Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Présentation et problème :)

#
Profil

LuLutine

le lundi 11 juin 2012 à 18h08

Popol
A part ça, ça me fait dire que décidément, on s'en sort bien mieux quand on est resté loyal à soi-même, sinon ça ouvre des comptes à la gomme du genre "Après tout ce que j'ai fait pour toi..."

Exactement. C'est pourquoi je ne regrette pas d'avoir vécu tout de même ces relations. J'aurais eu une mauvaise idée "d'obéir" à mon compagnon en redevenant exclusive pour lui, alors qu'au final il m'aurait très probablement quittée...

#

le mari (invité)

le lundi 11 juin 2012 à 20h44

LuLutine :
Je pense que ma femme me fait confiance lorsque je dit que je crois fermement au fait que je n'aurai pas de problème a mettre de la progressivité. J'y crois. Je serais vraiment surpris de déroger a cette conviction.
Je semble donner plus d'importance qu'elle à la famille. J'imagine que ton compagnon de 9ans ne sentait pas au fond de lui que tu étais sa partenaire pour la vie.

bria71 : je suis loin de la dépression. Je vais éventuellement mal quelque jours, et ensuite je suis remis. En ce moment je me sens en pleine forme.
j'ai aussi du mal a comprendre ce besoin chez les femmes d'avoir ce besoin de garder une intimité privée entre elles et leurs amants.
pour ce qui est de l'envie de sexe/amour/tendresse, je veux tout! pourquoi séparer ?

Galatee: tu n'as jamais entendu parler du coup de foudre? ce n'est pas un mythe. Tu as l'air très cynique sur le polyamour, tu penses que c'est forcément voué a l'échec?

grunt :"Ma femme plait beaucoup. Il est très facile pour un homme de la séduire."
il n'y a aucun rapport entre les 2 phrases, je voulais dire que je ressens que pour séduire la plupart des femmes il faut suivre tout un protocole, une parade a amoureuse. Si quelqu'un plait a ma femme, ils peuvent passer a l'acte immédiatement. Mais ce n'est pas pour ça qu'elle le fera, et qu'elle ne l'a pas fait pendant nos 7ans de vie commune. (enfin juste des flirts ;) )

En ce moment je me sens bien a nouveau, peut être parce que la séparation n'est plus a l'ordre du jour, et qu'il n'y a pas de chance qu'elle et son amant forment un couple. Il est jeune, sans enfants et ne souhaite pas vivre une histoire avec une femme avec enfants qui habite a 200km, avoir des enfants dans les pages, être au milieu d'une garde alternée.
Ce qui me surprend aussi c'est a quel point elle est jalouse de son amant, et des conquête qu'il peut avoir de son côté.
Ce sentiment de jalousie et ce désir de n'avoir l'être aimé que pour soit semble être gravé au plus profond de nous même, ce qui montrerait que le polyamour ne soit pas une évidence et quelque chose de facile a vivre.

#

Popol (invité)

le lundi 11 juin 2012 à 20h50

Alors ça, on en est bien tous persuadés ici, il semble.

C'est même pour ça qu'il est primordial de bosser sur soi avant tout.

#

(compte clôturé)

le lundi 11 juin 2012 à 20h54

"j'ai aussi du mal a comprendre ce besoin chez les femmes d'avoir ce besoin de garder une intimité privée entre elles et leurs amants."

Oui mais en fait non : c'est pas "les femmes", c'est ta femme qui a ce besoin. Y en a plein d'autres qui ne l'ont pas. Et en l'occurrence elle ne te demande pas de le comprendre mais de le respecter.

"je voulais dire que je ressens que pour séduire la plupart des femmes il faut suivre tout un protocole, une parade a amoureuse."

Ben là c'est pareil. Peut-être que ça serait plus simple pour toi de draguer si tu n'étais pas truffé de ce genre de préjugés sur "les femmes" ;-)
Moi j'en connais plein des femmes qui partent au quart de tour si le type en face leur plaît, et qui sont justement fatiguées des parades de séduction à la noix... Y en a des comme ça. Je te jure. Faut juste prendre la peine de les chercher un peu, de chercher des individus, au lieu de chercher "les femmes".

"ce qui montrerait que le polyamour ne soit pas une évidence et quelque chose de facile a vivre. "

C'est pas sur ce forum qu'on te dira le contraire, pas au début en tout cas... Mais ça peut le devenir, avec du temps et de la patience.

#
Profil

exred

le lundi 11 juin 2012 à 21h53

le mari
En ce moment je me sens bien a nouveau, peut être parce que la séparation n'est plus a l'ordre du jour, et qu'il n'y a pas de chance qu'elle et son amant forment un couple.

Être soulagé qu'une possibilité de relation entre ta compagne et une autre personne soit écartée et dans le même temps se dire polyamoureux, ce n'est pas un peu paradoxal ?

#

Le mari (invité)

le lundi 11 juin 2012 à 22h00

Exred: non ce qui me rassure c'est que l'on reste ensemble ma femme et moi, et pas qu'elle parte avec lui. ce weekend quand elle est allé le voir je n'était pas du tout agonisant de souffrance

#

Le mari (invité)

le lundi 11 juin 2012 à 22h23

Janis : j'ai lu le lire "case en une semaine"
J'ai appris la séduction en 5 étapes pour être capable d'embrasser une inconnue rencontré dans un bar en moins d'une heure. La phase dhypnose semble être la plus difficile, et une semaine est peut être un peu optimiste :-)

#

Popol (invité)

le lundi 11 juin 2012 à 22h41

Mmmmhh... méfiance...

Cette icône qui change de couleur avec le même pseudo, ça me rappelle deux occasions où un schnowboute pas finaud prétendait parler en mon nom...

Alerte au troll?

#

Le mari (invité)

le lundi 11 juin 2012 à 22h44

Non la je suis au lit avec mon téléphone en 3G donc pas la même ip

#

Popol (invité)

le mardi 12 juin 2012 à 05h09

« J'imagine que ton compagnon de 9ans ne sentait pas au fond de lui que tu étais sa partenaire pour la vie.»

Quel rapport avec la choucroute ? Et qu’en sais-tu ? Et un partenaire pour la vie, c’est quoi ? Ton propre couple a moins de 9 ans, qu’est-ce qui ferait de vous des partenaires pour la vie ?

Il me semble que tu as tellement soif d’absolu que tu mets dans le même panier des choses très différentes : partir parce que le projet commun n’existe plus, indépendamment du reste / partir parce que la liberté de le faire fait partie du contrat de départ, enfants ou pas enfants / partir parce que dans le fond, après avoir proposé et tenté de vivre en poly, on se rend compte que c’est l’autre qui en est capable et pas soi-même. De même, se faire larguer parce que la sécurité de l’un ne correspond pas à la sécurité de l’autre, et que les attentes sont telles que le besoin-même, jamais assouvi, finit par être la raison du départ.

« pour ce qui est de l'envie de sexe/amour/tendresse, je veux tout ! pourquoi séparer ? »

Parce que tu n’es pas seul dans l‘histoire, et que tu ne tiens pas les rênes à toi tout seul ; et je range aussi cette réflexion dans la catégorie des soifs d’absolu qui mettent tant de conditions à une histoire que la mise en échec est programmée. S’il faut nécessairement dans toute relation que tout soit présent, on n’est pas sorti de l’auberge pour prendre de la vie tout le bon possible. Mais un tel idéal devrait rester personnel, et ne pas être comme décalqué sur un partenaire, surtout s’il est réputé être « pour la vie ».

Dans le fond, ce qui te rassure, c’est que ta sécurité familiale n’est pas menacée, non pas à cause des projets que ta femme pourrait faire, mais à cause des non-projets que tu penses qu’il a, lui, avec elle. La vie est pleine de surprises, spéculer sur ce qui n’existe pas, mais plus encore calculer sur ce qui t’échappe me paraît accumuler les risques de te trouver démuni un jour ou l’autre, pour une quelconque raison.

Le polyamour est voué à l’échec, comme le monoamour, si la lucidité n’est pas au rendez-vous. Et nombre de polyamoureux ressentent de la jalousie, autant la gérer sans se cacher. C’est ce qui donne une dimension de plus, je dirais spirituelle, loin des valeurs ancrées en nous par des générations de monoamoureux et de polys dans l’ombre, pas forcément heureux ni les uns ni les autres mais surtout coupables. La fatalité je n’y crois pas, plutôt au formatage tellement ancien qu’il finit par nous faire croire qu’il est la vérité vraie.

Voilà ce que je pense : les choix qu’on croit conscients sont imbibés des stratégies de survie de l’espèce sapiens sapiens. Mais « ça piense » pas forcément avec son cortex, il y a au moins deux autres cerveaux là-dessous. D’où l’importance de ne pas fartzer plus haut que son popotin, car cela voudrait dire retomber à quatre pattes et ça, nous n'en sommes plus capables. Condamnés à évoluer... dans quel sens? Bien malin qui pourrait le dire.

#
Profil

Lili-Lutine

le mardi 12 juin 2012 à 09h45

Popol plus je te lis plus je grandis ! Je suis fan de tes écris, ta façon toute particulière que tu as d’utiliser les mots « à bras le corps » et ce sentiment à leurs lectures de trouver en eux un peu de paix et de réconfort. Merci beaucoup pour ta grande générosité et le don que tu fais en temps et en énergie pour beaucoup d’entre nous ici:-)

#
Profil

Grunt

le mardi 12 juin 2012 à 09h53

Le mari
Janis : j'ai lu le lire "case en une semaine"
J'ai appris la séduction en 5 étapes pour être capable d'embrasser une inconnue rencontré dans un bar en moins d'une heure. La phase dhypnose semble être la plus difficile, et une semaine est peut être un peu optimiste :-)

Heu, tu plaisantes là ? De l'hypnose ? Quelle différence avec un coup de massue derrière la tête ?

#

le mari (invité)

le mardi 12 juin 2012 à 11h59

grunt : la partie hypnose consiste a faire se rememorer le sentiment amoureux a la personne, en l'aiguillant discretement sur un sujet qui va la pousser a reparler d'une experience d'amour intense passée, et ainsi la préparer par conditionnement a être receptive pour revivre a nouveau ces sentiments. Les hommes doués pour la drague font ca de manière instinctive [dixit le livre]

#
Profil

Lilly

le mardi 12 juin 2012 à 12h28

Le mari
J'ai appris la séduction en 5 étapes pour être capable d'embrasser une inconnue rencontré dans un bar en moins d'une heure.

le mari
la partie hypnose consiste a faire se rememorer le sentiment amoureux a la personne, en l'aiguillant discretement sur un sujet qui va la pousser a reparler d'une experience d'amour intense passée, et ainsi la préparer par conditionnement a être receptive pour revivre a nouveau ces sentiments.

Humm... Et avoir des relations avec des personnes véritablement consentantes, plutôt que manipulées, ce serait pas plus chouette ?
Aussi, quel est l'intérêt de réussir à séduire n'importe quelle femme ? Plutôt que de rencontrer quelqu'un qui te plaise et avec qui tu aies des choses à partager ?
Avoir envie de séduire pour se rebooster l'ego, bon, pourquoi pas, mais faut pas oublier que c'est avec des individu·e·s que tu entres en relation, pas avec des objets jetables ou interchangeables à volonté.

#

Popol (invité)

le mardi 12 juin 2012 à 13h21

LiliLutine: je prêche l'authenticité, ça ressemble parfois à du Cillit Bang, mais je ne vois pas comment avancer autrement. Péter les tabous, également en matière d'expression, le vocabulaire et la communication usuelle reflétant les valeurs de la société ... je dirais même que ça m'a fait avancer en flèche. Et ne pas confondre la non-violence avec la trouille de dire honnêtement les choses.

A+!

#

Popol (invité)

le mardi 12 juin 2012 à 13h25

Le mari, on dirait que tu cherches plus des armes pour vaincre un ennemi qu'à travailler au corps tes défenses personnelles...

A quand l'équivalent "amoureux" de la cornemuse sur le champ de bataille, pour sidérer l'ennemi par des stridences nasillardes?

(NB: je raffole de la cornemuse, du biniou, du cromorne... mais j'écoute ça chez moi ou avec des potes qui aiment ça autant que moi)

#
Profil

mouvante

le mardi 12 juin 2012 à 13h40

le mari
eparler d'une experience d'amour intense passée, et ainsi la préparer par conditionnement a être receptive pour revivre a nouveau ces sentiments. Les hommes doués pour la drague font ca de manière instinctive [dixit le livre]

!!

l'aspect "technique de drague" .me dépasse un peu ici....

en revanche, ce qui me frappe c'est que j'ai déjà constaté que les hommes qui me plaisaient et avec qui il y avait une certaine ambiguité, un commencement de séduction ou autre, commencaient presque invariablement par me raconter leurs histoires d'amour passées (ce qui personnellement me gonflait parfois parce que je n'avais pas forcément envie d'être leur confidente sur ce plan là...) Je ne pense pas du tout qu'il s'agissait d'une technique de drague de leur part (c'est d'ailleurs l'opposé de la technique que tu préconises).
Mais voilà, je constate ca. Faudra que je me méfie la prochaine fois qu'un homme me raconte sa vie amoureuse...

#

Popol (invité)

le mardi 12 juin 2012 à 20h11

Bof, je crois que c'est aussi bien utilisé par les femmes que les hommes, c'est tellement téléphoné!
Mais plutôt pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles la personne en face se sentirait libre d'entamer une relation; mais aussi pour cerner si cette personne en face qui cherche à se vendre est un(e) serial problème en matière d'amour. Pourquoi ses histoires se sont terminées par exemple, c'est intéressant.

Sa carte de visite, quoi...

Ca m'est arrivé plus d'une fois de battre en retraite, en percevant la problématique derrière la potentielle histoire. J'aime bien savoir où je mets les pieds, si c'est trop bourbeux, ciao.

#
Profil

bria71

le mardi 12 juin 2012 à 20h26

Si tu en es arrivé à vouloir utiliser une forme d'hypnose, ça devient profondément incohérent avec une recherche de tendresse/sensualité/sexualité. Là pour le coup la femme devient un objet.
Donc je te propose la chose suivante :
Un placement lucratif qui ne te coûtera que 150€ auprès d'une dame au plaisir tarifé. Soit, tes bourses seront sollicités mais cet investissement d'apportera une telle sérénité psychique. Envisage le comme une oeuvre caritative pour ta santé mentale.

Au fait çà t'apporte quoi de discuter ici ?

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 12 juin 2012 à 20h38

le mari
LuLutine :
Je pense que ma femme me fait confiance lorsque je dit que je crois fermement au fait que je n'aurai pas de problème a mettre de la progressivité. J'y crois. Je serais vraiment surpris de déroger a cette conviction.

De la progressivité, OK.
Peut-être est-elle allée trop vite.
Mais dans un message précédent, tu te disais prêt à "tout arrêter", ce qui n'est pas la même chose que d'y aller progressivement...
Moi, j'y suis allée progressivement dès que je rencontrais une relation qui puisse mettre en danger notre relation préexistante : consolider ce qui existe déjà, plutôt que d'aller essayer de construire ailleurs sans savoir ce que ça peut donner, c'est mon credo.
Par contre, à aucun moment je n'ai accepté de tout arrêter...c'est donc très différent !

Or j'ai cru comprendre (je me trompe peut-être) que c'est ce que tu voudrais, qu'elle arrête tout.

le mari
Ce sentiment de jalousie et ce désir de n'avoir l'être aimé que pour soit semble être gravé au plus profond de nous même, ce qui montrerait que le polyamour ne soit pas une évidence et quelque chose de facile a vivre.

Hmmm.
Ca dépend des gens.
Lorsque j'ai découvert le polyamour, ça a été une évidence pour moi.
Et je ne suis pas jalouse (ou très très peu).
Chez moi le peu de réactions pouvant être considérées "de jalousie" étaient "construites" par un conditionnement (éducation) et non "gravées au plus profond de moi" comme tu le dis. Je ne ressens pas de jalousie viscérale.

Pour moi, le polyamour est une évidence et je me sens bien mieux dans ma vie depuis que je le vis. Ce n'est pas seulement le fait de savoir qui je suis (parce que ça, déjà ça compte) mais aussi de pouvoir être moi-même.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion