Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

La polygamie, pourquoi pas ? de Catherine Ternaux

Culture
#

Métazét_de_passage (invité)

le dimanche 27 mai 2012 à 15h33

Quelqu'un l'a lu ? Moi je me le suis acheté hier, et suis en train de le lire avec délectation, même si il y a certains points avec lesquels je suis en désaccord.
Une petite citation pour vous mettre en appétit :

"Après la révolution sexuelle de mai 1968, le féminisme, la pilule, l'émancipation sociale, le développement des individualismes, est-il encore normal de penser l'amour et le mariage comme au XIXè siècle ?"

Pour en savoir plus : catherineternaux.blogspot.fr/p/coup-de-coeur-de-la...

Notons qu'elle entend "polygamie" au sens étymologique du terme. Il n'est pas question pour elle de "polygamie-inégalitaire-soumettant-la-femme-au-bon-plaisir-de-l'homme".

Notons aussi qu'elle cite entre autre Françoise Simpère ainsi que polyamour.info

Cordialement,
Mikaël

#
Profil

LuLutine

le dimanche 27 mai 2012 à 21h32

Je me suis laissée convaincre par ton message, je viens de commander le bouquin. :)

On verra bien ce qu'il vaut :)

#

(compte clôturé)

le lundi 28 mai 2012 à 10h43

Je viens de le lire et j'ai trouvé le propos globalement très intéressant. L'ouvrage est court, cela ne l'empêche pas de traiter plusieurs thèmes (polygamie et religions / nature / code civil / etc.) très pertinents auxquels on a ensuite envie de réfléchir davantage.

#

simpère (invité)

le lundi 28 mai 2012 à 17h02

Je viens de publier un billet sur ce livre, qui est d'autant plus intéressant qu'il est écrit par une femme monogame, qu'on ne peut donc soupçonner de "chercher à défendre sa cause".
fsimpere.over-blog.com/article-polyamour-enfin-la-...
C'est un peu comme l'acupuncture: comme me l'avait dit un Chinois "En Chine, on a essayé des points, tâtonné, et vu ceux qui marchent et ceux qui ne marchent pas, avec des décennies d'expérience. Mais en Europe, il a fallu théoriser sur les méridiens et l'énergie pour que les gens commencent à s'y intéresser, vous êtes des intellectuels."

#
Profil

Jena

le mercredi 30 mai 2012 à 14h50

Acheté, pas encore lu :D

#
Profil

wolfram

le mercredi 30 mai 2012 à 18h57

bon, visiblement il va falloir que je m'y mettes aussi :)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 30 mai 2012 à 22h15

Je l'ai commencé.

#

Métazét_de_passage (invité)

le mercredi 30 mai 2012 à 22h31

@lulutine : et donc et donc ? :)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 30 mai 2012 à 22h49

Ben j'ai pas fini !!!

Pour l'instant je trouve qu'elle enfonce pas mal de portes qui étaient déjà ouvertes pour moi....mais je pense qu'elles ne le sont pas forcément pour d'autres et que c'est une bonne idée de mettre le doigt sur certaines choses.

Exemple, l'amalgame entre la polygamie (comprise uniquement comme polygynie, d'ailleurs) et les violences faites aux femmes.

#

Popol (invité)

le jeudi 31 mai 2012 à 05h07

Tu peux en dire plus sur ce dernier point? Quel type de violence?

#
Profil

LuLutine

le jeudi 31 mai 2012 à 14h11

Bah écoute, achète le livre...je n'ai pas envie de disserter dessus là maintenant, juste de lire le bouquin. :)

#

Popol (invité)

le jeudi 31 mai 2012 à 16h38

Bah non, j'en ai douze en route, et c'est ce que TU dis qui m'intéresse, plus qu'autre chose...

#
Profil

wolfram

le dimanche 03 juin 2012 à 23h39

je ne suis pas sûr que ce livre soit pour nous en fait :)

la question est de savoir s'il présente correctement les choses et non comme cela peut se faire dans les émissions télévisées généralement.

si l'auteur présente bien que certain peuvent aimer plusieurs personnes à la fois, que le fait de vivre à plusieurs ne se fait pas nécessairement dans l'asservissement des autres par un meneur ; alors, c'est un livre à recommander à ceux qui ignore cela.

et surtout, si nous pouvions arriver à un statut officiel pour chaque membre du trouple, ce serait merveilleux :)

#
Profil

LuLutine

le dimanche 03 juin 2012 à 23h42

wolfram
si l'auteur présente bien que certain peuvent aimer plusieurs personnes à la fois, que le fait de vivre à plusieurs ne se fait pas nécessairement dans l'asservissement des autres par un meneur ; alors, c'est un livre à recommander à ceux qui ignore cela.

et surtout, si nous pouvions arriver à un statut officiel pour chaque membre du trouple, ce serait merveilleux :)

Je crois que tu résumes assez bien (en tout cas pour ce que j'en ai déjà lu).

#

(compte clôturé)

le lundi 04 juin 2012 à 12h54

Commandé mais pas reçu ce jour, peut-être demain ?

Je m'efforcerai de le lire au maxi afin d'en débattre les 23 et 24 chez Eric49.

#
Profil

Alda

le lundi 04 juin 2012 à 21h24

Lu (dévoré…) en 2 jours, il faudra que je le relise histoire d'y réfléchir de manière plus posée.

Ça commence en défendant l'idée que l'obligation de divorcer pour se remariée est dépassée, ça démonte les préjugés habituels sur la polygamie, ça milite pour l'égalité homme-femme et ça se termine par une charge (assez violente à mon avis) contre la monogamie.

Le début est très intéressant mais j'ai peur que la fin sonne trop comme « Les monos c'est des déséquilibrés qui arrivent pas à mettre leur égoïsme et leurs névroses de côté » et que du coup ça repousse un peu les gens qui seraient simplement curieux.

J'vais faire lire ça à des gens en tout cas, je verrais ce qu'ils en pensent ensuite. Mais ça mérite d'être lu.

#

(compte clôturé)

le dimanche 10 juin 2012 à 18h07

A lire absolument ! L'auteur va dans le sens de la liberté individuelle mais reconnue collectivement. Moi ça me va. J'ai pas tout à fait terminer ma lecture mais je trouve Catherine Ternaux claire nette précise et surtout courageuse. Il est normal que son ton soit dur, ce n'est pas en prenant des gants que l'on pourra changer des mentalités. De plus, je ne pense pas qu'elle ait réellement une dent contre la monogamie. Perso, je ne suis pas entièrement d'accord avec elle puisque je pense que le plus simple serait de supprimer le mariage du code civil. Un simple engagement mutuel devrait suffir à batir un projet de vie commun. Le reste (la gestion des biens communs) devrait être gérer par un notaire et non par un juge. De quel droit la "loi" vient-elle s'initier dans nos vies "privées" ?
Je retourne à ma lecture.

#

Popol (invité)

le dimanche 10 juin 2012 à 18h14

C'est vrai que la mariage est quand même un truc qui pète sacréemnt plus haut que son cul, dans le fond: ça prétend réguler les sentiments, les sous, la filiation, et tant d'autres choses...

... encore heureux que ça ne prétende pas réguler la météo ou la circulation, ou autre chose comme ça, mais c'est sûr que si ça avait pu, ça aurait été!

#

(compte clôturé)

le mardi 12 juin 2012 à 12h00

Je viens de terminer ma lecture. J'aime assez le fait qu'elle ai ajouté un point d'interrogation à son chapitre "conclure ?". Personnellement, je ne trouve pas la fin très violente. Peut-être parce que je vais dans le même sens que l'auteur : je ne prends pas ses propos comme une agression mais comme une évidence. Au fond, on a un peu les mêmes convictions (globalement) elle et moi. Si "l'engagement" (je préfère ce terme au mot mariage) avait une raison d'être, il serait dans l'amour et la volonté de bâtir une vie ou au moins un projet commun ; développer une ou plusieurs relations saines, honnêtes, franches SANS exclusivité. De plus, je suis d'accord avec sa définition de la fidélité. Cet "engagement" devrait se faire en privé et n'aurait pas à être rendu public ; on devrait aussi pouvoir l'adapter car chaque individu change, évolue, fait de nouvelles rencontres... La vie n'est pas figée mais comme l'explique C. Ternaux, pourquoi renier si l'on veut se construire une autre histoire en parallèle ? Pourquoi DETRUIRE pour RECONSTUIRE ?

Je suis aussi convaincue que l'on peut aimer sans souhaiter bâtir ou construire avec l'autre. Aimer juste pour aimer, passer de bons moments de bonheur avec l'autre et les graver dans le tiroir de la mémoire qui s'appellent "beaux souvenirs". L'amour nécessite-t-il obligatoirement la notion d'engagement ?

Il y a encore beaucoup de chemin à faire pour faire évoluer les mentalités... et j'ai envie d'être de ce combat car je le crois juste.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 12 juin 2012 à 21h12

(Bon, finalement, j'arrête de bouder : je me suis réinscrit au site)

Cet "engagement" devrait se faire en privé et n'aurait pas à être rendu public

Oui. Disons qu'on pourrait le rendre public si on le souhaite.

Je suis aussi convaincue que l'on peut aimer sans souhaiter bâtir ou construire avec l'autre. Aimer juste pour aimer, passer de bons moments de bonheur avec l'autre et les graver dans le tiroir de la mémoire qui s'appellent "beaux souvenirs". L'amour nécessite-t-il obligatoirement la notion d'engagement ?

Personnellement, je suis assez attaché à la notion d'engagement, mais c'est parce que je la comprends différemment. S'engager, ça ne veut pas nécessairement dire bâtir ou construire avec l'autre un foyer, une famille. Ça peut vouloir dire aussi : s'engager à être là pour l'autre pour partager justement de bons moments, mais des moins bons également, s'engager à être disponible en cas de coup dur, pour soutenir l'autre, etc.

Il y a encore beaucoup de chemin à faire pour faire évoluer les mentalités... et j'ai envie d'être de ce combat car je le crois juste.

100% d'accord. Et ce combat, donc, ne consiste pas seulement à faire admettre la simple possibilité juridique du pluri-amour dans la société (ça, je pense que la plupart des gens ne sont pas empêchés de dormir du seul fait de savoir que des pluri-amoureux existent), mais de bien le faire admettre également dans le couple, ainsi que comme conception de l'amour moralement supérieure à l'exclusivisme.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion