Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Pulsion ou nature profonde ?

Bases
#

Logos (invité)

le samedi 15 juillet 2017 à 22h31

Bonjour,

Je suis depuis 7 mois dans une relation amoureuse dans laquelle je m'épanouie sur plusieurs plans. Nous avons une complicité très forte, aimons beaucoup passer du temps ensemble et nous nous enrichissons mutuellement l'un l'autre sur le plan intellectuel, philosophique, artistique.. Il y a malheureusement un "mais" qui me ronge et me gache l'existence à savoir mes désirs sexuels envers d'autres femmes. Même si ça se passe bien entre nous dans nos rapports intimes, elle ne m'attire pas autant que d'autres femmes que j'ai pu connaitre auparavant.

Cela soulève chez moi plusieurs questionnements sur moi et sur la réponse à apporter à ce problème.
J'oscille donc entre:

1-une culpabilisation énorme de "penser avec mon sexe" et me dit que la voie du bonheur consiste à arriver à gérer ses pulsions.

2-l'acceptation (l'abdiquation?) de ces envies comme faisant parties de moi, ma vraie nature.

Dans le premier cas le travail à accomplir semble immense. En 7mois à essayer de me raisonner en visant un idéal plus grand que juste des histoires de fesses, je constate que ça me ronge toujours et m'empeche de m'investir plus dans ma relation.

Dans le 2eme cas je vois deux options possibles:

-soit on se sépare et je fais confiance à la vie pour trouver un partenaire qui m'attirera plus physiquement et avec qui les autres plans sont également comblés. Le risque de vouloir que tout soit parfait étant de toujours être déçu ou ne jamais rencontrer cet idéal.

-soit je pense que même avec une autre j'aurais fini par avoir envie d'aller voir ailleurs (peut-être après un peu plus de temps) et envisage alors une relation polyamoureuse. Avec elle si c'est quelque chose qu'elle peut concevoir (je ne pense pas) ou dans mes futures relations.

Voilà donc mes dilemes, j'ai peur de gacher une belle histoire pour de basses considérations mais en même temps je le vis mal au quotidien donc ai-je le choix ? Suis-je un addict sexuel faible qui n'arrive pas à se controler ? Ou est-ce inutile de lutter car le naturel reviendra au galot et le polyamour pourrait être une alternative adaptée à ma situation ?

Je n'ai pas précisé que je place l'honneteté et la confiance à la base de toute relation amoureuse donc pas question pour moi d'être infidèle.

Merci pour toutes vos réponses qui pourraient m'aider dans mon cheminement même si j'imagine que le plus gros de la réponse se trouve dans mon fort intérieur.

#
Profil

gdf

le dimanche 16 juillet 2017 à 11h39

Bonjour, bienvenu ici
Une simple question : lui en as tu parlé ? Avant d'aller ouvrir le couple, il y a plein de choses que l'on peut faire à deux pour améliorer le désir.
Et si ça ne suffit pas, c'est d'abord avec elle qu'il faut parler de tes envies. On peut te dire que c'est possible d'être heureux en couple, et d'avoir d'autres relations à côté qui peuvent compléter la première sans la remplacer. Mais ça ne marche que si les principaux intéressés sont dans la boucle...

#

Siline (invité)

le dimanche 16 juillet 2017 à 12h50

Bonjour,
Je suis une plus que jeunette sur ce forum, mais j'ai quand même envie de réagir. Ton post pose je trouve la question de la nature de ce que tu appelles tes "pulsions sexuelles". En effet, tu parles du polyamour comme d'une solution, mais ne s'agirait-il pas plutôt du libertinage, dans ton cas ?
C'est une nuance non négligeable...
Dans ce second cas, je suis bien placée pour dire que c'est quelque chose d'entendable, voire d'acceptable, pour le conjoint.
Et en tout état de cause je rejoins gdf : tu dois évoquer la situation et ses éventuelles "solutions", ou plutôt les évolutions que tu pourrais proposer, avec ta compagne.
A mon sens (et c'est très subjectif) le libertinage, qui est dénué d'attaches affectives, peut-être plus facile à intégrer et à faire entrer dans sa vie que le caractère polyamoureux de son conjoint.

#

Logos (invité)

le dimanche 16 juillet 2017 à 13h59

Hello et merci pour vos réponses. Effectivement dans mon cas si j'envisage une relation polyamoureuse, l'idée serait plutôt d'avoir une relation engageante avec ma copine actuelle et d'autres relations plus légères à côté. Je pensais que le polyamour englobé un peu tout mais certainement que libertinage est le terme plus adapté.

Pour ce qui est de lui en parler, si je vois que je ne peux gérer ces envies sereinement alors oui il faudra que je lui en parle forcément. C'est un peu délicat car je ne voudrais pas qu'elle culpabilise de ne pas me suffir, d'autant plus qu'entre nous ça se passe bien dans l'intimité et je ne vois pas ce que l'on pourrait mettre en oeuvre de plus pour que je ne sois pas tenté par d'autres femmes.

La partie la plus importante de mon problème étant de savoir si je peux tout seul de mon côté arriver à gérer ces envies. La réponse m'appartient j'imagine et si elle s'avère négative alors en parler deviendra une nécessité mais avant ça je voulais essayer de le gérer seul, car comme vous pouvez l'imaginer, parler de ça pourrait "casser" un truc dans notre couple de manière irréversible.

SI certain d'entre vous se sont retrouvés dans le même genre de situation, je suis curieux de savoir coment vous avez géré ça.

En tout cas merci pour l'écoute, c'est déjà bien de pouvoir en parler sans jugements.

#
Profil

kill-your-idols

le lundi 17 juillet 2017 à 12h02

Logos
J'oscille donc entre:

1-une culpabilisation énorme de "penser avec mon sexe" et me dit que la voie du bonheur consiste à arriver à gérer ses pulsions.

2-l'acceptation (l'abdication?) de ces envies comme faisant parties de moi, ma vraie nature.

La 2, sans aucun doute. Le fait que tu aies envie d'autres femmes est un signe que tu es un être humain en bonne santé. Je m'inquiéterais plutôt du contraire.


Logos
Pour ce qui est de lui en parler, si je vois que je ne peux gérer ces envies sereinement alors oui il faudra que je lui en parle forcément. C'est un peu délicat car je ne voudrais pas qu'elle culpabilise de ne pas me suffire, d'autant plus qu'entre nous ça se passe bien dans l'intimité et je ne vois pas ce que l'on pourrait mettre en œuvre de plus pour que je ne sois pas tenté par d'autres femmes.

Pour lui en parler, le mieux est d'avoir une stratégie en plusieurs étapes:

1) D'abord acquérir la mentalité polyamoureuse: lire des livres et des blogs sur le polyamour, acquérir le jargon, comprendre que la monogamie ne fonctionne pas et que les couples qui apparaissent heureuses et fidèles ont très souvent des histoires cachées.

2) Puis expliciter le point de vue polyamoureux. Se comporter comme si le couple était déjà ouvert (sans pour autant commencer des histoires parallèles): discuter ouvertement et sans jugement des histoires de son entourage, traiter le couple comme une amitié plutôt que comme quelque chose de fusionnel, tout en gardant le côté sexuel.

3) Après 3-4 mois dans la phase 2, on peut discuter ouvertement de polyamour avec sa partenaire, et la discussion devrait aller de soi.

#
Profil

poisson_chocolat

le lundi 17 juillet 2017 à 13h53

La conjugalité, mono ou poly, c'est compliqué.
La sexualité, ce n'est simple que pour les bêtes.
Après, le poly m'a permis d'aller à ma rencontre différemment et me convient pour de multiple raison.
Après, il y a plein de recette, mais l'essentiel c'est d'être en adéquation avec soi-même. Et honnête avec soi-même.
Ce qui n'est pas forcement primordial dans le mono, enfin une question d'éthique, s'avère fondamental dans le poly : la capacité à s'écouter. Soi-même et l'autre. Et à parler. Sincèrement.
Attendre avant de dire est-il la meilleurs solution ?

#
Profil

Woudy

le lundi 17 juillet 2017 à 14h55

Hello Logos!

Ce que tu décris est tellement courant après desannées de relation, première chose : jette ta culpabilité !
Je penses qu’il est impossible de trouver la personne idéale qui comble tous les désirs 7/7 24/24, ou alors c’est rare, très rare

Souvent dans le polyamour, le sexe c’est un truc « en plus ». J’ai vécu des phases creuses avec mon chéri où je n’avais plus envie de faire l’amour avec lui pendant des mois, alors qu’il n’y avait pas de pause avec mes autres partenaires. Puis c'est revenu, comme ça.

On ne maîtrise pas le désir..

gdf a totalement raison, il faudrait en parler de tes envies, de tout ce que tu aimes chez elle et lui confier ton inquiétude.
Monogamie ou pas, parler est indispensable et je te souhaite de trouver la force de le faire 

Courage et belle journée
Woudy

#
Profil

Acajou

le lundi 17 juillet 2017 à 17h14

Ca a fait écho à beaucoup de souffrances chez moi ce post, j'ai eu une éducation très culpabilisante et violente, vis à vis de la sexualité, de mon père surtout. Et une mère qui dévalorisait au possible les relations non-exclusives, pour elle si je devais rencontrer quelqu'un c'était uniquement pour faire ma vie avec et avoir des enfants.

Je n'ai fait que contrôler, me cacher, c'était ça mon quotidien, du coup aujourd'hui je trouve mon bonheur à chaque fois que j'arrive à me libérer de ces chaînes.

Je ne sais pas si ça répond aussi à certaines de tes interrogations, en tout cas il y a un vécu passé et une éducation qui peuvent avoir un impact sur ce que tu vis avec elle.

Sinon elle de son côté est-ce qu'elle a envie de davantage avec toi, est-ce qu'elle atteint ses limites ?
Moi j'ai connu plusieurs femmes exclusives radicales qui préféraient se dépasser plutôt que leur homme aille voir ailleurs. Chez les poly je constate plutôt l'inverse.

Mais évidemment comme cela a été dit, avant d'aller plus loin, que ça soit avec d'autres ou avec ta partenaire, que tout ça soit dit et exprimé avant, même des fantasmes. C'est justement d'arriver à mettre des mots sur des ressentis extrêmes qui évite les passages à l'acte (tromperie ou abus) sans le consentement de l'autre. Donc oui, parle, et ça peut prendre du temps de trouver les mots adéquats qui ne la blesseraient pas.

Là je te sens pris de contradictions, entre le fait de ne pas la faire culpabiliser qu'elle ne te suffise pas, et puis tes envies qui sont réprimées. C'est bien souvent ce type de conflits intérieurs qui font souffrir, et qui sont difficiles à verbaliser.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

kill-your-idols

le lundi 17 juillet 2017 à 20h10

Acajou
Donc oui, parle, et ça peut prendre du temps de trouver les mots adéquats qui ne la blesseraient pas.

Là je te sens pris de contradictions, entre le fait de ne pas la faire culpabiliser qu'elle ne te suffise pas, et puis tes envies qui sont réprimées. C'est bien souvent ce type de conflits intérieurs qui font souffrir, et qui sont difficiles à verbaliser.

En ayant fait ce pas plusieurs fois, je remarque que, très souvent, quand on leur parle de polyamour, mes partenaires ne souffrent pas. Au contraire, elles se sentent comme libérées d'un poids.

#

Logos (invité)

le mercredi 19 juillet 2017 à 13h55

Merci à tous pour vos réponses, ça a un côté rassurant de voir d'autres personnes évoqué son problème. Il est donc évident que je dois lui parler, de toute façon je ne peux pas vivre tirailler comme ça. ça va être difficile de trouver les bons mots, peut-être y aller progressivement comme ça a été suggéré. jJe sais qu'elle a envie qu'on aille plus loin ensemble mais je ne sais pas trop quoi attendre de cette discussion. Ce qui est sûre c'est que même si on en ressort triste, ce sera un soulagement. Encore merci !

#
Profil

Acajou

le mercredi 19 juillet 2017 à 14h15

En tout cas moi j'ai eu à beaucoup écrire personnellement (journal intime) pour réfléchir à ça. Les bons mots sont ceux qui te touchent. Et même les choses qui ne touchent pas, c'est qu'il y a souvent des trucs à creuser, des peurs, ou des blindages.

Une de mes ex qui était exclusive rêvait que je la prenne par surprise, mais moi je n'ai pas pu faire ça, ça me faisait un peu flipper car je ne savais pas quelle était la limite, par contre elle avait la hantise que je puisse aller voir ailleurs.
Est-ce que c'est en ce sens-là qu'elle souhaite aller plus loin avec toi ?

#
Profil

Ava

le mercredi 19 juillet 2017 à 15h49

Je me sens très touchée par cette discussion. Il me semble parce que ça me parle de la construction d'un couple et sur quelles bases cette relation peut évoluer.
Pendant des années , j'ai vécu dans une relation exclusive tout en ayant dans la tête et dans le corps du désir, des fantasmes et de l'amour pour d'autres personnes.
pendant des années, je me suis demandée : "mais qu'est ce qui ne va pas chez toi ? tu as une vie que tu as choisie, qui te convient, tu pourrais faire un effort ..." et puis j'ai retourné la question différemment, j'ai fini par me dire que ce n'était pas un problème mais une force : avoir la possibilité d'aimer plusieurs personnes à la fois.
Et un jour, j'en ai parlé à mon compagnon, puis le polyamour s'est mis en place dans notre vie de couple, avec de beaux moments, avec des difficultés, beaucoup de temps de parole, des moments d'émotion brute, parfois ça pique, parfois c'est beau. Mais en tout cas, je ne m'ennuie pas dans ma vie actuelle.
Il me semble que le polyamour c'est croire qu'une seule personne ne peut pas correspondre entièrement à toutes tes attentes. Dans ce que tu dis, tu trouves une connexion intellectuelle, philosopohique et artistique avec de la complicité, la relation intime est belle, mais tu aimerais vivre une relation intime et charnelle avec une autre, ou avec d'autres .
Je pense que c'est entendable, si c'est dit simplement. déjà dans un premier temps dire tes souhaits, sans que ce soit un ultimatum, du style : ben si on le fait pas, je pars. Prendre le temps de sentir à deux comment votre relation peut évoluer.
Personnellement j'ai été très surprise de la manière dont mon compagnon (hyper monogame à la base) a accueilli ma révélation. Il m'a remercié pour ma franchise, c'était très beau.

Je te souhaite alors un beau moment de discussion avec ta compagne.

#

Cupidon (invité)

le jeudi 20 juillet 2017 à 09h39

Merci à tous pour vos témoignages. Ils sont intelligents et pleins d'humanité. Si je suis là, c'est que je me pose aussi la question... Amitiés et belle journée.

#
Profil

lunel

le lundi 24 juillet 2017 à 19h58

Discuter buen sûr. Ne pas culpabiliser. Il a des étapes ds la vie où nos pulsions sexuelles sont plus importants. Notre energie sexuelles est plus intense. Il faut l accepter. Parfois cela correspond avec une meme étape avec la personne avec qui on partage notre vie pour un monogame puis parfois non. Il existe des méthodes de tantrisme ou transformation de cette énergie vitale qui peuvent aider. Puis parfois on ne veut pas faire ce travail spirituel, et cest ainsi on veut juste des relations et là quand on s ouvre et qu on découvre le polyamour, avec des relations plus fortes que seulement du sexe et bien ca detend! Je crois que des solutions par milliers peuvent affluer quand on ose poser les questions comme tu le fais. Alors sans peur d être quelqu un d anormal il fauy s ouvrir et essayer ca rend la vie riche. On découvre des concepts et des personnes. Bonne discution..

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion