Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En désaccord depuis 9 ans... Que faire ?

#
Profil

calinou696

le jeudi 24 janvier 2019 à 11h55

L'amour désigne un sentiment intense d'affection et d'attachement envers un être vivant ou une chose qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité physique, intellectuelle ou même imaginaire avec l'objet de cet amour. Dans le cas d'une autre personne, l'amour peut conduire à adopter un comportement particulier et aboutir à une relation amoureuse si cet amour est partagé.

En tant que concept général, l'amour renvoie la plupart du temps à un profond sentiment de tendresse et d'empathie envers une personne.

Le choix du partenaire résulte en fin de compte d'un équilibre subtil entre l'attirance consciente ou culturelle (goûts ou passions communs, niveau de langage, richesse, comportement social, etc.) et l'attirance inconsciente ou naturelle (physique, odeur, sentiment de sécurité, etc.) Il est naturel d'exprimer métaphysiquement ses envies, désirs et besoins.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Amour

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 24 janvier 2019 à 12h16

Tu m'en veux pas de me moquer un peu de ta définition ?

calinou696
L'amour désigne un sentiment intense d'affection et d'attachement envers un être vivant ou une chose

Donc déjà, ils parlent de toutes les formes d'amour : Envers un parent, un amant, un enfant, etc...

calinou696
à rechercher une proximité physique, intellectuelle ou même imaginaire

Physique ? Donc le désir est amour ?
Imaginaire ? Donc c'est vraiment de l'amour que je ressens pour Elvis, je le savais :-)

calinou696
l'amour peut conduire à adopter un comportement particulier

Oui, je vois bien, un comportement particulier, si si, c'est précis.

calinou696
Dans le cas d'une autre personne, l'amour peut conduire à adopter un comportement particulier et aboutir à une relation amoureuse si cet amour est partagé.

L'amour aboutit à une relation amoureuse. L'amitié à une relation amicale. Le sexe à une relation sexuelle. Les vaches sont bien gardées :-)

Pour moi, cette définition est extrêmement vague. Autant, la colère, le chagrin, la joie peuvent être exprimés avec une certaine justesse, précision et universalité, autant l'amour... Dans tous les cas, l'amour est un sentiment composite (comme le signale d'ailleurs Wikipedia, tendresse et affection), donc déjà ça pose les questions des diverses proportions qui font que c'est de l'amour ou autre chose.
Et quand on parle de l'amour sexo-affectif (j'arrive pas à trouver un terme plus juste, je ne veux pas utiliser romantique qui me paraît mauvais), on ajoute encore plein d'autres sentiments (désir notamment), ce qui fait un mélange très difficile à décrire.
Au final, on a chacun une définition différente de l'amour, pire, je pense pas qu'on puisse qualifier l'amour à priori, on ne le qualifie que mis devant le fait : J'aime untel.

#
Profil

PolyEric

le vendredi 25 janvier 2019 à 22h36

Calinou, Alinea, Bididi.... très int"ressant tout ça, et à la fin je ne sais plus ce que je pense.

Par contre, il me parait clair que je me suis mal exprimé sur cette histoire d'amour théorique. Vous avez interprétés ma phrase comme ceci : "en fait tu ne l'aimes pas" c'est à dire que vous avez interprété en grossissant mon trait alors que j'étais moi-même en réaction à PDP pour rétrécir son trait.

Il tenait comme acquis le "je l'aime", et je voulais l'aider à nuancer cette notion. Et au lieu de voir la nuance, vous avez crus que je voulais dire "tu ne l'aime pas" et ça ne me ressemble pas du tout de dire ça, donc excusez moi pour cette façon d'écrire. Surtout que dans ma propre vie, je ne raisonne pas en amour, je dis toujours qu'il ne faut pas analyser ce qui va bien. La raison, c'est plutôt fait pour gérer ce qui ne va pas bien.

Je pense, qu'effectivement, on n'aime jamais tout dans une personne, et peut-être même qu'on aime davantage l'amour que la personne elle-même, je n'ai jamais trop su. Peut-être même que c'est notre vie que l'on aime lorsque l'on est avec cette personne et non pas la personne elle-même.

Ce qui me paraissait clair dans la situation de PDP, c'est que leurs vies respectives devenaient impossibles et qu'il ne fallait peut-être pas rester bloquer sur le "je t'aime" qui n'avait peut-être pas autant d'importance que les apparences veulent bien le laisser penser. Un peu comme un couple qui veut sauver son couple mais qui ne se rappelle plus pourquoi il veut le sauver.

Le genre de but qu'on se fixe un jour et qu'on ne lâche plus, même lorsque l'envie de l'atteindre disparaît. On continue de vouloir l'atteindre comme une sorte d'obsession. Le fait d'abandonner ce but nous libère et nous rend moins crispé, ce qui finalement rend possible des choses que l'on n'arrivait pas à faire lorsqu'on le poursuivait.

#
Profil

calinou696

le samedi 26 janvier 2019 à 13h08

" peut-être même qu'on aime davantage l'amour que la personne elle-même, je n'ai jamais trop su. Peut-être même que c'est notre vie que l'on aime lorsque l'on est avec cette personne et non pas la personne elle-même."

Tu m'auras renvoyé l'appareil avec celle là ...

C'est vrai que dans ma dernière relation amoureuse (très forte), je me suis trouvé superbe, je peux dire que je m'aimais.
Quand je suis avec mes petits, je me trouve génial, je peux aussi dire que je m'aime.
Quand je suis tout seul, je dirais je me trouve neutre.

Un problème d'ego finalement ?

D'autres disent qu'il faut s'aimer soit même avant de pouvoir aimer les autres...

Bref je te remercie pas PolyEric !! ;-) c'est malin, j'avais deja pas les idées très claires ces temps-ci...

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

PolyEric

le samedi 26 janvier 2019 à 21h27

Ah oui, la fameuse phrase : il faut s'aimer soit même avant de pouvoir aimer les autres ?

Mais à mon avis ça arrive en même temps tout ça (et non pas l'un après l'autre).

S'aimer soi-même quand on est avec quelqu'un c'est reconnaître que ce quelqu'un nous fait du bien, donc qu'on l'aime. Toute la question est plutôt de savoir si nous lui faisons du bien à notre tour et s'il s'aime lui-même en notre présence.

"Un problème d'égo ?" moi je dirais plutôt "la solution durable pour l'ego" (s'aimer soi-même à plusieurs, étant entendu qu'être deux c'est déjà être plusieurs).

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

bidibidibidi

le dimanche 27 janvier 2019 à 09h58

PolyEric
Je pense, qu'effectivement, on n'aime jamais tout dans une personne, et peut-être même qu'on aime davantage l'amour que la personne elle-même, je n'ai jamais trop su. Peut-être même que c'est notre vie que l'on aime lorsque l'on est avec cette personne et non pas la personne elle-même.

Il y a une femme que j'aime, qui m'aime, que je n'ai pas vu depuis dix ans et avec qui je n'ai pas discuté vraiment depuis deux ans. On s'est échangé quelques mails dernièrement (on s'est, quelque part, renouvelé nos vœux). Je l'invite sur Paris ce printemps, et je sais que la place que je lui ferai ne sera pas celle d'une amie.
Je n'aime pas les gens pour le plaisir qu'ils me donnent, pour aimer ou être aimé, j'aime les gens pour ce qu'ils sont.

#
Profil

fyckie

le dimanche 27 janvier 2019 à 13h34

Bonjour à tous, je viens de lire cette conversation. Je ne pense pas avoir le recul et l'expérience nécessaire pour y apporter une contribution concrète pour pdp, mais je tenais à vous dire à quel point je trouve vos messages à tous pertinents, bienveillants, et réfléchi.
Je suis en pleine réflexion sur les relations, le bonheur etc, et je pense sincèrement que je vais m'accepter poly d'ici quelques temps (mais c'est encore très jeune comme reflexion, surtout avec un compagnon mono (si j'ai bien compris ce que vous entendez par là)). Et ça me rassure énormément de voir vos messages, votre manière d'écrire. A travers vous, je vois un peu moi, des bouts de moi que j'ai encore du mal à accepter, et je les vois sains, bienveillants. Bref je voulais vous remercier.

PS : j'ai rarement vu un forum avec aussi peu de fautes d'orthographe ! C'est tout bête mais c'est rassurant.

#
Profil

pdp

le dimanche 03 février 2019 à 06h22

Hello toutes et à tous et encore merci pour vos réponses !

Après avoir parlé de la situation à des amis (plus ou moins ouvertement : de "je veux être poly" à "j'ai déjà eu d'autres relations" selon le degré de proximité avec les personnes en question) j'ai retenu les points suivants :
- Je réfléchis trop, je me mets trop la pression...
- ...Il faut plutôt vivre dans l'instant... Et donc arrêter de penser à tout ça, jusqu'à ce que je revoie ma compagne "dans la vraie vie" (c'est pour bientôt) et que je sente quoi dire quand (on va fêter mes 40 ans en vacances pendant 2 semaines et déballer le truc au début des vacances semble vraiment peu opportun, de l'avis d'amis et de ma compagne G). Je le ferai donc au feeling, en tentant d'avancer pas à pas vers la bonne voie...
- Mes amies femmes trouvent bien que je dise la vérité, alors que mes amis hommes disent que ce n'est pas la peine de parler du passé... Cliché ? ;-)

A suivre. Je vais échanger avec O au feeling, dans les prochains jours, ouvrir doucement mais sûrement la problématique et dévoiler ce qui sera bénéfique à la relation de dévoiler... Je vais tenter de faire au mieux... Et en attendant, je vais tenter de dormir :)

Encore merci à toutes et à tous !

#
Profil

fyckie

le dimanche 03 février 2019 à 11h30

Bon courage et bonne continuation à toi :)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion