Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Peur de se lancer

#
Profil

Green-Man-Outside

le vendredi 31 janvier 2014 à 22h47

LuLutine
Euh, GMO, je ne vois pas le lien entre ton commentaire et le mien...

Tu commentais gcd68 qui commentait eve69 parlant de "passer par la case développement personnel".

J'aurais pu citer l'une ou l'autre, j'ai pris le ton commentaire parce que c'était celui qui ne demandait aucune édition de par sa brièveté. :-)

#
Profil

PolyEric

le samedi 01 février 2014 à 04h54

LuLutine
Si je rencontre deux personnes qui souhaitent faire des projets avec moi (comme vous) et que je le souhaite aussi, alors ça se fera. Et sinon ça ne se fera pas.

Regarde, par exemple, dans cette phrase, on pourrais te répondre :

J'ai toujours été choqué qu'une nana se lance dans un projet de vie avec d'autres personnes, juste parce qu'ils ont le même projet qu'elle, et cela sans se soucier de savoir si ces personnes lui plaisent"

Il y a une évidence dans ta phrase qui n'est pas dite tellement elle est évidente.

Peut-être que dans la phrase d'OcoberRed c'était un peu pareil.

Mais peut-être aussi que non.

Il s'agit peut-être d'une vie en commun basée uniquement sur des idées politiques.

Mais à mon avis, il s'agit probablement d'un juste milieu dans lequel la volonté (ou l'envie) de vivre à trois est un critère de pré-sélection, dans la mesure ou ce critère est difficile à trouver, et que leur envie de vivre à trois est forte, ce qui n'empêche pas de prendre uniquement les gens qu'ils kiffent à fond tous les deux.

Pour le reste, je préfère te répondre dans le fil sur la vie de groupe.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Green-Man-Outside

le samedi 01 février 2014 à 06h43

Le sous-entendu du "et que je le souhaite aussi" de LuLutine implique, me semble-t-il, que les gens concernés doivent s'entendre, donc que le projet sera passé au crible de la réalité et non réalisé en dépit d'elle.
Mais elle répondra mieux que moi. ;-)

Dans le cas d'October, pourquoi trois et pas quatre ? Pourquoi une femme et pas un homme ?

Est-ce parce qu'October souhaite vivre sa bisexualité, ou parce que son homme veut réaliser le sempiternel fantasme hétéro "triolisme à gogo".

Est-ce qu'ils cherchent à échapper à une routine, ou est-ce une intuition presque mystique qui taraude leurs entrailles à tous deux (bravo pour la réciprocité, z'avez de la chance) et leur chuchote à l'oreille que "trois est le nombre magique".

Est-ce que dans le fond ils veulent plus qu'une histoire de cul bienveillante (bienveillance ouvrant la porte à de la tendresse à défaut d'un sentiment amoureux plus profond) ?
D'ailleurs, est-ce qu'ils veulent vraiment la même chose ?

#
Profil

LuLutine

le dimanche 02 février 2014 à 05h08

Green-Man-Outside
Dans le cas d'October, pourquoi trois et pas quatre ? Pourquoi une femme et pas un homme ?

Je suis plutôt d'accord avec cette remarque. Pour ma part, je ne suis pas en recherche d'un modèle prédéfini comme ça semble être un peu le cas ici.
Je dirais plutôt que je me sens ouverte aux opportunités...peu importe laquelle se présentera. Si elle convient, alors elle convient. Point ! :)

#
Profil

wolfram

le lundi 03 février 2014 à 11h21

:) ça ne vous étonne pas qu'OctoberRed n'ait plus répondu depuis son premier message ???
Il me semble qu'il en est de même sur une autre discussion avec bisounours67 mais comme elle ne date que d'hier, c'est un peu court pour se faire une idée.
La question initiale était sur la possibilité de former un trouple polygynique. Merci à Gdf d'avoir cité mon article :)
Je pense malgré tout qu'OctoberRed aurait intérêt à aller voir dans un club échangiste et en couple, comment la réalisation du fantasme de l'amour à trois se passe... Ce n'est que pour la partie sexe mais si son couple se considère vraiment comme un "couple célibataire", le sexe pour le sexe ne leur est pas interdit et la façon de vivre cette expérience devrait les aider à avancer.
Pour GMO, je comprends que le terme "manipulation" puisse être connoté de façon négative mais communiquer est l'art d'influencer. Tout acte de communication est tentative d'influence. La manipulation positive est l'ensemble des moyens de communications qui permettent d'obtenir un objectif qui est bon pour l'autre mais qui ne pourrait être atteint par une description factuelle des tenants et aboutissants. Un exemple est l'enfant à qui on dit "une bouchée pour maman"... ce n'est pas pour maman mais pour lui, seulement, le temps qu'il comprenne, il sera anémié, définitivement carencé ou mort.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion