Polyamour.info

Caoline

Caoline

Epinal (France)

Participation aux discussions

Discussion : Devenir amoureux/se très facilement et nombreusement

Profil

Caoline

le mercredi 13 mai 2020 à 10h50

Bonjour @Myla,

Puis-je te demander ce que c'est "devenir amoureuse" pour toi ?

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le lundi 04 mai 2020 à 17h50

bodhicitta
Ok, désolée d'avoir pu être trop catégorique dans ma réaction, c'était vraiment une réaction épidermique. Et maintenant c'est quelque chose, un signe, que je surveillerai tjs... (Histoire perso)

@bodhicitta
Aucun souci, je pars du principe que dans le doute il vaut mieux dire.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le lundi 04 mai 2020 à 10h53

@bodhicitta

bodhicitta
Ce qui me fait réagir moi c'est ton dernier paragraphe, où tu parles de sa "non communication" tu dis même le mot "mutisme" je trouve ça très dangereux...
Je ne pense pas qu'il cherche à t'aider, voir au contraire... J'ai peur qu'il réagisse ainsi pour te déstabiliser, faire perdre confiance en toi...
La communication c'est la clefs, si tu es face à un mur... C'est d'instinct des réponses négatives que tu "t'autofais" ce qui en rajoute au mal-être.
Désolée d'être un peu négative pour une fois mais je parle d'expérience, négative, qui c'est aussi traduite ainsi, mutisme, il pouvait passer 1 heure sans parler, sans répondre, réagir...

Alors comment dire, ce n'est pas le top une relation avec quelqu'un qui communique aussi difficilement, c'est sûr. Mais ça fait quand même plus de 29 ans que nous avons une belle relation dont 10 ans de polyamour effectif donc je ne suis pas plus inquiète que ça, en fait même pas du tout même si je ne renonce pas à améliorer notre communication. Si je parle de mutisme c’est lors de mes "moments de crises", à froid exprimer ses ressentis verbalement est difficile pour lui mais avec beaucoup d'écoute et de patience, parfois en passant par de propositions qu'il confirme ou infirme voir dont je lis les confirmations ou infirmations dans ses réactions corporelles, je parviens toujours à savoir.

Si j'ai lancé ce sujet c'est parce que je me suis interrogée sur le lien éventuel entre l'excès d'empathie et la compersion naturelle.

J'ai continué à y réfléchir depuis et à en discuter avec lui et des ami.e.s. et ma réflexion a évoluée.
D'une part, il est bien possible qu'il y ai un lien, mais celui ci n'est pas obligatoire puisque j'ai aussi un excès d'empathie avec mes proches et ma compersion n'est pas aussi évidente que la sienne, j'ai besoin d'être rassurée sur certains points pour la ressentir.
D'autre part son mutisme n'est pas uniquement lié à son excès de compersion, même si celui ci est réel mais à un sentiment d'incapacité à me soutenir d'une quelconque façon alors que depuis que je lui ai redis, pour la énième fois, je ne sais pas pourquoi il ne l'intègre pas, ce qu'il peut faire, il le fait et ça m'aide beaucoup.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le dimanche 03 mai 2020 à 20h46

PointG
@Caoline

Je ne voulais point avoir d'injonctions. J'essaye de comprendre ce qui se passe. Donc mea culpa si tu as perçu les choses de cette façon. Mais après libre a toi d'être méchante si cela peut te faire du bien

Euh non, ça ne me fait jamais de bien de faire du mal. Je parles d'injonctions car tu me dis, fais ceci, fais cela.

PointG
Tu parles de manquement de soutien de la part de ton compagnon suite a ta souffrance liée a l'absence de ton amoureux : quels sont donc les manquements de ton compagnon dans le soutien que tu attends ?

Je n'utiliserai pas le mot manquement, et j'insiste, il ne s'agit pas spécifiquement de la souffrance liée à l'absence de mon autre amoureux, ou à la rupture avec celui ci plus précisément maintenant. D'ailleurs en général il ne sait pas pourquoi je pleure ou sanglote quand il reste impassible à faire ses sudokus, dormir ou faire semblant de dormir. Même si il s'en doute forcément dans les réactions très intenses puisqu'il n'y a que mes relations amoureuses qui peuvent me mettre dans cet état. Je peux en parler après mais quand les émotions sont à leur paroxysme j'en suis incapable.
Après notre énième discussion sur le sujet, quand il a mis sa main sur moi ou s'est collé contre moi, ça change tout je me sens bien moins mal et donc lui aussi puisque mon ressenti impacte sur lui.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le dimanche 03 mai 2020 à 19h17

@PointG
Je trouves tes injonctions totalement déplacées et je vais m'abstenir de te dire les impressions que ça me donne de toi car je serais très méchante.

Pour moi il est naturel qu'il y ai du soutien mutuel dans un couple, quel que soit l'origine du besoin, même si je n'attends pas tout le soutien dont je peux avoir besoin de mon compagnon, tout particulièrement concernant mes autres relations ,voir même le moins possible dans ce cas là. Mais l'indifférence totale à ma souffrance que je ne sais faire autrement que d'exprimer à certains moments, je la ressens comme une grande violence donc ça me semble pertinent d'y trouver des solutions car je sais bien que ce n'est pas son intention.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le dimanche 03 mai 2020 à 16h07

En effet, je ne lui demande pas de me consoler du manque de mon amoureux, j'aimerais juste qu'il n'ignore pas ma souffrance quelle qu'en soit la cause car c’est indépendant de la cause. Quoi que mes relations amoureuses sont probablement les seules choses qui me font souffrir vraiment mais disons que je peux être triste ou déçue ou en colère pour d'autres choses.
Et puis finalement comme écrit dans mon dernier message ce n'est pas un problème d'excès d'empathie, sinon je serais moi aussi en incapacité permanente de soutenir quelqu'un que j'aime, mais de se sentir impuissant, de ne pas savoir quoi faire et dans la peur de mal faire il préfère ne rien faire.

Voir dans le contexte

Discussion : Café poly en ligne

Profil

Caoline

le samedi 02 mai 2020 à 20h23

Peut-on avoir un peu plus d'infos sur cet évènement en ligne ? Accessible à qui ? Quel mode de communication ?
Merci d'avance

Voir dans le contexte

Discussion : [Texte] Ce sexe qui n'en est pas un, de Luce Irigaray, 1974

Profil

Caoline

le samedi 02 mai 2020 à 19h28

Mon ressenti est forcément différent puisque je ne suis ni femme ni homme.

Voir dans le contexte

Discussion : [Texte] Ce sexe qui n'en est pas un, de Luce Irigaray, 1974

Profil

Caoline

le samedi 02 mai 2020 à 18h24

artichaut
Le chemin est long et les voies sont multiples. Cette forme d'essentialisme là, me semble en être une.

Il me semble qu'il risque plutôt de le rendre encore plus long et potentiellement définitivement clivé, mais chaque chemin est différent, probablement qu'il y a des gens à qui ça peut convenir.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le samedi 02 mai 2020 à 15h52

Nous avons pu rediscuter avec mon compagnon entre ce qu'il me dit et mon ressenti qui me montre que je suis aussi intensément empathique, nous sommes arrivés à la conclusion que c'est plus une incapacité à savoir quoi faire pour me soutenir ou une peur de mal faire de sa part qu'un excès de tristesse. Alors une fois de plus, car je sais que je l'ai déjà fait plusieurs fois, je lui ai donné des pistes comme simplement me caresser ou me prendre dans ses bras et ce matin quand il a osé le faire je l'ai chaleureusement remercié pour l'encourager à continuer.

Voilà, j'écris juste ça ici pour donner des pistes si un jour quelqu'un se trouve dans le même genre de situation.

Voir dans le contexte

Discussion : [Texte] Ce sexe qui n'en est pas un, de Luce Irigaray, 1974

Profil

Caoline

le samedi 02 mai 2020 à 14h52

J'ai eu beaucoup de mal à le lire entièrement, tant je le trouve lourd et vraiment dans la binarité, le clivage, les stéréotypes, l'opposition. Je trouve qu'il désert les femmes en fait et embrouille tout... Bon il a 45 ans et même si il reste des difficultés pour beaucoup de femmes à vivre une sexualité épanouie, les points de vue ont quand même bien évolué.
Je suis d'accord avec Bequelune, la sexualité masculine aussi peut être bien plus riche et variée que celle stéréotypée qui est couramment présentée.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le jeudi 30 avril 2020 à 12h21

artichaut
Moi j'aurais tendance à penser que : de même qu'il n'est pas conseillé de prendre des décisions importantes en phase de NRE, de même il ne me semble pas judicieux de prendre certaines décisions en phase de confinement. L'une comme l'autre sont des situations exceptionnelles… et attendre de se revoir en vrai, me semble préférable…

Mais je ne suis pas dans vos vies. Donc mal placé pour dire ce qu'il faudrait faire ou ne pas faire.

C'est ce que je lui ai dit... mais il ne veut pas qu'on se voit rapidement et rester des semaines avec la souffrance du doute en plus de la souffrance du manque ne me semble pas possible.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le jeudi 30 avril 2020 à 11h44

artichaut
Je ne suis pas sûr de comprendre. Tu parlais dans ton 1er post de "ne pas l'avoir vu depuis plus de 7 semaines", et là tu parle de fin de relation… Est-ce que la situation a engendré une fin de relation ?

Honnêtement, je ne sais pas. Il dit que non, moi je suis quasi persuadée que si nous avions continué à nous voir régulièrement il ne serait pas parti en vrille. Il dit ne pas souffrir de ne pas qu'on se voit être bien seul mais il déprime tous les week-end et les fois où il m'a vue en cam il a pleuré. Il arrête la relation alors qu'il dit m'aimer, le montre de 1000 manières depuis 6 mois et avoir adoré tous nos moments ensembles.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le jeudi 30 avril 2020 à 03h06

Merci infiniment @artichaut pour ce long message.

Et la première chose qui me vient à l'esprit c'est : eh bien voyez-vous !

C'est ce que j'ai fini par vouloir "imposer", d'autant qu'il a eu le virus donc qu'il a d'énormes chances d'être immunisé donc que notre rencontre ne soit pas vecteur de contamination. Et ca aura signifié, pas été la cause, de la fin de notre relation dont la raison est d'après lui un désordre psychique le faisant detruire toutes ses relations. S'en suit donc une souffrance démultipliée avec la même conséquence sur mn compagnon historique. Je vais vraiment essayer de soigner ce manque en moi et mes propres trouvles psychiques pour ne plus jamais vivre ces relations dévastatrices car il est évident que je suis attirée par les hommes ayant des troubles psychiques ce qui rend les relations non viable.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le mercredi 29 avril 2020 à 19h53

Merci @alinea7 et @cactus.

Très bonne analyse @cactus

Oui la seule chose que je puisse faire c'est m'occuper de moi.
Par contre malheureusement non, j'ai l'impression qu'il n'a pas de sources de joies propres sauf peut-être nos enfants et encore et c'est ça que je trouve lourd, en fait il faudrait peut-être qu'il devienne polyactif !

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le mercredi 29 avril 2020 à 11h20

Mark
La question que tu poses est du comment éviter de trop faire peser le manque sur ses autres relations? Je dis trop dans le sens ou ne rien faire paraître de ses ressentis me semble utopique.

Non ce n'est pas du tout la problématique que j'aborde ici comme je l'ai écrit ce comportement de mon compagnon n'est pas lié à la raison de mon mal être.

Voir dans le contexte

Discussion : Revers de la compersion

Profil

Caoline

le mercredi 29 avril 2020 à 10h52

Bonjour,

Je subis actuellement, et c'est loin d'être la première fois, ce que je pense être le revers de la compersion naturelle de mon compagnon historique voir de mes deux compagnons en fait.
Le confinement fait que je n'ai pas vu mon deuxième amoureux depuis plus de 7 semaines. Mon minimum dans une relation forte est de se voir toutes les 2 semaines sauf rares exceptions. Quand il était parti 3 semaines en décembre c'était déjà bien difficile pour moi et à son retour j'avais dit que je ne voulais plus jamais être séparée de lui aussi longtemps. Vous imaginez bien que malgré sa grande présence à distance, je déprime totalement au point d'en avoir des répercussions physiques préoccupantes. Ma chérie me manque aussi mais de façon moins impactante.
Beaucoup de gens, surtout les non polys se disent que j'ai quand même de la chance, que j'ai un de mes amoureux pour me faire des câlins, me soutenir... et bien non pas du tout. Enfin je dors contre lui, si je lui réclame de me prendre dans ses bras il le fait mais sans aucun enthousiasme, je ne ressens plus aucun désir chez lui, plus aucun élan vers moi. Et le connaissant bien, puisqu'on a presque 29 ans de vie commune, je sais pourquoi, il déprime aussi car c'est une éponge à mes émotions. Ce n'est pas qu'il m'en veut d'être triste à cause du manque des autres, c'est pareil quel que soit la cause de mon mal être, c'est juste qu'il ne supporte pas de me voir triste et ce, de façon aussi intense qu'il est heureux quand je suis heureuse.
Dans le sens positif c'est génial à vivre mais dans le sens négatif c'est doublement difficile. En effet non seulement il n'est pas capable de m'apporter du réconfort, ça à la limite on pourrait se dire que ce n'est pas forcément à lui de le faire, mais en plus il rajoute à mon mal être la culpabilité que lui n'aille pas bien à cause de moi. C'est très lourd sur les épaules d'une hypersensible et hyperémotive. Ah oui au cas où vous penseriez que la solution est de ne pas lui montrer mon mal être, je ne suis pas équipée de l'option "cacher mes ressentis".
Voilà, je partage tout ça déjà car ça me fait toujours du bien d'écrire mon ressenti, pour voir si d'autres vivent ce genre de situations et on ne sait jamais, si quelqu'un avait des pistes, ça serait génial. Celle de lui en parler, je le fais, et à chaud et à froid même hors période de mal être... mais il s'exprime peu à froid et à chaud comme ce matin c’est mutisme complet quel que soit ce que j'exprime, ma question...

Bonne journée, plein de courage pour celles et ceux que le confinement impacte difficilement dans leurs amours ou autre.

Voir dans le contexte

Discussion : [En ligne] Café poly Paris d'avril 2020

Profil

Caoline

le mardi 28 avril 2020 à 18h59

C'est à 20 h comme écrit dans le texte ou 21 comme écrit dans le titre ?

Voir dans le contexte

Discussion : Souffrance et Impasse Amoureuse

Profil

Caoline

le samedi 25 avril 2020 à 18h49

bimici
Les membres qui ont participé à ce fil auraient-ils en tête des discussions ou des membres qui seraient des monos devenus avec bonheur polyacceptants (ou au contraire qui auraient échoué) ? Il est tellement précieux de pouvoir rapprocher son expérience, même si elle demeure unique, d'autres...
désolé du message qui est peut-être un peu hors-fil et bonne soirée

C’est malheureusement très rare en effet que les personnes viennent donner des nouvelles plus tard quelle que soit la façon dont ça a évolué.
J'ai souvenir d'un membre qui revient de temps en temps soutenir d'autre en témoignant. Tu trouvera ses interventions là /membre/-cgP-/Toinou/discussions/ Il y a des interventions courtes dans ses 2 derniers messages mais aussi d'autres dans des demandes de monos plus loin dans ses interventions des pages suivantes (pas dans les discussions plus philosophiques, enfin je crois).

Ce n'est pas un témoignage direct puisque mon compagnon historique n'écrit pas, mais tu peux voir le peu qu'il a su me dire sur son évolution ici /discussion/-bEZ-/Temoignage-transition-relation-e...

Voir dans le contexte

Discussion : Mono dans une relation ouverte : comment poser ses limites ?

Profil

Caoline

le vendredi 24 avril 2020 à 18h47

Bonjour @Benedicta7

Je comprends ton ressenti, être cachée me semble toujours difficile à vivre, sans parler de la complicité de non-dits ou mensonges, surtout quand comme toi on est proche de l'autre personne.
Tu ne savais pas que cette relation ouverte était basée sur les non-dits au départ c'est bien ça ?

Qu'est-ce qui te fait croire que c’est une réalité et pas une invention de ton amoureux pour se donner bonne conscience à tes yeux et te faire accepter de vivre une relation avec lui car si il avait dit qu'il trompait sa compagne tu aurais refusé ?
Je n'accepte plus depuis longtemps ce genre de situation considérant qu'il y a de grandes chances qu'il s'agisse en fait d'adultère et que même si il y a une liberté avec demande que ce soit caché, il me semble que c'est que la personne le vit mal et accepte par dépit donc je ne veux plus être complice de ça.

Et si c’est vrai, tu as accepté une relation dans ce cadre, qui visiblement t'a été mal défini, mais il ne t'a pas dit non plus qu'il y avait transparence, qu'il y avait plus de place que celle qu'il te donne et tu n'as pas non plus posé de questions pour le savoir... Ça me semble donc difficile d'avoir maintenant des exigences qui sortent de ce cadre :-(

Tu dis te considérer foncièrement monogame alors qu'à te lire je trouve que tu as des envies qui sont profondément poly : transparence, reconnaissance, non volonté d'exclure l’autre compagne... Être poly ce n'est pas avoir plusieurs relations, tu me semble l'être bien plus que lui.

Je te souhaite plein de courage, dont peut-être celui de mettre fin à cette relation si elle ne te convient pas comme elle est si elle ne peut évoluer, ce qui me semble totalement légitime.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion