Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Hug, pas hug, libertinage, sensualité: limites et ouvertures

#
Profil

Noemi

le vendredi 13 mars 2009 à 15h02

Desolée, Sorelle, si ça ne venait pas de toi. (J'ai essayé de retrouver cette remarque par rapport à la personne ""sois-disant ouverte"" qui refusait une baignade nu en jacuzzi, je ne l'ai plus retrouvé)
Je ne voulais en aucun cas t'accuser de quelque chose, Sorelle, et je crois que j'ai compris ta position concernant la baignade nu.

J'aime pas la logique suivante (qui ne vient donc pas de Sorelle): polyamoureux = ouvert = ouvert à X ou Y = activement pratiquer X ou Y

Que cette chose ou pratique est "naturel" ou pas ne fait pas de différence à mes yeux. A la place du X et Y dans ma (fausse) équitation, on pourrait donc mettre: pratiques BDSM, câlins spontanés (avec des inconnus), appartenance à un courant spirituel (ou religion minoritaire), ...
=> bref, parce que je suis polyamoureuse, ça ne veut pas dire que j'aime me faire fouetter par un de mes amoureux, ça ne veut pas dire que j'ai envie de faire un hug ou un câlin avec tout le monde ou que je suis néopagane.
Il y a des personnes qui sont polyamoureux ET néopagans (aux USA), qui sont polyamoureux ET adorent les free hugs, etc. ... il y a même des personnes qui sont polyamoureux ET qui ont des cheveux blonds :-))

Le polyamour m'a permis d'avoir une plus grand tolérance et compréhension envers des personnes, idées ou pratiques (sexuels) hors normes. Peut-être aussi une certaine solidarité parce que certaines personnes sont -tout comme les polyamoureux- mal compris, vite condamnés, ont une position de "outsider"...
Fétichistes, végetaliens, homosexuel(le)s, straight edge, travestis,... qu'on les laisse tranquille tant que ça leur plaise de vivre ça et qu'ils ne dérangent pas!

#

... (invité)

le vendredi 13 mars 2009 à 15h52

Merci Noémi, ça me fait plaisir d' avoir été comprise par 12 personnes
sur 14.
ça me réconcilie avec moi même.

Pour la baignade en piscine, j'avais compris qu'une personne
se disant ne pas avoir de problème avec la nudité, invitée
dans une maison avec d'autres personnes qui comme elle, se
disant ne pas avoir de problèmes avec la nudité, avait démontré
que ce qu'elle avançait (ne pas avoir de problèmes avec la
nudité) était faux puisqu'elle n'a pas voulu se joindre aux autres.

Ce n'était pas une question d'envie ou pas,
c'était , si j'ai bien compris : "je dis que je suis comme ça" et
quand on m'en donne l'occasion, je vérifie que ce n'est pas le cas.

Si je me souviens bien, cette personne est parti .
Je l'ai compris comme cela .

Pour le : << Je n'aime pas la logique suivante :
polyamoureux = ouvert = ouvert à X ou Y = activement pratiquer X ou Y>>.

Je traduis
polyamoureux = ouvert
ouvert = ouvert à x ou y
ouvert = activement pratiqué ( câlins ou baignades nues je suppose) par x ou y.

C'est le départ qui est faut. Polyamoureux ne veut pas dire " ouvert ".
C'est peut être pour cela que vous n'aimez pas..
Bonne après midi...Sorelle.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 13 mars 2009 à 16h15

"Ca, c'est votre analyse Sorelle; je vois que vous pensez être parfaitement claire, or à l'évidence ce n'est pas le cas "

Juste pour dire que je plussoie : au début, je n'avais pas compris non plus le sens des propos de Sorelle...

Moi-même j'ai parfois posté des messages qui ont été compris par certains et pas par d'autres. Alors, j'ai considéré que c'était moi qui n'étais pas assez claire, et je me suis réexpliquée, mais je n'ai pas mal pris le fait qu'on ne m'ait pas comprise, parce que ça peut arriver.

Pour la question d 'être "ouvert" ou non, je pense que chacun a une définition différente. Pour ma part je pense que les polyamoureux sont des gens globalement ouverts, parce qu'ils tolèrent bien la différence, et pour moi c'est ça la définition du mot "ouvert", mais d'autres ont peut-être une définition différente.

Je pense que le mieux pour éviter les malentendus serait de ne pas utiliser le mot "ouvert" tout seul (à moins d'en donner préalablement une définition précise), mais plutôt l'expression "ouvert à <telle ou telle pratique>". Sinon, je pense qu'on ne tombera jamais d'accord ! ;-)

#

.... (invité)

le vendredi 13 mars 2009 à 17h19

De quelle analyse vous parler Lulutine.
De celle du baigneur ?
De celle de l'équation ?

J'avoue que pour le baigneur nu . J'ai fais drôlement attention de bien répéter
les mots pour laisser le moins possible de place à d'éventuelles interprétations.
Mais voyez vous, c'est comme cela que je l'ai comprise cette intervention du baigneur nu, il y a pas mal de temps déjà.

Pour l'équation de Noémi .

J'ai juste ajouté (sous entendu c'est pas la peine d'aller plus loin)
que le départ de l'équation était faux.
Si le départ est faux, le reste aussi.

Et bien, si vous pensez que les polyamoureux sont globalement ouvert.
Moi je pense que "globalement" ils ne sont pas ouverts..
Le départ est faux car les polyamoureux ne sont pas tous ouverts.
Je n'ai pas dit non plus que les polyamoureux étaient fermés.
Peu sont ouverts dans le sens " état de réceptivité "
( on parlera plus tard de la réceptivité si vous le voulez bien)
En Vérité, peu sont ouverts.beaucoup trop peu pour en débuter une
équation.

Que vous n'aimiez pas mon analyse d'accord...mais pas comprendre
ce qui est écrit...Wahoo!

De plus, en ce qui concerne les explications, j'ai fais ma part.
Que vous ne m'ayez pas comprise, ce n'est pas grave Lulutine
Sorelle.

#

claude (invité)

le vendredi 13 mars 2009 à 19h31

En fait il faudrait définir ce que veut dire "ouverture", ce que veut dire "fermeture"...Apparemment il y a des degrés dans tout cela...Et peut on être ouvert au refus? Et si oui , appellera t on cela "fermeture"?

#

claude (invité)

le vendredi 13 mars 2009 à 19h34

Désolé Lulutine, j'ai été un peu redondant, je n'avais pas lu la fin de votre post avec attention...

#
Profil

LuLutine

le vendredi 13 mars 2009 à 20h38

"De quelle analyse vous parler Lulutine."

Aucune, comme l'indiquent les guillemets je citais un précédent message.
La personne qui a posté ce message disait en substance (là je ne cite pas, je "traduis" ce que j'ai compris) : "Votre analyse, Sorelle, c'est que votre premier message était parfaitement clair. Cependant certaines personnes ne l'ont pas compris. Donc il n'était pas parfaitement clair."

Je répondais à cette phrase en disant que moi non plus, *au début*, je n'avais pas tout compris, mais depuis que ça a été expliqué, oui j'ai compris.
Donc il n'y a plus de problème.

Pour la question de l'ouverture, on en revient exactement à ce que je disais :
- pour Sorelle, qui a une certaine définition de l'ouverture, les poly ne sont pas ouverts ;
- pour moi, qui ai une autre définition, les poly sont ouverts.

Ce n'est absolument pas contradictoire, c'est seulement qu'on n'a pas la même définition. ;-)
On pourrait discuter pendant l'éternité, on ne tomberait pas d'accord parce qu'en fait on parle de deux choses différentes !

#

.... (invité)

le vendredi 13 mars 2009 à 21h21

Heu!....À part que ...
Les polyamoureux ne sont pas ouverts, c'est pas une définition et que
Les polyamoureux sont ouverts, ce n'est pas une définition. non plus.
C'est un avis.
Qu'une définition, c'est une définition, donc on est obligé de tomber d"accord.
Que si pour untel, ça veut dire ceci et que pour unetelle, ça veut dire cela..,
on est dans dans flou artistique.
On y va pour les définitions ? Heu...pas avant une bonne une heures...Je bosse encore!
Sorelle

#
Profil

LuLutine

le vendredi 13 mars 2009 à 21h38

Je n'ai pas défini l'expression "les poly sont ouverts".
J'ai défini le mot "ouvert". (Dans un autre message, pas dans le précédent.)

Et ce que je dis c'est que nous n'avons pas la même définition du mot "ouvert".

C'est tout.

Même dans des domaines très "carrés" comme par exemple les mathématiques, les gens ont parfois des définitions différentes pour un même objet, une même notion. Et avant de débattre d'un problème, ils sont obligés de se mettre d'accord sur les définitions...

Ici nous sommes dans un domaine bien moins carré que celui des maths, et il n'y a pas UNE définition de l'ouverture, il y en a plusieurs. Peut-être autant que d'interlocuteurs.
Claude a très bien compris ça et a fait exactement la même remarque que moi.

#

(compte clôturé)

le samedi 14 mars 2009 à 00h10

"Le polyamour m'a permis d'avoir une plus grand tolérance et compréhension envers des personnes, idées ou pratiques (sexuels) hors normes."

Tiens, moi c'est dans l'autre sens que ça s'est passé: à force de côtoyer toutes ces différences, j'ai fini par trouver étrange que ce soit un modèle particulier qui ait pris le pas. Alors que ces différences ne datent pas de notre siècle. Il doit bien y avoir une raison pour que ce soit ainsi.

#
Profil

Sandra

le samedi 14 mars 2009 à 14h54

Pour clore la question de savoir qui a écrit quoi, voici le post auquel il est fait allusion (que j'avais donc écrit et non Sorelle) qui posait déjà la question de l'ouverture et la nécessité de savoir de quoi on parle :

"Quant à la question de l'ouverture, là aussi peut-être faudrait-il savoir ce que l'on entend pas "ouverture" ; facile de se dire ouvert intellectuellement, mais qu'en est-il dans ses actes et comportements quotidiens avec autrui ? Ca me rappelle une soirée que l'on m'a racontée où les gens se baignaient nus dans une piscine sauf une personne qui se disait ouverte et clamait n'avoir aucun problème avec la nudité mais préférait regarder ...

Simple petite remarque (gentille je précise) Noémi puisque vous dites citer cette intervention, je ne lis pas l'expression "soi-disant ouverte" et "qui refusait de se baigner nue" ... c'est un récit-constat simplement, non une "critique" comme vous le dites aussi. L'idée était de savoir, comme c'est le cas maintenant, si une seule ouverture sur le plan mental suffisait à qualifier quelqu'un ou une attitude, une pensée d'ouvert(e) ... d'autant qu'il n'y aurait pas d'adéquation entre ce que l'on dit ou pense et ce que l'on fait, c'est le fameux " Faites ce que je dis pas ce que je fais ...", que constate aussi Sorelle.
A ce titre la question de Claude est très pertinente mais présuppose déjà que l'on voit sa "fermeture", ce en quoi il en a fait la brillante et touchante démonstration sur ce forum !

#

... (invité)

le samedi 14 mars 2009 à 20h00

(Source CNRS-CRNTL, puis étymologie, puis ouverture, puis fermeture)

- Ovredure = linteau, ce qui est au dessus d'une porte.
- Ouvreture = pourparlers, négociations.
- Apertura = ouverture,trou.

- Framure = fermeture supérieure d'une construction
- Fremëure = Moyen de fermeture, serrure, Forteresse
- Fermëre = dispositif pour fermer, fermeté.

J'adore les recherches.
C'est juste pour marquer un point de départ.
Pour répondre à Lulutine, en effet, oui il y a toujours plusieurs
degrés à chaque mot, à chaque chose etc.
La psychologie nous bassine avec ses 4 plans : corporel, émotionnel,
psychologique et esprit.
Mon goût à moi, comme les écrivains du début du 19 siècle, est le 3.
Tout va par 3 à cette époque.Je n'y peux rien, j'ai dû le piquer à
Georges Sand.
Donc, toujours pour répondre à Lulutine, on voit bien qu'il y a
plusieurs degrés à partir d'un mot, mais à partir de ces quelques
mots, n'y a t-il y point quelque chose qui les rassemble ? ...
Et qui donnera une définition comptant plusieurs mots
certes, mais pas une définition différente par interlocuteur.
Regardez l'origine du mot " Ouverture", nous pourrons déjà en saisir
l' Essence non ?
Je commenterai les Ouvertures/ Fermetures plus tard.
À bientôt...Sorelle.

#

(compte clôturé)

le samedi 14 mars 2009 à 20h20

Pour la nudité-qui-ne-dérange-pas-celui-qui-reste-habillé:

Faut savoir si c'était la nudité des autres ou la sienne dont la personne parlait... Et s'il faut se mettre à poil pour pouvoir rester à une soirée sans passer pour un voyeur, c'est pas juste.
Question d'équité : si une seule personne refuse de se mettre nue, personne ne devrait le faire, si c'est ça le problème. Il y a aussi un truc qui s'appelle l'exhibitionnisme, et entre deux, une certaine complaisance à se montrer, et ainsi par effet retors d'imposer à celui qui est habillé de devoir suivre la mouvance ou de se barrer.

#

... (invité)

le samedi 14 mars 2009 à 21h19

Oui, mais quand celui qui ne peut pas suivre la mouvance,
va devoir "se barrer" comme vous dites.
Et c'est vrai quelque part qu'il est obligé de partir.
Il partira avec en lui l'image de personnes s'ébattant dans
l'eau tiède d'une piscine. C'est une Image paradisiaque
Clémentine., et cette Image fera son chemin jusqu'au jour
où (toujours l' image de la piscine avec des baigneurs nus)
lui sera familière et lorsque l'occasion se représentera, il courra
ou il ne courra pas s'il n'a pas envi de se baigner.
Mais l'histoire , c'est qu'au départ, il voulait partager un
moment avec des gens nus dans une piscine.Ce n'est pas
quelqu'un qui débarque par hasard . C'est quelqu'un qui se
dit "ouvert" d'esprit et qui n'a pas de problème avec la nudité.
Si vous saviez comme il faut se protéger des voyeurs quand on
aime avoir des moments privilégiés pour prendre des bains nu
avec des amies (is) dans la nature ou dans des piscines
(que je suppose privées).
Et c'est justement pour éviter les voyeurs et protéger leur
paradis que les protagonistes de l'histoire ont dû ou lui
demandé de partir ou il est parti voyant qu'il ne pouvait
partager la baignade.
Enfin, il n'a tué personne, c'est quelqu'un qui croyait qu'il pouvait
vivre avec d'autres nu et qu'il ne peut pas.
J'espère qu'il a eu l 'Ouverture de le voir.
Bonsoir
Sorelle

#

maya (invité)

le samedi 14 mars 2009 à 21h26

"Question d'équité : si une seule personne refuse de se mettre nue, personne ne devrait le faire, si c'est ça le problème."
Oui je suis bien d'accord, mais alors là c'est pas juste pour ceux qui veulent être nus...

La solution c'est de trouver le point commun entre tous les membres de la soirée, et si ce n'est pas possible, on fait deux équipes!

"Il y a aussi un truc qui s'appelle l'exhibitionnisme, et entre deux, une certaine complaisance à se montrer, et ainsi par effet retors d'imposer à celui qui est habillé de devoir suivre la mouvance ou de se barrer."

C'est un peu tarte à la crème de comparer quelqu'un qui aime la nudité à un exhibo...Nudité égale dévergondage...sens péjoratif.

#

(compte clôturé)

le samedi 14 mars 2009 à 21h28

Au-delà de l'histoire particulière, je pensais à l'ouverture que ça peut être d'accepter que quelqu'un soit différemment ouvert, plutôt que de le définir comme non-ouvert.

#

(compte clôturé)

le samedi 14 mars 2009 à 22h26

"C'est un peu tarte à la crème de comparer quelqu'un qui aime la nudité à un exhibo...Nudité égale dévergondage...sens péjoratif. "

Méééénooooooon... c'était pour faire apprécier la différence et les nuances, justement - y a de la marge, comme je le disais. Et puis l'exzizibitionniste ne se dévergonde même pas, le pôvre. Rien que de la montrer, c'est son plaisir!

Sinon, la tarte à la crème, j'adore. Sensualité de la bouffe... ça parle à quelqu'un, là?

#

... (invité)

le dimanche 15 mars 2009 à 10h03

Et bien dites donc!
Clémentine se dévoile....
C'est pas français cette façon de s'exprimer.
D'où ça vient ?
S

#

(compte clôturé)

le dimanche 15 mars 2009 à 13h45

A mon tout de vous inviter à bien me relire, Sorelle, tous les indices sont là. Charmée de vous voir vous intéresser autant à ma personne. Un début d'idylle?
Prenez donc la peine, comme on dit à l'école primaire :-)))

#
Profil

Sorelle

le dimanche 15 mars 2009 à 13h50

Ah bon!...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion