Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un emploi de temps amoureux?

Social
#
Profil

Noemi

le jeudi 19 mars 2009 à 14h38

Entre boulot, hobbies, ami(e)s, famille et amoureux/-ses, comment organisez votre temps?

Avez vous des jours/soirs/week-ends réservés pour certaines amoureux/-ses? (Style: "chaque mardi, je vois Paul, et tous les 4 semaines je passe un week-end avec Annabelle")

Il semblerait que certains polyamoureux s'organisent avec un calendrier en ligne auquel tout leur réseau amoureux a accès...

J'ai discuté il y a quelques semaines avec un polyamoureux qui a 6 (!!) relations amoureux en même temps. Il a cherché un boulot qui l'occupe uniquement en hiver (et même là, ça dépends des conditions météo) pour avoir un maximum de temps libre pour ses amours.

Beaucoup de polyamoureux n'ont pas de télé (on a fait un petit sondage lors d'une soirée polyamour.info à Paris). Pas de télé -> plus de temps pour ses amours!

Moi je n'avais jamais d'"emploi de temps" ou "planning" jusque là, mais je me demande si ça serait pas une bonne idée d'en avoir un - mais très très vague.

#

(compte clôturé)

le jeudi 19 mars 2009 à 22h03

Un coup à faire un burn-out, l'agenda surchargé de rendez-vous galants. Est-ce qu'on peut mourir de trop d'amour? mmmppppfffffffffffff...

#

(compte clôturé)

le vendredi 20 mars 2009 à 08h13

Cela ne doit pas être évident un polyamour à six. Les six sont-il bien "fidèle" à ce polyamour ou y a-t'il une liberté d'agir (d'amour ?) en dehors de la relation ?
Il n'y a pas de limite à l'amour mais il y en a au temps. Difficile de se partager autant à moins que le besoin de chacun de voir son amour ne soit pas trop important (ou qu'il soit conciliant dans le mode de vie et le mode d'aimer). Une telle relation peut-elle vraiment durer dans le temps ou sera-t'elle destinée à se réduire ?
Finalement, il n'y a pas de règles en amour. En tous cas Bravo à ceux qui le vivent avec succès !

#

(compte clôturé)

le vendredi 20 mars 2009 à 08h49

C'est vrai, c'est une affaire entre partenaires, finalement. Tous les degrés d'engagement sont imaginables: quelqu'un dans ma famille a un temps pratiqué un enseignement dont je ne me rappelle plus le nom, mais qui professait l'extrême attention à l'entourage du moment, quel que soit le temps passé avec cet entourage.
Transposé dans le lutinage, ça pourrait ressembler à "Je ne suis qu'avec toi, pas de natel allumé, rien qui soit susceptible de me distraire de la relation". Donc deux heures passées ensemble peuvent être aussi riches que tout un week-end.

#

Interpelée (invité)

le vendredi 20 mars 2009 à 13h08

Personnellement, je n'ai pas d'emploi du temps bien précis, mais il est clair que je m'organise un minimum...tout en restant flexible!
En gros j'essaie de savoir quelles sont les soirées de libres dans la semaine de mes (trois) amoureux, et je m'adapte pour tous les voir autant qu'on en a envie (mais la question du temps passé ensemble peut être épineuse car il peut exister des décalages dans les envies des deux partenaires, et cela pèse d'autant plus quand on est en situation de polyamour...)

#
Profil

Noemi

le vendredi 20 mars 2009 à 14h13

@Mayano: <"Les six sont-il bien "fidèle" à ce polyamour ou y a-t'il une liberté d'agir (d'amour ?) en dehors de la relation ?">
Je ne suis pas sûre d'avoir bien compris ta question, mais les six ont chacune d'autres relations (poly-)amoureuses (ou sont libres de les créer). C'est un réseau. Et certaines de ses six partenaires habitent dans d'autres villes. (Mais qui dit relation à distance dit aussi temps passé pour rester en contacte par mail, téléphone ou tchat.)

Oui, Clémentine, c'est l'intensité ou la qualité du temps passé ensemble qui compte.

Pour une personne monogame ou quelqu'un qui n'a jamais eu plus de deux relations simultanément, l'idée d'avoir trois ou plus de relations amoureuses en parallèle semble difficilement réalisable, également au niveau du temps.
Si on se détache de la conception d'un couple classique où on passe une grande partie de son temps libre ensemble; ça devient tout a fait possible. On mise alors plus sur la qualité (et moins sur la durée) de temps passé ensemble, et on se voit probablement moins souvent.
Mais le partenaire n'est pas non plus là pour satisfaire presque tous nos besoins...

#

(compte clôturé)

le vendredi 20 mars 2009 à 15h33

J'aime beaucoup ta façon de voir cela Clémentine. Tu as tout à fait raison. Tant qu'on donne tout ce que l'on a à notre amour au moment où l'on est présent, alors on vit cet amour à 100%. Et puis c'est vrai, la relation à distance n'est pas impossible. Moi-même j'en ai eu sur de longues périodes.

Noémie, le polyamour est une conception relativement nouvelle pour moi (quoi que désirée depuis longtemps) et je découvre des gens bien plus ouverts que moi et surtout bien plus organisés dans ce mode de vie. Je me pose donc encore beaucoup de questions. J'ai déjà réussis à briser mes barrières culturelles (d'influences plus ou moins religieuses) mais il me reste encore du chemin à faire avant de pouvoir me sentir enfin libre de vivre.
(je sais, ça fait un peu philosophe de café, mais je me soigne)

#
Profil

oO0

le samedi 21 mars 2009 à 01h20

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Sandra

le dimanche 22 mars 2009 à 00h58

Je préfère fonctionner en souplesse, au "feeling" ou de façon spontanée, et souvent cela se passe très bien ainsi, d'autant que les choses programmées marchent rarement comme prévu. Mais je ne fais pas de systématisme dans un sens ou dans un autre.
Comme le souligne bien Sam, si chacun est dans son autonomie affective, il n'y a pas de grogne par rapport au temps passé ou non avec ses relations, aux éventuels contretemps ou imprévus. C'est vrai que l'autonomie est quelque chose de déterminant dans ce domaine !

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 mars 2009 à 21h34

"Oui, Clémentine, c'est l'intensité ou la qualité du temps passé ensemble qui compte."

Moi aussi je pense qu'on peut passer des heures ou des jours avec quelqu'un sans qu'ils aient aucun intérêt, au contraire on peut passer une heure ou deux qui soient de qualité. Des moments où l'on est vraiment attentif à l'autre.

C'est pas toujours évident d'expliquer ça à certains...

Il y a un an je reprochais à mon ami que nous ne passions pas assez de temps ensemble, je parlais de passer du temps "de qualité", pas juste "être au même endroit".
Et lui, il me donnait comme exemples les innombrables soirées où certes, nous étions dans le même appartement, mais lui devant son pc et moi entre mon pc et la cuisine (faut bien que quelqu'un fasse à manger ;-))...pour moi ce n'étaient pas des moments "de qualité", je ne voyais pas cela comme du temps passé "ensemble"...

Je lui ai bien expliqué la différence mais je crois qu'il a mis du temps à comprendre vraiment (et je ne suis pas dans sa tête alors, a-t-il vraiment compris la différence aujourd'hui ?).

#
Profil

oO0

le dimanche 22 mars 2009 à 22h59

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 23 mars 2009 à 07h49

Quand quelqu'un nous manque au point d'être constamment présent dans nos pensées, là ça a quelque chose à voir avec le besoin de fusion. Le lutinage a ceci d'intéressant qu'il nous renvoie à des pans de construction fondamentaux de nos personnalités; or si quelque chose doit changer du point de vue de l'acceptation sociale du PA, à mon avis c'est en se penchant sur ce qui fait réagir épidermiquement les uns et les autres en la matière, et en élevant les enfants avec le produit de ces réflexions.
Exemple: pendant 20 ans au minimum, recevoir régulièrement une infusion de "De toute façon, tu vas rencontrer quelqu'un, te marier et avoir des enfants" pour réponse immuable à mes questions sur la vie, l'amour, les relations sociales... je dirais, au mininmum... que ça marque :-))). Si moi-même j'en avais, je leur passerais un tout autre message.

#
Profil

Nina-M

le lundi 23 mars 2009 à 11h18

Quand mon amoureux m'a proposé un agenda sur "comment va t on se voir sur 3 semaines", j'ai d'abord trouvé ça bizarre... Je trouvais que ça manquait cruellement de spontanéité.
Mais finalement, c'est un agenda très souple qui s'adapte à nos besoins. Je crois qu'on s'y retrouve justement parce que cet agenda n'est pas figé. Je peux venir passer une soirée chez lui alors que ce n'était pas prévu ou inversement il peut annuler une soirée sans que ça pose de problème. Et ça nous permet aussi d'organiser nos autres soirées sans que ce soit un casse-tête.

#
Profil

Noemi

le lundi 23 mars 2009 à 12h26

oui, Nina, c'est à quelque chose de très flexible et souple que j'ai pensé. Même pas fixer un rendez-vous, mais avoir une sorte de planning pour moi: lundi et jeudi soir, D. est plus dispo que les autres soirs de la semaine donc j'essayerai de l'appeler ces soirs-là. Ou avoir comme grande ligne de passer deux week-ends par mois avec D. et un week-end avec L.&M.

#

(compte clôturé)

le lundi 23 mars 2009 à 12h36

Avec mon amant amical, on se maile quand l'envie de se voir se fait sentir, on ne prévoit rien en se disant au revoir. On se maile donc, on échange des taquineries, et là on regarde si on a un créneau dispo la semaine suivante, quitte à devoir annuler pour imprévu.

J'aime bien, comme ça...

#

(compte clôturé)

le lundi 23 mars 2009 à 12h39

Il y a eu des relations avec lesquelles on a dû s'ajuster, la demande initiale était plus forte que ce que nous pouvions assurer... Et le rythme s'installe gentiment, je préfère être dans l'impatience de nous voir un peu moins souvent que l'idéal, plutôt que de le recevoir trop souvent par peur du manque... L'agacement risque de s'installer...

#
Profil

oO0

le lundi 23 mars 2009 à 16h05

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

oO0

le lundi 23 mars 2009 à 17h30

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

invité (invité)

le jeudi 26 mars 2009 à 22h08

Sandra je recopie ce que vous dites

"Je préfère fonctionner en souplesse, au "feeling" ou de façon spontanée, et souvent cela se passe très bien ainsi, d'autant que les choses programmées marchent rarement comme prévu. Mais je ne fais pas de systématisme dans un sens ou dans un autre."

Ca coule de source

Merci je vais essayer de faire comme vous

#

(compte clôturé)

le vendredi 29 mai 2009 à 18h30

Non seulement j'ai un problème de temps (le calendrier en ligne consultable par tous me laisse...stupéfaite), mais aussi un gros problème de distances (merci internet !).

Donc temps + distance + conjoint réticent et malheureux et seul + dépendance affective.
Mais qu'est ce que je fous là moi ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion