Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Au secours, des monothérapeutes !

#

(compte clôturé)

le mercredi 17 février 2010 à 16h58

Je sais pas quoi en penser. Asexuel, oui, bon et alors?

J'ai eu des périodes de ma vie où je l'étais... ça ne me semble pas devoir faire l'objet d'une catégorie spéciale. Et puis... sujet intime... à quoi bon le mettre sur la place publique (pas toi, hein... eux...). Du moment que c'est sur le web, ça donne le droit de s'interroger - pour ma part, de rester perplexe, juste ça!

#
Profil

Romy

le mercredi 17 février 2010 à 17h07

"J'ai eu des périodes de ma vie où je l'étais"

Ben on peut dire la même choses des bisex, ou de ceux qui ont été homo pendant une période de leur vie et sont redevenus hétéro. J'imagine que cette communauté d'asexuels voulaient simplement faire comprendre qu'il y a des hétéros, des bis, des homos, des poly...et des rien du tout. Plusieurs d'entre nous vagabondent entre tous ces "états".

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 17 février 2010 à 17h09

Hm, les asexuels revendiqués le sont pour de longues période de vie. Il estiment ne pas avoir le besoin, ou préférer ne pas le satisfaire pour ne pas gérer ce qui vient avec...

Ce qui est intéressant, c'est qu'en principe, c'est une attitude sans structure morale particulière... Sinon, je suppose, que celle de s'opposer à notre monde ultra sexué, où le désir est très exposé (pornographie, pub, culture pop), et la satisfaction finalement tellement idéalisée qu'elle en devient inaccessible.

#
Profil

Romy

le mercredi 17 février 2010 à 17h24

"Hm, les asexuels revendiqués le sont pour de longues période de vie."

Oui, comme les hétéros, les homos, les bis. J'imagine que certains décident ou se sentent profondémment incapables de nouer des liens sexuels avec les autres.

Une religieuse par exemple, une qui vraiment ne ressens aucune pulsion sexuelle pour les autres...elle est quoi? une asexuelle j'imagine.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 17 février 2010 à 17h26

Ben un peu comme un mathématicien est un scientifique, quoi.

#
Profil

El.Nino

le mercredi 17 février 2010 à 17h29


Ben on peut dire la même choses des bisex, ou de ceux qui ont été homo pendant une période de leur vie et sont redevenus hétéro

hu ? redevenue ? Quand est-ce que je verrais un hétéro dire : ceux qui ont été hétéro et qui sont redevenu homo ? :P

#
Profil

Romy

le mercredi 17 février 2010 à 17h34

J'ai bien remarqué ça El.Nino!!! J'ai remarqué que j'avais employé ce mot "redevenu", comme si la normalité était d'être hétéro... J'imagine que je parlais de ma réalité. Si je devenais homo, ben je "redeviendrais" hétéro...

Mais voilà, j'ai peut-être eu un a priori, là! Comme quoi on n'est pas à l'abri de nos propres préjugés.
Désolée !

#
Profil

El.Nino

le mercredi 17 février 2010 à 17h53

bof c'est pas grave, j'en vois d'autre :-) Juste que bon, celle là j'pouvais pas la laisser passer. Dans la vrai vie, surtout quand y'a pas le recul de l'écran, les gens jettent ça comme ça... Boh, c'est comme les gays qui auront les mêmes raccourcis hein ("regarde moi ce petit jeune, là, il a pas choisit sa voie - en tout cas la bonne" sic). Tout communautarisme mène à l'exclusion.

#

(compte clôturé)

le mercredi 17 février 2010 à 17h53

à Clémentine: dans ce que tu décris de l'overdose, le problème n'est pas le sexe (qui n'est effectivement qu'un symptôme) mais l'anxiété que le sexe est censé apaiser... jusqu'à ce que ça ne marche plus.
à Siestacorta: les hommes pas trop actifs, qui aiment se laisser faire et ne sont pas dans le pilonnage massif, je trouve ça plutôt agréable... Tout comme une femme qui prend l'initiative peut plaire à certains et en faire fuir d'autres. Cette multiplicité des désirs est ce qui en fait l'intérêt, non? Y compris, parfois, les périodes "sans" où on a "la paix du pantalon" (ou de la petite culotte) et du coup plein de temps libre pour des passions non sexuelles.

#

(compte clôturé)

le mercredi 17 février 2010 à 18h39

Francoise
à Clémentine: dans ce que tu décris de l'overdose, le problème n'est pas le sexe (qui n'est effectivement qu'un symptôme) mais l'anxiété que le sexe est censé apaiser... jusqu'à ce que ça ne marche plus.

Si, à mon sens c'est le sexe, car c'est bien de ça que se plaignent les addicts: que la fréquence compulsive avec laquelle le symptôme les submerge les handicape dans leur vie affective, sociale, professionnelle. Tout comme fumer un pétard peut avoir des retombées sociales, affectives, professionnelles. Comme l'alcool aussi d'ailleurs, et la boulimie, les TOCS, etc.

#
Profil

Drya

le mercredi 17 février 2010 à 19h46

C'est comme tout: le sexe comme un joint ou des antidépresseurs, ça permet d'évacuer un stress, d'aider à créer les conditions pour régler un problèmes, tout en étant aussi un plaisir à la base, mais "en abuser ça craint", parce que les conséquences peuvent être problématiques sans pour autant régler le problème à l'origine de l'abus.

#
Profil

titane

le mercredi 17 février 2010 à 20h20

je suis assez d'accord avec Françoise... le sexe est assez symptomatique de préoccupations plus profondes... un cri de détersse... dans un sens ou dans l'autre d'ailleurs.... le trop ou le pas assez...

Le "non- sexe" peut-être soit un prologue soit un épilogue...

#
Profil

ERIC_48

le jeudi 18 février 2010 à 01h02

insognare
Je sais que les pulsions sexuelles prennent énormément d'énergie vitale.

C'est le contraire qui est vrai.
Les pulsions sexuelles créent beaucoup d'énergie vitale.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 18 février 2010 à 09h48

Et moi je dis que ça dépend.

(tout est dit, donc si vous voulez continuez, va falloir préciser)

#

(compte clôturé)

le jeudi 18 février 2010 à 12h19

Tout le monde sait bien... qu'il sait ce que ça lui fait, hein.

Pour ma part, je suis à la fois relax, et pleine d'adrénaline ensuite, prête à bouffer le monde, ça me coupe la faim... ce genre-là.

Le sexe est aussi poly que le reste on dirait!

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 février 2010 à 10h33

ERIC_48
C'est le contraire qui est vrai.
Les pulsions sexuelles créent beaucoup d'énergie vitale.

Alors elles en prennent d'un côté et en redonnent de l'autre, mais modifées.

#
Profil

titane

le vendredi 19 février 2010 à 11h19

pas mal ça.... j'aime bien et ça résonne avec ma proposition du triangle "vertueux":

"abondance - transformation - qualité"

merci Inso...

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 février 2010 à 11h34

De rien :-)

#
Profil

ERIC_48

le vendredi 19 février 2010 à 13h51

Ca me va aussi

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 19 février 2010 à 13h52

.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion