Polyamour.info

bonheur

bonheur

21910 (France)

Participation aux discussions

Discussion : Nos relations poly au temps du coronavirus ?

Profil

bonheur

le dimanche 31 mai 2020 à 13h52

fleurdumal
Qu'est ce que vous en pensez de tous cela, de mes souhaits et des siens différents ?

N'étant ni impliquée, ni informée suffisamment, je ne pense rien.

En revanche, prend soin de toi et de toutes les personnes que tu aimes. Tu as une belle conscience, altruiste et bienveillante. Ne te trahis pas pour une incompréhension. Communique dessus, bien que je suppose, ce fut fait. Décide en fonction de ce qui te parait le plus juste ! Si c'est à tort, tu auras fait de ton mieux. Si c'est à raison, félicite toi.

Voir dans le contexte

Discussion : Discussion sereine en ligne via Skype

Profil

bonheur

le dimanche 31 mai 2020 à 13h49

Je suis "soulagée" de mes impératifs. Ceux et celles qui veulent, me contactent.

Voir dans le contexte

Discussion : Discussion sereine en ligne via Skype

Profil

bonheur

le jeudi 28 mai 2020 à 12h30

Pour motif personnel :-/

Si des personnes envisageaient une inscription, contactez moi par le biais de mon pseudo ou directement pour les personnes disposant de mes coordonnées.

Message modifié par son auteur il y a 5 jours.

Voir dans le contexte

Discussion : Discussion sereine en ligne via Skype

Profil

bonheur

le jeudi 28 mai 2020 à 12h30

L'événement a été annulé.

Voir dans le contexte

Discussion : Ressentir et ne rien attendre

Profil

bonheur

le mercredi 27 mai 2020 à 19h23

homme_partit
C'est un peu le triangle de Karpman où je percevais ma compagne comme la persécutrice et la sauveuse, 2 rôles pour lesquels ses actions étaient opposées et non recevables pour moi.

Sans entrer dans l'intellectualisation avec Karpman. Lorsque nous avons opéré notre transition, j'étais à la fois la persécutrice et la sauveuse. Ce sont deux rôles différents mais dans cette circonstances s'entremêlaient. Déjà, plutôt que persécutrice, je dirais à l'origine des mal-être, sans volonté de nuire. Et il est là, le hic. C'est par honnêteté, …, que l'on exprime notre situation et notre réalité. Et comme l'exprime bien @Sophie72, c'est pour sauver aussi bien l'autre de son mal-être, que l'amour existant, que l'on agit en voulant se faire comprendre. Toutefois, si il y a une volonté de sauver, alors que l'on détruit. D'ailleurs, rien n'est possible sans une déconstruction des deux personnes. Et je dis bien des DEUX. Me concernant, je trouve que c'est le moins que l'on puisse faire que d'entrer dans une dynamique commune et d'accompagnement mutuel.

En dehors de ladite situation, ni moi ni mon chéri de vie n'aurions eu toutes ces discussions et je n'aurai jamais lu. Pas de panique, @Sophie72, le mien non plus de chéri, il ne lit pas et oui, j'ai acheté ces livres également pour moi. Je lui ai lu des passages et nous avons dialogué (il a lu seulement "vertus du polyamour" car cet ouvrage reprenait ce que j'exprimais déjà depuis 4 ans). Mes livres trainent, en particulier celui que je lis. Parfois, je le découvre à feuilleter, voir plus.

Par contre, je pense qu'il aurait trouvé intrusif qu'un tiers lui demande de lire un tel livre. Moi, je n'ai aucun soucis, je suis libre d'exprimer à ma guise. Mais mon chéri de vie a plus de réserve et je doute qu'il apprécierait de se voir "conseiller" un livre sans avoir été demandeur. Je pense même qu'il le prendrait mal et considérerait que l'on se mêle de sa vie privée.

homme_partit
… je le percevais comme pour son propre intérêt.

Façon manipulatrice ?

Tout est dans la formulation de la demande. Lorsque j'ai demandé à mon chéri de vie de lire "vertus du polyamour", j'ai indiqué que je lui demandais cet effort car je me retrouvais beaucoup dans ce livre, sauf que pour une fois, c'était exprimé différemment, avec les mots de quelqu'un d'autre. Cette demande était intégrée dans la démarche globale et productive. Et puis, je ne lui demandais pas de se "convertir" (ce qu'il ne fera jamais, son degré d'acceptation est déjà excellent). Je désirais une immersion dans mon monde, et sans moi pour une fois. Après, l'intérêt, est qu'il l'a dévoré et que l'on en a rapidement débattu. Heureusement, il a considéré ma demande comme une prise d'informations et non comme un impératif et encore moins comme une volonté de convaincre ou de "service mon intérêt". De toute façon, déjà bien avant, la clarté sur mon déclic et ma vision de ma vie amoureuse à venir était connue.

Voir dans le contexte

Discussion : Ressentir et ne rien attendre

Profil

bonheur

le mercredi 27 mai 2020 à 14h29

@Sophie72. Rajoute à ta liste "devenir âme sœur" d'Yves-Alexandre Thalmann. Il est non orienté (bien que du mm auteur que "les 10 plus gros mensonges…" si tu penses que tes lectures sont orientées.

Et puis, ton mari peut sélectionner aussi lui-même. Il est adulte et un suffisamment mature (je suppose) pour faire ses propres choix. L'important est le débat qui suit la lecture.

@Polyarthrite : Un livre n'est pas QUE le titre. Les auteurs expriment et développent. Après, on peut faire à sa guise et se contrefoutre de l'autre, comme ça on ne l'oblige pas à revoir sa petite vie tranquillou bien formatée. Dans ce cas, les livres, on s'en tape. On avance seul et basta. Mieux on divorce et encore plus basta ! Bravo @Sophie72 pour ta persévérance (+)

j'ignore si @Sophie72 a discuté au préalable des achats, je suppose que oui. Au mieux elle lit pour elle (développement unilatéral), au pire ils avancent non dans la même perspective (elle n'est pas son mari et inversement), mais la même dynamique avec des sources d'informations communes et ensuite, Monsieur fait d'autres choix si ceux-ci ne lui semblent pas intéressant. Une vie de concert consiste à jouer une musique. Parfois, une belle symbiose s'opère, avec des styles différents (opéra-rock, par exemple). Le tout est d'oser inventer. Si couac il y a, et bien on recommence jusqu'au point d'harmonie.

Voir dans le contexte

Discussion : [Article] St-Exupéry, le deuil, et l’anarchie relationnelle, de Patick L., mai 2020

Profil

bonheur

le mardi 26 mai 2020 à 19h51

(+)

Voir dans le contexte

Discussion : Ressentir et ne rien attendre

Profil

bonheur

le mardi 26 mai 2020 à 19h51

(+)

Voir dans le contexte

Discussion : [Article] St-Exupéry, le deuil, et l’anarchie relationnelle, de Patick L., mai 2020

Profil

bonheur

le mardi 26 mai 2020 à 07h53

Je suis peut-être hors sujet; Si c'est le cas, j'effacerais. J'adore le passage du Petit Prince et du Renard (clin d'œil à mon petit renard, s'il me lit :-) ).

Ce qui m'interpelle, et que j'admire, dans le lien décrit par St Exupéry, c'est surtout "la couleur des blés". Moi, c'est ce qui m'inspire dans cette histoire !

Bon aussi, le renard est un excellent métamour (enfin ami), car c'est lui qui fait remarquer au petit prince que sa rose est particulière. Le renard ne prend pas ombrage lorsque le petit prince décide de revoir sa rose, sachant que ce sera une départ pour toujours. Mais l'important, est la couleur des blés.

Voir dans le contexte

Discussion : Rupture ou reconquête ? Je ne sais pas comment réagir

Profil

bonheur

le dimanche 24 mai 2020 à 20h22

Merci. A toi également ! Surtout ne t'oublies pas (+)

Voir dans le contexte

Discussion : Décès de Jean Loup Dabadie, l'auteur des paroles de "Le Coeur trop grand pour moi".

Profil

bonheur

le dimanche 24 mai 2020 à 20h20

parole Le Coeur Trop Grand Pour Moi - Julien Clerc lyrics

paroles officielles ♪ Le Coeur Trop Grand Pour Moi ♪
Je ne sais pas son prénom
Mais je sais qu'elle m'a dit non
Elle était sous le lilas
De sa villa

Ce soir comment te le dire
Bien sûr tu vas me maudire
Mais je l'aime et je t'aime
Quand-méme
J'ai le cur trop grand pour moi
Elle s'appelle Jeanne je crois
Oui, c'est ça...

Dans toutes vos différences
Il n'est qu'une ressemblance
C'est cet amour flou
Que j'ai pour vous

Oh je t'aime
Oh je l'aime
Vous êtes la tourmente
De mon âme violente
Je vous aime
Je vous aime
Je ne suis pas homme à femmes
Dans ma vie la solitude
Si souvent, souvent
A pris ses habitudes

Je serais plutôt de ceux
Qui parlent en baissant les yeux
Et qui disent encore madame aux dames

J'ai le cur trop grand pour moi
Il bat trop fort pour moi
Oui, c'est ça
Et les larmes me désarment
Mais son rire me fait souffrir
Et je pars ce soir pour le hasard

Oh je t'aime
Oh je l'aime
Vous êtes la tourmente
De mon âme violente
Je vous aime
Je vous aime

C'est cet amour flou
Que j'ai pour vous.

Voir dans le contexte

Discussion : Décès de Jean Loup Dabadie, l'auteur des paroles de "Le Coeur trop grand pour moi".

Profil

bonheur

le dimanche 24 mai 2020 à 20h18

Une information pour indiquer que Jean Loup Dabadie est décédé. Il était l'auteur des paroles de cette chanson interprétée par Julien Clerc et qui me parle tellement !

https://www.youtube.com/watch?v=gSATYpNTtn0&list=R...

Un hommage qui vient du cœur pour lui dire merci. Mes excuses d'avoir adoré et chanté ces paroles sans comprendre que je pouvais me les approprier. Ecouter tellement de fois sans comprendre le sens de ce qui est pourtant simple. Merci pour la révélation suite à cette compréhension, enfin… en 2011, alors que j'avais écouté ces paroles durant des années, dans l'ignorance de leur sens.

Respect à vous, Monsieur Jean Loup Dabadie !

Sincèrement.

Voir dans le contexte

Discussion : Rupture ou reconquête ? Je ne sais pas comment réagir

Profil

bonheur

le dimanche 24 mai 2020 à 16h14

Lors de mon coming-out, j'ai fait un tri, sérieux, dans mes relations. Au départ, j'ai un peu craint de m'isoler. Au final, non. Je me suis rapprochée d'autres personnes, auxquelles j'ai dès le départ, exprimé mes "singularités". Tu vois, j'ai toujours en amie, depuis 2010 maintenant une ex-collègue. Par exemple. Même l'éloignement géographique ne nous a pas amputé de notre relation.

Le confinement a été un révélateur. Je suppose que ton cas n'est pas isolé. Il a amené aussi bien à l'interrogation qu'à un "détournement de vie". Toutes ses obligations inédites ; toutes ces craintes potentielles…

L'impression que j'ai à te lire, c'est que tu désires tenir compte de tous les avis… Personne n'est à ta place. Pas même les personnes directement concernées. C'est bien d'avoir des regards extérieurs, qui peuvent permettre de distinguer, révéler… mais toi seule peut savoir ! Quant à l'avenir ?

Les expériences des autres, peuvent-elles t'apporter ? Oui, par exemple à comprendre que tu n'es en effet pas seule à vivre ou avoir vécu une situation proche. Comprendre que proche ne veut pas dire identique. Aucune situation ne sera identique à la tienne. Il n'existe pas de "mode d'emploi". Il existe des réalités possibles. Les choix différents correspondront à des alternatives possibles, toutefois imprévisibles.

Je t'invite à te relire et à réfléchir, visualiser éventuellement, d'une manière la plus réaliste, toi qui connait ce petit monde impliqué, les avenirs. Je propose cela car j'ai un imaginaire débordant. J'ignore si c'est ton cas. Sinon, il existe de nombreuses "méthodes". Tu fais un tableau avec les + et les -. Tu fais de l'écriture automatique afin d'extraire…

Je ne peux répondre à aucun questionnement. J'ai observé que se questionner est excellent sauf qu'il ne faut pas faire une fixette sur les réponses. Parfois, on se réveille et on sait. Le travail se fait sans le travailleur. Comme un déclic, une évidence qui survient. Donc, je dirai, continue à te poser des questions, à cogiter. Ne crois pas que ce soit impérieux, laisse faire. Ne t'oblige pas. Moi je fais ainsi, mais je ne suis pas toi. La vie est impermanence, ça ira. Les solutions sont pas loin, tu t'en rapproches, elles viennent :-)

Voir dans le contexte

Discussion : Rupture ou reconquête ? Je ne sais pas comment réagir

Profil

bonheur

le dimanche 24 mai 2020 à 10h36

@Chacha. Ton entourage et son incompréhension est louable, dans le sens où il pense faire ton bien en te conseillant. Simplement, leur regard est extérieur et stéréotypé, donc faussé. Le polyamour parait souvent malsain, mauvais. C'est par méconnaissance. J'ai presque clachée avec mes parents, pour cette raison. Disons qu'aujourd'hui, on se voit peu et je donne peu de nouvelles. Finalement, ils communiquent plus désormais avec mon chéri de vie (leur gendre) qu'avec moi. Aussi, ma mère était facilement une confidente, aujourd'hui ce n'est plus le cas du tout. Je ne me sens plus du tout proche d'eux. Tu n'es pas obligée de tenir compte des avis extérieurs. Tu as un instinct, un sixième sens. Il sera plus propice. Tout ce qui vient de l'extérieur de toi, n'est que consultatif (y compris mes mots ici).

Pour le côté sanitaire, là aussi, je n'ai aucun conseil à te donner. Seul toi peu définir quel équilibre entre ce que nomme à juste titre la "réserve" et la "promesse d'avenir". C'est évident que cette pandémie rend le polyamour délicat. Quant aux "entorses" ? On assume son comportement. Tenir les autres informés, en revanche, pour que chacun puisse définir ses actes et assumer les risques. Etant une personne considérée comme "fragile" et mon mari aussi, j'ai en effet cette attitude individuelle de protection. Je le reconnais. Désolée si j'ai semblée impérative à ce niveau-là. Sans doute me suis-je mise à la place du père de tes enfants, en lien avec ce que tu en disais.

Bon dimanche !

Voir dans le contexte

Discussion : Rupture ou reconquête ? Je ne sais pas comment réagir

Profil

bonheur

le samedi 23 mai 2020 à 20h49

ChaCha
… Cela tient surtout à moi, en fait qui m'y refuse pour l'instant. Blessure d'égo, peur de souffrir encore.

C'est une réflexion.

Je me demande. Tu ne l'as pas vu pour te protéger et protéger le père de tes enfants car tu as su, j'ai supposé qu'il y avait eu des cas dans leur entourage. Sauf que sur les réseaux sociaux, ce sont au final des inconnus. Ils te feront peut-être courir plus de risques ? C'est une interrogation, seulement. Je veux dire le côté "sanitaire" reste aléatoire.

Le mode de vie, la liberté, le partage, les accords… face à la pression sociale ! Alors là, en effet, sacré débat.

Voir dans le contexte

Discussion : Rupture ou reconquête ? Je ne sais pas comment réagir

Profil

bonheur

le samedi 23 mai 2020 à 19h18

Je suis aimée d'un homme qui est à des milliers de kilomètre. Par prudence, je m'engage comme amie et on verra lorsque l'on sera en présence, si on se découvre ainsi un jour. J'avoue qu'actuellement, la distance est finalement une bonne chose. Ainsi, la pandémie n'aura pas chamboulé d'équilibre(s).

ChaCha
Bref, je ne sais pas si je dois tourner la page, préserver un lien purement amical pas tenable pour l'instant ou revenir dans sa vie et faire d'autres rencontres en parallèle pour créer un nouvel équilibre.

Je pense que personne ne peut répondre à ce questionnement. Déjà, tu apportes une réponse. L'amitié ne peut se "substituer" à l'amour… surtout si votre relation est basée beaucoup sur l'érotique (sur le sexuel ?). En matière d'érotisme, vous pourriez inventer : vidéos, photos, etc... Réfléchir à un non-contact. Ce pourrait être une possibilité. Je crois qu'il va falloir réinventer certaines façons de s'aimer. Perso, je ne suis pas sexe, mais câlins, tendresse… et avec une distance de plus d'un mètre, c'est compliqué. Finalement, je fais de la tendresse virtuelle et ne suis pas plus "privée" que les personnes qui doivent renoncer à la présence.

C'est beau que tu préserves le père de tes enfants ! Aussi, pense à te préserver toi !

Pour ce qui est de rencontrer, fais le pour toi. Tu tombes amoureuse, alors oui. Si tu veux juste rendre la pareille, combler un manque ou rééquilibrer… Ne pas oublier que la tierce personne est humaine avec tout ce qui va avec : l'émotionnel mais pas que.

Dire que j'ai vécu des expériences de ce type ? Non. En revanche, quitter m'est déjà arrivé, tout en aimant toujours. Ca oui ! Toi seule saura si cette situation nécessite une séparation.

En tout cas, bon courage pour la suite. J'espère que tu feras la clarté sur tout ceci. Eventuellement, lister les points de complication et se pencher ensuite sur leurs implications et leurs conséquences. Réfléchir pour tout le monde, aussi ton entourage autre que lui et aussi ta métamour.

Voir dans le contexte

Discussion : Un énième coming out

Profil

bonheur

le mardi 19 mai 2020 à 19h55

@Grenadine : tu n'es pas en lui, et même lui ne peut savoir ses réactions à venir…

J'aime quand tu dis que tu te sens "obligée", car c'est aussi ce qui m'a amené à ma vie actuelle. Si je ne mens pas, ne cache pas, … c'est parce que je serais trop malheureuse de faire autrement. Ce ne serait pas moi, ça ne me ressemblerait pas.

Ignorer après ce déclencheur, que j'ai eu aussi, reviendrait à me trahir moi.

Que reste-t-il ? Le polyamour !

Oui, il y a danger et polyarthrite a raison de l'indiquer. Après, je suppose que ta vie n'est déjà plus celle d'avant ? Si c'est le cas, avance au meilleur rythme en tenant compte de tout le monde. Fais comme tu veux et surtout comme tu peux. Il n'y a pas de recette miracle, la vie est un vaste champ d'expérimentations avec les bouleversements liés, les moments compliqués et les incertitudes.

Les questionnements : parfois on se pose plein de questions et on appréhende les réponses. Et un jour, la clarté est présente. Moi, je fonctionne ainsi, à coup de déclics. Des flous et incompréhensions qui se muent en certitudes et bingo : je sais, j'avance.

Mais aucune décision ne doit se prendre suivant nos similarités que je mets en avant. Ma vie est un exemple et non une généralité. Personne ne peut poursuivre ta vie à ta place. Juste, dans les difficultés, tu trouveras ici des regards extérieurs divergents et un soutien ou accompagnement.

Comme @Sophie72, moi aussi je considérais cet homme qui a chambouler ma vie comme un ami. J'étais mariée, qui pouvait-il être par rapport à moi ? Ben la réponse simple : un ami. Il a fallu que je craigne pour sa vie pour je sache, que l'amour se révèle. Aujourd'hui, je trouve que ça craint de devoir vivre cette situation extrême pour ouvrir les yeux et le cœur. J'ai été plus que très conne, c'est évident. Mais bon, je suis une apprentie de ma vie :-/

Voir dans le contexte

Discussion : Un énième coming out

Profil

bonheur

le dimanche 17 mai 2020 à 20h25

Un double pour moi :-D

Désolée pour cet humour, il était trop tentant !

Oui, c'est vrai. Polyarthrite a raison. L'avenir seul permettra de définir les compatibilités, les équilibres… ou pas :-( .

Toutefois, je n'ai jamais aimé cette opposition. Si l'évolution ne permet pas de poursuivre une relation, alors c'est un bien de se séparer. Une personne qui accepte sans devenir elle-même poly n'est pas dans le sacrifice. Je tiens à le souligner. Elle doit le faire par conviction, par acceptation intrinsèque.

On ne fait pas "pour l'autre".

Voir dans le contexte

Discussion : Passer d'un couple exclusif a du polyamour

Profil

bonheur

le dimanche 17 mai 2020 à 13h48

@Caminotta,

Je ne vais pas t'être d'un grand secours, étant poly et je suppose non jalouse (mon chéri est plutôt mono).

Je te souhaite déjà la bienvenue ici et espérant que tu trouves des réponses.

Si tu veux connaitre un témoignage, je te recommande de lire "compersion, transcender la jalousie dans le polyamour" d'Hypatia From Space. Cet ouvrage est basé sur sa vie et elle exprime essentiellement sur les déséquilibre qu'occasionne les amours plurielles sexuels comme affectifs.

Bonne continuation, malgré les "embuches" !

Voir dans le contexte

Discussion : Un énième coming out

Profil

bonheur

le dimanche 17 mai 2020 à 12h43

@Sophie72, la vraie ! As-tu remarqué le @ devant ton "emprunt pseudo" ? A-t-il un sens ?
Moi non plus, je n'appréciera pas, ceci dit.

@Grenadine : opérer une transition de couple "classique" à du polyamour, de l'un ou des deux membres du "couple", requière à mon avis à faire un deuil. Je te soumets la lecture d'un fil de discussion dédié.

/discussion/-cga-/Le-Deuil/

Comme judicieusement indiqué au cours de cette ancienne discussion, les étapes ne sont pas obligatoirement dans cet ordre chronologique et certaines peuvent prendre beaucoup plus de temps que les autres. Toutefois, on a un aperçu dans la globalité de ce à quoi on peut faire face. Quand la transition échoue, c'est qu'il y a des réticences, voulues souvent, à faire la démarche jusqu'au bout. Ce qui est difficile dans cette transition, c'est que le "réconfort" extérieur que l'on puisse trouver est celui de la personne qui nous place en situation de ce changement, de cette perte d'illusions, indispensable au "processus". Du coup, la personne qui déclenche le deuil est bel et bien présente et est en plus le soutien, le socle, la béquille… En apparence c'est contradictoire mais au final, c'est ensemble qu'il faut avancer et évoluer. Il faut "réinventer" sa vie, son couple, tout…

Bon dimanche ensoleillé (enfin, là où je réside)

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion