Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour: déficience ou résilence ?

Témoignage
#

(compte clôturé)

le lundi 23 mars 2009 à 22h15

Je me pose encore quelques question sur le polyamour, mais plus encore sur moi.
Voilà, je suis marié depuis sept ans et j'ai deux magnifiques enfants. Dans nôtre couple nous avons très vite eu envie d'ouvrir nos horizons. Malgré une pleine satisfaction sexuelle entre nous nous avons cherché autre chose, disons d'autres partenaires.
Comme peut-être d'autres ici nous avons cherché sur les sites libertins ou d'échangismes. Nous avons fait quelques rencontres mais passé l'excitation de la découverte, cela s'est vite avéré plutôt négatif comme expérience.
Les personnes que nous rencontrions cherchaient du sexe (voire même juste de la bais... sauvage) et il n'y avait pas de relation de complicité ou d'amitié "coquine" durable.
Les périodes de recherches sont donc revenues moins souvent et pratiquement jamais ponctuées de rencontres.
En découvrant ici la définition du polyamour je me rends compte que c'est cela que je recherche. C'est de cela dont j'ai besoin. Nous avons cherchés un couple et je voulais vraiment que notre couple (1+1=1, ça fait un peu Vandamme mais tant pis) tombe vraiment "amoureux" d'un autre couple. Deux entités de deux personnes chacunes très amoureuses l'une de l'autre sans barrière. Puis pourquoi pas simplement avec 1 autre personne, un sorte de "ménage à trois" (Pardon Man, je sais que tu n'aime pas cette expression). Et de fil en aiguille pourquoi pas une relation amoureuse consentie mais en dehors du couple. Amoureuse ici est vraiment le bon mot car c'est là que s'oriente mon désir et non plus une recherche d'actes sexuels élargis.
Du coup un fossé se creuse dans mon couple (recherche d'un nouvel amour en opposition avec recherche de sexe avec son amour)
Suis-je déficient ? Pardon mais je me le demande. Il n'y a pas grand monde dans mon entourage à penser comme moi. Pas même mon épouse en fait. Le fait qu'il puisse y avoir des sentiments dans une relation (même sans sexe) lui fait très peur et la rends jalouse, dans le cas d'une relation de notre couple avec une autre femme. Elle se sent moins perturbée (voire pas du tout) si c'était avec un autre homme.
Alors je me pose des tas de questions. Est-ce que j'ai un manque quelque part qui me pose à rechercher à donner de l'amour ailleurs (avec un consentement de tous) ? Est-ce que j'ai échoué dans mon mariage ? Ma femme peut-prendre cela pour elle en pensant qu'elle ne me donne pas assez.
Est-ce que c'est ma nature (c'est la nature) mais que je n'aurais pas dut fonder un foyer que je risque maintenant de mettre en péril ?
Je ne vois pas vraiment le polyamour comme un désir ne pas s'engager, mais plutôt comme un désir de s'engager avec plusieurs personnes. Alors mon premier engagement n'est pas forcément une bétise. Enfin j'en sais trop rien. Je voulais un peu vôtre avis, plus pertinent à mes yeux que le mien, moi qui déchiffre à peine ce que je ressent.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 mars 2009 à 00h02

Tu pourrais essayer de lire ce qu'il y a ici... et il y a pas mal de doc' sur polyamour.be... pas mal de richesses. Et ta femme pourrait lire tout ça aussi.
Et... pourquoi pas causer entre vous à partir de là? Il me semble que c'est ce dont vous avez le plus besoin, non?
Mais ça n'empêche pas de venir causer avec nous.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 mars 2009 à 07h28

La discussion est vraiment au centre de mon couple, nous n'avons pas de secret l'un pour l'autre. Nous en parlons longuement et j'ai écris mon message sous ses yeux. J'essaie juste de comprendre mon comportement, ce qui me motive et me pousse à agir de la sorte.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 mars 2009 à 07h56

Oui - ce n'est pas ce que j'entendais. Mais puisque vous avez déjà cette qualité de communication, d'en profiter pour vous familiariser tous les deux avec tout ce que nous avons déjà débattu entre nous depuis l'ouverture du site; sur la jalousie, la gestion émotionnelle de l'éloignement provisoire de l'un des deux, les possibles configurations du polyamour. Je ne crois pas dire de bêtise en affirmant que nous avons tous beaucoup progressé en nous racontant nos diffférentes perceptions et trajectoires. L'idée, c'est de s'imprégner un peu de tout ça, pour trouver un équilibre entre l'attirance envers ce mode de vie, et les trouilles qu'il suscite inévitablement. Ca s'apprivoise aussi, un truc pareil...

J'ai mon opinion sur votre situation, mais ta vérité est sûrement différente. Plutôt que de te livrer mes pensées boum-crac, pourquoi ne pas partir des tiennes, suscitées par les lectures dont je te parle? J'ai plus envie de t'aider à accoucher de ton propre panorama amoureux...

#
Profil

Siestacorta

le mardi 24 mars 2009 à 11h23

En tout cas, non, il n'y a pas de déficient dans votre couple...

Par contre, je vais radoter sur un de mes thèmes favoris : polyamour, c'est la multiplication des partenaires, mais aussi celle des sentiments différents.

Il ne s'agit pas de trouver quelqu'un(s) avec qui on aura la même relation qu'avec le premier partenaire. Ca peut arriver, le polyamour peut sans doute déboucher sur des cas de polygamie, mais ce n'est pas du tout une certitude.

Autre chose : tu parle d'avoir de l'amour pour la personne à rencontrer. Une intuition : est-ce que tu pense que c'est votre couple qui devrait tomber amoureux pour, finalement, être à l'aise par rapport à ta compagne ?
Parce que rien ne vous oblige à être amoureux en même temps. A part le fait que vous avez des choses en commun, rien ne garantit que ça vous arrive deuxième fois, et sur une même personne...

Ce que je souhaite faire observer, c'est que l'approche "équitable" du polyamour (chacun vit la même chose, ensemble), peut être une façon d'esquiver la possessivité.
Je dis pas que c'est mal, je pense que certains PA trouvent très bien leur bonheur comme ça, très bien, amen.
Mais une autre possibilité, c'est de tabler sur l'honnêteté dans le polyamour, la confiance.
Dans ce cas, la confiance se définit par le fait que la transparence et la présence permanentes ne sont pas obligatoires. On sait que l'autre nous aime, la preuve ce n'est pas qu'il est toujours avec nous, mais qu'ils nous revient toujours.
En gros, ce travail vers la confiance (plus ou moins long ou difficile) peut se faire et "jalonner" les rencontres que vous ferez.
Ensemble, ou séparément...

C'est sans doute un aspect qui vous ne vous intéresse pas maintenant, le "séparément". Mais avec la confiance, ça devient possible. Comme le disait noemi, une bonne question, c'est "si on est sûr que personne ne vous juge, ne vous accuse, surtout pas notre partenaire, est-ce qu'on aimerait avoir une relation en plus ?". On commence par se poser la question dans l'absolu...

Et puis, ce n'est pas négligeable, avoir une autre relation avec une autre forme d'amour, ça garantit à la première partenaire que ce qu'elle a est unique, que nous l'aimons elle, pas qu'on peut aimer n'importe qui au pif, du moment que l'autre aussi.
Un autre amour, un amour différent, pas équivalent...
(évidemment c'est valable pour chacun, hein...)

Tout est dans l'honnêteté, le fait que l'autre sait ce que l'on fait.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 24 mars 2009 à 11h25

(zut, j'ai dû livrer mes pensées boum-crac.... il est évident que je suis très curieux de mieux connaître tes raisonnements, même si j'ai déjà présenté le mien).

#
Profil

Noemi

le mardi 24 mars 2009 à 11h25

Mayano, votre "cas" est assez loin de ma réalité... J'ai juste remarqué deux choses:

1)
Vous avez apparemment un couple assez fusionnel ("1+1=1") et je me demande si c'est une condition favorable au polyamour. (Ce l'est certes pour l'échangisme.)
Ça ne m'étonne pas que votre femme ne soit pas à l'aise avec l'idée que vous pourriez aimer une autre femme - vraiment aimer et pas seulement avoir des relations sexuelles sous ses yeux comme c'était probablement le cas lors de vos aventures échangistes.
Si on compare ces deux situations, l'échangisme paraît comme quelque chose qu'elle pouvait contrôler, maîtriser - tandis que le polyamour semble (je dis bien "semble"!) être quelque chose d'inconnu, d'incontrôlable, potentiellement dangereux pour votre couple, votre couple fusionnel.

De quoi votre femme a-t-elle peur? Elle nous lis certainement, donc je m'adresse à elle, "Mme Mayano", de quoi avez-vous peur? Es-ce que vous avez confiance en votre mari, en votre couple?
Parlez-vous de vos craintes, peurs, attentes, espoirs entre vous?

2) Mayano, j'ai remarqué que vous avez des idées assez précises sur les constellations amoureuses que vous souhaitez vivre: 2+2 ou 2+1... Ça reste pour moi assez abstrait comme ça. Comme des pions, mais pas des êtres humains, liés par l'amour.
Attention aussi de rater des belles choses parce que vous êtes trop concentré à chasser derrière vos objectifs à atteindre telle ou telle constellation amoureuse.
Vous mentionnez qu'une constellation "2+1" avec un homme -autrement dit que votre femme ait une relation amoureuse avec un autre homme - ne lui fais pas peur.
Un de mes amoureux n'était jamais aussi convaincu du polyamour comme quand il a pu gouter à ses avantages...

#
Profil

Eric

le mardi 24 mars 2009 à 16h21

Je pense que vous semblez avoir, dans votre couple, l'ingrédient indispensable à la résolution de cette situation qui semble encore un peu douloureuse à vivre à l'heure actuelle : le dialogue (puisque apparemment vous vous parlez de tout facilement).

J'ai l'impression que ni l'un ni l'autre n'a les idées claires sur cette situation, sur ce que vous vivez et sur vers quoi ça se dirige. Pour ta compagne (j'ai horreur de dire "ta femme" même si mariage il y a...), le polyamour n'est tout simplement pas un concept assimilé, et pour toi bien que tu ais déjà une vision plus précise de ce à quoi tu aspires il n'en demeure pas moins un flou évident sur ce qui t'habite vraiment (et que tu as identifié comme étant un sentiment polyamoureux). Je pense donc qu'il y a un travail à faire des deux côtés, et lire toutes les discussions de ce site serait un bon point de départ pour se documenter et ensuite en débattre (jette aussi un oeil sur la définition du polyamour sur wikipedia, notamment sur wikipedia anglais avec le terme polyamory, c'est une documentation synthétique intéressante pour découvrir de quoi il s'agit).

Pour mieux te faire comprendre de quoi je parle quand je fais une allusion au fait que tu dois faire également un travail de ton côté, je vais te livrer ma vision des choses sur un point : moi aussi je me suis découvert polyamoureux, mais contrairement à toi je ne suis pas en "recherche" de quelque chose, je suis juste "ouvert" à ce qui pourrait me tomber dessus demain (et de même pour ma compagne). Bref, je suis potentiellement polyamoureux, mais sans sensation de manque aujourd'hui. Je suis entièrement comblé, mais conscient qu'une ma vie pourrait encore s'enrichir émotionnellement parlant. Tu saisis la nuance ? J'ai l'impression en te lisant qu'il y a un manque chez toi, et que tu es donc en "recherche active" de quelque chose en plus, peut être d'un autre amour qui serait complémentaire avec le premier et qui te permettrait alors d'être toi-même complet dans tes aspirations. Une partie de toi, de ta personnalité, ne serait pas entièrement satisfaite de ta situation actuelle ? Est-ce un manque que ton amour actuel est incapable de combler quelle que soit la manière dont il pourrait évoluer ? Y a-t-il en toi différentes aspirations plus ou moins incompatibles entre elles ? Ou bien est-ce simplement l'attrait du concept nouvellement découvert qui transparait dans ton discours et fausse ma perception ? C'est peut être ça finalement : tu n'es pas vraiment en "recherche" mais plutôt "curieux de voir", non ? Enfin bon, remet-moi les pendules à l'heure si j'ai mal compris.

Pour parler des différents façons qu'on les polyamoureux de vivre les amours multiples, je ne vais pas te réécrire ici tout ce que tu pourras déjà trouver ailleurs, mais je vais juste faire un zoom sur ma propre vision basée sur mes observations : il y a, à mon sens, finalement deux grandes façons de vivre des amours plurielles, même si chacune possèdent un certain nombre de nuances. Il y a d'abord ce qu'on peut qualifier "d'amours libres", c'est à dire que le polyamoureux vit plusieurs histoires chacune de son côté sans devoir rendre de compte à qui que ce soit si ce n'est de dévoiler sa situation de polyamoureux. Les partenaires amoureux s'ouvrent du coup assez souvent au polyamour eux-même, ce qui forme une sorte de "réseau polyamoureux". J'ai d'ailleurs le sentiments que la plupart des polyamoureux qui discutent sur polyamour.info sont plutôt dans ce sens là. Et puis il y a les "groupes polyamoureux", qu'on appelle parfois "trouple" (trois personnes) ou encore "quadrouple" (quatre personnes), et qui sont souvent (mais pas toujours) des foyers polyamoureux (c'est à dire qu'ils vivent plus ou moins dans un unique ménage), dans lesquels chaque partenaire connait, approuve et accepte l'ensemble des autres partenaires amoureux. Dans ce cas là il existe encore une notion d'exclusivité du rapport amoureux, mais il est simplement étendue à un ensemble identifié de personnes plutôt qu'à une seule. Il peut également y avoir des notions de relations primaires et de relations secondaires qui viennent nuancer tout ça. Contrairement à ce que pensent beaucoup de polyamoureux qui sont dans l'idée des "amours libres" (dont pas mal de monde présents ici sur ces forums), les "groupes polyamoureux" ne sont pas une version bridée du polyamour (à cause de la présence de la notion d'exclusivité...), liberté et amours multiples n'étant pas nécessairement indissociables même s'il est vrai qu'ils font bon ménage. Mon point de vue est que lorsque l'amour devient tel que des projets communs de vie apparaissent, que l'envie d'habiter ensemble survient, que le souhait d'avoir des enfants ensemble est formulé, alors les polyamoureux sont plus ou moins amenés à poser de nouvelles règles pour régir leurs relations en fonction de nouvelles contraintes & responsabilités, par exemple élever des enfants imposent un certain investissement en temps et en énergie qui interdit de multiplier les foyers polyamoureux sans risquer de ne plus être en mesure d'assumer pleinement ses responsabilités. Mais dans ce cas l'exclusivité est plus stimulée par des raisons d'ordre pratique que d'ordre émotionnel, ce qui change tout !

Bref, chacun sa façon de voir les choses ! Il n'y en a pas de bonne ou de mauvaise, l'essentiel étant juste d'être bien dans sa peau. J'espère que tu finiras par identifier clairement ce que tu cherches, ce besoin inassouvi d'amour que tu as en toi, et je te souhaite que le dialogue aide ta compagne à prendre la même direction que toi. Tout est possible car au final le polyamour c'est très simple et tout le monde l'est potentiellement : il s'agit juste d'accepter que l'amour est une source émotionnelle inépuisable et multipliable à l'infini, ce qui est simplement une réalité que nous autres vivons, un point c'est tout ! La vraie difficulté n'est pas d'accepter qu'on puisse aimer plusieurs personnes, la vraie difficulté c'est d'accepter que son compagnon puisse aimer plusieurs personnes... Mais quand on comprend qu'aimer une autre personne n'altère en rien nos autres amours, alors tout s'éclaire !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion