Polyamour.info

OKYouWin

OKYouWin

paris (France)

Participation aux discussions

Discussion : Faut-il tout dire à ses enfants et ses amis?

Profil

OKYouWin

le lundi 12 novembre 2018 à 12h33

Merci pour toutes vos réponses. Cette question est posée par ma femme officielle avec qui j’ai des enfants. Elle a dit aux enfants que j’avais une amie et de mon côté j’ai dit aux enfants que je ne souhaitais pas partager les détails de ma vie intime mais que tout était clair avec leur maman et qu’il n’y a donc aucun secret.

Je suis partagé sur l’idee de tout dire. On ne peut pas forcer autrui à tout accepter d’autant lorsque cela sort du cadre communément éduqué. Le jugement des autres est parfois rude quand on se présente hors de la normalité.

Donc je ne suis toujours pas convaincu sur le tout dire.

Voir dans le contexte

Discussion : Faut-il tout dire à ses enfants et ses amis?

Profil

OKYouWin

le lundi 05 novembre 2018 à 11h09

Bonjour,

Partageant ma vie depuis 6 ans avec deux femmes, une question revient régulièrement, faut-il le dire aux enfants? Aux amis?

Avec ma première femme, j'ai trois grands enfants devenus adultes et qui démarre leur vie amoureuse. Je n'en ai pas avec ma deuxième femme. Je partage ma vie entre deux foyers sans que nous n'ayons clairement expliqué ma situation poly à mes enfants - ils savent que j'ai une amie mais pas plus de détail.
Nos amis voisins se posent également des questions, puisqu'ils me voient partir régulièrement en semaine ou parfois en vacance.

Ma position initiale est de ne rien dire, car je ne suis pas confiant dans les a priori des autres non polyamoureux, idem pour me enfants qui commence leur propre vie amoureuse. Je pense que ma vie intime ne regarde que moi et je n'ai pas besoin d'en faire état ; tant qu'il n'y a pas de secret entre moi et mes compagnes, il n'y a donc rien de mal. Ma première femme est gênée de devoir parfois masquer la vérité et me demande si nous devrions pas plutôt tout dire et être transparent.

Qu'en pensez-vous? Quelle est votre expérience?

JF

Voir dans le contexte

Discussion : Partager sa vie avec deux femmes monogames

Profil

OKYouWin

le vendredi 05 octobre 2018 à 19h35

Merci. Je vais la semaine prochaine fêter mes six ans de couple avec ce que tout le monde nommerait ma maîtresse. Après des hauts et des bas avec ma femme officielle, elle a finalement décider qu’elle souhaite rester en couple avec moi et donc de facto accepter mon autre relation. Je fais donc du 50-50 entre les deux vies. Tout le monde sait et accepte.
Je ne ment à personne et chacun a le choix de rester avec moi ou de me quitter.
Au final, cela fonctionne plutôt bien à présent.
L’important c’est d’etre Vrai avec son cœur, de dire le Vrai et d’avoir le courage de faire ce que l’on dit. Le Vrai est une forme de respect de soi et des autres. Personne ne m’a accusé de blesser l’autre et tous reconnaissent mon courage du Vrai.
Moralité de cette histoire il faut être vrai avec soi même et vis à vis des autres

Voir dans le contexte

Discussion : Partager sa vie avec deux femmes monogames

Profil

OKYouWin

le samedi 09 juin 2018 à 13h45

Il me semble que l'acceptation sous forme de compromis n'est pas le plus difficile s'il n'y avait pas le sentiment de jalousie qui venait compromettre l'équilibre. Savoir son amour dans les bras d'une autre peut faire souffrir malgré l'acceptation. D'où parfois le choix de dénier la réalité pour éviter d'y penser et penser à autre chose. Ce n'est pas donner à tout le monde de pouvoir vivre le partage de son amour.

Voir dans le contexte

Discussion : Partager sa vie avec deux femmes monogames

Profil

OKYouWin

le jeudi 07 juin 2018 à 18h58

Le paradoxe de cette situation c'est que ma femme officielle a accepté et aidée à m'installer dans ma deuxième relation, accepter implicitement. Je pense qu'elle a souffert de la jalousie beaucoup, de croire qu'elle ne me suffisait plus, ce qui n'est pas le cas. On tombe amoureux on n'y peut rien. Aujourd'hui, on parle davantage. Ca aide.
De toutes les manières il n'y a pas 36 solutions, soit on se quitte soit on trouve une nouvelle voix d'accepter chacun sa différence. Comme il a été dit, poly un jour poly toujours, j'en ai bien peur.

Voir dans le contexte

Discussion : Partager sa vie avec deux femmes monogames

Profil

OKYouWin

le mercredi 06 juin 2018 à 20h31

Merci pour ces nombreuses réponses et témoignages.

J'ai relevé une question intéressante: quels sont les motivations de mes amantes? Toutes deux connaissent la situation et pourtant elles choisissent de rester dans cette relation avec le même homme. chacune cherche consciemment ou inconsciemment à sa manière d'exclure l'autre pour retrouver une certaine exclusivité. C'est ce quez je trouve le plus éprouvant pour moi, d'être sans cesse pousser à contre balancer. Il y a une certaine usure dans le temps et j'en viens à douter de ce modèle de polyamour, m'interrogeant si je dois quitter l'une ou l'autre ou les deux ou personne.

On peut me reprocher d'imposer le polyamour à des femmes monogames. Mais comme certains l'ont fort bien dit, elles savent sans ambiguïté et sont donc libres de choisir ce qui est le mieux pour elle.

Au final je ne regrette rien. J'ai connu des expériences extraordinaire, une vie de famille magnifique avec l'une, une vie d'aventure réalisant mes rêves avec l'autre. Je regrette seulement qu'elles ne puissent pas accepter davantage ce partage et qu'au final se profile la rupture comme seule solution à leur équation.

Voir dans le contexte

Discussion : Mon homme est polyamoureux

Profil

OKYouWin

le lundi 04 juin 2018 à 18h57

En lisant toutes ces réponses, j'ai le sentiment d'un amalgame entre polyamour et tromperie ou plan q.

Tomber du ciel, tomber amoureux, cela vous tombe dessus sans crier gare. Rencontrer l'amour réciproque dans le regard de l'autre est magique, séduisant, attirant, envoutant, ensorcelant et rare. On ne tombe pas amoureux contre quelqu'un. On tombe amoureux tout simplement dans une rencontre unique et extraordinaire où se reflète sa propre image magnifiée. On le fait pour soi pas contre une autre personne.

Le polyamour à mon sens, c'est admettre que l'on peut dans sa vie tomber amoureux n'ont pas d'une seule et unique personne, mais potentiellement d'une ou plus, et qu'être amoureux de l'autre ne signifie pas nécessaire ne plus l'être d'un premier amour. L'amour vit avec la vie, il s'allume, se vitalise, s’épanouit ou s'évanouit comme il est né.

Le plus simple serait qu'effectivement le sentiment amoureux s’éteigne au moment où l'on tombe amoureux d'une autre personne. Pourtant ce n'est pas si simple et il arrive bien trop souvent que les deux sentiments amoureux perdures. La littérature se gave d'histoires d'adultère, de gens qui ne pouvaient avouer à l'autre une nouvelle relation qu'il garde secrète de peur de blesser celui ou celle qu'il aime encore.

Le polyamour, c'est à mon sens s'autoriser à avoir le courage de dire la vérité à tous ceux que l'on aime. Leur dire, oui je t'aime mais j'en aime aussi un autre. De leurs laisser la liberté d'accepter ou de refuser, de rompre ou de subir. On ne peut pas en vouloir à un polyamoureux de profiter de la situation. Dire la vérité est suffisamment dur et courageux, car c'est prendre le risque de perdre la relation amoureuse avec la personne que l'on aime. On omet cela et juge trop facilement le polyamoureux de vil profiteur.
Être polyamoureux est une façon de respecter et aimer l'autre.

Le polyamour est difficile à vivre dans la réalité. On ne peut pas en parler à son entourage sans passer pour un profiteur. On doit en permanence jongler avec son emploi du temps, lutter contre les risques de jalousie, gérer des remises en cause permanente. C'est tout le contraire de la tranquillité et de la sécurité" endormante des relations monogames. Mais quand on aime vraiment on ne compte pas, n'est-ce pas? Quand on aime vraiment, pourrait-on refuser de vivre cet amour au moins une fois dans notre courte vie? La vie est un voyage. Ne serait-ce pas trop triste de refuser des rencontres rares et magiques?

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Partager sa vie avec deux femmes monogames

Profil

OKYouWin

le lundi 04 juin 2018 à 18h21

Les faire se rencontrer? J'ai longtemps hésité. L'une serait pour, car sûr d'elle et d'un tempérament fonceur. L'autre non, car plus douce, calme. J'ai fini par le leur proposer mais il n'y a pas eu l'accord unanime requis. Ma femme légitime se refuse à rencontrer ou à parler mon autre amour. Elle préfère cloisonner, ce n'est pas un couple à trois mais deux couples en parallèle.

Ce n'est pas vraiment facile le polyamour, j'avoue. J'ai le sentiment de toujours devoir compenser l'une et l'autre et cela me demande énormément d'énergie, peu de repos. Il y a une sorte de stresse permanent dû au risque de perde l'une ou l'autre. Être amoureux s'est aussi désirer que cela dure dans le temps. Le comble est que j'éprouve le manque de l'autre quand je suis avec l'une et vice vers sa. Le paradoxe de cette situation est de ne pouvoir jamais être totalement satisfait, de ressentir la tristesse au moment de quitter pour retrouver l'autre ou aussi de la culpabilité de savoir que l'une souffre, surement par jalousie. Le polyamour n'est pas simple je vous l'accorde. La monogamie n'ont plus, on s'y lasse tellement que l'on finit par s'y sentir totalement seul. Au moins avec le polyamour on ressent le manque. Mais cela demande beaucoup d’énergie je trouve.
Pas vous?

Voir dans le contexte

Discussion : Partager sa vie avec deux femmes monogames

Profil

OKYouWin

le lundi 04 juin 2018 à 12h42

D'éducation monogame dure, marié depuis 28 ans, je suis tombé amoureux d'une deuxième femme il y a plus de 6 ans. Qand on est amoureux tout devient évidence, même ce qui pourrait le plus contradictoire à son éducation. L'équation était simplement hyper complexe, je suis amoureux de deux femmes, chacune me demandant de quitter l'autre mais aucune ne souhaitait me quitter. Je n'ai rien cacher ni à ma femme légitime ni à ma deuxième amoureuse.
Chantages à la rupture, culpabilisation, séductions, prises de tête, ... j'ai tout subi sans jamais réussir à quitter ni l'une ni l'autre. Je partage ma vie entre mes deux amours, ma maison familiale avec les enfants et un autre logement où je vis le reste du temps avec mon deuxième amour. je dois sans cesse calculé mes agendas afin de garder un certain équilibre de temps entre chacune. La gestion du temps et les pressions de chacune m'ont parfois usé et il m'est arrivé de souhaiter simplifier l'équation pour redevenir monogame.
Mais je suis incapable après 6 ans de vie de la sorte à me décider à quitter l'une ou l'autre. J'aime les deux.
Qu'ne pensez-vous? Avez-vous vécu de telles situations?

Voir dans le contexte

Discussion : Amoureux de deux femmes exclusives

Profil

OKYouWin

le mercredi 10 mai 2017 à 13h18

Merci à tous vos messages. J'avoue que cela aide de pouvoir partager ainsi. Pendant longtemps j'ai vécu à cache-cache me croyant un malade de l'infidélité. Puis il y a dix ans, j'ai désiré vivre dans la vérité sans rien savoir du polyamour. J'ai longtemps cru que j'étais psychologiquement malade de ne pouvoir aimer exclusivement. Pour la plupart des psychologues, et encore la dernière que j'ai consultée, on ne peut être amoureux qu'une d'une seule personne à la fois. Cela m'a tellement bouleversé que j'ai décidé d'une plus jamais consulter cette psy, car je l'avoue, je ne suis pas exclusif en amour et que je crois qu’elle manque d’ouverture d’esprit sur la complexité de l’âme humain.

En ce qui concerne mes deux amours, ma femme vit dans une sorte de déni et le refus de donner une place à l'existence de mon deuxième amour. Il m’a fallu lui répéter plusieurs fois et pendant longtemps pour qu’elle comprenne que ma « maitresse » comme elle aime à la nommer, est mon deuxième amour. Ce n’était pas la première fois, puisqu’il y a dix ans, j’avais déjà eu une histoire d’amour que je lui avais annoncé, mais j’avais mis un terme à cette histoire qui m’a couté quatre ans de tristesse pour m’en remettre. Je lui ai proposé toutes les options: m’accepter tel que je suis avec mon deuxième amour, continuer à vivre ensemble mais chambre à part, se séparer sans divorcer, ou divorcer. Au final, après une période de turbulence durant laquelle j'ai déprimé douloureusement, elle a fini par décider de tolérer ma vie sans toutefois l'accepter. C'est là une subtilité toujours aussi culpabilisante.

Mon deuxième amour ne me demande pas de quitter ma femme, mais me réclame toutefois l'exclusivité sexuelle. A ce jeu là, je dois en permanence être ferme et garder le cap de qui je suis et ce que je souhaite. Ce n'est pas facile et parfois cruel. Quand on aime l'autre, on souhaite son bonheur et non de le faire souffrir.

Mon rêve serait bien-sûr que ces deux femmes puissent accepter de me partager. Chacune serait libre d'être ou non exclusive, mais qu'elle puissent au moins accepter le fait que je les aime toutes les deux, différents, mais avec tout autant d'intensité.

J'ai longtemps essayé de choisir entre les deux. On m'a tant de fois dit que c'était idiot de foutre en l'air un mariage de 27 ans avec des enfants et les biens que nous avons en commun. Mais c'est impossible de choisir. Je suis incapable de dire à l'une je te quitte pour l'autre et vice versa. Aucun de ces deux amours n'est comparable.

L'autre solution à laquelle j'avais songé était de quitter mes deux amours. Au final, cela ne les aurait pas rendu moins malheureuses, puisqu'elles disent m'aimer, ni moi plus heureux.

Aujourd’hui je vis au présent. Je prends ce que la vie me donne et je garde le cap. Je suis un grand romantique non exclusif et j’aime deux femmes, si différentes et pourtant si extraordinaires. Quitter l’autre pour voir l’autre est toujours un sentiment de déchirement et de joie. La difficulté est de ne pouvoir en parler à mon entourage trop conventionnelle, et aussi de devoir cacher cela à mes enfants. La vie serait évidemment plus pépère si j’étais monogame, mais tellement plus mortellement ennuyeuse. Si tout le monde acceptait la réalité de ma vie ce serait pourtant si simple.

Merci à toutes vos contributions. Si vous avez d’autres conseils, ce serait avec plaisir.

Voir dans le contexte

Discussion : Amoureux de deux femmes exclusives

Profil

OKYouWin

le lundi 08 mai 2017 à 23h08

Merci pour cette réponse.
Mes deux amours, chacune à leur tour, m'ont menacé de me quitter et cela me rendait malade, mais à chaque fois, elles ne l'ont jamais fait. Elles restent en effet.
Le plus difficile est de gérer son agenda et comme dans mon cas, vivre à deux adresses.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Amoureux de deux femmes exclusives

Profil

OKYouWin

le lundi 08 mai 2017 à 15h27

J'aimerai savoir si certains d'entre vous on vécut une expérience similaire et ce qu'ils ont fait dans une telle situation?

En couple depuis 27 ans, je partage ma vie avec une seconde femme depuis 5 ans. Il n'y a aucun secret et mes deux amours savent exactement l'existence de l'une et de l'autre, mais aucune des deux n'a jamais parlé à l'autre, on cloisonne les deux vies.

Chacune, de manière implicite, me met la pression pour que je lui sois exclusivement réservé - elles n'acceptent pas, mais tolèrent mon polyamour.

J'ai d'abord longtemps culpabilisé en pensant devoir faire un choix et j'ai cherché en suivant une psychothérapie qui j'aimais vraiment. Au final, je dois bien admettre que j'aime ces deux femmes. Ce sont deux amours très différents et qui me sont vitaux. Je ne peux quitter ni l'une ni l'autre. Mon psychologue, pourtant chevronné, ne semble pas admettre que l'on puisse aimer véritablement et être amoureux de deux personnes à la fois.

Au niveau logistique, j'essaie de partager mon temps entre ma femme légitime et les enfants, et l'autre partie de ma vie avec mon deuxième amour. Les enfants ne sont pas au courant de notre situation.

Finalement, il m'est toujours aussi culpabilisant de devoir me mettre d'accord avec mes partenaires sur mon agenda, comme si j'avais peur de faire du mal à l'une ou l'autre, et je me sens en permanence tiraillé par le désir ou la frustration d'être ou en pas être avec l'autre.

J'aimerai savoir si vous avez vécu une situation similaire et votre retour d'expérience.

JF

Voir dans le contexte

Discussion : Maintenant que tout est dit comment envisager l'avenir?

Profil

OKYouWin

le jeudi 05 mai 2016 à 15h21

Bonjour,
Cas comparable pour moi. Marié depuis 20 ans, cela m'a pris beaucoup de temps et d'effort pour expliquer clairement la situation et que j'aime toujours ma femme tout en en aimant une autre. Cris, pleurs, désespoir, menace de séparation, rien ne me fit changer de décision, celle d'être honnête avec moi et avec tous ceux que j'aime.
Ce passage à la vérité" et l'acceptation a bien pris deux à trois ans jusqu'à ce que ma femme me dise qu'elle ne voulait pas que nous nous quittions et qu'elle préfère accepter qui je suis et mon amour pluriel.
Cela ne me rend que plus amoureux d'elle car je prends cela comme une nouvelle déclaration d'amour pour moi.
Mais aujourd'hui que les choses sont claires et acceptées, je n'ose pas dire clairement "ce soir, si tu n'y vois pas d’inconvénient, je vais dormir avec mon autre amour". Je tourne toujours mes phrases d'une manière ou d'une autre pour ne pas dire la vérité explicitement ni mentir avec des excuses.
La raison est que ma femme ne parle jamais de mon autre amour et accepte dans le silence sans jamais montrer le moindre désaccord ni autre sentiment.
Ma deuxième femme est au contraire ouverte et aborde tous les sujets sans détours.
Est-ce que je culpabilise devant le silence de ma femme? Parfois certaines personnes préfère ne pas trop parler des sujets qui leurs sont trop sensibles ; dois-je respecter son souhait de silence ? Ou au contraire, être plus transparent sur ce que je fais de ma vie et de mon autre amour ? J'avoue qu'il est difficile de gérer son temps entre deux amours, j'essaie de partager mes semaines en deux, en tenant compte de mon travail et de mes enfants et de mes amours. Ce serait évidemment plus simple de gérer tout cela clairement à trois - gérer le silence complique.
Et vous qu'en pensez-vous ?

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion