qu'il lise les même chose que moi enfin bref pour en faire un autre...certains de ces changements ont ete bons pour l'autre certes mais ce n'est pas sain dutout et comme le dit Arnaud cela s'apparente à de la manipulation mentale et c'est une réelle maltraitance de l'autre. SI tu souffres de confiance en toi tu vas y perdre beaucoup. Perso , nous nous sommes séparés , je ne me sentais pas finalement assez aimée et j'etouffais ds ce couple monogame. Aujourd'hui nous en reparlons et nous en convenons tout deux .
Si l'autre ne nous convient pas avec ce qu'il a comme defaut et qualité il faut chercher ailleurs . Quand on aime vraiment, les petits defauts de l'autre font juste sourire .
Je ne connais pas ton ami et ne te connais pas mais le cas plus grave est celui des pervers manipulateurs et il y en a plus qu'on ne croit ... Grand seducteur à la base et qui vous détruisent jour après jour....Ils sont souvent tres appréciés de l'entourage ce qui les rend encore plus dangereux ds le couple.
Prends du recul , retrouves toi un temps seule , le temps de vacances , , inscrit toi dans une session de developement personnel et vois. Retrouve toi et affirme qui tu es.

#
Profil

lutevain

le lundi 05 avril 2010 à 20h30

Bonsoir Marie

Tu sais ce que j'en pense, c'est tout à fait ce qu'a très bien analysé Arnaud.

Aimer ce n'est pas vouloir modeler l'autre à son image, mais au contraire lui permettre de s'épanouir en cultivant sa richesse…

#
Profil

LittleJohn

le lundi 05 avril 2010 à 20h33

euh, lutevain, je veux pas jouer le rabat-joie mais ce serait bien de s'en tenir aux pseudos, non ?

(je dis ça parce qu'on m'a récemment fait la remarque suite à une inattention, à juste titre)

#
Profil

Nounours

le lundi 05 avril 2010 à 20h36

Question peut-être intile vu ton texte, mais...:
Il propose ou impose? pour bien comprendre!

#
Profil

Siestacorta

le lundi 05 avril 2010 à 20h40

Amande
Etonnant et pourtant assez fréquent que l'on veuille changer quelqu'un dont on est tombé amoureux .Et pourtant on en est tombé amoureux parce qu'il (elle) était ce qu'elle est et pas ce qu'on voudrait qu'il(elle) soit.

COmme je suis un salopard pessimiste, je vais te contredire.
Il arrive souvent qu'on tombe amoureux de l'image illusoire qu'on a de l'autre. Et comme une part de ce qui constitue cette image est vrai, et que l'autre nous appartient... On remet peu ça en cause. Donc il arrive qu'on pousse l'autre à correspondre aux attentes qu'on a de lui dès le départ...

#
Profil

ERIC_48

le mardi 06 avril 2010 à 00h17

Ce genre de situation est bien sûr compliqué. Je dirais d'une façon simple que tout se passe dans la tête.

Si Inso considérait que son compagnon avait là un défaut, et qu'elle faisait une petite concession pour arrondir les angles, il y aurait de quoi discuter.

Mais en l'occurrence, la destruction personnelle qu'elle évoque, me parait tellement grave, qu'il n'y a pas vraiment matière à discuter.

Quoiqu'elle fasse elle perd quelque chose.

Il faut que je réfléchisse mieux. Je post déjà ça.

#

(compte clôturé)

le mardi 06 avril 2010 à 00h22

AÏe, Je suis aussi peut être une salope pessimiste ;) car je super d'accord avec siestacorta (+)

#
Profil

ERIC_48

le mardi 06 avril 2010 à 01h17

Ce que je peux dire, c'est que quand j'étais très malheureux, je faisais pleins de bêtises dans ce genre là et que je m'en suis sortis quand-même.

Mais, mais, le mieux aurait été de ne pas faire toutes ces bêtises.

La question qui se pose est donc la suivante : Que ce passerait-il si tu "n'obéissais" pas et que tu dise "je fais bien ce que je veux", en refusant toute discussion sur le sujet.

A court terme, je suppose qu'il y aurait une réaction violente, mais à moyen terme, est ce qu'il n'y aurait pas là, matière à le faire entrer dans le polyamour sans lui demander. S'il a besoin d'une nana qui soit comme ci ou comme ça, il peut bien la trouver en plus de toi.

Il me semble que la notion de s'adapter pour coller aux fantasmes de son amoureux, tient bien moins la route dans le polyamour que dans le monoamour.

Dans le monoamour, "l'infidélité" étant interdite, il peut être frustrant de ne pas pouvoir modeler sa petite amie. Alors qu'en polyamour, l'espoir de trouver ce que l'on veut, sans perdre ce que l'on a, permet de détourner la frustration vers le rêve et de rechercher son graal sans avoir recours au chantage affectif.

A noter que le "chantage affectif" comporte toujours une contre partie. Il est lourd à supporter pour les deux protagonistes.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

ERIC_48

le mardi 06 avril 2010 à 01h41

Siestacorta
Comme je suis un salopard pessimiste, je vais te contredire.
Il arrive souvent qu'on tombe amoureux de l'image illusoire qu'on a de l'autre..... Donc il arrive qu'on pousse l'autre à correspondre aux attentes qu'on a de lui dès le départ...

lisea
AÏe, Je suis aussi peut être une salope pessimiste ;) car je super d'accord avec siestacorta (+)

Ben moi aussi, mais j'aurais préféré ne pas être une salope, et encore moins pessimiste.

Depuis le début, j'ai envie de changer ces deux caractéristiques chez Siesta. Suis-je en train de découvrir que c'est parce que je suis tombé amoureux de l'image que j'avais de lui ! Du coup, là, je ne sais plus si je suis si amoureux que ça.

#
Profil

MelleChat

le mardi 06 avril 2010 à 09h12

Il arrive souvent que quelqu'un qui manque de confiance en lui tombe amoureux d'un être qu'il voit comme "fort", dans l'espoir qu'il vienne consolider de l'exterieur ce qui manque comme assise interne.
Ceci dit, souvent aussi, cet être vu comme "fort" est en fait un être tout aussi peu sur de lui que le premier mais qui se cache.
Ainsi, le premier confond souvent assurance et force, estime de soi et sentiment de supériorité, soutien et dirigisme.

Soutenir quelqu'un qui n'a pas confiance en lui, c'est tout sauf lui dire ce qu'il doit faire/dire/penser/porter. Le manque de confiance en soi n'est pas une absence de capacité réflexive mais un doute sur celle-ci, justement. En essayant de modeler l'autre à son image, il ne lève pas ce doute, il l'encourage : celui qui n'a pas confiance a tendance à s'en remettre aveuglément à l'idée de l'autre (puisqu'il est supposé "savoir" vu qu'il impose!) et, de ce fait, il n'exerce jamais son droit à décider de lui même. Or, il n'y a qu'en faisant des choix, en assumant sa pensée, progressivement, qu'on gagne confiance en soi.

#
Profil

douxarnaud

le mardi 06 avril 2010 à 10h26

Bien sur question complexe. Certains couples fonctionnent dans un rapport de "force". Si le couple dure c'est que l'un et l'autre y trouve son compte...durant un temps, au moins.
Mais attention à ne pas se laisser détruire!!!!
Une seule remarque, je ne crois pas que l'on puisse changer l'autre, en revanche nous, nous pouvons changer et là ça passe ou casse. C'est une question de choix et associé au choix il y a tjs une perte.

#
Profil

Amande

le mardi 06 avril 2010 à 17h35

Siestacorta
COmme je suis un salopard pessimiste, je vais te contredire.
Il arrive souvent qu'on tombe amoureux de l'image illusoire qu'on a de l'autre. Et comme une part de ce qui constitue cette image est vrai, et que l'autre nous appartient... On remet peu ça en cause. Donc il arrive qu'on pousse l'autre à correspondre aux attentes qu'on a de lui dès le départ...

Ok , on peut tomber amoureux de l'image en partie fausse que l'on a de quelqu'un et essayer d'amener ce quelqu'un à ressembler à cette image.
On a tout faux dès le début car l'autre ne changera pas ou peu , en tout cas pas comme on le rêve .

Cà me fait penser à ces femmes que se font faire de la chirurgie esthétique pour rester jeunes et plaire à leurs maris et sont in fine monstrueuses et abandonnées . (hors sujet )

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion