Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le mariage est une arnaque...

#
Profil

Luminada

le vendredi 17 mai 2013 à 21h55

L'idée de MetaZet me parle.

dr.house
Pour les enfants, une prise de sang des parents par un laboratoire pour valider la paternité et la maternité validé par un juge.

Ahaha, ça foutrait la zone dans quelques couples ça !

dr.housececi dit quand le poteau rose est découvert c'est autre chose.

:-)

#
Profil

dr.house

le samedi 18 mai 2013 à 00h27

alps
Je suis attaché à la famille. Après les autres font ce qu'ils veulent.

Qaunt aux raisons des divorces. Je ne voudrais pas paraitre trop sévère. Mais tu lances beaucoup de clichés.

la première cause de divorce est l'enfant né avant meme le mariage. Ensuite la différence de niveau social, a fortiori si c'est la femme qui touche plus.

Quant au mariage qui dure 3 ans en moyenne c'est n'importe quoi...

Message modifié par son auteur il y a 4 heures.

Exacte c'est 5 ans www.lesbridgets.com/index.php/Etude-/-Statistiques...
En ce qui concerne la famille les hommes et les femmes peuvent en avoir plusieurs non ?

#
Profil

dr.house

le samedi 18 mai 2013 à 00h35

Luminada
L'idée de MetaZet me parle.

Ahaha, ça foutrait la zone dans quelques couples ça !


dr.housececi dit quand le poteau rose est découvert c'est autre chose.


:-)

Ahaha, ça foutrait la zone dans quelques couples ça !
Et oui d'ou le proverbe maman surement papa peut-être.
la patate chaude ..

#
Profil

dr.house

le samedi 18 mai 2013 à 10h43

MetaZet
Moi je suis pour le "mariage" devant notaire ou même sous seeing privé, et paramétrable dans ses moindres détails : "mariage" entre personnes de même sexe ou de sexe différent, "mariage" à deux, trois, quatre, etc., "mariage" en CDD, en CDI, "en alternance", etc., "mariage" athée, agnostique ou religieux, etc. ; avec pour seule limite le consentement des n personnes impliquées. C'est pas beau la vie ? (et puis, bien sûr, que l’État arrête de s'en mêler : fin des "avantages" fiscaux, fin des pensions de réversions étatiques, fin de la promotion sociale étatique de l'hétéromonogamie, etc.)

Message modifié par son auteur hier à 16h.

Les notaires nous piquent déjà pas mal de pognon enfin c'est ce que je crois.

#
Profil

dr.house

le samedi 18 mai 2013 à 10h48

Luminada
L'idée de MetaZet me parle.

Ahaha, ça foutrait la zone dans quelques couples ça !


dr.housececi dit quand le poteau rose est découvert c'est autre chose.


:-)

Mon père c'est marié trois fois...
Quand il est tombé malade mes frères et moi avons prévenu ses huit permanentes elles étaient tous là a l' accompagner jusqu'au tombeau. :-)
Aucun problème pour moi et mes frères.

#
Profil

Anarchamory

le samedi 18 mai 2013 à 11h18

dr.house
Les notaires nous piquent déjà pas mal de pognon enfin c'est ce que je crois.

C'est pourquoi j'ai précisé : "ou même sous seeing privé". Le passage devant notaire n'est pas toujours obligatoire, et je serais favorable à ce qu'il soit facultatif dans un plus grand nombre de cas qu'actuellement.

Par ailleurs, les notaires ne nous piquent pas tant de pognon que ça. D'après la page www.notaires.fr/notaires/le-tarif , les "frais de notaire" sont décomposés comme suit :

- Les taxes qui vont à l’Etat et aux collectivités locales (env. 8/10è des frais) : ce sont les sommes que le notaire est tenu de percevoir et de reverser à l’Etat pour le compte de son client. Elles varient suivant la nature de l’acte et la nature du bien.

- Les déboursés (1/10è) : ce sont les sommes acquittées par le notaire pour le compte de son client et servant à rémunérer les différents intervenants et/ou à payer le coût des différents documents, ainsi qu’à régler les frais exceptionnels engagés à la demande du client (ex. certains frais de déplacement).

- La rémunération du notaire à proprement parler (1/10è).

Si on supprimait les taxes, on n'aurait plus qu'à payer 2/10è (au maximum) de ce que l'on paye actuellement !...

#
Profil

alps

le samedi 18 mai 2013 à 11h59

dr.house
Exacte c'est 5 ans www.lesbridgets.com/index.php/Etude-/-Statistiques...

En ce qui concerne la famille les hommes et les femmes peuvent en avoir plusieurs non ?

La durée n'est pas non plus de 5 ans. Tu ne sais pas lire un tableau de stat à deux entrées.Donc bon...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

gdf

le samedi 18 mai 2013 à 13h48

Le mariage répond à un certain nombre de besoins :
- patrimoniaux : quand on a fait une partie de sa vie avec quelqu'un, on souhaite que nos biens lui revienne. Ça peut se faire avec un testament, ou avec un contrat civil
- filiation : c'est mieux pour les enfants d'avoir plus d'un adulte pour s'occuper de lui, le fait d'officialiser l'existence de plusieurs responsables légaux va dans le sens de la défense de leurs intérêts, en imposant des droits et des devoirs à ces responsables légaux. La filiation peut bien sur être établie de plein de façons différentes
- reconnaissance publique : affirmer au monde entier qu'on s'aime. Un statut facebook fait aussi l'affaire
- faire la fête : c'est une bonne occasion. Les anniversaires, les pendaisons de crémaillère marchent aussi. On a même le droit de la faire sans raison.
Je m'arrête là, j'espère que vous aurez saisi l'idée.

Chacun de ces besoins a plusieurs solutions. Mais le mariage répond à tous en même temps. Qu'on n'impose pas à TOUS le package global, je veux bien. Ce serait de la vente forcée. Mais qu'on interdise carrément à ceux qui le veulent de prendre le forfait tout intégré, je comprends pas.

Gdf

#

Aeli (invité)

le samedi 18 mai 2013 à 14h49

Bonjour tout le monde!

Gdf

"Qu'on n'impose pas à TOUS le package global, je veux bien. Ce serait de la vente forcée. Mais qu'on interdise carrément à ceux qui le veulent de prendre le forfait tout intégré, je comprends pas. "

Tout à fait d'accord avec toi : ca me sidère qu'il y ait une discrimination entre couples mariés, pacsés et en concubinage.

Le terme "discrimination" est peut être fort mais j'en vois pas d'autre.

Je suis pas contre le mariage, l'interdire à ceux qui veulent se marier ce serait arbitraire. Manquerait plus que le mariage devienne une revendication lol

Mais autoriser les personnes à organiser leur vie de famille comme elles le souhaitent, sans passe par le mariage, en faisant un contrat devant un notaire et sans ingérence de l'Etat, çà me choque pas!

Et pourtant je suis pas polyamoureuse, suis en couple monogame.

Quant aux avantages fiscaux accordés aux couples mariés et pascés (et encore je me trompe peut être pour les pascés), j'ai pas d'avis tranché la dessus.

Par quoi remplacer ces avantages? Et s'ils sont pas remplacés par un autre dispositif, çà causerait pas mal de tort aux familles.

#

(compte clôturé)

le samedi 18 mai 2013 à 16h16

Ben le mariage peut aussi, comme beaucoup d'institutions, être rempli de ce que les gens en font... Enfin bon je ne suis peut-être pas hyper représentative (euphémisme) mais je fête mes 14 ans de mariage avec mon mari cette semaine, et bon, voilà quoi, tout va bien, j'ai pas des masses envie d'être abolie :-)

Mais c'est comme pour plein de trucs :
1) si on le sent pas, faut pas y aller ;
2) il ne faut surtout pas contraindre ceux qui ne le sentent pas à y aller ;
3) c'est dommage que beaucoup se sentent contraints d'y aller pour gagner des avantages qui gagneraient certainement à être plus équitablement répartis ;
4) tous ceux qui le souhaitent doivent avoir le droit d'y aller.

#
Profil

dr.house

le dimanche 19 mai 2013 à 06h56

alps
La durée n'est pas non plus de 5 ans. Tu ne sais pas lire un tableau de stat à deux entrées.Donc bon...

Message modifié par son auteur hier à 12h.

J'ai vérifié et revérifié c'est bien cinq ans ..

#
Profil

dr.house

le dimanche 19 mai 2013 à 06h59

Aeli
Bonjour tout le monde !

Gdf

"Qu'on n'impose pas à TOUS le package global, je veux bien. Ce serait de la vente forcée. Mais qu'on interdise carrément à ceux qui le veulent de prendre le forfait tout intégré, je comprends pas. "

Tout à fait d'accord avec toi : ca me sidère qu'il y ait une discrimination entre couples mariés, pacsés et en concubinage.

Le terme "discrimination" est peut être fort mais j'en vois pas d'autre.

Je suis pas contre le mariage, l'interdire à ceux qui veulent se marier ce serait arbitraire. Manquerait plus que le mariage devienne une revendication lol

Mais autoriser les personnes à organiser leur vie de famille comme elles le souhaitent, sans passe par le mariage, en faisant un contrat devant un notaire et sans ingérence de l'Etat, çà me choque pas !

Et pourtant je suis pas polyamoureuse, suis en couple monogame.

Quant aux avantages fiscaux accordés aux couples mariés et pascés (et encore je me trompe peut être pour les pascés), j'ai pas d'avis tranché la dessus.

Par quoi remplacer ces avantages ? Et s'ils sont pas remplacés par un autre dispositif, çà causerait pas mal de tort aux familles.

Les seuls avantages fiscaux, sont aux niveau des enfants, le nombre de part...

Il serait plus facile de simplifier les lois et surtout de se séparer très rapidement et simplement en se passant des avocats.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

dr.house

le dimanche 19 mai 2013 à 07h12

je me suis marié yaoundé cameroun le maire a posé la question polygame / monogame, donc quelque part je suis déjà rodé si j'ose dire.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 19 mai 2013 à 09h58

dr.house
Il serait plus facile de simplifier les lois et surtout de se séparer très rapidement et simplement en se passant des avocats.

(+)

Nicolas Sarkozy avait eu des velléités en ce sens en 2008 mais le projet a été abandonné, je crois, suite à une trop grande opposition des avocats (forcément...).

#

(compte clôturé)

le dimanche 19 mai 2013 à 12h24

Je ne suis pas certaine que le but de l'exercice doive être de se séparer le plus rapidement possible. Les relations ne sont pas des kleenex.
Que l'on fasse le constat d'un échec, ok.
Que la séparation soit la seule option envisagée quand il y a désaccord, à mon avis c'est non seulement dommage mais surtout à l'opposé même de l'éthique des relations plurielles - qui laissent les relations évoluer et se superposer sans que l'une annule l'autre et sans qu'une modification dans la relation signifie son décès.
Ou alors on est pas polyamoureux mais plutôt monogame sériel.

Et les gens ont suffisamment tendance à agir sur des coups de tête pour que je ne considère pas comme une mauvaise chose qu'à un moment on les invite à faire une pause et à réfléchir à la façon dont ils vont s'y prendre. Surtout quand il y a une famille, des enfants qui n'ont rien demandé.

C'est un peu hors-sujet mais pas tant que ça... Qu'on se pose la question de la pertinence du mariage en soi, je suis mille fois d'accord avec ça. C'est un cadre contraignant, ça ne convient pas à tout le monde. Qu'on veuille changer sa nature de cadre contraignant par définition, je n'en vois vraiment pas le sens. Soit on se marie, soit on ne se marie pas. Si on se marie on accepte d'entrer dans un espace où les choses seront sans doute complexes et où une séparation sera délicate. C'est un fait. Il y a un nombre considérable d'autres façons de construire des relations qui n'engagent pas autant.
Les personnes qui récemment on réclamé (et obtenu, tant mieux, j'en suis si heureuse et si soulagée pour elles !) le droit de se marier n'auraient pas lutté aussi fort pour une union superficielle qui n'engagerait à rien.

#
Profil

tentacara

le dimanche 19 mai 2013 à 13h02

Ce qui me gêne dans le mariage, ce ne sont pas ses aspects contraignants, pour moi, toute relation est plus ou moins contraignante et la contrainte relève de l'aspect contractuel du mariage. Ce qui me gêne,c'est plutôt l'aspect institutionnel : cette idée que les couples, les familles que nous formons ne sont pas que les personnes et la façon dont nous choisissons de vivre, mais aussi un élément de l'ordre social. Et les contraintes que cela suppose me semblent bien plus sournoises. Ce n'est plus un engagement envers un partenaire, c'est un engagement devant l’État. En cas d'échec, ce n'est donc pas seulement au partenaire que l'on doit rendre des comptes, mais à l’État aussi. En outre, l'institutionnalisation instaure de facto une hiérarchie et un jugement de valeurs entre les différents choix de vie : les couples mariés bénéficient d'avantages fiscaux, sociaux, etc. qui sont refusés aux célibataires, unions libres, divorcés, etc. Comme si le couple marié seul méritait la reconnaissance de la Nation. Cela pouvait être justifiable à l'époque où le mariage était le seul cadre ( à quelques rares exceptions près) de la génération (qui, elle, est effectivement une donnée d'ordre public et général, puisque le renouvellement de la population a une portée directe sur la démographie et l'économie à long terme). Mais aujourd'hui que plus de 60% des enfants naissent hors mariage, qu'une proportion importante des familles est monoparentale, les avantages fiscaux et sociaux consentis aux couples mariés ne reposent plus que sur la dimension institutionnelle du mariage. Cela fait du mariage le modèle et la référence absolue du mode de vie "citoyen, méritant de la Nation". Cela me gêne, profondément.

#
Profil

Abel

le dimanche 19 mai 2013 à 13h05

Luminada
L'idée de MetaZet me parle.

Ahaha, ça foutrait la zone dans quelques couples ça !


dr.housececi dit quand le poteau rose est découvert c'est autre chose.


:-)

A lire sur le sujet des enfants adultérins.

#
Profil

gdf

le dimanche 19 mai 2013 à 13h53

tentacara
es avantages fiscaux et sociaux consentis aux couples mariés ne reposent plus que sur la dimension institutionnelle du mariage.

Je suis peut-être pas bien au courant mais quels sont ces avantages exactement ?
Les parts du quotient familiale dépendent du nombre d'enfants à charge, pas du mariage des parents, non ?
Après, il y a les droits de succession d'un conjoint décédé au survivant. On peut débattre du principe même ded droits de succession (mais on serait franchement hors sujet). La base, c'est que leguer ses biens à n'importe qui implique une grosse part pour le fisc. Par contre, laisser ses biens à son conjoint, c'est une petite part pour le fisc. Vu du fisc, il faut bien faire la différence entre n'importe qui et le conjoint. Donc passer un contrat public. Encore.une fois, ça pourrait se faire par un simple acte notarié ou sous seing privé, mais puisque le.contrat public existe pourquoi le refuser ?
Par ailleurs, il y a un dernier avantage historique au mariage, c'est la protection du plus faible. Lorsque les femmes ne travaillaient pas, le mariage constituait une protection en fixant des obligations au mari, pendant ou après en cas de divorce.
Aujourd'hui, dans un couple égalitaire où chacun a des revenus équivalents, ce n'est plus forcément pertinent, mais, sans rentrer dans le troll.féministe bien garni sur un autre fil, je pense qu'il reste un paquet de couples où la femme est dependante de son homme. S'ils sont mariés, elle a un minimum de protection. Sinon, elle peut se retrouver à la rue. La "pression" du mariage peut aussi etre vue comme une pression pour que le plus fort s'engage à proteger le plus faible.

#
Profil

Leolu

le lundi 20 mai 2013 à 17h02

Le mariage, c'est aussi acquérir la nationalité du conjoint...

#
Profil

dr.house

le lundi 20 mai 2013 à 17h35

Leolu
Le mariage, c'est aussi acquérir la nationalité du conjoint...

Donc comme je me suis marié a Yaondé je suis camerounais :-/
Mon mariage au cameroun n'est même pas validé, en plus mon ex femme était déjà française par son père alors ..
En clair nous avons fait une cérémonie à la mairie en une demis heure nous étions marié ce n"était donc pas pour les papiers.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion