Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Orga] Rencontres à la Ferme

Communauté
#
Profil

artichaut

le mardi 24 avril 2018 à 13h34

Bonjour à toutes et à tous.

Voilà un moment déjà, que j'ai parcouru tous les fils concernant les feu « Rencontres à la Grange » (de août 2013 à janvier 2016).

Je me dis, c'est dommage que ces rencontres n'ai plus lieu. En attendant d'éventuels nouveaux événements à la « Grange Poly », je suis tenté de proposer de relancer une dynamique similaire dans un autre lieu.

Comme je ne me rends pas compte si le lieu se prête complétement à la chose, je me propose d'organiser déjà un petit événement (genre sur un week-end).

Mais je préférerais ne pas organiser cela seul. Alors voici ma question : il y a t-il une ou des personnes ici, qui voudrait l'organiser avec moi ?

J'ai le lieu (une Ferme en Bourgogne). Calons une date entre mai et septembre. Et il ne restera plus qu'à en définir les modalités.. et l'organiser concrètement.

Vous pouvez donner vos avis ici-même. Et pour les modalités, on passera en MP.

Mais déjà :
ça vous tente ??

#
Profil

bonheur

le mardi 24 avril 2018 à 13h44

La Bourgogne c'est assez grand... Peux tu être plus précis ?

Me joindre en mp si possible. Mes disponibilités ne sont pas au top.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Caoline

le mardi 24 avril 2018 à 13h47

Oui si à partir de juillet :-) et ok pour aider, pas mal d'expérience d'organisation du genre, mais pas avant juin sauf un peu mi mai.

#
Profil

artichaut

le mardi 24 avril 2018 à 14h54

Pas envie de révéler publiquement l'adresse, en tout cas pas avant au moins ce premier événement-test.
L'événement sera privé, et l'adresse donnée aux participant.e.s uniquement en MP.

Bonheur je te contacte en MP.
Caoline, bien noté tes dispos, et c'est chouette que tu ai pas mal d'expérience d'organisation du genre.

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 24 avril 2018 à 15h40

J'ai aucune expérience d'orga du genre, je suis pour venir, et même mettre la main à la patte. Par contre, faut me dire quel weekend, que je puisse m'organiser à l'avance (ce qui est le cas de beaucoup de monde, je suppose). En précisant que je suis sur Paris, donc ma capacité d'aide sera limitée.

#
Profil

TrioBulle

le mercredi 25 avril 2018 à 15h57

Quel genre de "petit événement" penses-tu organiser ? Je n'ai pas connu la grange, j'en ai entendu parler lors d'une réunion chez Bonheur mais sans plus...

Je te poserais la même question que Bonheur, la Bourgogne est grande. Sans donner le lieu exact, une indication peut-être utile. Si c'est à moins de 100 km de chez moi, je suis intéressée, si c'est plus loin, ça sera beaucoup plus difficile.

Tu peux aussi me joindre en MP

#
Profil

bonheur

le mercredi 25 avril 2018 à 16h31

Revoir TrioBulle :-D !!! Chouette !!!

D'ailleurs nous ne sommes pas obligées toutes les deux d'attendre un évènement. On peut se revoir avant... je suis en congés jusqu'à la fin de la semaine (+) .

#
Profil

bohwaz

le mercredi 25 avril 2018 à 18h04

Oui il faudrait donner le nom d'un patelin approximatif pour pouvoir savoir de quoi on parle quand même…

#
Profil

artichaut

le mercredi 25 avril 2018 à 22h10

TrioBulle
Quel genre de "petit événement" penses-tu organiser ?

Juste un petit week-end sympathique.
Et puis j'y glisserais bien un moment de type "café poly", une discut' un peu formelle.
Mais sinon, juste passer du temps ensemble, se faire des bonnes bouffes et discuter jusqu'au bout de la nuit.

TrioBulle
la Bourgogne est grande

Certes, mais on sait que c'est pas l'Alsace ou la Côte d'Azur. Ce qui déjà donne une idée assez précise.

bohwaz
il faudrait donner le nom d'un patelin approximatif

C'est à l'ouest du Morvan (plus côté Nevers que Dijon, quoi).

#
Profil

PolyEric

le vendredi 27 avril 2018 à 23h06

Pour des raisons de normes électriques à la grange je ne peux plus y organiser d'événement du moins pour l'instant. J'ai du mal à faire les travaux, car il faut à la fois du temps et des moyens. Ces deux conditions vont bientôt êtres réunies mais pour cet été c'est cuit.

En attendant, je veux bien aider pour organiser.

La philosophie testée à la grange (que rien n'oblige à conserver) :

- Interdire d'obliger : Personne ne doit prendre la direction du groupe (il ne doit y avoir aucune obligation de faire comme tout le monde). On ne dit pas aux autres comment il faut se comporter. On explique seulement les comportements qui sont interdits.

- Laisser toute l'animation à l'initiative des participants. De toute façon, les discussions se lancent toutes seules. L'organisateur ne s'occupe que de la partie matérielle et de l'approvisionnement.

Ma recette au niveau concret (que rien n'oblige à conserver) :

1) Donner la date très longtemps à l'avance (publique dans mon cas)

2) Expliquer correctement tous les détails dans l'annonce en mentionnant le confort sur place mais aussi les règles de comportement et le montant des participations financières, les possibilités pour venir....

3) Gérer soigneusement les pré-réservations pour ne pas être dépassé par les événements et aussi pour permettre à chacun d'évaluer l'événement. Exiger de pouvoir joindre chaque inscrit (que ce soit par ici, pas FB par téléphone ou mail). A l'approche de la date prédéfinie, envoyer un message à chacun et exiger qu'il confirme sa venue. En cas de non confirmation, annuler la pré-réservation sans pitié.

4) Refouler à l'entrée sans exception toute personne qui n'a pas réservé au moins trois jours à l'avance. Ne pas dépasser les capacités d'hébergement. Attention aux normes de sécurité.

5) Bien s'occuper de la partie matérielle et des repas pour que personne ne manque de rien mais ne pas tout faire. Par exemple, si personne ne fait à manger, laisser faire. Au bout d'un moment, la faim se fait sentir et il y a une dynamique naturelle qui se crée.

6) Bien s'occuper de la sécurité (par exemple éviter les incendies) et s'occuper de l'ordre en permanence (cf les règles de comportement évoquées ci-dessus car il y a toujours des dépassements de limites). Se faire aider pour ce rôle. Noter les présences, savoir à tout moment qui est sur le site. Encaisser les règlements avant le départ.

Et surtout ne pas trop écouter ceux qui disent comment faire :-)

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le samedi 28 avril 2018 à 09h57

polyeric
- Interdire d'obliger : Personne ne doit prendre la direction du groupe (il ne doit y avoir aucune obligation de faire comme tout le monde). On ne dit pas aux autres comment il faut se comporter. On explique seulement les comportements qui sont interdits.

C'est bien sur le papier, pas dans les faits : comment savoir qu'une comportement pourrait subvenir, alors qu'il ne le devrait pas ? Et puis, comment savoir si la personne que l'on côtoie va respecter cela ?

Je suis open pour la liberté, mais je crois, et TrioBulle a mis le doigt dessus : définir en premier lieu ce que l'on attendra de notre participation. Personnellement, je n'adhère pas à la coucherie qui remplace la découverte des autres et les discussions. Je mets en effet les pieds dans le plat. Je n'adhère pas non plus aux personnes qui ne me connaissent pas et dont les mains auront parcouru la surface de mon corps uniquement dans le temps de me dire bonjour.

Question comportements à ne pas adopter, j'entame le débat.

J'indiquerai également que des groupes trop important en nombre, enlève à la convivialité de l'évènement (ça c'est mon opinion perso). Au delà d'une quinzaine de personnes, ça coince.

#
Profil

PolyEric

le samedi 28 avril 2018 à 12h30

Ce que je veux dire c'est que la phrase :

L'organisateur doit expliquer ce qui est interdit .

ne doit pas être confondu avec :

L'organisateur doit expliquer comment il faut se comporter

La nuance est de taille et fait toute la différence.

Il ne s'agit pas d'un débat, il s'agit d'une règle (une liste de choses interdites) imposée par l'organisateur à l'entrée de l'événement. Cette règle s'applique uniquement sur le lieu de l'événement et uniquement pendant la durée de l'événement. Il n'y a donc aucun débat. Chaque participant a le choix entre :
- "j'y vais et je respecte la règle"
ou
- "je n'y vais pas car la règle me gonfle" (ou l'absence de règle me gonfle :-) )
d'où l'intérêt de bien préciser la règle dans l'annonce sinon le choix ne peut pas être "éclairé".

Il ne s'agit pas non plus d'une liste des comportements à ne pas "adopter" car l'organisateur n'a pas pour rôle de dire ce que chacun doit "adopter" dans sa propre vie. L'organisateur n'est pas un gourou qui dit ce qu'il faut penser (comme lui...) ou ce qu'il faut faire (comme lui...). Il définit seulement les comportements interdits sur le lieu de l'événement, uniquement sur le lieu de l'événement et uniquement pendant la durée de l'événement.

Il ne s'agit pas non plus de juger certains participants car la règle s'applique à tous les participants. Autrement dit, la règle n'est pas dirigée contre quelqu'un en particulier, elle est conçue pour que tout les participants puissent vivre ensemble sur le lieu de l'événement pendant la durée de l'événement. La règle n'est pas non plus faite pour protéger une personne en particulier mais pour protéger chacun. Et la règle n'est applicable ni à l'extérieur de l'événement, ni avant l'événement, ni après l'événement. Il ne s'agit pas de protéger tout le monde tout le temps.

Enfin, l'organisateur n'est pas là pour faire la morale, il est là pour faire respecter l'ordre, cet ordre étant définit selon des critères objectifs établis et communiqués à l'avance.

Concernant le nombre, il suffit que l'organisateur définisse le nombre maximum de convives.

Je précise en outre que l'organisateur ne peut pas autoriser des comportements interdits dans la société. Par exemple, il ne peut pas organiser "une roulette russe". Je dis ça surtout concernant la fumette en fait..

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le samedi 28 avril 2018 à 13h26

Si dans ce que l'organisateur doit interdire on intègre "ne pas tripoter une personne que l'on ne connait et à qui on n'a pas demandé le consentement" (d'ailleurs c'est interdit dans la société), je suis ok.

Après, définir l'attente globale en venant à un tel évènement, ça me semble important. Dire pourquoi j'organise un évènement et accepter uniquement les personnes qui adhèrent à ce pourquoi, me semble primordial.

J'organise des rencontres souvent d'un après-midi. Mais si des participants me disent qu'ils préfèrent s'isoler dans ma chambre (ou le font sans me le dire) alors que l'objet de la rencontre c'est au contraire d'être dans une discussion commune, j'y verrai un inconvénient et je suppose les autres participants aussi. Rien n'empêche à ses personnes d'agir ainsi dans des instants qu'ils auront réservés à cet effet et ce n'est pas interdit, loin de là. Par contre, ça va à l'encontre de l'esprit même de l'évènement.

On peut avoir une accroche inattendue lors de telles rencontres et opérer un rapprochement (échanger ses coordonnées perso et s'organiser ensuite des retrouvailles). On peut retrouver des personnes avec lesquelles on est déjà amoureux, mais pas détourner l'instant à cette fin... ou alors, ne pas participer et faire un déplacement que pour ça. Egalement, il y dans un week-end complet des moments que l'on peut se réserver, mais pas durant ceux réservés au collectif.

#
Profil

kill-your-idols

le samedi 28 avril 2018 à 17h25

PolyEric
Je précise en outre que l'organisateur ne peut pas autoriser des comportements interdits dans la société. Par exemple, il ne peut pas organiser "une roulette russe". Je dis ça surtout concernant la fumette en fait..

Dans ce cas, on parle de comportements illégaux, tels que prendre des drogues, voler les affaires des autres, tirer avec des armes, etc...

Pour ces comportements là, la règle est simple: ce qui est illégal à l'extérieur est également illégal dans l'événement.

bonheur
C'est bien sur le papier, pas dans les faits : comment savoir qu'une comportement pourrait subvenir, alors qu'il ne le devrait pas ? Et puis, comment savoir si la personne que l'on côtoie va respecter cela ?

Je suis open pour la liberté, mais je crois, et TrioBulle a mis le doigt dessus : définir en premier lieu ce que l'on attendra de notre participation. Personnellement, je n'adhère pas à la coucherie qui remplace la découverte des autres et les discussions. Je mets en effet les pieds dans le plat. Je n'adhère pas non plus aux personnes qui ne me connaissent pas et dont les mains auront parcouru la surface de mon corps uniquement dans le temps de me dire bonjour.

Pour les comportements qui sont légaux, mais pas forcement courants, le meilleur système est de les expliciter dans une règle.

Par exemple, l'organisateur peut décider que dans l'événement c'est ok de se promener tous nus, ou de toucher les fesses des nouveaux arrivants, ou encore de s'isoler dans les différentes chambres de la maison.

Ou bien, qu'on peut toucher les fesses des nouveaux arrivants, mais uniquement après avoir leur demandé leur consentement.

Ou encore, qu'on peut faire à manger, mais uniquement des cuisses de poulet.

Les participants ne connaissent pas les intentions de l'organisateurs, et par conséquence ce qui est permis ou interdit dans l'événement. Donc, tout ce qui s'écarte de l'ordinaire, il faudra le mettre noir sur blanc, et de manière qui ne laisse la place à des malentendus. ça sera aux participants décider si le cadre leur convient ou pas, et s'ils veulent confirmer leur participation à l'événement ou pas.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le samedi 28 avril 2018 à 19h05

Cher Kill :-) <3 ,

Je parlerai peut être gentiment et simplement de savoir vivre, savoir être, politesse et correction. Je me rappelle d'une discussion que nous avions eu et dont tu avais conclu à peut près cela.

Il est difficile pour un organisateur, qui va recevoir de parfaits inconnus, de mettre noir sur blanc ce qui impute à des comportements.

Après, je dirai que le comportement doit être celui de personnes INVITEES et dans ce mot je vois déjà un sens profond.

On peut tous choquer par une attitude naturelle pour soi et mal perçue par d'autres. Mais bon !

Placer un cadre et définir au préalable l'objet (ou l'objectif) de l'évènement, me parait indispensable. Perso, je n'hésiterai pas à demander cela en mp avant de faire la sélection (capacité d'accueil ?). Par "petit week-end sympa", qu'interprète-t-on ?

#
Profil

bohwaz

le samedi 28 avril 2018 à 23h14

@PolyEric des paroles pleines de sagesse ^_^

#
Profil

bonheur

le samedi 28 avril 2018 à 23h23

Ce sera donc sans moi, je crois ! Je verrai avec artichaut en direct mais ce type de "règle" ce n'est pas pour moi. Je m'abstiendrai donc, c'est préférable (ça s'appelle prendre soin de soi)

#
Profil

PolyEric

le dimanche 29 avril 2018 à 09h18

INVITEES ? ah d'accord

Moi je croyais qu'on parlait d'un événement quelque part où les gens se regroupent (et non pas de quelqu'un qui invite chez lui).

C'est vrai que la grange c'est objectivement ma propriété mais je ne le vois pas comme ça, je préférerais que ce soit un peu chez tout le monde, au moins pendant le temps de l'événement (voir plus). D'ailleurs, c'est peut-être le côté "propriété privée de quelqu'un" qu'il faudrait revoir dans ce concept et passer à une ""propriété privée de plusieurs" voire à une "propriété privée de tous" .

Du coup effectivement, il doit y avoir un malentendu.

Par ailleurs, rien ne dit comment artichaut voit la chose. En ce qui me concerne, je ne veux pas prendre la direction des opérations, je me concentre sur la grange, déjà tellement de choses à faire....

bohwaz
@PolyEric des paroles pleines de sagesse ^_^

C'est l'âge qui fait ça :-) !
Coucou à Marco (quil your idols except Marco)

#
Profil

bonheur

le dimanche 29 avril 2018 à 10h03

Ne pas détourner mes propos, merci !

bonheur
Après, je dirai que le comportement doit être celui de personnes INVITEES et dans ce mot je vois déjà un sens profond.

Qu'est-ce qui n'est pas compréhensible dans cette phrase ?

Je ne dis pas que je dois arrivée avec un couchage de prêt, la table mise et etc... Je parle du comportement à adopter vis-à-vis de l'organisateur comme vis-à-vis des autres participants. C'est à dire pour tout et n'importe quoi, sous prétexte que je me sens chez moi.

Peut-être que le mot RESPECT sera plus parlant ? Sauf que le respect semble pour certaines personnes être à 1000 lieues de ce que j'entends par là.

Un évènement de ce type, de masse ou en petit comité, est ce que ces participants en font, en terme de climat et d'ambiance. Egalement, le déroulement sera à l'image de la participation de chacun-e. Mais les désagréments interviennent (enfin peuvent intervenir) suite à un ou des comportements individuels. Personnellement, je ne perd pas de vue que je ne suis pas chez moi, ce qui implique des notions évidentes : agir comme tel !

#
Profil

PolyEric

le dimanche 29 avril 2018 à 14h57

Euh, je n'ai pas dit que c'était incompréhensible, au contraire, je trouvais que ça expliquait bien ton point de vue.
De même, quand tu dis que tu ne perds pas de vue le "je ne suis pas chez moi", cela explique également bien ton point de vue.

De mon côté, mon point de vue serait plutôt du style "tout le monde est chez lui" et c'est ça qui me paraissait très intéressant à la grange, tout était à ré-inventer, du moins à délimiter, notamment les limites de la liberté et du respect dans un milieu ou tout le monde est considéré chez lui.

J'avais posé la première pierre de cet édifice en expérimentant le principe de la "liberté obligatoire" qui se traduit par "personne ne doit prendre le pouvoir sur le groupe" ou encore "personne n'est habilité à stigmatiser les orientations sexuelles et amoureuses", ce qui ne veut pas dire que chacun peut toucher les fesses des nouveaux arrivants sans que personne n'ait rien à dire.

Reprenons par exemple ce que Marco indique ci-desssous :

kill-your-idols

....l'organisateur peut décider que dans l'événement c'est ok de se promener tous nus, ou de toucher les fesses des nouveaux arrivants, ou encore de s'isoler dans les différentes chambres de la maison.

Ou bien, qu'on peut toucher les fesses des nouveaux arrivants, mais uniquement après avoir leur demandé leur consentement.

Ou encore, qu'on peut faire à manger, mais uniquement des cuisses de poulet.

Je ne pense pas que Marco ait voulu dire que l'organisateur pouvait décider en plein milieu de l'événement de toucher les fesses des nouveaux arrivants ni même que c'est ok de toucher les fesses des nouveaux arrivants sans leur accord, cela me parait évident que c'est contraire à la loi, par contre, l'organisateur peut organiser un événement "touché libre de fesses" (un peu comme on organise une soirée "partouze" dans un club libertin) dès l'instant que les participants sont bien mis au fait qu'il s'agit de cela, mais attention, si au cours d'une telle soirée, quelqu'un ne veut pas (ou ne veut plus) qu'on lui touche les fesses rien ne l'oblige à subir la chose, les autres doivent s'arrêter immédiatement de lui toucher les fesses, sachant que si quelqu'un ne veut plus "respecter" l'esprit de l'événement (ne plus toucher des fesses ou ne plus se faire toucher les fesses) il peut être exclu de l'événement alors même qu'il n'a commis aucune "faute", et à l'inverse, si une personne venait à ne pas respecter les limites personnelles des autres (en continuant par exemple à toucher les fesses de quelqu'un qui ne le souhaites plus) la personne qui continue à toucher les fesses pourrait être sanctionnée alors même qu'elle est dans le parfait esprit de l'événement. Clair mais parfois difficile à comprendre.

Rien n'empêche d'expérimenter d'autres idées comme "personne n'est chez lui" ou "chacun doit éviter de gêner les autres" par contre la partie de ta phrase qui indique "notions évidentes : agir comme tel" prête trop à confusion, à moins de s'en référer systématiquement à "ce que pense bonheur", si toutefois chaque participant sait exactement ce que pense bonheur.

A la grange, l'esprit était effectivement très orienté sur la liberté et l'amusement, par exemple on ne faisait pas attention au bruit, que ce soit le bruit de la musique ou le bruit des ébats amoureux. Mais rien n'empêche de mettre des règles plus contraignantes, sachant que quel que soit la règle, il y a toujours quelqu'un qui est gêné, si ce n'est pas celui qui entend le bruit c'est celui que ne doit pas l'émettre.

Par ailleurs, je ne parle pas du comportement vis à vis de l'organisateur mais des limites de comportement entre chaque participant, l'organisateur étant compris dedans, puisqu'il est participant. Il ne serait pas idiot de considérer que l'organisateur ne doit pas être "participant", c'est une idée qui se défend, c'est d'ailleurs celle qui est adoptée dans les clubs libertins il me semble pour éviter les malentendus. Dans ce cas, il faut définir le rôle exact de l'organisateur mais ceci dit, qui accepterait d'organiser un truc pareil sans être lui-même participant, sauf à être rémunéré évidemment, ce qui changerait le coût pour les participants.

Message modifié par son auteur il y a un an.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion