Polyamour.info

Caoline

Caoline

Epinal (France)

Participation aux discussions

Discussion : Comment gérer l'avarice d'un partenaire polyamoureux en catimini?

Profil

Caoline

le lundi 19 octobre 2020 à 06h53

@sandyana
Nous exposer la même situation tous les 6 mois /discussion/-cmw-/Comment-se-comporter-avec-un-par... sans rien retenir des réponses puisque tu continues à le nommer polyamoureux... ne changera rien à ta situation. Il me semble que c'est d'un accompagnement psychologique dont tu as besoin pour te sortir de cette situation toxique.
A moins que tu ne sois juste un troll, c'est une éventualité que je n'exlue pas !

Voir dans le contexte

Discussion : « Poly yes ! », « Polyamour 2.0 » : la question du consentement relationnel. 2/2

Profil

Caoline

le jeudi 24 septembre 2020 à 11h41

Merci beaucoup @LeaBridou je comprends beaucoup mieux et partage ton point de vue.

Voir dans le contexte

Discussion : « Poly yes ! », « Polyamour 2.0 » : la question du consentement relationnel. 2/2

Profil

Caoline

le jeudi 10 septembre 2020 à 19h25

LeaBridou
Par contre si il était écrit pour d'autres personnes, notamment les femmes, il serait vraiment antifeministe.

Coucou Lea,

J'aimerais beaucoup que tu m'expliques pourquoi, ici car ça peut intéressé d'autres si à l'écrit, ou si trop complexe à faire à l'écrit tu as mon tel ;-)

Voir dans le contexte

Discussion : Dormir ensemble ou pas (Décortiquons la Monogamie)

Profil

Caoline

le jeudi 10 septembre 2020 à 19h18

artichaut
J'ai bien aimé ça aussi :

Oui y'a plein de façon de "dormir ensemble". Si c'est pour ne pas du tout se toucher, moi je préfère généralement ne pas dormir dans le même lit.

Oui, c'est ce que je disais, ça serait plus confortable pour moi aussi dans ce cas là, car je pense que je ne dors pas profondément pour veiller à respecter son besoin, mais il y a les questions pratiques et en pratique quand nous sommes ensembles, ça serait finalement encore moins pratique ou confortable les possibilités qu'il y a...

Et par rapport à ton autre citation, il parait que, quand c'est bienvenu, je fais pleins de caresses et de câlins en dormant, au point que certains pensent parfois que je ne dors pas vraiment.

Voir dans le contexte

Discussion : « Poly yes ! », « Polyamour 2.0 » : la question du consentement relationnel. 2/2

Profil

Caoline

le mercredi 09 septembre 2020 à 18h48

Et je ne veux pas dire qu'il n'y a pas de grandes lignes majoritaires, pas de domination de ce fait... mais quand même beaucoup d'exceptions et heureusement.

Voir dans le contexte

Discussion : Début couple libre qui tourne mal

Profil

Caoline

le mercredi 09 septembre 2020 à 18h46

Ma meilleure amie a subi ce genre de relation pendant 8 ans, je te souhaite de réussir à t'en sortir plus rapidement qu'elle. Pas le temps de rentrer dans les détails mais si tu le souhaites écris moi en perso je pense qu'elle accepterait que je vous mette en contact.

Plein de courage à toi.

Voir dans le contexte

Discussion : « Poly yes ! », « Polyamour 2.0 » : la question du consentement relationnel. 2/2

Profil

Caoline

le mercredi 09 septembre 2020 à 18h30

@bidibidibidi il me semble que nous avons déjà eu plusieurs discussions là dessus... Les critères d'attirances ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Si on croit tes critères je n'aurais que difficilement des relations et avec des hommes n'ayant pas le choix, hors ce n'est vraiment pas le cas !

Voir dans le contexte

Discussion : Dormir ensemble ou pas (Décortiquons la Monogamie)

Profil

Caoline

le mercredi 09 septembre 2020 à 18h22

Je n'écris plus souvent en ce moment mais là j'ai vraiment une expérience à partager.

J'ai dormi avec mon compagnon historique, quand j'étais avec lui bien sûr mais ça doit être 90 % du temps global si on compte l'ensemble de notre vie commune, pendant plus de 29 ans dont 20 ans de relation exclusive physiquement et 10 ans de relation poly.

Je n'aurais jamais imaginé qu'il en soit autrement, enfin que je puisse ne plus en avoir envie, car comme pour tous nos choix, on l'avait déjà questionné.
Mais il y a quelques mois, du jour au lendemain dans une période très difficile pour moi ( rupture en fin de confinement avec celui que je considère comme le deuxième homme de ma vie, remise en question globale, questionnement sur une forme étrange de dépendance affective... ) je lui ai demandé qu'on ne dorme plus ensembles. Il a très mal vécu cette demande, je pense qu'il l'a assimilé à une fin de notre relation amoureuse ce qui n'était pas mon souhait même si la période était si difficile pour moi que je n'étais plus sûre de rien.

Mes raisons étaient multiples :
- le soir soit je perturbais son endormissement soit je m'obligeais à ne paslire comme j'en avais envie.
- quand j'étais très mal le fait qu'il soit à coté de moi en semblant m'ignorer totalement, ne sachant pas quoi faire, était extrêmement violent pour moi.
- au petit matin si il se levait pour aller aux toilettes ça me réveillait et je n'arrivais plus à me rendormir.
- avoir son corps nu près de moi me donnait du désir et j'avais l'impression d'être toujours en demande ayant une libido bien plus forte que la sienne.

Je lui ai bien sûr précisé qu'il serait le bienvenu dans mon lit quand il en aurait envie.
Même si il n'était pas ravi, il est évident, c’est dans sa nature, qu'il n'allait pas m'imposer sa présence.

Et la suite est bien surprenante : alors que moi j'apprécierai que ce soit plus fréquent, il a du redormir 3 ou 4 fois dans mon lit depuis, à ma demande ou même la nuit dernière à ma quasi exigence tellement j'étais malade et en panique d'être seule.
On dort tous les 2 beaucoup mieux séparément et il l'apprécie encore beaucoup plus que moi.
Il vient par contre me faire des câlins ou partager de la sexualité, de façon très variable suivant les périodes, mais au moins quand il vient c'est qu'il en a vraiment envie et j'apprécie grandement. Je suis aussi parfois allée le rejoindre dans le siens, soit pour des câlins soit parce que j'ai laissé mon lit à ma fille et son amoureux.

Ceci m'amène à évoquer un autre sujet, il me semble que dormir séparément peut être considéré comme un vrai choix de riche. Pour nous tant qu'il ne fait pas froid c'est simple puisqu'on ne dormait pas au même endroit suivant la saison, j'ai donc gardé notre lit d'été et lui a rejoint notre lit d'hiver. Et il se trouve qu'une de nos grandes quitte la maison, j'avais déjà mon ordi dans sa chambre, elle va donc devenir la mienne pour l'hiver, sauf les jours où je ne dormirais pas seule, ou alors on va rechanger de chambre. Mais en fait tout le monde n'a pas une chambre par personne. C’est un peu pareil qu’avoir des logements séparés, économiquement ça peut être très compliqué. Bon il s'agit là de considération qui ne concerne que les personnes vivant en couple ou en famille.

Un dernier point, avec mes autres relations, je fais comment ? Avec mon autre grand amour (notre relation a repris), ça serait super hard pour moi qu'il ne veuille pas dormir avec moi car on ne se voit déjà vraiment pas assez à mon goût donc quand nous sommes ensembles j'ai envie de profiter un maximum de temps d'un maximum de contact et heureusement ça lui va bien, même si la dernière nuit ensembles, première depuis des mois, nous avons mal dormi. (Il faut vraiment que j'arrive à faire quelque chose pour ce lit en pente) Mon amoureuse elle ne supporte pas de contact pendant le sommeil, ce n'est pas facile pour moi mais je respecte. Peut-être que si nous avions à disposition 2 lits confortables ça serait plus confortable justement, d'autant qu'on a des rythmes de sommeil différents, mais ce n'est pas le cas alors, on s'adapte. La dernière fois que nous avons passé des nuits avec mon meilleur ami, qui est aussi son amoureux, il nous a fait un câlin, est allé dormir ailleurs en nous laissant son lit (pour une question de luminosité le matin que ma chérie ne supporte pas) et il est revenu nous faire un câlin le matin. Nous avions déjà essayé de dormir à 3 et il avait déménagé dans la nuit.

Tout cela reste souple, je ne peux témoigner que du passé, je ne sais pas ce que nous réserve l'avenir.

Voir dans le contexte

Discussion : Crac

Profil

Caoline

le jeudi 27 août 2020 à 13h32

Bonjour,

Pendant des années je n'ai eu que 2 relations simultanées et je ne ressentais pas de différence d'intensité dans mes sentiments, les relations étaient très différentes vu les différences de vécus mais mon attachement aux 2 était aussi fort. Puis j'ai débuté une relation ami/partenaire intime et là clairement les sentiments étaient très différents, puis avec une amoureuse et là aussi très différent. C’est déstabilisant au début, je culpabilisais notamment vis à vis de mon amoureuse que ce soit moins fort avec elle mais finalement j'assume et apprécie car ça rend aussi la relation plus simple, plus agréable finalement car sans souffrance. Et je commence depuis peu une autre relation avec une autre femme et c’est encore différent. Finalement, je trouve ça très riche maintenant que je l'ai accepté.

Bon courage pour trouver ce qui te correspond.

Voir dans le contexte

Discussion : 10 ans de polyamour vécu !

Profil

Caoline

le mardi 25 août 2020 à 19h01

Merci pour vos gentils petits mots.
Pour le livre je travaille actuellement sur un autre livre dont le sujet n'a rien à voir, quoi que...
Je pense que celui là sera le suivant, il ne s'agira pas uniquement d'un témoignage perso mais plus de pistes de réflexions sur base de témoignage perso mais aussi des échanges que j'ai pu avoir avec d'autres tout le long de mon parcours.

Pour la petite histoire l'homme d'il y a 10 ans a écrit un livre, il l'avait commencé à l'époque d'ailleurs. Comme c'est un thème qui me préoccupe, c'est d'ailleurs celui qui nous a fait nous rencontrer, j'ai souvent des ami.e.s et connaissances qui me disent "oh j'ai lu .... tu dois connaître", quand c'est quelqu'un de proche j'explique que je connais surtout bien l'auteur. J'ai écrit un petit mot à cet homme qui est resté un ami pour cet "anniversaire" et je lui ai dit que j'espérais qu'un jour on lui parle de mon livre comme on me parle du sien et qu'il puisse répondre la même chose. Il me le souhaite.

Voir dans le contexte

Discussion : 10 ans de polyamour vécu !

Profil

Caoline

le vendredi 14 août 2020 à 20h14

Tout à l'heure je me suis dit "tiens ça doit être ces jours ci" il y a 10 ans que j'ai avoué mon trouble clairement et mon attirance, mes sentiments à demi-mots à un autre homme, après en avoir parlé à mon compagnon bien entendu, enfin pas pour tout le monde mais pour moi si. Eh bien j'ai cherché le mail, c'était un 14 août donc ça fait 10 ans aujourd'hui.
J'ai toujours été polyamoureuse, même durant les 20 années de relation exclusive avec mon compagnon, j'ai eu parfois de l'attirance et des sentiments forts pour d'autres personnes et je l'ai toujours dit à mon compagnon, mais je n'osais leurs dire pour diverses raisons.
Ce qui voudraient en savoir plus sur la transition peuvent aller lire là
/discussion/-bEZ-/Temoignage-transition-relation-e...

J'en ai vécu des choses depuis, des moments merveilleux mais aussi des douleurs émotionnelles terribles, mais je ne regrette absolument pas ce choix d'avoir oser vivre mes envies, oser enfin être vraiment moi-même.

J'aurais 45 ans le mois prochain, presque 30 ans donc les deux tiers de ma vie partagés avec mon compagnon, dont 1/3 aussi avec d'autres ! Quel chemin parcouru et je ne souhaite qu'une chose, que ce beau chemin continue, non pas aussi longtemps, mais encore plus avec mon compagnon mais aussi avec d'autres, surtout avec un autre.

Je ne vais pas vous raconter ça serait bien trop long, même en très résumé, un jour peut-être j'en ferais un livre de cette belle aventure. J'avais quand même envie de partagé mon émotion avec vous.

Voir dans le contexte

Discussion : L'incompatibilité entre les amours plurielles et la notion de couple

Profil

Caoline

le vendredi 14 août 2020 à 19h46

cactus
Ah mais complètement ! Et d'ailleurs, dans mon titre j'aurais du préciser que je parlais de la notion de couple version classique, telle que je la vois autour de moi (du moins pour ce que je peux voir de ces couples de l'extérieur...).
Et quand je dis "couple", c'est vraiment ça que j'ai en tête.

Notre différence de vision vient probablement de notre entourage. Moi ce que tu appelles couple j'en connais très peu, quelques couples fusionnel, ce que nous avons été longtemps avec mon compagnon historique, et les quelques autres c'est subi, car une des deux personnes est sous l'emprise de l'autre et je n'appelle pas ça un couple mais une relation toxique.

Pour la relation légère j'ai répondu à Mark.

Voir dans le contexte

Discussion : L'incompatibilité entre les amours plurielles et la notion de couple

Profil

Caoline

le vendredi 14 août 2020 à 19h40

Mark

Caoline
"...autant vivre seule, n'avoir que des relations légères, ça ne m’attire pas du tout,..."

J'interprête mal ou tu associes solopoly avec relations légères? ^^

Non non tu comprends bien. Je n'ai rien contre les relations légères, j'en ai aussi et c'est les plus agréables dans un sens car faciles à vivre. Ca ne veut pas dire sans sentiments dans mon esprit, ça veut dire sans gestion d'un quotidien régulier ensembles. En fait dans mon esprit, j'ai une relation très impliquante matériellement car lourde ça ferait péjoratif, ça veut dire qu'il y a pleins de choses à gérer ensembles. Une ou 2 relations semi-légères, car on partage avec ces personnes notre quotidien au niveau moral mais on a pas des enfants, une maison et tout ce que ça implique, un budget... communs donc il y a des implications émotionnelles fortes mais pas matérielles et mine de rien, ça allège sérieusement. Cependant si c'est des contraintes, c’est aussi du partage fort, ça implique plein de réflexions, de échanges profonds qui créent des liens tellement forts que franchement, j'ai beau avoir des sentiments hyper intenses pour un de mes autres amours, plus encore que pour mon compagnon historique et c'est la première fois que ça m'arrive, le lien n'a pas et n'aura jamais la même force sans partager tout ça. Et j'aimerai partager pas les enfants, c’est fini aussi pour moi, mais le reste et m'occuper un jour de mes petits enfants avec lui aussi, déjà pour le plaisir d'être avec lui mais aussi pour renforcer l'intensité du lien.

Voir dans le contexte

Discussion : L'incompatibilité entre les amours plurielles et la notion de couple

Profil

Caoline

le vendredi 14 août 2020 à 17h31

J'ai l'impression que ça dépend beaucoup de ce qu'on appelle couple.
Incompatibilité couple exclusif faisant toujours tout ensemble et poly, bien sûr. Mais en fait juste couple exclusif car faire toujours tout ensemble n'empêche pas qu'il y ai un.e autre partenaire avec le couple à temps partiel ou même complet.

Pour moi être en couple avec quelqu'un signifie que c'est quelqu'un avec qui j'ai envie de tout partager, pas forcément tout faire ensembles mais au moins lui parler de tout ce que je vis et que j'ai envie qu'il en soit de même dans l'autre sens. De fait, je me considère régulièrement 2 fois en couple voir 3...

Les personnes avec qui je ressens ça je pourrais vivre avec elle individuellement à temps partiel, voir un jour à temps complet. Le fait que je ne l'envisage pas pour l'instant, de vivre avec les 2 ou 3 (ça me semble encore plus complexe à 3), c'est les enfants. Je trouverai ça vraiment trop compliqué de gérer une vie commune avec les enfants et d'autres adultes avec qui on est pas forcément exactement sur la même longueur d'ondes vis à vis des enfants, ce qui est le cas avec leur père et je mesure chaque jour en voyant la grande majorité des parents autour de moi la chance que j'ai, donc hors de question de laisser cet équilibre être perturbé par la vie commune avec quelqu'un d'autre, sauf si nous étions vraiment sur la même longueur d'onde. Je n'ai croise qu'une personne avec qui j'ai pu envisager ça, et c'était même pas un amoureux ou plutôt j'ai pas osé lui dire...

Bon, de toute façon ce n'est pas mon idéal la vie commune avec plusieurs de mes amours, ça pourrait juste être une solution possible plus tard pour des raisons d'envie de leurs part ou des raisons pratiques. Mon idéal c’est vraiment partager ma vie entre mes amours et ce n'est vraiment pas mon compagnon historique qui empêche ça. C'est un peu les enfants bien que ils grandissent ça devient vraiment possible, mais surtout l'impression de mes autres amours que ça ne serait pas bien, pas normal, le fait qu'ils n'assumeraient pas ou qu'ils n'en ont pas envie.

Donc pour moi être en couple ce n'est pas vivre à plein temps ou presque ensemble, mais c'est tout se dire et avoir des projets à court et moyen terme et des rêves à longs termes ensembles. Et franchement autant je ne m'imagine absolument pas revenir à un couple exclusif autant vivre seule, n'avoir que des relations légères, ça ne m’attire pas du tout, j'aime beaucoup le partage du quotidien et pour moi il ne rime ni avec obligation ni avec routine.

Voir dans le contexte

Discussion : Poly / Mono : enjeux de pouvoir et (meta)relations. La question du privilège mono.

Profil

Caoline

le vendredi 17 juillet 2020 à 11h28

cité par artichaut
Par rapport aux autres amoureux: avec les pluriamoureux, aucun problème, ça roule tout seul, comme l'amitié (le désir en plus). Cependant, comme ils ne sont pas majoritaires, c'est désagréable de constater qu'un certain nombre d'hommes, dès qu'ils ont trouvé leur "âme soeur" disparaissent de votre vie. Ca laisse le sentiment que leur enthousiasme pour le pluriamour était juste la facilité de nouer une relation sans lézards en attendant de se fixer. Et ça chagrine quand, soi-même, on aimait réellement ces hommes.

En fait dans ce cas le souci n'est pas que la nouvelle personne soit mono mais que la personne qui se disait poly ne l'était pas !

Voir dans le contexte

Discussion : Devenir amoureux/se très facilement et nombreusement

Profil

Caoline

le mercredi 13 mai 2020 à 10h50

Bonjour @Myla,

Puis-je te demander ce que c'est "devenir amoureuse" pour toi ?

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le lundi 04 mai 2020 à 17h50

bodhicitta
Ok, désolée d'avoir pu être trop catégorique dans ma réaction, c'était vraiment une réaction épidermique. Et maintenant c'est quelque chose, un signe, que je surveillerai tjs... (Histoire perso)

@bodhicitta
Aucun souci, je pars du principe que dans le doute il vaut mieux dire.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le lundi 04 mai 2020 à 10h53

@bodhicitta

bodhicitta
Ce qui me fait réagir moi c'est ton dernier paragraphe, où tu parles de sa "non communication" tu dis même le mot "mutisme" je trouve ça très dangereux...
Je ne pense pas qu'il cherche à t'aider, voir au contraire... J'ai peur qu'il réagisse ainsi pour te déstabiliser, faire perdre confiance en toi...
La communication c'est la clefs, si tu es face à un mur... C'est d'instinct des réponses négatives que tu "t'autofais" ce qui en rajoute au mal-être.
Désolée d'être un peu négative pour une fois mais je parle d'expérience, négative, qui c'est aussi traduite ainsi, mutisme, il pouvait passer 1 heure sans parler, sans répondre, réagir...

Alors comment dire, ce n'est pas le top une relation avec quelqu'un qui communique aussi difficilement, c'est sûr. Mais ça fait quand même plus de 29 ans que nous avons une belle relation dont 10 ans de polyamour effectif donc je ne suis pas plus inquiète que ça, en fait même pas du tout même si je ne renonce pas à améliorer notre communication. Si je parle de mutisme c’est lors de mes "moments de crises", à froid exprimer ses ressentis verbalement est difficile pour lui mais avec beaucoup d'écoute et de patience, parfois en passant par de propositions qu'il confirme ou infirme voir dont je lis les confirmations ou infirmations dans ses réactions corporelles, je parviens toujours à savoir.

Si j'ai lancé ce sujet c'est parce que je me suis interrogée sur le lien éventuel entre l'excès d'empathie et la compersion naturelle.

J'ai continué à y réfléchir depuis et à en discuter avec lui et des ami.e.s. et ma réflexion a évoluée.
D'une part, il est bien possible qu'il y ai un lien, mais celui ci n'est pas obligatoire puisque j'ai aussi un excès d'empathie avec mes proches et ma compersion n'est pas aussi évidente que la sienne, j'ai besoin d'être rassurée sur certains points pour la ressentir.
D'autre part son mutisme n'est pas uniquement lié à son excès de compersion, même si celui ci est réel mais à un sentiment d'incapacité à me soutenir d'une quelconque façon alors que depuis que je lui ai redis, pour la énième fois, je ne sais pas pourquoi il ne l'intègre pas, ce qu'il peut faire, il le fait et ça m'aide beaucoup.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le dimanche 03 mai 2020 à 20h46

PointG
@Caoline

Je ne voulais point avoir d'injonctions. J'essaye de comprendre ce qui se passe. Donc mea culpa si tu as perçu les choses de cette façon. Mais après libre a toi d'être méchante si cela peut te faire du bien

Euh non, ça ne me fait jamais de bien de faire du mal. Je parles d'injonctions car tu me dis, fais ceci, fais cela.

PointG
Tu parles de manquement de soutien de la part de ton compagnon suite a ta souffrance liée a l'absence de ton amoureux : quels sont donc les manquements de ton compagnon dans le soutien que tu attends ?

Je n'utiliserai pas le mot manquement, et j'insiste, il ne s'agit pas spécifiquement de la souffrance liée à l'absence de mon autre amoureux, ou à la rupture avec celui ci plus précisément maintenant. D'ailleurs en général il ne sait pas pourquoi je pleure ou sanglote quand il reste impassible à faire ses sudokus, dormir ou faire semblant de dormir. Même si il s'en doute forcément dans les réactions très intenses puisqu'il n'y a que mes relations amoureuses qui peuvent me mettre dans cet état. Je peux en parler après mais quand les émotions sont à leur paroxysme j'en suis incapable.
Après notre énième discussion sur le sujet, quand il a mis sa main sur moi ou s'est collé contre moi, ça change tout je me sens bien moins mal et donc lui aussi puisque mon ressenti impacte sur lui.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le dimanche 03 mai 2020 à 19h17

@PointG
Je trouves tes injonctions totalement déplacées et je vais m'abstenir de te dire les impressions que ça me donne de toi car je serais très méchante.

Pour moi il est naturel qu'il y ai du soutien mutuel dans un couple, quel que soit l'origine du besoin, même si je n'attends pas tout le soutien dont je peux avoir besoin de mon compagnon, tout particulièrement concernant mes autres relations ,voir même le moins possible dans ce cas là. Mais l'indifférence totale à ma souffrance que je ne sais faire autrement que d'exprimer à certains moments, je la ressens comme une grande violence donc ça me semble pertinent d'y trouver des solutions car je sais bien que ce n'est pas son intention.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion