Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Outil] Escalator tactile

Monogamie
#
Profil

artichaut

le mardi 01 mars 2022 à 13h05

Dans la lignée de l'Escalator relationnel, je propose ce nouveau concept : l'Escalator tactile, ce script non-dit, notamment hétéro-monogame (mais pas que) qui cause tellement de dégâts :
main sur épaule, main effleurée, caresse sensuelle, caresse sexuelle, etc et que l'on peut aisément prolonger par agression sexuelle, déni de consentement, viol, etc.

Et qui est les prémices du script sexuel hétéro : "préliminaires", sexe oral, sexe génital…

Pourquoi je dis que c'est "hétéro-monogame" ?
- déjà car c'est très très répandu dans les pratiques hétéros (approche tactile du mec sur la nana) et même théorisé chez les "pick-up artist" et qui génère la pression sur les femmes qui n’osent plus donner un doigt de peur qu'on leur arrache toujours le bras. Même si ça existe aussi dans les pratiques homos.
- et aussi car c'est le pendant de l'escalator relationnel qui mène au mariage, ou au fait de faire des enfants (…et au divorce, mais ça ce n'est pas dit).

J'aime l'image de l'escalator à la fois pour cette idée qu'une fois dessus, c'est difficile de faire marche arrière, ou de faire un pas de côté ; à la fois pour l'idée que ça nous entraîne presque malgré-nous, et qu'une fois un bout de tissu pris, ou la main prise, dans l'engrenage c'est l'accident à coup sûr.

Rendre ces scripts inopérants n'est pas une mince affaire.


______________
Voir aussi
- le fil qui recense les outils pour relations non-normées.
- une page sur les scripts qui nous conditionnent.

#
Profil

kill-your-idols

le mardi 01 mars 2022 à 14h57

Le point crucial de l'escalateur tactile est la vitesse. Les hommes sont menaçants car ils vont trop vite. Il suffit de pratiquer l'escalade tactile à une vitesse très réduite pour inverser les rôles.

La plupart des gens pratiquent l'escalade tactile/relationnelle sur un horizon de 2/3 semaines grand maximum. Je les pratique sur un horizon de 18 mois. Cela change tout.

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 01 mars 2022 à 17h28

Je crains que tu aies énormément de mal à théoriser celui là.

Notamment parce que les images véhiculées nient en général l'escalator tactile. Si tu prends l'idylle entre Han Solo et Leia, souvent représentée comme une illustration de la culture du viol, il n'y a quasi pas d'escalator tactile, ou, pour être plus précis, le temps entre le premier contact et le baiser est d'une minute environ. Idem pour le viol de Pussy Galore par James Bond, moins d'une minute. De même, il y a beaucoup de productions américaines qui présentent des idylles ou le premier contact physique est sexuel (baiser voire partie de jambes en l'air), comme l'idylle entre Nate et Brenda dans Six Feet Under (qui m'a marqué parce qu'ils passent d'une bête discussion à la partie de jambes en l'air avec une absence totale de transition).

L'image de la femme qui se refuse et que le baiser fait fondre présuppose une quasi absence d'escalator tactile, vu qu'il faut passer de l'absence de contact au baiser en moins de temps qu'il n'en faut pour finir au poste. Or cette image, c'est celle du coup de foudre, du séducteur, et c'est une image qui pose énormément de problèmes.

Enfin, je suis pas sûr que mon message t'aide... J'essaye d'apporter des idées.

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

Alabama

le jeudi 17 novembre 2022 à 14h51

Je pense que l'escalator tactile est très vrai en relation hétéro stable.
C'est dans ce cadre que le moindre contact physique peut être vu comme l'obligation d'un rapport sexuel (avec pénétration sinon c'est pas drôle) ensuite car l'homme du couple dont le désir est éveillé par ce contact, imaginera que la suite logique c'est le coït.
C'est à mon sens, une des explications de la perte de désir chez les femmes au bout de quelques années de relation. Le sentiment d'obligation, et l'absence de tendresse non sexuelle aboutissent à une désertion de la sphère tactile pour ne pas risquer de devoir "passer à la casserole".

#
Profil

lau93

le vendredi 18 novembre 2022 à 01h42

Ce que tu décris qui mêne à la perte de désir pourrait s'apparenter au fameux devoir conjugal :-)

ça m'évoque un film que j'ai vu il y a un moment dans lequel le héro perdait toute mémoire après un trauma crânien et ne se souvenait plus comment "être un homme" A un moment il sort de la douche avec une érection et vient un peu paniqué demander a son amie ce qui lui arrive . Elle lui répond gentiment que ce n'est rien que ça va passer, il se rassure et vit tranquillement la détumescence. Cette scène était censée être comique dans le genre "hahah il s'est bien fait avoir par la fille"
Alors que dans la culture ambiante un homme en érection a du mal a s'imaginer autrement que réaliser diverses manœuvre pour arriver a l’éjaculation, avec plus ou moins de plaisir ou l'impression que la tension sexuelle qu'il ressent doit absolument être résolue par la " ( vidange " de ses testicules.( quelle est donc la représentation qu'ils ont du fonctionnement de leur appareil génital?)
A quel moment les garçons apprennent cela? A quel moment les fille apprennent qu'elles sont des allumeuses si elles "mettent les garçons dans cet état et ne font rien ensuite pour les soulager" ( dixit ma mère quand j'avais genre 13 ans!)
Ne faudrait il pas lors de l'éducation sexuelle apprendre aux jeunes que l’érection est physiologique et qu'elle finit par passer avec ou sans caresses? de même que la tension clitoridienne?

Bref encore de quoi améliorer la communication autour de la sexualité des l'adolescence à mon avis
Lau

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion