Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Juste besoin de parler

Témoignage
#
Profil

Koko

le jeudi 19 octobre 2017 à 08h33

Bonjour à tout le monde.
Petite présentation d'abord. Ça fait un long moment que je fais mon chemin polyamoureux. J'ai commencé par éprouver un amour profond pour une personne. Personne que j'ai trompé, par goût pour le danger et des raisons complexes liées à notre relation. De cette expérience j'ai compris à la fois que j'aimais plus que le sexe avec d'autre mais les vrais échanges , et que vivre dans le mensonge était l'antinomie de l'échange vrai. Au même moment je retrouve une amie d'enfance à qui vit avec un bi - poly (ce qui ne veut pas dire qu'il fait preuve de deux fois plus de politesses ) et qui me montre une voix qui raisonnait intérieurement très juste. Cette Amie, E., Reste aujourd'hui une lumière pour moi, j'y reviendrai sûrement. Puis adultérin avec la même femme je suis tombé réellement amoureux d'une autre pendant une pause avec l'officielle et avec qui on a continué d'un commun accord notre relation quand l'officielle est revenu. Ça a duré plus d'un an ou j'ai appris à la fois à être précautionneux de tous les partenaires de vie , que vivre deux amours était possible, et confirmé l'impossibilité pour mon bien être de vivre caché de ma partenaire de vie. Cette relation s'est terminée la même semaine que ma relation cachée. Dur temps s'en suit, puis je rencontre celle qui deviendra moins de neuf mois après ma femme aux yeux de l'état.on s'est engagé sur base d'un contrat libre de couple, en couple, et , je l'ai découvert à plus tard, reflet inconscient de réconcilier mon désir de suivre le chemin normatif et mon individualité sexuelle et sentimentale. Mais cette unions basée sur un feu ardent s'est révélé aussi rapide que intense et il ne restait bientôt que les cendres et quelque brins de paille calcinés. J'ai appris beaucoup de cette expérience, notamment que je suis feu , et que c'est à surveiller. Que l'amour n'est pas que le feu, mais est bien plus fort que ça , qu'il exclus l'ego mais le cottoie, et que dans cette marche forcée , l'un est un signe d'ouverture sincère sur le monde de l'autre et que cette altérité peut être tantôt flatteuse (et c'est là que le feu doit être sous contrôle) tantôt dure à vivre. Face à cette différence avec l'autre , mon ex femme et moi avons tous deux choisi de fuir. Elle par un travail de rejet de notre histoire jusqu'à l'amour initial, et moi le déni en continuant à siffler mon bonheur de vivre enfin avec LA personne qui me correspond en tout point.
La rupture fut brutale pour moi donc, et j'ai mis un temps à rester seul à contempler le sol calciné en me demandant ce qui a merdé et ou était cette femme qui m'avait accompagné pendant ces deux années.
Puis j'ai vécu en ours qui sortait de temps à autre pour assouvir son besoin de tendresse, mais sans engagement sentimental.et sans le savoir je vivais en coloc avec celle qui, aujourd'hui encore après plus de cinq ans, je partage ma vie, cette altérité, et envers qui j'ai l'Amour.
On s'est découvert avec S. coloc pendant plus d'un an, puis amant, puis correspondant à distance et amoureux, puis la vie en couple affirmé, qui s'est ouvert petit à petit , dans les larmes de joie et de peine ou de jalousie parfois, mais la joie d'être ensemble dans tous ces moments.
Puis changement de région et de vie et rencontre avec une femme avec qui le feu à rarement (jamais) été aussi intense. Libre à l'époque et célibataire, elle et moi , et au début S avoir eu une histoire.
Ça fait un an et demi.
Pendant cette année et demi elle a rencontré un homme génial et est tombée amoureuse de lui , et depuis un an, j'ai vu notre histoire peu à peu se transformer. Elle ne pouvait me voir à cause du mal que cela créait chez S , donc nous avons tous trois assumé une distance plus ou moins forte. Au début de cette distanciation cela renforçait notre plaisir à se voir les 5 fois où on a pu le faire . On se voyait quand on pouvait à savoir quand c'était vivable sereinement pour S, quand nos agenda le permettait et que elle n'était pas avec son copain.
Rapidement elle m'a confié ne pas pouvoir être amoureuse de deux personnes et que B, son copain, était celui qui remplissait ses jours et petit à petit son cœur, mais que notre lien était la et l'attirance aussi. On a continué à se voir et je sentais que de son côté, le fait de devoir programmer nos moments, que B vivais mal à chaque fois , et que finalement le désir partait.
Hier on devait se voir après un mois sans se toucher. Mais la soirée à finalement été une rupture gentille, honnête et aussi attentionnée que possible.

Je vous écrit ça car je pleure, je pleure et pleure depuis hier . Vécu une nuit blanche et j'ai besoin de le dire . J'ai essayé de casser des trucs comme adolescents mais j'ai plus le goût à ça, j'ai essayé de parler à E. Mais j'y arrive pas me sentant illégitime. Je l'ai dit immédiatement à S, en lui demandant de la solitude une journée , mais j'ai besoin de dire que j'ai mal. Je n'ai pas envie de le dire comme ça , à vif, à S, car c'est un feu qui brûle et laisse des marques. Ni à cette femme pour qui j'ai amour et désir et qui est heureuse avec B. Pour qui je ne veux pas lui infliger la souffrance , et risquer la culpabilité. Je lui dirai mais la vague passée.
Alors merci à ce forum d'exister et de se dire que quelqu'un peut lire et comprendre ou pas, juste pouvoir s'exprimer fait du bien

#
Profil

Toinou

le jeudi 19 octobre 2017 à 10h00

Je t'offre un virtual freehug.

Et te souhaite un bon courage pour traverser cette mauvaise passe.

#

(compte clôturé)

le jeudi 19 octobre 2017 à 12h04

Free Hug aussi :)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion