Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je n'arrive pas à accepter

Bases
#

taiyoko (invité)

le samedi 01 septembre 2018 à 12h42

Bonjour, je sais que ça doit encore être un de ces innombrables topics que vous devez voir souvent mais après avoir parcouru certains de ces derniers, bien que je m'y retrouve, j'ai toujours l'impression que c'est différent alors je préfère aussi partager ce que je vis personnellement, et je n'attends absolument pas de solution miracle ou quoi je désire juste partager mon expérience.

Alors voilà, je vais mettre un peu de contexte à tout cela.

J'ai 19 ans, la personne que j'aime en a 18.
On s'est rencontrés il y a un peu plus d'un an, ce fut tout de suite fusionnel, nous nous aimons depuis bientôt un an, nous sommes en couple. À savoir que j'habite Lyon et lui Metz. Tout allait bien dans notre relation, malgré la dépression et les dysphories de genre de son côté (elle est NB (non-binaire) mais je le genre au masculin car c'est comme cela qu'il le souhaite, aucun problème avec ça je mets juste un peu de contexte (ah et il est aussi demi-romantique)). Cette année fut sans aucun doute très difficile pour lui car il s'est ouvert à moi en faisant son CO NB en décembre, ce qu'il appréhendait beaucoup, je l'ai beaucoup rassuré, etc. Je me suis beaucoup intéressé à ce qu'il aime, à son petit monde, je me donnais à fond dans notre relation. On s'aime vraiment très fort, on se voyait souvent car j'arrivais à monter régulièrement à Metz (les weekend, toutes les 2 semaines), avec les vacances d'été nous en avons profité pour passer plus de temps ensemble, il est venu à Lyon 3 semaines puis nous sommes partis à Londres 4 jours, c'était génial.

Puis vint le retour de Londres. le 23/07 on était censés aller à Metz. Et la veille, il me fait son coming-out Poly-a. Il m'annonce qu'il est amoureux d'un ami à lui, qu'il s'est déjà ouvert à lui avant et que les sentiments sont réciproques. Sur le coup, j'encaisse mais je réalise pas encore, je le rassure, etc.

Mais c'est que plus tard, quelques jours après, que je ressens le choc. Je le vois lui parler de plus en plus, meme lorsque nous sommes que tous les deux il est sur son téléphone a lui répondre. Et c'est là, que j'ai senti le monde s'écrouler autour de moi. Depuis j'ai l'impression d'être un zombie en souffrance en permanence. J'ai fait part plus tard de ce que je pensais de tout ça, de comment je le vivais, de comment ça me faisait mal. Mais rien n'y fait, on ne me comprend pas, on me dit que "peut être avec le temps tu accepterais", j'ai essayé de lui dire oui, d'accepter, quitte à souffrir, mais il ne veut pas car il part sur la base du consentement, sauf que moi je ne veux pas. Mais si c'est pour aller tweeter en parallèle des choses type "si seulement tu serais d'accord" sur son compte privé, même si le but n'est pas de me faire culpabiliser mais juste extérioriser, et bien ca marche pas trop. Je suis quelqu'un de très vulnérable dans un couple, j'ai été blessé par le passé, meme si j'ai regagné un peu confiance en moi, c'est quand même pas ouf. J'ai peur de l'abandon, d'être moins aimé. Il me dit qu'il nous aime tous les deux autant, si c'est censé me rassurer, ca ne fait que me blesser car je me dis que tout ce temps passe ensemble n'a au final pas servi à grand chose si l'autre en l'espace de quelques jours/semaines est autant aimé.

J'en ai parlé avec l'autre personne qu'il aime.
Lui n'a pas de problème avec le poly-a (en même temps c'est la personne la plus safe que je connaisse, mais il n'a aussi rien à perdre en même temps mdr). Évidemment, lui ne m'a donné que deux solutions: accepter ou le quitter. Sauf que l'on a déjà abordé les différentes solutions et se quitter n'est absolument pas ce que l'on souhaite.

Bref je suis perdu et je souffre continuellement depuis. Encore plus quand je suis à Lyon, à distance du coup.

Si vous voulez des détails ou si vous avez des questions n'hésitez pas.

Merci

#
Profil

bonheur

le samedi 01 septembre 2018 à 14h05

Bonjour Taiyoko :-) ,

Je ne suis pas certaine d'avoir tout compris, mais ça n'a pas un grand intérêt.

Vous êtes jeune. Alors, ne pas catastropher tout ça. D'ailleurs, quand on est plus "âgé" non plus. Ce n'est pas aisé de vivre une relation profonde à distance. Ce n'est pas impossible non plus, surtout que tu te donnes les possibilités d'être en présence. Un bienfait, je n'en doute pas.

Déjà, pour que tu me situe, je suis une femme mariée de presque 50 ans (le 1er novembre prochain). J'ai toujours été amoureuse, y compris enfant. Ado, j'étais la salope car choisir, ben... j'aimais et j'aimais. Pour le contexte, c'était dans les années 80 et si les jeunes se libéraient, l'exclusivité était tout de même le schéma uniquement admis (avec le mensonge, aussi). Je me suis mariée jeune, puis le boulot, les enfants, la maison... Ce n'est qu'au bout de 20 ans de vie commune et 18 ans de mariage que tout est remonté à la surface : aimer ET aimer. C'était en 2007. Enfin, bref, c'est pour que tu comprennes ma vision de ton récit et mes réactions. Aussi je suis polyaffective et non polyamoureuse, pour des raisons toutes personnelles.

Bref, je considère la vie comme étant à la fois longue et à la fois courte. La mort peut survenir à tout moment, de façon inopinée. Je n'envisage pas chaque jour comme pouvant être le dernier, mais je ne désire plus vivre à côté de ce que peut m'apporter la vie. Egalement, j'ai compris l'impermanence de la vie. L'individu évolue constamment et le temps d'une pensée, est déjà différent. Toutefois, des particularités subsistent et subsisteront toujours. Celles qui, ne s'annuleront pas avec le temps. Parfois, on peut avancer avec des difficultés, parfois, c'est impossible. Alors, ne te culpabilise pas de ce que tu peux, ou pas. C'est ainsi. Tu es toi, et pas autrui. Accepte ton individualité et ne te compare pas. L'ouverture d'esprit, résulte d'une déconstruction (des dictats, des dogmes, des évidences acquises dans l'éducation alors qu'elles ne sont pas viables pour tous) et de découvertes. Notre société n'encourage pas cela. Au mieux les gens qui ne déconstruisent pas diront "ça ne me dérange pas", sauf que quand ça les concerne personnellement, que ça les affecte, ben... ça devient pas si simple. C'est notre société qui encourage cela : les autres sortent du moule si ils veulent, du moment que ça m'impacte pas. Sauf que voilà, parfois, on se retrouve impacté, ça nous "rattrape" et nous oblige à revoir notre posture. Dans ces cas-là, il faut y passer : déconstruire. Ou alors, passer son chemin. Dans ton cas Taiyoko, je dirai que tu as commencé ce travail de déconstruction. Fais le pour toi, pour ton ouverture d'esprit (réelle) et non uniquement pour "résoudre un problème". Le problème se résoudra de lui-même. Tu pourras ou pas, accepter. Toi seul est engagé dans cette "équation". Si tu te forces au delà d'une certaine limite, tu seras malheureuse. Si tu suspens tes appréhensions, le temps d'y voir clair, alors, peut-être qu'au cours de cette déconstruction, tu évolueras aussi au sein de ce couple atypique. Alors oui, laisse faire le temps, mais surtout pas à tes dépens.

Tu as pu communiquer avec son autre amour ! Je trouve cela super ! Je souhaite que tu ne le considère pas comme un ennemi ou un rivale :-) . En polyamour, le bienfait des relations est amplifié par la communication, alors si elle est engagée rapidement, c'est chouette. Ne te compare pas à ton métamour, il n'est pas toi, tu n'es pas lui.

Pour ce qui est de la capacité à aimer, je la perçois comme notre univers. Tu sais, il est en expansion constante et non fixe. Il se passe toujours quelque chose dans l'univers et les éléments s'impactent les uns les autres. Aussi, rien ne disparait jamais. Ton amour, ce que tu as partagé avec ton amoureux, c'est que du bonheur et fera désormais partie intégrante de ton évolution, de l'évolution de ton amoureux, et impacte déjà l'évolution de ton métamour. C'est ainsi, toute vie est régie par les interactions. Elles nous sont indispensables, qu'elle qu'en soit la nature, qu'elle qu'en soit les teneurs, qu'elle qu'en soit les formes, qu'elle qu'en soit les évolutions. N'est-ce pas ce qui fait le charme de la vie ?

Dans l'univers, les équilibres sont parfois chambouler. Le tien, il est actuellement chaotique. Ca arrive (une météorite est venu percuter un environnement stable). Dans tout chaos, il y a une renaissance. C'est sur celle-ci que tu dois aujourd'hui reconstruire. Quand je dis renaissance, je ne dis pas destruction. Dans l'univers, la destruction n'est jamais persistance. Si je reprend l'exemple de la météorite... certes les dinosaures ont disparus (laissant tout de même quelques spécimens, ou du moins leurs évolutions, adaptations), toutefois d'autres espèces sont restées, adaptées... Je ne fais pas un cours, c'est pour la compréhension. Constamment de nouvelles étoiles, plus ou moins scintillante. Constamment de nouveaux corps célestes, unique. Les scientifiques en découvre à la pelle. Ils portent un intérêt particulier ou non. Cet intérêt est pour eux la résultante d'une recherche (parfois ils découvrent alors qu'ils cherchaient autre chose). L'humain, dans ses interactions humaines, n'est pas nécessairement en recherche, mais il trouve, fait des découvertes, qui impacteront son évolution, son avenir, ses pensées, ses émotions, ses ressentis.

En quoi, une belle découverte, devrait stopper la vie. Tu m'aimes, donc ne voit plus que la planète que je suis, cesse tes observations autres. C'est bien de se concentrer sur une planète, et les poly le font. Ils continuent malgré tout d'être ouvert à de nouvelles découvertes. De toute façon, quand on est poly, même avec la plus grande volonté, on étudiera encore et encore. Aussi, on étudie plusieurs planètes. On ne les compare pas, enfin pas dans un sens de les mettre en compétition. Juste on constate les différences. Faire un constat n'implique pas d'opposer. Ton amoureux ne t'oppose pas à ton métamour, ce ne serait pas très polyamoureux.

Après, le fait qu'il échange avec lui, lorsque vous êtes ensemble. Il entretien leur lien, comme il échange avec toi également et peut être aussi lorsqu'il est avec son autre amoureux. La communication est aussi importante pour eux. Car quand il est avec toi, il n'est pas avec lui... il est à distance avec lui... tu vois où je veux en venir.

Par contre, si vraiment ça t'insupporte, exprime le lui. Tente de lui exprimer ce que ça occasionne en toi, en matière d'émotions (ça te met en colère ?).

La peur de l'abandon. C'est fréquent chez les nouveaux polyacceptants. Pour ce faire, je te recommande de lire le livre d'Hypatia From Space "compersion, transcender la jalousie dans le polyamour". Je le trouve excellent et abordable à tous.

Sur le polyamour et la notion de couple, je te recommande les trois ouvrages d'Yves Alexandre Thalmann "vertus du polyamour - la magie des amours multiples" ; "les 10 plus gros mensonges sur l'amour et la vie de couple" ; "garder intact le plaisir d'être ensemble - prévenir le désamour". Ces trois livres se complètent, je trouve. Aussi, les deux derniers titres s'adressent à tout public, pas seulement les polyamoureux ou polyacceptants.

Bon, j'ai encore pondu un pavé. J'espère que tu ne seras pas saoulé par mon discours. L'émotion amoureuse naît naturellement, l'entretien de la relation, est moins facile et demande temps et énergie.

Bon week-end et belle évolution, quelle qu'elle soit !

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

alinea7

le samedi 01 septembre 2018 à 15h33

Te sens-tu abandonné ou bien as-tu peur que ça se produise ?
Si tu te sens effectivement abandonné : à quelles actions concrètes est-ce dû ? Est-ce qu'il y a des actions concrètes de sa part (et indépendamment de son autre amoureux) qui te feraient sentir important pour lui, spécial, aimé ?

Si c'est de la peur que ça se produise : la peur serait utile si tu pouvais contrôler l'issue de la situation mais tu ne peux faire que ta part et espérer que ton partenaire fera la sienne. T'en parler c'est déjà un peu faire sa part : il te respecte assez pour ne pas te mentir et t'aime assez pour ne pas te quitter. Dans notre société ce n'est pas une combinaison si courante...

Tout a empiré lorsque le nombre de messages échangés est devenu croissant. Est-ce que demander s'il serait possible de les diminuer devant toi de façon à être plus centré sur toi/vous en ta présence ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion