Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Plus de désir pour mon partenaire

#
Profil

EntreDeux

le mercredi 30 octobre 2013 à 03h34

J'arrive pas à trouver la page 36, ni les autres pages d'ailleurs, je ne comprend pas comment fonctionne ce document. Mais comme il est vrai aussi que je suis nulle pour tout ce qui concerne les technologies informatiques!... Quelqu'un peut il m'aider au moins pour ce fameux graphique de la page 36 ?

#
Profil

audren

le mercredi 30 octobre 2013 à 06h52

Désolé. J'ai modifié mon message si tu veux réessayer.

Sinon, avec les mains, je vous décris le graphique :

Klusmann a interrogé 2000 personnes sur leur envie de sexe dans leur couple.

80% des hommes répondaient qu'ils avaient "souvent envie de sexe" avec leur partenaire, quelle que soit la durée de leur relation.

Côté femmes, le résultat était le même au départ : 80% de celles qui étaient en couple depuis quelques mois seulement disaient avoir envie de sexe souvent. Mais parmi celles qui étaient en couple depuis plus de 6 ans, il n'y avait plus que 20% qui disaient avoir envie de sexe souvent. Le plus frappant avec ce graphique, c'est le décrochage entre la courbe "hommes" et la courbe "femmes". La première reste à peu près horizontale à 80% (le désir des hommes reste globalement stable dans le temps) tandis que l'autre descend franchement, de 80% à 20% entre les femmes récemment en couple celles qui sont en couple depuis plus longtemps. Et je ne vois pas comment ça pourrait être un artefact statistique, vue la taille de l'échantillon.

Bien sûr, comme toutes les études, c'est à prendre avec des pincettes (Klusmann prend plein de pincettes) - il s'agit d'une population d'étudiants, jeunes, l'enquête est auto-déclarative, etc. N'empêche. Ça m'interpelle au niveau du vécu.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

PolyEric

le mercredi 30 octobre 2013 à 06h57

Heureusement que je n'ai pas parié, je croyais plutôt le contraire...

#

(compte clôturé)

le mercredi 30 octobre 2013 à 12h16

Effectivement, s'il s'agit d'une population jeune, après 6 ans de couple, l'entrée dans la vie active+ arrivée éventuelle d'un enfant+ problèmes financiers qu'on a souvent entre 25 et 30 ans+ angoisse de se dire "ça y est, je suis rangée, plus rien d'excitant ne va m'arriver", ça casse la libido, notamment celle des femmes vu qu'elles sont plus impliquées dans la grossesse :-D et souvent dans les soucis quotidiens que les mecs.
Reste à définir ce que veut dire avoir souvent envie de sexe. Pour les uns, ça veut dire tous les jours, pour d'autres deux fois par semaine c'est déjà souvent :-D

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 30 octobre 2013 à 14h22

Bsolument.
Et deux fois par soir peut être considéré comme un marathon.
Parole.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

woelleffchen

le mercredi 30 octobre 2013 à 20h18

Merci beaucoup pour vos réponses!!

Je réponds d'abord à Siestacorta, qui me pose une très bonne question... pourquoi avoir conçu cet enfant? Et bien, mon compagnon et moi, on a l'habitude de nous lancer dans les nouvelles habitudes. On est ensemble depuis 4 ans et demi, pas beaucoup en fait. On a rapidement été habiter ensemble, puis un an après on a acheté une maison, on s'est pacsé et on a eu l'envie d'avoir un enfant. J'en ai eu sincèrement envie, puisqu'au moment où la décision a été prise, je l'aimais sincèrement, et je savais qu'il allait être un papa merveilleux (et il l'est!!!).

Puis, le petit n'a pas voulu venir... et on a parfois fait l'amour juste pour avoir le petit. A un moment donné, après 6 mois d'essai, j'en ai eu marre, et j'avais envie de tout arrêter. Je m'en voulais de me rendre dingue à vouloir un enfant, et je voulais qu'on se laisse encore le temps. Puis j'ai également remarqué que j'avais moins d'envie pour mon compagnon, mais je ne me suis pas inquiétée, je pensais que c'était normal puisqu'on s'acharnait pour avoir le petit.

C'est en plus à ce moment précis que j'ai rencontré l'homme qui est devenu mon amant par la suite. Sans vouloir m'excuser de quoi que ce soit, mais j'étais fragile, et j'avais surtout envie de nouvelles expériences. J'étais contente d'avoir renoncé au projet d'enfant, et j'avais besoin d'air pour respirer. Avec mon amant, j'ai trouvé cet grand air.
J'ai eu mes premiers rapprochements avec mon amant, et cela m'a dans un premier temps de nouveau donné envie pour mon compagnon. J'en étais heureuse, puisque je ne comptais pas quitter mon compagnon.

Je ne sais pas quel tour le hasard a voulu me jouer, mais juste en faisant l'amour une seule fois, je suis tombée enceinte de mon compagnon. Je me dis que c'était grâce (à cause?) aux sensations positives que j'ai eues avec mon amant...
Mon compagnon était heureux d'apprendre la grossesse, mais moi je l'étais moins. Justement à ce moment-clé de ma vie amoureuse, le hasard prend la décision pour moi et m'"oblige" à rester avec mon compagnon.

Je me suis faite à l'idée de rester avec lui, mais je n'ai pas pu arrêter mon histoire avec mon amant. C'était trop bon de se sentir désirée, belle et attrayante! En plus, grâce à la grossesse, ma libido s'est amplifiée, et tout le désir était dirigé vers mon amant. Notre désir l’un pour l’autre était pétillant, et je n’ai jamais vécu ça auparavant. Mais on est vite tombés amoureux, puisqu’on avait tellement de choses en commun, des idées partagées, et cet amour !
J'ai menti à mon compagnon en lui disant que j'avais peur des relations à cause de la grossesse. C'est idiot, mais il me fallait une excuse. Je ne désirais plus du tout!! Il me dégoûtait même par moments!

Siestacorta, j'espère que tu comprends un peu mieux pourquoi on a un petit fils de cinq mois ensemble...

#
Profil

woelleffchen

le mercredi 30 octobre 2013 à 20h32

Audren, tu as complètement raison, on est devenus cohabitants... et parents d’un fils. D’ailleurs, notre fils nous donne encore beaucoup de moment agréables, et on passe de très bons moments ensemble à trois, puisqu’on oublie un peu notre détresse amoureuse en s’occupant de lui.

Par contre, sans la grossesse, j’aurais sans doute quitté mon compagnon depuis un bon petit moment. Il y a juste eu un mois entre la rencontre avec mon amant et la découverte de la grossesse.

Vous avez tous raison si vous me dites que je ne suis pas polyamoureuse. C’est vrai, et je pensais devoir trouver un prétexte, pour justifier mon aventure avec mon amant. Je suis d’accord avec le principe que l’être humain n’est pas fait pour l’exclusivité sexuelle à vie. Mais pour l’instant, je ne suis pas du tout amoureuse de deux hommes, mais d’un seul ! Et je n’en désire pas deux, mais un seul ! Ai-je encore de l’amour pour mon compagnon ? Un peu, sans doute, mais c’est affectif. J’arrive à le prendre dans les bras, à lui donner de petits bisous, mais on ne s’embrasse plus... je n’y arrive pas. Je suis bloquée ! Mon amant me manque, j’ai tellement envie de passer du temps avec lui, je suis frustrée de ne pas avoir « le droit » de le voir...
Mon compagnon et moi avons décidé d’essayer au moins de nous retrouver en tant que couple à part entière, donc je m’interdis de revoir mon amant, ou même de communiquer avec lui, mais il me manque tellement que la vie avec mon compagnon devient insupportable... Pour moi, mais malheureusement également pour mon compagnon.
D’où mon désarroi, de ne pas savoir quoi faire. Ces derniers jours ont été très durs, et j’ai déjà pensé comment on ferait pour la maison, pour la garde du petit. C’est très triste, je le regrette, mais je m’estime trop jeune (28 ans) pour passer ma vie avec un homme pour qui je n’ai plus vraiment d’amour.

#
Profil

woelleffchen

le mercredi 30 octobre 2013 à 20h38

Cher Janis, à toi également un grand merci pour ta réponse.

Tu as bien senti le problème... on n’est pas un couple bien soudé, on a énormément de non-dits, car j’ai un grand problème de communication. J’arrive à dire quand les choses vont bien, mais dès que ça va mal, j’ai du mal à en parler. Je me dis que j’y arriverai seule, qu’en parler n’aggraverait que les choses etc. Et effectivement, si je me lance dans une relation avec mon amant, il ne faudra plus faire les mêmes erreurs... J’espère que ce n’est pas chronique chez moi !

La confiance est à son niveau le plus bas également, puisque j’ai caché cette infidélité pendant un an ( !!) et j’ai juste avoué parce que mon compagnon l’a découvert ! Là aussi, on voit que la communication est mauvaise, puisque mon compagnon n’a rien remarqué, il m’a cru sur parole, et n’a pas envisagé une infidélité. On ne se connaît pas... ou plus !

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 30 octobre 2013 à 20h54

Non, mais je comprends très bien pourquoi avoir un fils, hein.
J'ai une fille de huit ans sans jamais avoir eu le projet d'habiter avec elle et sa maman, la question du pourquoi serait toujours mal posée.

Non, c'est que cette chronologie me semble significative. Et que cette tension / obligationde la procréation que tu as décrite a pu beaucoup affecter ton désir.

Témoignage : après avoir été papa, après la naissance de ma fille, ben mon désir pour ma compagne n'est pas revenu.
Il y a plusieurs autres explications, mais en partie, c'est que procréation/paternité/ la mère de ma fille / son rapport à la maternité se sont associées dans ma tête, et bon, la parentalité que nous avions imaginée et l'enfant était plus importants que la partie amoureuse de notre relation, donc on a pas vécu ça comme un drame.

Juste pour dire que je ne doute pas de ce morceau là.
Mais, partiellement en connaissance de cause, je pense que bien comprendre que le désir, c'est pas un truc ça y est / ça yest pas et la personne ne m'attire plus, mais un ressenti dans un contexte.
Les ressorts de ce désir disparu valent à mon avis le coup d'être démontés, pas forcément pour réssusciter le désir, mais parce qu'ils sont liés à des tas d'autres réalités sentimentales.
Le désir, ça change de direction facilement. Donc mettons que tu désires beaucoup ton amant maintenant, mais que demain le désir n'y soit plus, sans que tu saches plus comment pourquoi que pour ta précédente déception érotique...
Autant pour comprendre ta situation adultère actuelle que pour ton épanouissement person ensuite, que pour le bien de la relation avec ton compagnon, quelque forme qu'elle prenne ensuite, je crois que tu devrais vraiment te pencher sur la compréhension de l'histoire couple/ attente d'enfant contrariée / désir abîmé / maternité- rapports de parents / désir annulé et amant.

Et sur la communication dans ta relation...
Quelle part de non-dit tu as prise en charge ?
(autre truc, une parole libérée et une libido qui change, parfois, ça se rencontre bien).

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

woelleffchen

le mercredi 30 octobre 2013 à 20h58

Chère aimerplusieurshommes,
Tu as raison, je ne suis absolument pas polyamoureuse, mais très « monoamoureuse » pour l’instant. Je trouve cette notion de polyamour très belle, et je vous envie de pouvoir vivre cette expérience, même si elle ne doit pas être facile à vivre à tout moment. Je sais également que ce n’est pas une solution de facilité, mais un choix de vie bien réfléchi.
Comme je me trouve sur le forum des polyamoureux, je peux également poser mes questions ailleurs, je ne veux pas attirer l’attention avec un sujet qui ne rentre pas dans le thème. Je me permets tout de même encore cette dernière réponse.
Je suis effectivement quelqu’un qui a un grand besoin de liberté, et je pensais initialement trouver cette liberté avec mon compagnon actuel (avec lequel je suis depuis 4 ans et demi), puisqu’il est assez ouvert d’esprit par rapport aux copains que j’avais avant. Je me suis lancé dans cette relation, malgré mon envie de goûter à cette liberté émotionnelle, amoureuse, et même sexuelle.
Avant, j’ai jamais connue cette perte de désir, et même avec mon copain d’avant avec lequel j’étais pendant 5 ans, je ne l’ai pas eue (mais on n’habitait pas ensemble...). Cette perte de désir, de communication tout court, et même d’amour m’est donc nouvelle, et je ne sais pas d’il y a encore espoir ou non.

Je voudrais tellement aimer mon compagnon, le père de mon fils, l’homme avec lequel je pensais être heureuse longtemps ! Mais je n’éprouve plus grand chose pour lui, si ce n’est de l’affection. Je ne lui veux pas de mal, loin de là, mais mes sentiments ressemblent plus à de l’indifférence qu’à du réel amour.

Aimerplusieurshommes, j’ai connu des expériences sexuelles satisfaisantes où je n’ai pas forcément aimé mon partenaire, mais l’inverse ne s’est pas encore produit. Si j’aime sincèrement un homme, je suis généralement envieuse de partager ma vie sexuelle avec lui. Ceci est donc la première fois que je suis confrontée à une perte de désir, même une perte d’envie de tendresse. C’est comme s’il y avait un vrai blocage, qui ne me permet même plus d’embrasser mon compagnon. Je suis froide en sa présence, je souris, mais pas avec le cœur.
Je souffre de cette situation qui devient de plus en plus insupportable...

#
Profil

LuLutine

le jeudi 31 octobre 2013 à 00h43

Coucou,

Moi je voulais juste dire que, dans l'absolu, si tu considères comme possible voire souhaitable l'éventualité que toi-même ou un partenaire entretienne plusieurs relations intimes simultanées, de façon honnête et assumée, alors quand bien même tu n'aimerais personne, tu es polyamoureuse.

Tu peux très bien ne pas être polyamoureuse.

Mais tu peux aussi être polyamoureuse en n'éprouvant de sentiments amoureux que pour une seule personne, why not !

Au-delà du fait d'éprouver ou non des sentiments "pas seulement amicaux" pour plusieurs personnes, c'est à toi de (sa)voir si la philosophie poly te convient. (Hum bon, y a pas forcément qu'une philosophie poly, j'aurais presque tendance à dire qu'il peut y en avoir autant que de poly... ^^ )

J'ai aussi relevé un détail dans ton discours : avec le compagnon que tu fréquentais précédemment, tu dis que tu n'as pas eu de baisse de désir, et que vous n'habitiez pas ensemble.

Est-ce que de ne plus habiter ensemble changerait quelque chose avec ton compagnon actuel ?

Aujourd'hui beaucoup de couples, pas nécessairement polyamoureux, habitent séparément. Même en ayant des enfants. Parfois, cela leur convient mieux.

#
Profil

audren

le jeudi 31 octobre 2013 à 08h35

@aimerplusieurshommes : la question était exactement "est-ce que vous diriez que le fait d'avoir souvent envie de sexe vous caractérise plutôt vous, plutôt votre partenaire, tous les deux, ou ni l'un ni l'autre ?"

L'étude s'est aussi posé la question de la corrélation avec l'âge plutôt qu'avec la durée de la relation (ce que je comprends de ce que tu soulèves comme problématique d'avancée dans la vie active / la parentalité / l'approche de la trentaine). Je traduis un morceau du bas de la page 8 :
"Ce déclin est-il lié à l'âge ? L'âge est évidemment corrélé à la durée de la relation (r = 0.32) mais il a n'a qu'un très faible effet pour prédire le désir sexuel dans une régression logistique*. L'évolution du désir sexuel en fonction de la durée de la relation n'est pas modifiée quand on ne retient que des couples des mêmes tranches d'âge (tableau IV, modèle 2), si bien que le déclin observé en fonction de la durée de la relation ne peut pas être attribué à l'avancement en âge. Il ne peut pas non plus être attribué à la cohabitation (tableau IV, modèle 3), au mariage, ni au fait d'avoir ou non des enfants."

*ndt : un truc de statisticien. Le tableau IV, modèle 2 (p34) examine de possibles corrélations avec d'autres variables. Quand il y a ns, ça veut dire "non significatif", sinon, il y a des ***

Bon, je propose de continuer l'exégèse de cette étude sur les fesses de la crémière un de ces quatre pour arrêter de troller ce débat ci.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion