Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Utopie ?

Bases
#
Profil

Octopus

le lundi 21 septembre 2015 à 14h23

Bonjour à vous.
Ce n'est pas mon habitude de poster sur des forums, mais je suis vraiment désemparée... J'ai 18 ans. J'ai une relation stable et à distance avec un homme de deux ans mon aîné, mettons A, depuis une année. Nous nous entendons à merveille, et essayons de nous voir régulièrement, aux vacances par exemple. Je suis sa première relation.
Seulement je ressens des attirances pour d'autres personnes. Il me semble que c'est naturel d'ailleurs. Et j'aimerais explorer ces attirances, découvrir d'autres personnes. Cela ne remet aucunement en cause ma relation, d'où l'idée du polyamour. J'en ai parlé à A, en lui disant que ce n'était qu'une proposition. Je l'ai rassuré sur le fait que notre relation n'était pas remise en cause, et lui ai parlé de mes attirances. Il n'a malheureusement pas accepté. Il s'est demandé ce qu'il avait fait de mal, si notre relation ne me convenait pas, et m'a surtout fait comprendre qu'il trouvait cette proposition très égoïste, que ça l'avait beaucoup blessé.
Au départ je comprenais son refus : il ne ressent aucune autre attirance pour une autre personne, n'envisage son futur qu'avec moi, et moi seule. Je m'en suis voulue. Mais plus j'y pense et moins je ne comprends son point de vue. Maintenant je suis parfaitement ouverte en théorie au polyamour, ça me ferait même plaisir qu'il engage une nouvelle relation, en discuter avec lui...
Et il y a une troisième personne, mettons B. Que je vois chaque jour, qui me plaît et à qui je plais. On se l'est dit, mais je ne voulais pas commencer quoi que ce soit avant la réponse d'A. Voilà, maintenant que c'est non, je n'arrive pas à m'en tenir à ce que j'ai dit à A, à savoir ne plus me rapprocher des personnes qui m'attirent. Je meurs d'envie d'essayer une relation avec B.
Et tout le monde est blessé. B à qui j'ai laissé miroiter cette possibilité, qui a autant envie que moi d'essayer, A qui ne comprend pas que j'ai pu lui demander ça, et je finis par penser que j'aurais mieux fait de ne pas entendre parler du polyamour. Tout le monde serait plus heureux si je n'avais rien dit.
Je me sens comme une enfant à qui on aurait laissé entrevoir un monde idyllique où on pouvait s'écouter, avec bien sûr des défis, des problèmes, mais un monde idéal quand même, qui nous donnerait peut-être l'occasion de nous améliorer, de travailler sur notre personne et ses défauts (jalousie, possession, ego..), et à qui on aurait tapoté sur la tête en disant "Ah oui mais non, c'est pas possible, va falloir retourner à ta vie monogame et faire une croix sur tout le reste. Et en plus, tu as fait mal à tout le monde."
Je ne sais plus quoi faire...

#
Profil

calinou696

le lundi 21 septembre 2015 à 15h49

Si aujourd'hui ton choix doit se porter sur l'un ou l'autre (si en poly il n'y a pas de solution), alors il n'y a que toi qui peut le faire.
Tu ne peux imposer une vie poly aux autres. Tu as essayé, ou essaye encore, c'est légitime, tu ne peux pas t'en vouloir, on ne peut pas te reprocher d'être honnête.
Aujourd'hui, la situation est comme ca, demain sera certainement fait autrement. Tu n'as pas à choisir pour toute ta vie le type de relation que tu souhaites, ca évoluera avec le temps et les circonstances.
Mais vu ce que tu dis, tu as du mal à accepter l'exclusivité, et une fois qu'on est là dedans, je ne sais pas si on peut faire le chemin arrière? Si aujourd'hui tu acceptes que tu sois exclusive à A, avec le temps ca risque de t'être de + en + pénible?
Des + expérimentés te repondront là dessus.

#
Profil

LuLutine

le mardi 22 septembre 2015 à 00h42

Une belle partie de monopoly en vue....pour ma part j'ai essayé, tout le monde a perdu !!!

Plus sérieusement, parce que je sais que c'est pas drôle...

J'ai envie de lancer une réflexion :

L'idée ce n'est peut-être pas de choisir entre "sortir avec A" ou "sortir avec B" mais plutôt entre deux modes relationnels.

L'un, l'exclusivité et l'autre, le polyamour (enfin schématiquement, parce qu'il n'y a pas un polyamour mais des polyamours, et quasiment autant de façons de vivre le polyamour, que de polyamoureux).

Il me semble comprendre que B serait ouvert à une relation polyamoureuse (qu'il puisse rencontrer d'autres personnes et toi aussi).

Si profondément, tu sens que c'est le polyamour qui te convient, la simple logique voudrait que tu le fasses savoir à A et B, qui seront libres de poursuivre / entamer une relation avec toi, ou non.

Evidemment dans la vie, la simple logique ne suffit pas.

Si tu as besoin d'aller "au bout" de ce que tu peux vivre avec A, que ce soit en lui restant exclusive ou bien en vivant quand même - dans l'honnêteté - d'autres relations simultanément (car rien ne dit que A s'en ira sur le champ, en tout cas ton message ne permet pas à 100% de conclure là-dessus), je pense qu'il faut le faire.

Après, voir aussi à ne pas se faire et créer plus de mal que de raison...

J'ai envie de dire : Essayer, oui. S'acharner, non.

Enfin, pour répondre à l'interrogation qui est dans le titre : non, le polyamour n'est pas une utopie, des tas de gens le vivent, et le vivent bien ! (En tout cas mieux qu'ils ne viv(r)aient l'exclusivité !)

Ce "monde [...] où on [peut] s'écouter, avec bien sûr des défis, des problèmes, [...] qui nous [donne] [...] l'occasion de nous améliorer, de travailler sur notre personne et ses défauts (jalousie, possession, ego..)", tu le touches à peine du doigt, et tu en parles déjà si bien que j'en suis impressionnée !

Bien sûr parfois (pour ne pas dire très très souvent), suivre ce chemin-là c'est accepter de laisser certaines personnes au bord de la route... (Partenaire exclusif(ve) déçu(e) qu'on ne soit pas exclusif(ve), certains proches qui ne comprennent pas voire désapprouvent totalement, etc.)

Cela dit, choisir de rester dans l'exclusivité, c'est aussi très souvent se couper de dizaines de rencontres merveilleuses avec des personnes qui pourraient partager notre façon de voir, qu'elles deviennent des amis ou "plus si affinités"....

Bref : dans tous les cas, choisir c'est renoncer (citation bien connue)

Renoncer (au moins partiellement) à un monde pour entrer dans un autre...c'est du moins comme cela que je l'ai vécu et le vis.

Lâcher prise sur les anciennes relations et habitudes qui ne nous épanouissent pas, pour aller vers ce qui nous rend heureux et nous permet de laisser une plus belle empreinte dans le monde : c'est aussi cela que je vois.

Prends ton temps, dialogue, accueille tes sentiments et émotions et ceux des autres, autant que tu le peux. Je pense sincèrement qu'il arrivera un moment où tout sera plus clair pour toi.

En tout cas, dis-toi bien que tu n'es pas coupable. Responsable de ta façon de voir les choses et de gérer ta situation, oui.
Mais certainement pas coupable. Et à mon sens, surtout pas coupable d'avoir été honnête !

#
Profil

Jen

le mardi 22 septembre 2015 à 01h50

Je suis a quelques détails près dans la même situation que toi et dans la même tranche d'âge (que l'on croise peu ici j'ai l'impression ^^).
J'aimerai bien, si tu le souhaite discuter via mp de tout cela. Je te laisse le choix de me contacter en cliquant sur mon pseudo.

C'est pas toujours facile, bon courage a toi.

#

(compte clôturé)

le mardi 22 septembre 2015 à 10h39

Bonjour,

est-ce que le polyamour est une utopie ?un peu mon neveu ! mais les utopies sont la seule chose qui vaille le coup de se battre. Souvenons nous de la phrase de Tatcher "this is not alternative." Eh bien si, il y a une autre alternative. J'ai 45 ans et je commence à vivre une relation poly et c'est possible !

#
Profil

Octopus

le mardi 22 septembre 2015 à 11h14

Tout d'abord, merci beaucoup à vous pour vos réponses.
@calinou696 : Effectivement, je ne peux pas imposer le polyamour à quelqu'un. Et c'est si compliqué de revenir en arrière, ne serait-ce que comprendre le point de vue qu'on avait avant, qui est celui de A... Avoir l'impression d'avoir franchi une étape qu'il n'a pas franchie. Ou qui n'est pas sur son chemin. Je n'ai pas envie de m'acharner, comme le dit @LuLutine. Je voudrais en discuter encore, longtemps, mais il ne change pas d'avis. Ca lui paraît inconcevable. Ce que je donne ou reçois d'un(e) autre empiète forcément sur notre relation, pire : la dégrade. Le fait que je puisse penser à deux personnes (ou plus) d'une manière "similaire", faire les "mêmes" choses... Ce sont des preuves que je ne l'aime plus, ou moins, selon lui. Ou que je suis profondément égoïste.
Oui, plus le temps passe et plus choisir, c'est renoncer. Je ne peux pas tout avoir il paraît.
Merci de me rassurer en tous cas. Sur le principe du polyamour, et le reste. Je commençais à perdre confiance... Vos témoignages et encouragements me prouvent que c'est possible.
A. a fini par lâcher prise, me dire de faire ce que je voulais. Il va essayer d'oublier tout ça, de se mettre des œillères. Jusqu'à la prochaine fois que je le revois du moins (2 semaines). Une "victoire" amère... Il m'a assuré que ça allait le blesser. Je tiens tellement à lui...
Je vais essayer une relation avec B, pendant ce temps. Qui sait, peut-être que depuis tout ce temps, mon esprit était partant, mais finalement dans les faits et les actes, quelque chose bloquera... Au fond de moi je l'espère un peu. Mais ça ne peut pas être aussi simple.
Merci encore à vous. Je me sens un peu mieux. Mieux à même de m'écouter et de réfléchir efficacement.

#
Profil

LuLutine

le mardi 22 septembre 2015 à 14h54

Octopus
c'est si compliqué de revenir en arrière [...] Avoir l'impression d'avoir franchi une étape qu'il n'a pas franchie. Ou qui n'est pas sur son chemin.

J'ai ressenti exactement la même chose !

Le sentiment que l'autre n'est pas en mesure de nous suivre sur ce chemin...

Octopus
A. a fini par lâcher prise, me dire de faire ce que je voulais. Il va essayer d'oublier tout ça, de se mettre des œillères.

Ah les oeillères....!

J'ai vécu pendant deux ans et demi une relation avec quelqu'un qui (au moins par moments) a préféré se mettre des oeillères...!

Et qui a fini par partir en m'insultant...

Je suis donc assez pessimiste en général dans ce genre de situation, mais chaque relation est unique ; et puis certaines personnes peuvent évoluer.

Les oeillères, il me semble que ce fut également la stratégie du mari de Cendre, à un moment (elle en avait parlé sur ce forum).

#
Profil

calinou696

le mardi 22 septembre 2015 à 15h15

" Le fait que je puisse penser à deux personnes (ou plus) d'une manière "similaire", faire les "mêmes" choses.. "

Est ce vraiment le cas ? Je veux dire... personnellement j'aime plusieurs personnes pour des raisons différentes, et je n'ai absolument pas envie de faire la même chose avec chaque ! car chaque personne est différente, avec ses propres qualités.
Effectivement, si on peut remplacer point par point une personne par une autre (en imaginant que ca soit possible..), à la limite la jalousie pourrait être compréhensible. Mais si ce n'est pas le cas... autant essayer de lui faire comprendre ca la prochaine fois que tu le vois? Ca passera p-e mieux?

Enfin en tout cas, bonne solution de temporairement se donner un peu d'air, que chacun y reflechisse a tête reposée et avec du recul.

#
Profil

Nurja

le mardi 22 septembre 2015 à 16h20

Octopus
Ce que je donne ou reçois d'un(e) autre empiète forcément sur notre relation, pire : la dégrade. Le fait que je puisse penser à deux personnes (ou plus) d'une manière "similaire", faire les "mêmes" choses... Ce sont des preuves que je ne l'aime plus, ou moins, selon lui. Ou que je suis profondément égoïste.

S'il pense que construire plusieurs relations dégrade la relation qu'il y a entre vous, c'est qu'il est foncièrement monogame (pour le moment) et qu'il ne changera pas d'avis pour le moment.
Si tu te rends compte que ce n'est pas le fonctionnement qui te convient, à toi de voir si tu vis ce que tu as à vivre avec lui ou si tu cesses la relation avant que ce ne soit encore plus compliqué. (sinon, avoir plusieurs relations amoureuses ne veut pas dire "faire la même chose" ou y penser "de manière similaire", tout comme quand on a plusieurs relations amicales, chaque relation est particulière).

Courage à toi

#
Profil

Octopus

le mardi 22 septembre 2015 à 21h40

@LuLutine : Oui, c'est ce que je souhaite, ce que tu souhaitais... Une évolution. Qui paraît évidente à mes yeux, aujourd'hui. Et bonifiante, qui plus est. Ton expérience n'est pas très positive, mais merci de la partager. C'est toujours intéressant. Je ne pense pas que le coup des œillères puisse fonctionner. Ca nous retombe forcément dessus un jour ou l'autre, et parfois pas au meilleur moment.
@calinou696 et @Nurja : Pardon de ne pas avoir été claire. Quand je disais "Le fait que je puisse penser à deux personnes (ou plus) d'une manière "similaire", faire les "mêmes" choses..", mes guillemets signifiaient justement que selon moi, ce n'était pas similaire, donc assimilable, loin de là ! Je reste persuadée que ce n'est pas comparable, que chaque expérience est unique. Et c'est un des points que j'ai essayé (en vain) de faire passer à A. Mais il reste dans son optique de "stock" d'amour, d'affection ou de désir. Que j'en possède une quantité définie et limitée, et qu'il sera délaissé...
J'ai bien peur d'avoir à faire un choix à la fin de l'échéance. Je vais m'y préparer progressivement.
Toujours merci pour vos réponses nombreuses et éclairées (et éclairantes)

#
Profil

Nurja

le mardi 22 septembre 2015 à 22h16

Si tu as l'occasion de te procurer le livre "le conte chaud et doux, les chaudoudoux", peut-être que cela peut aider à faire comprendre ce qu'est le polyamour et sortir de l'économie de manque.

#
Profil

Evavita

le jeudi 24 septembre 2015 à 17h29

Octopus. Je comprend très bien ce que tu ressens. J'ai commencé à avoir des relations non exclusives à peu prêt à ton âge et j'étais convaincue à un moment où tout le monde autour de moi me disait le contraire que je ne reviendrai pas vers la monogamie.
Dix ans plus tard, je n'ai toujours pas eu de relation exclusive. Et ce n'est pas parce que je suis une tête de mule hein, mais parce que même si c'est pas toujours simple (pas toujours ça veut pas dire tout le temps je te rassure), même si être poly ça veut dire avoir à gérer en plus de ses propres relations, les relations de ses relations (aussi appelé métamour ou co-amoureux) alors que ce n'est pas toi qui les choisis; et bien je reste convaincue que c'est le système relationnel dans lequel je me sens le mieux.

Des précisions par contre à t'apporter. Si tu es encore dans cette envie de voir peut-être A accepter ça sur le long terme, même si ce n'est pas facile, je crois que c'est contreproductif de te jeter dans les bras de B dès qu'il te balance un "fait ce que tu veux". On soigne pas la phobie de l'eau de quelqu'un en le jetant dans un bassin où il n'a pas pied.
Bon après, tu peux ne pas avoir envie de prendre le paris qu'un jour A sera serein avec tout ça et je te comprendrait. Parfois c'est plus simple de trouver des personnes qui ont le même aspirations que nous plutôt que de prendre le paris que A va faire son propre chemin dans les sentiers du polyamour. Mais ça c'est vraiment un choix que tu dois faire par toi même, il n'y en n'a pas un qui soit meilleur que d'autre et tu n'as pas de boule de cristal pour savoir ce que ça va donner pour A.

Sinon, je suis réputée pour ramener ce sujet sur le tapis mais ça me parait pas inutile pour quelqu'un qui passe du monoamour au polyamour : Ne pas être exclusif au niveau sexuel, c'est ne plus être en vase clos, ça implique que si A ne se protège pas avec B qui ne se protège pas avec C, B pourrait être un vecteur contaminant entre A et C. Seule solution : parler des moyens de protections et des test mst/ist avec ton / tes partenaires avant même que d'autres personnes s'ajoutent pour savoir qu'est-ce qui est acceptable pour les uns et les autres là dessus.

Tiens-nous au courant ;)

#
Profil

LuLutine

le vendredi 25 septembre 2015 à 01h49

Octopus
Je ne pense pas que le coup des œillères puisse fonctionner. Ca nous retombe forcément dessus un jour ou l'autre, et parfois pas au meilleur moment.

Je ne pense pas que ça marche trop non plus, mais en général, quand on fait ça, c'est qu'on ne sait pas faire autrement. Tout simplement.

Evavita
On soigne pas la phobie de l'eau de quelqu'un en le jetant dans un bassin où il n'a pas pied.

Pour la phobie de l'eau, demander conseil à Françoise Simpère.
Ah ben c'est comme pour le polyamour, en fait !

Elle sait tout cette Françoise ;)

#
Profil

Evavita

le dimanche 27 septembre 2015 à 00h46

LuLutine

Pour la phobie de l'eau, demander conseil à Françoise Simpère.

Ah ben c'est comme pour le polyamour, en fait !

Elle sait tout cette Françoise ;)

C'est vrai qu'elle dit quelque chose de similaire dans son livre. Ciel, j'ai fait du plagiat! Je trouverai un autre exemple à l'avenir, c'est pas les phobies qui manquent ;)

#
Profil

Octopus

le mardi 29 septembre 2015 à 12h21

@Nurja : Merci pour le lien, le conte est assez bien fait.
Les nouvelles. J'ai passé quelques temps avec B, assez intimement. C'était plutôt troublant. Rétrospectivement, ça me rassure que je ne me soie pas sentie totalement à l'aise, étant donnée la manière dont A prenait la chose. Sur le moment, je n'y ai pas pensé en tous cas. Mais peut-être était-ce simplement la personne qui ne m'attirait pas tant que ça ? Difficile à savoir.
Nous avons à nouveau discuté avec A. J'ai accepté le fait qu'il ne sera pas à l'aise dans ce type de relation avant un bon bout de temps. Il est effectivement monogame, et ma proposition (qui a tourné à une annonce) l'a profondément blessé. Je m'y suis effectivement mal prise, j'aurais dû t'écouter Evavita et plus lire sur ce sujet : ne pas me jeter dans une nouvelle relation alors que A était perdu et désemparé.
J'ai donc arrêté toute relation avec B (plus qu'amicale, bien entendu). De mon côté, comme je le disais plus haut, je me suis sentie étrangement soulagée (ce qui me fait pencher vers la seconde hypothèse : la personne ne me tentait pas tant que ça). De son côté, il l'a plutôt bien pris, et nous savions dès le début que ce serait très probablement temporaire. Donc une conclusion assez positive.
Je revois A ce weekend. Mais il m'a déjà annoncé qu'il était extrêmement heureux de mon choix. Qu'il me pardonnait certaines erreurs.
Bon. Je me sens bien pour le moment. Tout ça a confirmé que je ne peux pas envisager mon futur sans A. Mais aussi que le polyamour est foncièrement en accord avec ma personnalité, malgré la "déconvenue" (seulement sexuelle) avec B. Nous verrons comment cela évolue. Si A aborde à nouveau le sujet un jour. Si j'ai à l'aborder à nouveau surtout...
@Evavita : Oui, ne t'inquiète pas, je suis sensibilisée aux risques sexuels et prends mes précautions. Mais c'est normal d'avertir en passant, on ne sait jamais
Merci à vous :)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion