Polyamour.info

Anarchamory

Anarchamory

Pompey (France)

anarchamory.wordpress.com

Participation aux discussions

Discussion : Fluctuation du désir

Profil

Anarchamory

le vendredi 27 septembre 2019 à 00h26

Bonsoir,

(j'ai pas lu tous les commentaires)

Tu n'es pas seul, j'ai déjà vécu ça, et plusieurs fois. J'ai l'impression que le désir sexuel pour une personne est qqch de fluctuant. Les paramètres peuvent être nombreux. J'ai réussi à identifier ce qui me rassure :

Pour ma part je n'ai pas nécessairement besoin de partager du sexe avec mes relations. Toutefois, quand elles partagent du sexe avec d'autres, mais pas avec moi alors que l'envie serait là chez moi, ça peut m'insécuriser.

Pour conjurer cette insécurité, j'ai juste besoin de savoir de l'autre qu'iel me trouve baisable. Si l'autre est franc et honnête, il suffit qu'iel me le dise : "tu es baisable", pour que je læ crois.

Accessoirement, comprendre pourquoi du coup on ne partage plus de sexe si l'autre me trouve baisable, ça m'aide bien aussi.

Une de mes relations a compris qu'elle a une sexualité globalement de soumise. Quand elle a un nouveau partenaire, elle va avoir envie de sexe deux ou trois fois avec, puis si la personne n'est pas dominante elle va se lasser. C'est mon cas, je ne suis pas dominant, donc sexuellement elle n'y trouverait pas de quoi être satisfaite à terme. Mais par contre elle est incapable de tomber amoureuse d'une personne dominante. En conséquence elle va partager de l'amour avec certaines personnes (+ un peu de sexe au début) et elle va partager du sexe avec d'autres personnes (+ au mieux une vague amitié). Quand elle m'a expliqué tout ça de façon claire et logique ça m'a totalement libéré de mes tourments. Et j'ai senti que ça l'a libéré aussi. Depuis notre relation s'est grandement améliorée. Maintenant je sais que je peux avoir une relation certes non-sexuelle mais faite d'amour et de tendresse avec elle et ça me va. En lien avec la disparition de la sexualité j'avais aussi la crainte qu'elle ne m'aime plus et ne veuille plus de tendresse avec moi. Du coup maintenant je suis beaucoup plus confiant par rapport à tout ça.

Bref, vive la communication ! :)

Message modifié par son auteur il y a un an.

Voir dans le contexte

Discussion : [Texte] Ce n’est pas toi, c’est la structure: déconstruction de la polyamorie féministe. Coral Herrera Gómez, sept 2015

Profil

Anarchamory

le lundi 25 février 2019 à 01h10

La plupart des articles sont très intéressants et apportent une perspective de mon point de vue inédite sur la question du polyamour, sans l'angélisme décontextualisé qu'on voit souvent ailleurs.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamoureux Strasbourg

Profil

Anarchamory

le dimanche 06 janvier 2019 à 03h20

Hello,

Je ne suis pas de Strasbourg mais ayant longtemps fréquenté les cafés polyamour strasbourgeois, je me permets de répondre aux questions de Kevstra et Albane. Toutes les infos sont sur Facebook, via cette page : https://www.facebook.com/PolyTeamStrasbourg/

Voir dans le contexte

Discussion : [Le site] Bientôt 10 ans

Profil

Anarchamory

le jeudi 08 novembre 2018 à 00h10

Moi je vote pour l'été ! :-D

Voir dans le contexte

Discussion : [Texte] La Violence de genre et l’amour romantique. Coral Herrera Gómez, 2013

Profil

Anarchamory

le lundi 09 juillet 2018 à 22h32

J'ai lu le texte et c'est très intéressant (comme souvent sur ce site). Merci pour le partage :)

Voir dans le contexte

Discussion : Rencontres à la Ferme, 1ère édition

Profil

Anarchamory

le jeudi 05 juillet 2018 à 00h29

Bonsoir !

Oups ! J'avais zappé le message avec le lien contenant le formulaire, du coup je viens seulement de le remplir. J'espère que ça n'est pas trop tard. Sinon tant pis :/

Voir dans le contexte

Discussion : Transformation relationnelle : passer d'une relation amoureuse à une relation d'amitié

Profil

Anarchamory

le mercredi 30 mai 2018 à 00h22

Bonsoir @artichaut,

Tout d'abord bon courage à toi dans ces moments difficiles. J'ai vécu ma plus difficile rupture il y a un peu plus d'un an et n'ai réussi à me détacher amoureusement qu'en décembre-janvier dernier (j'aurai mis presque un an pour faire mon deuil). Mon expérience n'est bien entendu pas universalisable mais voilà ce qui m'a aidé à avancer :

• La rupture, brutale, s'était accompagnée de plusieurs reproches que j'avais trouvé peu bienveillants et surtout injustes. Je ne sais pas si c'est également ton cas. En tout cas j'ai eu besoin de faire le point avec elle là-dessus, de m'assurer que c'était pacifié entre elle et moi, qu'elle comprenait que je n'avais rien fait de mal, pour commencer à aller mieux.

• Vu qu'à l'issue de cette mise au point elle n'était pas revenue vers moi alors que du temps était passé (la colère était manifestement redescendue) et qu'elle ne me reprochait plus rien suite à nos explications, j'ai eu besoin de comprendre pourquoi le désir n'était pas revenu. Je n'ai jamais eu de réponse claire là-dessus et j'ai l'impression qu'elle-même ignorait la réponse. Elle me disait que la crise qu'on avait traversé était à ses yeux un élément déclencheur voire un symptôme du désamour, par lequel elle en avait pris conscience, mais que ça n'en était pas la cause. Mais pour ce qui est de la cause, je demeure dans l'ignorance. Je sens toutefois que ça m'aurait aidé à aller plus vite pour faire mon deuil si j'avais pu comprendre ce qui posait problème. Pas forcément pour changer les choses car s'il s'agit de m'aliéner c'est une impasse. Mais éventuellement pour me convaincre moi-même que c'était le meilleur choix. J'aime bien comprendre ce qui m'arrive. J'ai besoin de rationaliser pour me rassurer sur le fait que le monde de l'attraction n'est pas juste un gigantesque chaos de versatilité où on peut changer de statut du jour au lendemain juste comme ça, rendant périlleux toute projection et toute construction pour l'avenir, y compris proche. Donc je ne sais pas si toi tu as pu bénéficier d'explications. Si non ça ne coûte rien de poser la question (sans insister en l'absence de réponse bien entendu). Si sa décision est ferme, réfléchie, assumée et qu'il n'est pas question d'envisager autre chose, on peut supposer qu'elle a perçu une incompatibilité à la fois majeure et sans espoir de résolution entre vous deux. Ça pourrait t'aider (le cas échéant) à comprendre que c'était objectivement le meilleur choix pour vous deux puisque s'aliéner pour plaire aux autres (quand c'est possible) est rarement une bonne idée.

• J'ai eu besoin aussi de prises de distance. J'en ai eu plusieurs. Une profonde de quelques semaines (avec blocage sur Facebook) et quelques plus légères (avec simple limitation des échanges) de quelques semaines à quelques mois. Ça m'a bien aidé à faire le vide car trop de stimuli en continu de la part de cette personne avec qui j'avais partagé des trucs forts ça me raccrochait à ces souvenirs avec une douloureuse nostalgie.

• Il y avait volonté de transformation en amitié (surtout de son côté) mais ça a été compliqué car nous n'avons pas du tout la même conception de l'amitié. Pour moi, devenir ami avec elle, je le voyais comme une sorte de rétropédalage, donc davantage un appauvrissement qu'une transformation. Il faut dire que je ne fais pas de distinction de nature entre amitié et amour, pour moi c'est juste une question de degré. La tendresse physique est une des voies privilégiées par laquelle j'exprime mon amour-amitié (je vais à présent coller les deux mots puisque pour moi c'est juste une question de degré) et par laquelle je me sens aimé. Au fur et à mesure que mon amour-amitié grandit, au fur et à mesure j'exprime un désir de proximité physique. Il m'est donc difficile de concevoir que la fin de la tendresse physique puisse ne pas être la conséquence de la fin de l'amour-amitié. Sauf si qqch rebute sur un plan physique. Ainsi, lorsque je me prends une "veste" avec une personne qui me considère comme un ami, j'ai tendance à supposer que cette personne me perçoit comme moche, qu'il s'agit donc d'un rejet de mon corps. Intellectuellement je sais que ça n'est pas forcément le cas. Mais dans mes émotions spontanées c'est ce que je ressens.

• Enfin, une dernière chose qui m'a beaucoup aidé, c'est de renouer des relations avec une forte intensité par la suite. Je pense toutefois qu'il a fallu que j'aille déjà mieux pour que ces relations soient bénéfiques. Si j'avais été encore en pleine phase de deuil, je crains que ça se serait senti et que ça aurait été préjudiciable à ces relations et donc à moi par ricochet. J'y aurais forcément cherché un palliatif au manque que je ressentais et ça n'aurait pas été très sain. Je pense que le mieux c'est d'aimer les personnes pour elles-mêmes et non dans leur propension à combler des manques affectifs...

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Quelle sorte de polyamoureux êtes-vous ?

Profil

Anarchamory

le samedi 24 mars 2018 à 00h29

Je l'avais déjà fait sur Fetlife :) Je vais copier/coller mes réponses :

Axe - Vitesse : A quelle vitesse créez vous des connexions/relations, en général ?

Fluide - Plutôt rapide dans la formation de liens affectifs et/ou sexuels.
Croissant - Formation de liens affectifs et/ou sexuels de façon délibérée/réfléchie.
Statique - Lent dans la formation de liens affectifs et/ou sexuels.

Axe - Structure : Comment décririez-vous la structure de votre relation poly idéale ?

Ouvert - Les gens vont et viennent à volonté formant des "polygroupes" qui consistent en des relations dyadiques (ce qui lie 2 choses) individuelles.
Réseau - Les gens se connectent souvent socialement avec des métamours. Une démarche du type « apprendre à se connaître » est généralement proposée dès le début d’une nouvelle relation avant de faire partie du groupe élargi.
Fermé - Approbation des membres existants nécessaires avant qu’un nouveau membre soit autorisé.

Axe - Attitude : Quel est le niveau d'intrication souhaitée avec des partenaires et/ou métamours ?

Indépendant - Préfère que chacun fasse leur propre occupation avec leur propre partenaire.
Communautaire - Aime faire partie d’un groupe socialement connectés de temps en temps.
Familial - Partage prioritairement le temps et/ou l’espace avec les partenaires et leurs métamours.

Axe - Niveau d’intimité : Quel niveau d’intimité souhaitez-vous avec les autres ? Possibilité de choisir plus d’une réponse.

Sexuelle - Se connecte avec les autres par le partage de l'intimité physique. Emotionnelle - Se connecte avec les autres par le partage des sentiments. Activités et expériences partagées - Se connecte avec les autres par le partage d'expériences et le temps passé ensemble.

Axe - Priorité :

Hiérarchique - Priorité est donnée à la préservation de la/des relation(s)s primaire(s) existante(s).
Pondéré - Certaines relations sont prioritaires sur les autres, mais c’est ouvert aux changements comme l'ajout d'une relation primaire supplémentaire, etc
Egalitaire - Engagé à ne pas faire passer une relation en priorité sur les autres.

Axe - Saturation des relations : Quelle serait votre nombre de relations idéal ?

Carton plein - Entièrement satisfait de relation(s) en cours. Préfére les relations aux sorties/rencontres ponctuelles.
Ouvert aux opportunités de se connecter - Ni fermé à la formation de nouvelles relations, ni en recherche active, mais se fermer aux opportunités serait restrictif.
Recherche active de nouveaux partenaire(s) - Vous cherchez de nouvelles connexions indépendamment de la situation actuelle en terme de partenaires. Toujours ouvert à de nouvelles rencontres et découverte

Axe - Inné ou acquis :

Né Poly - Est sorti de l'utérus câblé pour de multiples connexions. Être monogame ne serait pas naturel.
Poly par choix - Poly est logique, et c’est un style de relation souhaitable pour une multitude de bonnes raisons. Peut parfois entrer dans une relation monogame.
Mono ou poly - Heureux d'être ouvert soit poly ou mono, en fonction des circonstances de la vie, si le partenaire actuel est ouvert à poly, etc.

Axe - Circulation de l'information :

Confidentiel - Pas envie d'entendre parler des activités des autres partenaires et/ou d’avoir des informations sur la/les relation(s) dans lesquels ils sont impliqués avec les métamours, sauf autorisation explicite à l'avance.
Pertinence - Pas besoin d'avoir tous les détails, mais vous souhaitez voir partagé des informations personnelles pertinentes.
Transparence - Application de la libre circulation des informations sur toutes les relations et les partenaires impliqués, et qui sont à l'aise avec ce partage avec les métamours.

Axe - Formalité :

Détaillée -Vastes accord /contrats couvrant toutes les éventualités.
Général - Accord sur les grandes lignes.
Court terme - Accord temporaire seulement.

Pour l'axe "inné ou acquis", j'aurais presque pu mettre aussi "poly par choix" en ce sens que le polyamour, en plus d'être une disposition naturelle chez moi, est également un mode de vie que je trouve conforme à un certain nombre de valeurs éthiques et rationnelles que je partage.

Voir dans le contexte

Discussion : Amour Amitié A-sexualité

Profil

Anarchamory

le jeudi 07 décembre 2017 à 00h14

Bonsoir mako,

Ton post est très intéressant et se rapproche de problématiques qui me sont familières ou sont l'objet de mes préoccupations :

"Si je suis poly, ce n'est pas seulement pour pouvoir avoir plusieurs relations, mais aussi pour être capable de transformer une relation existante."

Je (+) complétement :-)

"Le problème c'est que une caresse sur la hanche ou un baiser dans le cou peut se donner et se recevoir avec ou sans ces frissons mais que la frontière n'est pas toujours si simple. Et on en arrive à la conclusion que pour supprimer l'intensité sexuelle, il faudrait supprimer le désir (tout en continuant idéalement, à partager de la tendresse, des caresses soft, etc)."

Là je vais avoir besoin d'éclaircissements car je ne suis pas sûr de bien comprendre. Tu veux dire que le fait que tu ais du désir modifie involontairement la manière dont tu donnes une caresse ou un baiser, et que du coup cela va donner ces fameux frissons indésirables pour elle ? N'y a-t-il pas aussi une piste à chercher de son côté ? Au niveau donc de la réception de ces caresses et baisers ? N'y a-t-il pas une manière de les recevoir qui pourrait les débarrasser de tout potentiel frissonnant ?

Il me semble, de mon expérience, qu'une caresse appuyée est moins sujette à générer les dits frissons. Peut-être une piste à creuser de ton côté.

"Mes questions sont multiples. - Il y en a t-il parmi vous qui ont déja vécu/tenté quelque chose de la sorte ? (par ex. redevenir amis en conservant du contact corporel)"

Alors j'aurais bien voulu avec une ex-chérie mais visiblement il y a beaucoup de gens, y compris chez les polys, qui restent avec un fonctionnement assez binaire en tout ou rien. Ça semble être son cas. Par contre, ce qui peut s'apparenter à ce que tu dis, c'est que j'ai pour le moment trois relations comportant une certaine intimité physique et aucune de ces relations ne rentre dans une case standard (en plus du fait qu'elles sont donc non-exclusives). Elles se sont définies d'emblée ainsi, par le jeu de nos envies mutuelles, sans pression. Peut-être qu'elles évolueront, peut-être pas. En tout cas elles suffisent à combler l'essentiel de mes besoins en matière de contact physique.

Par contre, dans une certaine mesure en tout cas, l'apparition d'une tension / excitation érotique ne semble pas poser de problème, à la différence de ta situation. Peut-être que le tout est de comprendre qu'on n'est pas obligé·e de faire du sexe sur cette base, et qu'on peut juste la laisser apparaître sans se focaliser dessus... Je me demande si des exercices de méditation ou de relaxation ne pourraient pas être utiles. Pour acquérir un certain détachement par rapport aux sensations qui peuvent parcourir vos corps.

Bien entendu, peut-être que le problème est ailleurs. Peut-être que là où toi tu ressens de la tension / excitation érotique, elle elle ressent un truc qui serait désagréable en soi (y compris donc si tu le ressentais toi).

"- Auriez-vous des suggestions de termes pour désigner une relation proche de l'amitié mais avec de l'amour (puisqu'il y en a aussi en amitié), de la tendresse jusqu'à des caresses peau contre peau, mais pas d'intensité sexuelle ? On a essayé l'amoutié, mais bon…"

Relation queerplatonique ?

"- Quand pour une même relation une personne, nomme "relation amoureuse" et l'autre "relation d'amitié" vous faites quoi ?"

Si ça ne pose de problème à aucune, je ne fais rien de spécial. Ce ne sont que des mots. Si ça se trouve le contenu que vous mettez derrière est le même, c'est juste la manière de le désigner qui est différente.

"- Comment présentez-vous à vos ami.e.s mono, et familles, un.e ami.e, avec qui, presque toujours, vous dormez dans le même lit quand vous êtes ensemble ?"

Une relation, un·e partenaire, un·e ami·e, un·e ami·e intime/tendre/câline, ou même un·e chéri·e. L'essentiel est que la dénomination conviennent aux deux. Les autres n'ont pas besoin de connaître le détail de ce que vous faites ou pas sous la couette.

Voir dans le contexte

Discussion : Le baiser : interprétations et ressentis

Profil

Anarchamory

le mercredi 08 novembre 2017 à 17h59

Toinou
Sauf que ton exemple est un brin bancale ou tout le moins incomplet. Car dans les cas cité, on se fait un "smack" c'est à dore qu'on a les levres qui se touche un instant comme une bise mais simplement avec les lèvres, on ne se roule pas une galoche.

Certes, mais le baiser c'est pas forcément la galoche, si ?

Toinou Je vais faire dans l'exemple volontairement poussé : si le baiser ne revêt pour toi aucune signification ou finalité,

... intrinsèque, attention ! ;)

Toinou alors l'idée de rouler un patin à ta mère, ton père, ou tes frères et sœurs ne te pose aucune problème.
Si ta réponse est toujours "non aucune problème c'est juste eux qui ne veulent pas", alors ok je veux bien l'admettre, mais dans le cas contraire c'est bien que, même pour toi, il y a bien intrinsèquement une signification et des limitations.

Ça ne me pose pas de problème éthique (étant majeur), mais l'idée ne m'emballe pas pour moi (tiens, j'ai fait un jeu de mot involontaire ^^). C'est peut-être lié au fait que je n'ai pas déconstruit certaines choses (ce qui présuppose donc bien qu'il y a construction). Ou c'est peut-être une simple question de goût personnel. Je ne sais pas bien. Mais ça ne change rien au schmilblick : je ne prétends pas être entièrement libéré des normes socialement et culturellement construites dont je pointe l'existence...

Par ailleurs, pour prendre un autre exemple : je n'ai pas forcément envie de faire une bise à tout le monde (et je suis contre le fait de forcer les enfants à faire un bisou à pépé ou à mémé). Pourtant il n'y a pas les mêmes normes concernant la bise.

Et quand j'étais encore plein d'hétéronormativité, l'idée de faire une bise à un homme me mettait mal à l'aise (ceci dit, il y a encore plus longtemps, l'idée de faire une bise tout court me mettait mal à l'aise). J'ai largement déconstruit ça depuis. Il m'est même arrivé d'embrasser des mecs sur la bouche, et même avec la langue.

Camille_B
Bah, soyons honnête, l'érotisme et la sensualité sont des choses qui sont intégralement construits culturellement et socialement.

On peut très bien débarrasser le sexe de toute dimension "sociale" et se retrouver avec quelques "parades amoureuses" basiques qui conduisent à coït ayant pour finalité la procréation.

Effectivement, bonne remarque.

Ceci dit, je n'ai rien contre les constructions sociales et culturelles.

Ce qui me dérange c'est quand elles deviennent des normes imposées.

Voir dans le contexte

Discussion : Le baiser : interprétations et ressentis

Profil

Anarchamory

le dimanche 05 novembre 2017 à 19h28

Coucou !

Je n'ai pas lu les autres interventions, mais je vais y aller de ma perception personnelle du baiser. Pour moi il ne revête intrinsèquement aucune signification ou finalité d'ordre amoureuse, érotique ou sensuelle. Le tabou qui l'entoure et le réserve à ces contextes me semble le fruit d'une norme socialement et culturellement construite.

Pour preuve de ce que j'avance, le fait que le baiser sur la bouche est la manière de se saluer entre slaves (quelque soit le sexe/genre), mais était aussi un signe de reconnaissance chez les premier·e·s chrétien·ne·s (quelque soit le sexe/genre à nouveau).

Voir dans le contexte

Discussion : Café Poly Nancy

Profil

Anarchamory

le samedi 21 octobre 2017 à 11h25

bonheur
Je vois avec bouleversifiante pour un covoiturage. Je reconfirmerai si ok ! :-)

Ce serait génial de se revoir :-D (+)


Message modifié par son auteur il y a 2 jours.

:-D (+)

Voir dans le contexte

Discussion : Café poly à Dijon ?

Profil

Anarchamory

le samedi 21 octobre 2017 à 11h24

Coucou, le prochain café poly sur Nancy ça sera le 28 octobre :) (cf. les événements du site). N'hésitez pas à venir !

Voir dans le contexte

Discussion : Café poly à Dijon ?

Profil

Anarchamory

le jeudi 07 septembre 2017 à 22h36

:-D (+)

Voir dans le contexte

Discussion : Café poly à Dijon ?

Profil

Anarchamory

le mercredi 06 septembre 2017 à 01h07

bouleversifiante
Bien le bonjour à vous chers poly dijonnais

J'aurai souhaite "organiser" une rencontre/cafe poly prochainement, ou bien, à défaut, proposer un covoiturage pr le prochain café poly nanceen programmé pr le 16 sept ...

J'attends impatiemment de vos nouvelles :)

Bouleversifiante

@bouleversifiante, si tu fais un covoiturage de dijonnais·es jusqu'au prochain café poly nancéien nous en serions fort honoré·e·s... ^^

A bientôt !

Voir dans le contexte

Discussion : Spam mails

Profil

Anarchamory

le mercredi 30 août 2017 à 16h10

Pareil, je l'avais reçu, hier, aussi à 22h42.

Voir dans le contexte

Discussion : Café Poly Metz

Profil

Anarchamory

le dimanche 06 août 2017 à 17h28

Venez nombreux-ses pour cette première, dans un tout beau centre LGBTI ! ^^

Voir dans le contexte

Discussion : [Jeu] Jeu de rôle

Profil

Anarchamory

le dimanche 16 juillet 2017 à 13h47

Moi je suis rôliste semi-pratiquant en dilettante et à dose homéopathique : je ne meujeute pas, mais j'aime bien peujeuter de temps en temps :P Mais il faut que je trouve des MJ pour ce faire...

Voir dans le contexte

Discussion : Café Poly Nancy

Profil

Anarchamory

le dimanche 19 février 2017 à 23h33

Bonjour / Bonsoir,

Comme vous l'avez peut-être remarqué, ce café poly a lieu exceptionnellement le 4ème et non le 3ème samedi du mois.

Ce report à pour but de ne pas concurrencer le festival Subversion queer féministe de Strasbourg qui se tiendra du 4 au 18 mars : https://www.kisskissbankbank.com/festival-subversi...

Voir dans le contexte

Discussion : Poly luxembourg

Profil

Anarchamory

le mardi 14 février 2017 à 19h08

Darky87
Des cafés ou rencontres poly au Luxembourg?
E
J'y habite

Bonsoir @Darky87,

Je connais quelqu'une qui cherche à en organiser. Je ne sais pas si elle fréquente ce forum, mais elle est sur le forum belge : www.polyamour.be/user.php?id.1505

Sinon, j'en organise quant à moi sur Nancy, ce qui n'est pas encore si loin que ça... Le prochain se tient le 18 février : /evenement/-qL-/Cafe-Poly-Nancy/

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion