Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Possible futur nouveau qui cogite encore avant de se lancer

Témoignage
#
Profil

papagab

le mercredi 08 août 2012 à 15h19

Bonjour,

Ceci est ma première intervention sur ce forum, que j'ai parcouru longuement. Bien que pas très à l'aise avec la présentation, j'ai apprécié la richesse extraordinaire du contenu.
Inévitablement je vais raconter ma vie, et je vais essayer de formuler les points sur lesquels j'ai besoin de votre aide (voir les flèches => )
J'ai 35 ans. Je suis en couple depuis 15 ans. Nous n'avons chacun pas eu de véritables expériences amoureuses sérieuses avant. Nous étions amis avant de nous mettre en couple, et celui-ci s'est basé sur un contrat très ferme (pire qu'un contrat de mariage...), exigeant exclusivité sexuelle et transparence totale. Ce contrat bien strict nous a permis de construire une belle famille, dans une belle maison, et nous avions tout pour être heureux. Pourtant, suite à la naissance de notre 2ème enfant, ma compagne a fait une sorte de crise de milieu de vie, qui a été un déclencheur pour beaucoup de choses. Notre couple avait dégringolé, nous étions un peu comme des colocataires, occupés par nos boulots prenants et la logistique de la maison et des enfants. Je faisais vivre un enfer à ma compagne, que j'attribuais à ma fatigue constante (critiques, mauvaise humeur permanentes...). Nous avons chacun entamé un suivi psychologique de notre côté. Les choses se sont améliorées tout doucement. Et puis il y a eu un cataclysme : ma compagne, qui avait beaucoup changé en quelques mois, m'a un jour déclaré qu'elle voulait aller voir ailleurs. Dans son idée de départ c'était juste une modification du contrat, on s'autoriserait à papillonner, et il suffirait de ne rien dire à l'autre. Il n'y avait personne de précis en vue, mais cela correspondait à un besoin de nouvelles expériences. J'ai d'abord réagi en bloc : c'était NIET. Et puis nous avons discuté, discuté. Et subitement au bout de quelques jours j'ai pris conscience de mon ultra possessivité envers elle à tout point de vue. C'est dingue à quel point j'ai pu être aveugle là-dessus, et ça m'a sauté aux yeux d'un coup. Du jour au lendemain j'ai donc "ouvert la cage" dans laquelle je l'avais maintenue enfermée depuis des années (dévalorisation, contrôle constant, etc etc). J'ai alors commencé à la voir non plus comme MA femme mais comme UNE femme. Quelle bouffée d'oxygène dans notre couple !

Il restait ce léger petit détail, la possibilité de la fin de l'exclusivité sexuelle. Je me souvenais être tombé sur ce site il y a de nombreuses années au cours de mes errances web, et j'en avais conclu que le polyamour était une source d'emmerdes et de souffrance. J'ai quand même décidé de lire les classiques sur le sujet : Guide des amours plurielles de Simpère, Bienheureuse infidélité de Salomon, et Vertus du polyamour de Thalmann. Le premier m'a parlé assez fortement, à tel point que je me suis empressé de le faire lire à ma compagne. Résultat : on adhère tous les deux au concept. Le problème qui subsiste, c'est que moi j'ai un mal fou à passer de croyant à pratiquant : la théorie a l'air super, la pratique me fait peur, peur... ma psy a encore beaucoup de fric à se faire à travailler sur mon estime de moi...
J'ai le pressentiment d'avancer inexorablement vers l'acceptation d'un passage en mode polyamoureux. Mais les barrières sont encore solides. Le contrat de base de notre couple (défini ensemble) était contraignant, mais il représentait une vraie sécurité, et je suis convaincu qu'il était nécessaire à nous maintenir ensemble pour construire ce qu'on a construit, et pour atteindre une certaine maturité sans se séparer trop vite. Mais comment on fait pour revoir le contrat ? et qu'est-ce qu'on met dedans ? quand je parle du "contrat" à ma compagne, ça l'énerve... J'ai tellement peur d'un couple qui ne reposerait sur rien d'autre que de l'amour, du sexe, des enfants, des amis communs, et des biens matériels. On est super différents, ma compagne et moi (boulots, goûts, idées), on n'a pas vraiment de projets en commun qui puisse nous maintenir proches (exceptés loisirs et famille). On est bien ensembles, et nos cerveaux communiquent pas trop mal, c'est tout.
=> Une des premières attentes que j'ai en écrivant ce post c'est que vous m'aidiez à réfléchir sur cette idée de suppression de contrat ou de remplacement de l'actuel. Avant de mettre des clauses sur ce qu'on s'autorise en polyamour, sur les éventuelles modalités pratiques, il me semble qu'il devrait quand même y avoir une clause n°1 qui nous concerne nous 2, non ?

Après, bein je suis comme beaucoup de monde ici, face à ma gestion de la jalousie. J'ai l'impression d'avoir progressé puisque les premiers jours suivant l'expression du souhait de ma compagne, juste l'imaginer coucher avec un autre homme me faisait mal dans le ventre, et maintenant j'entrevois une hypothétique possibilité d'évolution vers le polyamour. Je dois vous avouer aussi quelquechose dont je ne suis pas fier du tout : dernièrement nous sommes partis en vacances avec un groupe d'amis, et je savais que parmi eux il y avait un homme qui n'était pas indifférent à ma compagne et qu'elle non plus n'était pas indifférente. J'ai donc dit que, sans remettre en cause le contrat en vigueur, s'il devait arriver quelquechose entre elle et lui je n'y redirais rien. Disons que c'est quelqu'un que j'appréciais suffisamment pour me dire qu'avec lui ce serait peut-être plus facile à accepter pour moi pour une première fois. Et malgré les plaintes de ma compagne sur ce projet, j'ai assisté à sa métamorphose progressive sur une soirée, elle a commencé à entreprendre ce monsieur, même si ça restait sage puisqu'on était dans un environnement convivial, copains et enfants. Je suis allé me coucher tôt pour ne pas empêcher le destin d'agir. Et là j'ai subi les morsures de la jalousie. Pire que les dents de la mer. Et j'ai pas pu dormir jusqu'à ce qu'elle vienne se coucher, très tard. Elle m'a alors raconté : elle était à 2 doigts de conclure (lui était partant à 200%, normal...) et finalement elle a choisi de venir se coucher avec moi. Plusieurs explications (données par elle et supputées par moi) : elle n'a pas réussi à lui dire que j'étais d'accord (j'en avais fait une condition, ne voulant pas porter la casquette du cocu ni lui faire porter celle de la salope) ; le fait de savoir que j'étais un étage au-dessus sans dormir (lumière visible à travers les volets) a dû la gêner ; il y a sûrement eu aussi de la culpabilité ; et enfin, comme elle me l'a dit quelques jours après : ce n'est pas à moi de décider ce qu'elle fait et avec qui !!! cette phrase résume bien la connerie de mon expérience avortée. Expérience qui m'aura permis de tester quand même les vraies morsures de la jalousie, mais pas de tester les effets a posteriori, une fois que le loup est entré dans la bergerie et qu'on en a la confirmation certaine... Il m'est impossible de dire comment j'aurais réagi si elle était venue se coucher en m'annonçant que c'était fait... ça m'aurait sûrement bien pourri mes vacances quand même je pense...
=> J'aimerais bien des conseils ou des retours d'expériences sur le lancement progressif dans le mode polyamoureux par des couples qui n'avaient pas déjà un(e) amant(e) en vue et qui avaient donc le temps de se lancer petit à petit. Je pense qu'il me faudrait y aller par étapes, mais dans ce genre de démarche je vois pas bien quelles pourraient être les étapes...

Je voudrais encore évoquer deux difficultés personnelles que je ressens et pour lesquelles je suis à votre écoute :

=> Je suis tiraillé entre cette envie de nouvelles expériences sexuelles enrichissantes qui régleraient leur sort à tout un tas de frustrations accumulées depuis toute ma vie (même si ça se passe plutôt bien avec madame, mais je n'ai pas d'éléments de comparaison...), et le poids de mon éducation très stricte qui m'avait déjà bien pénalisé pour réussir à me mettre en couple. Je me retrouve face à un problème déjà vécu : j'ai l'impression que je vais avoir à nouveau à gérer le stress de la première fois ! Et à certains moments je me dis que ça me décoincerait peut être d'aller voir une professionnelle... (je sais, on est loin de l'amour, là...)

=> Je suis confronté de façon très intense à ce problème de rivalité/compétition avec ma compagne, peut être un résidu de possessivité et de volonté de contrôler. Depuis que j'envisage la possibilité d'entrer dans la cour des polyamoureux, je suis "dans les starting blocs" pour la course aux rencontres, je me suis inscrit sur des sites de rencontres, un peu comme si la chasse était ouverte, car j'ai l'impression de vouloir absolument avoir "quelqu'un sous le coude" en quelque sorte pour me "venger" si on se donnait le feu vert et que Madame commençait à avoir des expériences polyamoureuses. Je sais que c'est pas malin, je sais que c'est pas ce que je devrais faire, mais je n'arrive pas à me contrôler moi-même.... à l'aide...

Voilà, ça m'a fait du bien de rédiger tout ça, j'y vois déjà un peu plus clair moi-même sur ma situation. Je remercie celles et ceux qui auront pris le temps de lire cette longue prose, et encore plus les personnes qui pourront m'aider à avancer.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 08 août 2012 à 15h29

papagab
Je me souvenais être tombé sur ce site il y a de nombreuses années [...]

Euh, le site a moins de 4 ans, donc ça ne doit pas faire tant que ça ^^

Peut-être que d'autres lectures pourraient t'(vous) aider à avancer ?

Et s'il le faut, ralentir le rythme d'évolution, laisser du temps au temps, ne pas précipiter les choses, y aller par étapes, tout ça...

#
Profil

Pinklady

le mercredi 08 août 2012 à 16h39

Bonjour et bienvenue..
En effet laisser du temps et plutot que rechercher des experiences sexuelles et amoureuses, cherche plutot à retrouver de l'autonomie . Faire du sport , partir en week end avec des amis ou en solo meme, aller à des soirées seul, te faire une balneo ect ..et pas de compte rendu detaillé à ton epouse apres enfin bref fait des choses pour toi même pas pour ton couple , autorise toi à avoir ta sphere intime. Retrouve confiance en toi et tes possibles, essaie de ne plus seulement t'identifier à l homme du couple XY mais à toi. Peu à peu tu vas t'ouvrir sur l'exterieur , oublier que ta femme vit elle aussi des choses en dehors de ce couple . Vous ne pourrez que nourrir votre couple et le renforcer et cela ira peut etre meme à vous rejouir du bonheur de l autre. Occupe toi de toi bichonne toi et le reste suivra. Je te souhaite plein de belles decouvertes.
Va donc rencontrer d'autres poly aussi pour te sentir en territoire ami lol:-)

#
Profil

bodhicitta

le mercredi 08 août 2012 à 19h40

quand on y pense...
notre seule limite est notre imagination.
Donc imaginez, rêvez votre couple... <3

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

tentacara

le mercredi 08 août 2012 à 23h36

C'est très courageux à toi de te livrer ainsi.

Ton insécurité est parfaitement naturelle : ta femme et toi n'avez pour ainsi dire connu personne d'autre (au sens biblique, hein!) et tu te retrouves pour la première fois en situation d'être comparé. Il y a de quoi flipper pour n'importe qui!
Malheureusement, il n'existe pas de recette miracle pour dépasser la jalousie et devenir du jour au lendemain un polyamoureux épanoui.
Quelques trucs quand même : comme je le disais dans un précédent post, commencez ta femme et toi par partager vos émotions. Assumez vos attirances, vos désirs, vos troubles pour d'autres personnes. Sans passer à l'acte au départ, juste pour vous habituer à l'idée que votre bulle s'élargit.
Pour le stress d'imaginer ta femme dans les bras d'un autre, ça risque de prendre du temps avant que la boule au ventre disparaisse. J'ai été polyamoureuse toute ma vie et aujourd'hui encore, il m'arrive de ressentir une petite angoisse quand un de mes amoureux entame une nouvelle relation. Seulement aujourd'hui, je connais bien cette sensation. Je la prends comme une information, elle ne dirige pas mon comportement. C'est un peu comme un ancien phobique par exemple : quelqu'un a une peur panique du vide, la seule vue d'un escabeau le fait tourner de l'oeil. Il fait une thérapie qui l'amène petit à petit à apprivoiser sa peur. Il commence par monter sur une caisse, puis une chaise, etc. Au bout d'un moment, il pourra monter sur l'escabeau et changer tout seul ses ampoules. La peur sera toujours là mais elle aura cessé de le paralyser. Et plus il répétera le geste, plus il se mettra à l'épreuve, mieux il surmontera sa peur.

C'est le même principe avec la jalousie. Au départ, on fait face à une peur panique, irrationnelle, qui nous renvoie à des choses profondément enfouies. Au fur et à mesure qu'on doit affronter l'objet de sa peur, on s'aperçoit que la peur n'est peut-être pas si fondée que ça. Et du coup il se produit l'inverse : le fait d'avoir surmonté sa peur augmente la confiance en soi, et le fait que l'objet de la peur (si elle fait l'amour à quelqu'un d'autre, elle me quittera, cessera de m'aimer...) ne se réalise pas augmente la confiance en l'autre.

Dans la situation où vous êtes ta femme et toi, vous aurez du mal à faire l'économie de quelques nuits blanches et de belles angoisses. Je ne peux que t'assurer que ça s'arrange avec le temps. Et les gratifications sont nombreuses.

Enfin, sur ta quête d'une nouvelle partenaire, je pense que c'est une erreur. Le polyamour est avant tout une question de respect des gens, de leur identité, de leurs sentiments. Tu "chasses" des femmes dans une sorte de "compétition" avec ta femme. Tu as besoin de t'assurer que tu peux plaire, et qu'elle aussi aura à affronter ses démons. En gros, tu parles des éventuelles femmes que tu pourrais rencontrer comme d'objets qui rempliraient telle ou telle fonction. Essaye de voir les choses sous un autre angle, change ton regard sur les gens qui t'entourent : regarde les, écoute les, hommes et femmes, cherche en eux la beauté que tu n'avais pas d'intérêt à voir avant, ne les traite pas en objets mais en sujets.

Tout ça procède finalement de la même chose, je crois. Se mettre en retrait s'observer et observer les autres avec intérêt, bienveillance, indulgence.

On voit toutes les semaines arriver des gens qui nous demandent comment survivre à l'ouverture sexuelle de leur couple. S'ils restent dans leur ancien système de valeur, ils n'ont aucune chance d'y survivre.
Tu veux pouvoir t'épanouir dans le polyamour? Commence par changer ta vision du monde (et c'est valable pour ta femme aussi).

Bonne chance :)

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 août 2012 à 17h41

Pour une ouverture au polyamour, je vous conseille deux règles:

1) Ouverture graduelle. Faire des activités autonomes, séparés l'un de l'autre, commencer à avoir des groupes d'amis différents,de intérêts différents etc. Tout d'abord créez-vous des espaces d'autonomie d'une-deux heures, puis passez à une journée, puis un weekend entier. comme disait aussi gg0125, c'est pas nécessaire de partir tout de suite avec un nouvel amant ou une nouvelle maitresse, des activités tous seuls ou avec des amis sont suffisantes.

2) Quand vous êtes ensemble, vous êtes ensemble, quand vous ne l’êtes pas, vous ne l'êtes pas. Dans les les moments ou vous êtes ensemble, n'ayez des yeux que l'un pour l'autre. Réservez vos envies d'aller voir ailleurs pour vos espaces de liberté.

Malgré toute l'ouverture mentale que on puisse y mettre, voir son partenaire avec quelqu'un d'autre est toujours un exercice très difficile: réservez-le pour un moment ultérieur, quand votre état polyamoureux sera bien rodé!

Donc, bonne pratique et à bientôt!

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Prunelle

le jeudi 09 août 2012 à 20h22

Bonsoir Papagab,

Je pourrais ajouter que l' idée d' un cadre me sécurise aussi dans mon couple , pour éviter les débordements , mais avec les temps il devient souple et négociable et on s' apercoit que beaucoup de choses sont possibles en prenant la peine de toujours beaucoup dialoguer avec sincerité avec son partenaire.

Chaque couple vit ses propres régles et c' est ensemble que vous établierez ce qui peut vous convenir .Par exemple, le fait que nous preferons garder en amis les éventuelles personnes de notre phére sociale avec lesquelles il pourrait se passer quelque chose et que nous essayons de ne pas mélanger l' univers du couple et l' univers du polyamour de chacun , facilite les choses pour nous en tout cas .
Et aussi , se dire le fond (les relations établies ) sans la forme (les détails inutiles ..) , mais la encore, chaque couple trouvera son propre équillibre ..

Au début de chaque nouvelle relation de son partenaire, la petite flamme de la jalousie se ravivera plus ou moins , mais rien a voir en comparaison des flammes de bonheur que tu pourras vivre , de l' immense gratitude que vous saurez vous témoigner (ca aide aussi ), et de la fierté éprouvée devant l'authenticité de votre relation :) !

Je vous souhaite bon courage (il en faut quand meme au début , si ce n'est pour se libérer des shémas ...) et de belles relations dans votre expérience (avoir la chance de tomber sur de belles personnes ...)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

papagab

le vendredi 10 août 2012 à 11h20

Je vous remercie du fond du coeur pour ces précieuses réponses. Je me rends compte que nous avions commencé d'appliquer plusieurs des conseils que vous donnez. C'est donc sûrement de bons conseils !
Surtout le "commencez ta femme et toi par partager vos émotions. Assumez vos attirances, vos désirs, vos troubles pour d'autres personnes. Sans passer à l'acte au départ, juste pour vous habituer à l'idée que votre bulle s'élargit."
Mais aussi les conseils sur le temps que l'on prend chacun de notre côté. C'est ma compagne qui a commencé à augmenter les doses sur ce plan, mais je m'y mets aussi : 4 jours de vacances seul prévus dans un mois (par contre j'avoue que j'ai décidé ça à la base dans ma logique débile de compétition et de rivalité "si c'est comme ça moi aussi je vais me casser en vacances tout seul, na"). Merci de m'avoir aidé à comprendre d'où ça vient ("m'assurer qu'elle aussi aura à affronter ses démons").

Comme éléments nouveaux, j'ajouterais que j'ai la difficulté de retrouver une autonomie par le fait que la grande majorité de mes amis sont aussi des amis de ma compagne (même si souvent à l'origine c'était "les miens"). D'où mon souhait de chercher de nouvelles rencontres, même amicales, et d'essayer de les garder que pour moi en quelque sorte, ce qui ne me paraît pas évident, pas naturel.

J'entends bien les conseils de séparer les activités poly des amis communs, mais ça interfère avec justement des discussions qu'on a en ce moment sur nos attirances, troubles etc, qui nous ont fourni l'occasion de nous rendre compte que beaucoup de notre entourage commun était concerné, hé hé (de son côté comme du mien).....

J'ai encore un sujet qui me travaille : il me semble quand même que ma compagne est plus en recherche d'expériences sexuelles sans attachement particulier, chose qui me paraît difficile à envisager pour moi (peut-être à cause de mes barrières psychologiques inculquées tout jeune), je serais plutôt intéressé par quelquechose de cérébral, pas que sexuel. Sans vouloir discuter étiquettes ou vocabulaire, je me dis qu'on serait pas tout à fait dans du polyamour des 2 côtés, mais plutôt libertinage pour elle. C'est grave docteur ? Rapidement s'enchaînent les doutes et interrogations : serait-ce que je lui donne sa ration d'amour mais qu'elle n'a pas sa dose niveau sexe ? Comment des personnes peuvent scinder le sexe et l'émotion ? mystère insondable pour moi.

Voilà où j'en suis. Je vous tiendrai informé-e-s des évolutions, qui seront peut être rapides (je freine, je freine). Je vais lire "l'amour fissionnel de serge Chaumier".

Curieux comme j'ai la conviction que je vais finir par admettre le truc, tout en repoussant l'échéance du feu vert donné... et mon libre arbitre dans tout ça ? (argh je me pose peut être trop de questions).

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

bodhicitta

le vendredi 10 août 2012 à 12h00

" mais plutôt libertinage pour elle. C'est grave docteur ? Rapidement s'enchaînent les doutes et interrogations : serait-ce que je lui donne sa ration d'amour mais qu'elle n'a pas sa dose niveau sexe ? Comment des personnes peuvent scinder le sexe et l'émotion ? mystère insondable pour moi. "
Une relation sexuel reste une relation, une rencontre, avec toutes les émotions qu'il en découle. Avouons le et des sentiments quels qu'ils soient.
Il faut pas de doutes... clarifiez ça ensemble.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 10 août 2012 à 12h27

J'aime bien lire tes interrogations qui recèlent à mon sens l'ensemble des difficultés, voire des problèmes d'un mode amoureux qui serait nouveau, qui supplanterait une ancienne façon d'appréhender sa capacité amoureuse et son rapport au monde. J'aime surtout déceler dans certains de tes attendus et autres mystères comment tu as déjà tout ce qu'il faut pour t'autoriser ton épanouissement et cheminer avec celui de ta compagne.
Le polyamour se construit par devers soi, et jamais à la place de l'autre. Il me semble que pour parvenir à vivre pleinement un amour partagé, il est nécessaire de s'éloigner des rapports de force et autres compétitions ou hiérarchies.
Chacun avance, à son rythme, à son intensité et la libération s'opère en juxtaposant les avancées de chacun dans un dialogue permanent qui prend de plus en plus d'importance, un dialogue qui ressemble à l'amour que vous vous portez.
On ne décrète pas son bonheur, on le vit. Et il n'y a pas de recettes ou de procédés infaillibles (par exemple, on n'organise pas de rencontre en pensant naïvement que...)
Mais seul ton libre arbitre te permettra de continuer à vivre le meilleur. Il en va et en ira de même pour tes partenaires. Le polyamour ne se subit pas, sinon ce n'est tout simplement pas de l'amour, et encore moins poli... (ce n'est pas une faute d'orthographe).
Je te rejoins sur ton questionnement à propos de la scission entre le sexe et l'émotion : je pense également que le stimuli sexuel crée de l'émotion, sanctionnée par du plaisir. Ce qui fait naître obligatoirement du sentiment. On peut le refouler, le diminuer, le reconnaître en amoindrissant sa portée, ne pas l'inscrire dans son projet amoureux, mais on ne peut pas nier sa réalité, c'est comme ça. C'est pour cette raison (entre autres) que j'ai choisi la voie du polyamour et non celle restrictive du libertinage. Le libertinage n'exige pas d'éliminer jalousie ou possessivité. Alors que le polyamour conduit à cette élimination, partielle au moins, totale au mieux. Du coup, le libertinage vécu en situation polyamoureuse a un autre sens.

Fais confiance à votre dialogue.
Un dernier point : on ne se pose jamais trop de questions, ce qui arrive parfois c'est qu'on ne répond pas à assez de questions...
Bon courage, occupez-vous bien de vous. Je vous souhaite tout le bonheur du monde

#
Profil

papagab

le jeudi 23 août 2012 à 16h58

Salut,
Il y a des moments où on dialogue bien, c'est chouette, et puis d'autres moments où on est deux étrangers... Ma compagne n'est pas tout le temps réceptive. Je le vis mal, car j'estime bêtement qu'elle a mis le feu aux poudres et qu'elle doit donc assurer le service après vente 7 jours sur 7...
Mais nous avons pu un peu discuter, et il semble bien en effet qu'on n'est pas tout à fait dans la même optique. Ma compagne veut mon accord pour pouvoir vivre d'éventuelles aventures qui se présenteraient ponctuellement, et moi je fonce tête baissée vers une recherche effrénée de nouvelles amantes au long cours quand le feu vert sera donné. Je sens bien que c'est moi qui ne suis pas dans le vrai, qui ne suis pas serein, et qui souffre peut-être de dépendance affective, cherchant tout de suite à me raccrocher à de nouvelles branches. Je sens que je dois encore travailler sur MOI, mon autonomie, ma solitude, etc. Je sens aussi malgré la pression (j'aime pas que les choses traînent, et on me souffle que si j'attends trop ma compagne risque de s'impatienter et de s'autoriser toute seule) que je dois encore attendre de me sentir plus prêt pour donner mon accord, ne souhaitant pas le donner à contre-coeur.
J'ai lu quelque part sur ce forum une personne qui parlait de "faire le deuil du couple d'avant". Ca me parle, cette notion. Rien ne sera plus jamais comme avant, et même s'il fallait que ça change, c'est quand même dur à accepter. Sûrement une question de temps...
Merci encore pour toutes vos réflexions et messages de gentillesse.

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 23 août 2012 à 17h11

Attendre au bord de la piscine ne t'apprendra pas à nager.

#

(compte clôturé)

le jeudi 23 août 2012 à 22h00

Bonsoir Papagab,

Je n'ajouterai rien aux nombreux conseils et témoignages qui t'ont été apportés, je voulais simplement te dire que je suis impressionnée par ta volonté de progresser et le côté réfléchi de ta démarche.
Tu vis actuellement une expérience sans doute déstabilisante et difficile et malgré cela tu as encore la volonté de travailler sur toi et la lucidité de voir les points sur lesquels il te semble nécessaire de progresser.

Si cela peut te conforter dans ta démarche, sache que j'ai un peu la même façon d'aborder les choses, la même volonté de progresser sur certains sujets pourtant douloureux initialement et que jusqu'à présent cela a toujours été couronné de succès. Donc cela vaut la peine de persévérer :-)

#
Profil

papagab

le vendredi 07 septembre 2012 à 12h31

Quelques jours ont passé, la communication (tant verbale et intellectuelle que physique et corporelle) revient, j'avance d'un point de vue personnel, et je suis à quelques pas de l'acceptation. Je suis content de moi, car la pression a diminué, et je suis moins dans une optique de rivalité et de compétition (qui en y réfléchissant est liée à une lutte de pouvoir et de domination dont il reste des traces dans mon couple, tout est encore si récent). Je commence à regarder les autres différemment, pas seulement en les convoitant et en les envisageant, mais en cherchant à les écouter, les regarder, les apprécier (et pourquoi pas les aimer, soyons fous).
Mais les changements prennent du temps.
Je ne sais pas à quelle occasion annoncer à ma compagne mon accord, s'agissant pour elle d'une demande "osée" et pour moi d'un accord qui m'a coûté un gros travail, je voudrais marquer le coup, il faut que je réfléchisse à ça. Y aurait bien l'anniversaire de notre couple mais ça nous envoie un peu loin. Sinon, lui faire un beau cadeau matériel en même temps que ce cadeau immatériel...
J'ai mis de côté les aspects "contrat" de couple, et je me sens moins dans le besoin d'ajouter à mon accord 1000 conditions restrictives, je m'étonne moi-même à ce sujet. Merci la psy et l'hypnose...
Les peurs sont toujours là mais je les gère assez bien pour l'instant, il reste effectivement à voir comment ça va se passer quand nous ne serons plus au bord de la piscine...
Je n'ose pas envisager la possibilité de faire marche arrière si les souffrances et les difficultés s'accumulaient une fois tombés dans la piscine du PA.
Je serais intéressé par des rencontres type café PA au Nord de Paris.
A bientôt, et continuez de me fournir des nourritures pour l'esprit (et pour le coeur) sur ce forum.

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 07 septembre 2012 à 12h37

Sois le bienvenu dans ce joli monde. Le travail commence...
Si je peux me permettre, pour le décorum et la solennité de ton accord, fais simple. L'essentiel n'est pas l'accord en lui même, mais le fait que vous vous épanouissiez. Là, oui, tambours et trompettes obligatoires !

#
Profil

papagab

le mercredi 12 septembre 2012 à 13h21

Et voilà, nous sommes officiellement un couple PA depuis hier soir ! j'ai supprimé le feu rouge de l'exclusivité sexuelle. Je l'ai fait sans condition, juste avec de menues remarques et souhaits.
Je n'ai pas pu m’empêcher de faire un petit cadeau (ça sent un peu les restes de possessivité...), comme je l'ai fait à chaque événement important dans notre couple.
Y a plus qu'à voir ce que la vie nous réserve, à cette heure on a toujours une vie de mono rétrogrades....
Je donnerai des nouvelles...
A SUIVRE !
même pas peur !!

#
Profil

bouquetfleuri

le mercredi 12 septembre 2012 à 14h04

Vivement tes prochains posts qui nous transformeront en entomologistes de la relation humaine... hihihi.
J'ai hâte de vérifier cette idée que je profère souvent : les résultats sont tellement enrichissants qu'il est difficile de rebrousser chemin.
C'est en tout cas tout ce que je vous souhaite.

#
Profil

bodhicitta

le mercredi 12 septembre 2012 à 17h32

youpi !! (+) oui c'est vrai, maintenant vous allez pouvoir gouter à la magie de tout ça, vous sentir plus riches, et plus proche encore, plus complices, et même plus amoureux <3

#
Profil

papagab

le dimanche 21 octobre 2012 à 16h44

Salut les polys

Je n'aurais pas parié 1 radis là-dessus : j'ai rencontré quelqu'un (Z). La rencontre est très forte, très intense. L'attirance est aussi très forte, elle est partagée.
J'ai des papillons dans le ventre.
A ce stade, la relation est, comment dire... intellectuelle.
Il reste un léger détail : Z a un conjoint. Le conjoint a flairé la rencontre et a affirmé son exclusivité.
Je sais bien qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, mais bon. Visiblement, Z a fait un pas sur le chemin du non-dit et de la cachotterie "pour préserver" son conjoint. Cela me pose un vrai problème. Des discussions sont à prévoir pour voir comment de plus belles bases peuvent se dessiner avant de ne plus se limiter au volet intellectuel de la relation. Il va falloir que je lui fasse passer de la doc pour, peut-être, faire évoluer la mentalité du conjoint de Z...
Je ne souhaite pas utiliser ce fabuleux polyamour.info comme support documentaire car je trouve, et c'est peut être une maladresse de ma part, que je me suis trop confié dessus. Peut-être changerai-je d'avis. Peut-être faudra-t-il que je supprime mon compte ? je ne le souhaite pas.

Je sais à présent que j'ai ce qu'il faut en stock pour aimer plusieurs personnes. Je me sens RICHE.

Ah, j'allais oublier, il reste un dernier détail : conformément à nos accords avec ma compagne, je suis en devoir de l'informer qu'il se passe quelque chose d'important dans ma vie affective / sentimentale. Demain est le jour idéal pour lui en parler, j'ai une occasion de passer un moment tranquille avec elle. C'est marrant comme j'ai peur de cela alors que tout ça vient, à la base, de sa demande à elle !! Sans sa demande d'ouverture de notre couple, je n'aurais pas fait le pas vers le polyamour, je n'aurais probablement pas rencontré Z, et je n'en serais pas là. J'aime ma compagne passionnément, malgré les conflits qu'on a qui ne sont toujours pas bien réglés (mais on y travaille), et je ne veux pas lui faire de mal, de peine. Peut-être cela passera-t-il tout seul ? je prédis que ça va passer, mais pas tout seul tout seul. Il va me falloir puiser dans mes ressources pour rassurer celle qui m'a permis d'envisager un mode de vie tellement beau que j'en frissonne en l'écrivant.
Je prévois de l'informer de cette rencontre importante, de la rassurer, et de lui permettre de me poser les questions qu'elle veut mais en l'alertant sur le fait qu'elle réfléchisse bien à ce qu'elle veut savoir et ce qu'elle ne veut pas savoir. Je prévois aussi de ne pas répondre à des questions qui me paraîtront ne pas la regarder. Par contre je ne suis pas capable de dire maintenant ce qui la regarde et ce qui ne la regarde pas. Que dire, que ne pas dire ? Eternelle question qui pullule sur ce forum. Il me reste toujours la possibilité de différer ma réponse... Je prendrai avec bienveillance les conseils que vous me donnerez peut-être. Je vous remercie toutes et tous, je suis un homme heureux, je voudrais qu'un peu de cette joie passe chez tous ceux qui liront cela.
Merci, et aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. (cette dernière phrase n'est pas de moi).

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 21 octobre 2012 à 17h18

Bonjour. Je prend le feuilleton en route sur cet épisode...
Bravo pour le chemin parcouru jusqu'ici.

Te confier ici est peut-être pas discretissime, c'est sûr, mais tu avais bien besoin de te livrer, sur le sujet, ça t'a sûrement aidé à trouver les mots pour toi et pour ton épouse.

Maintenant, je trouve que ça va assez vite, tout ça. Tant mieux. Mais si devenir PA est un changement important, tu n'es pas obligé de tout chambouler, ta maison, ta personnalité, et le mari de ton amante inclus.

Fais confiance à ton goût du dialogue, à ta capacité de remise en question, et prend les choses au fur et à mesure. C'est déjà pas tout simple de conjuguer réflexion et action, en amour, donc gaffe à pas soit agir vite pour se débarrasser de l'angoisse, soit penser trop alors que les évènements ne se plient pas au sens qu'on veut leur donner.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion