Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureuse et borderline ?

#

Popol (invité)

le vendredi 18 mai 2012 à 14h36

Tout comme les personnes bipolaires (au fait Kerdekel, on dit comment maintenant?)

Les pétées qu'elles se prennent en passant d'un état extrême à l'autre, ça demande beaucoup d'endurance et de résilience.

Même si j'ai vécu des trucs hyper-durs et très inquiétants avec certaines de ma connaissance, je dis "Chapeau bas" d'être encore là.

#
Profil

afleurdepeau

le vendredi 18 mai 2012 à 14h46

exactement Popol et dommage pour ceux qui y entravent que dalle justement ,ils ne voient que nos cotés sombres et ne cherchent pas a creuser alors que nous sommes bien plus complexes ,nous sommes des gens biens ..nous demandons juste de la compréhension ,qu on nous accepte comme nous sommes sans forcement excuser nos comportements

#

Popol (invité)

le vendredi 18 mai 2012 à 15h09

Alors en toute logique, rien à cirer de savoir si le polyamour est choisi pour combler un gouffre affectif, nan :-) ?

Ou alors, ta question est tout autre?

#
Profil

afleurdepeau

le vendredi 18 mai 2012 à 15h10

et j ai envie de te dire merci a toi a tous ces gens ici qui font preuve de tolérance ,d empathie et nous permettent de croire a la vie ,a l humain

#
Profil

afleurdepeau

le vendredi 18 mai 2012 à 15h27

il n y a pas de véritable question ,je choisis cette voix parce que je suis débordante d amour ,parce que plus que tout au monde je ne veux faire souffrir personne ,parce que les gens m intéressent ..

#
Profil

LuLutine

le vendredi 18 mai 2012 à 18h02

afleurdepeau
je choisis cette voix [...]parce que plus que tout au monde je ne veux faire souffrir personne[...]

Attention toutefois, je ne suis pas persuadée qu'il existe une voie qui fasse moins souffrir qu'une autre.
Le polyamour fait souffrir aussi...juste pas pour les mêmes raisons que le "monoamour".

#

Popol (invité)

le vendredi 18 mai 2012 à 18h18

Sûr.

Mais il me vient à l'idée qu'au fond, ils ont en commun celles issues de la déception d'un idéal, qu'il soit poly ou mono.

Même combat!

#
Profil

ceni

le vendredi 18 mai 2012 à 23h28

Bonsoir affleurdepeau. (et les autres aussi)
Étant moi mme de STRUCTURE border line, je tiens à préciser qu il ne faut pas confondre structure (= un ensemble de traits de personnalité ) et les pathologies qui peuvent s 'y greffer mais ce n est pas obligé. Moi par exemple je réagis très fort à l angoisse d abandon. Ça m a conduit à réfléchir pas mal à la question de l ego et de la jalousie juste derrière. Comprendre ma façon de fonctionner me permet d anticiper, trouver des parades : par ex avoir plusieurs relations permet d en avoir tjrs au moins une , justement. C est pas la panacee mais ca aide en temps de crise Pour moi la question de l abandon est cruciale mais au moins je n ai pas peur de la separation (structure nevrotique) ni du morcellement (strucure psychotique). Je précise que je suis dans mes années senior et que j ai pas mal travaillé sur moi.
En fait je trouve que les positions du poly amour nous conviennent bien car elles offrent un cadre sécurisant. Je trouve.
ceni

#
Profil

afleurdepeau

le samedi 19 mai 2012 à 00h03

tout a fait ,ce qui est sécurisant c'est de ne pas se sentir totalement abandonné

#

Popol (invité)

le samedi 19 mai 2012 à 00h15

Très juste!

Question à la noix: la solitude, déjà testé? SI oui, comment supporté?

#
Profil

ceni

le samedi 19 mai 2012 à 22h50

Oui et sous diverses formes : avec un bb à élever seule : j ai tenu 2 ans ! à 58 après divorce + une autre rupture dans la foulée : ça va déjà mieux. Le boulot et autres activites me cadrent bien aussi . Mais les périodes de solitude-abstinence sont courtes (qqs mois mais c est dur qd même).
Je cherche toujours l équilibre...je suis attentive a etre tjrs "entouree". Le plus difficile est de faire des rencontres de personnes ouvertes au poly.

#

Popol (invité)

le dimanche 20 mai 2012 à 08h24

OK. Donc si je comprends bien, ce n'était jamais par choix délibéré, mais forcée et contrainte?

#
Profil

afleurdepeau

le dimanche 20 mai 2012 à 18h53

tu veux parler du choix de la solitude?..ben je dirai dans mon cas que c'est assez paradoxal ,comme ceni j ai besoin d’être entourée mais pas forcement de présence physique tout le temps,savoir que je peux compter sur les personnes me suffit a la supporter et parfois meme je la recherche d autant que j ai aussi un taff et des enfants..Ceci dit ça ne dure pas longtemps au plus une semaine parce que la je commence a tourner en rond et l ennui est assez chronique chez les bordelines ,ce sentiment de vide si on n a pas quelqu un a ses cotés de temps en temps ou des activités qui nous évitent de penser

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

afleurdepeau

le dimanche 20 mai 2012 à 19h01

c'est un choix mais pas que!!:-)

#

Popol (invité)

le dimanche 20 mai 2012 à 19h49

OK, donc c'est plutôt un temps de pause, une respiration avant de rechercher le contact.

Je parlais de se dire "stop, je reste seul un moment pour réfléchir à mes relations, le temps de faire le point". Pas possible pour un borderline, tu as l'air de dire...

#
Profil

afleurdepeau

le dimanche 20 mai 2012 à 19h51

pour moi non pas possible en effet

#
Profil

ceni

le dimanche 20 mai 2012 à 21h40

Le choix ? a-t-on le choix ?
Moi j'ai CHOISI d'élever 3 enfants, quand même avec un père .... Ca fait 25 ans de vie commune en tout. Le choix est intervenu après, quand la mission éducative fut accomplie. Je ne sais pas comment faire autrement dans cette société. Mais pendant la période de maternité, je ne me sentais pas /ne me savais pas borderline. Je me sentais juste débordée, avec le travail en plus, pas entièrement intégrée à mon univers psychique, comme détachée de moi-même ou à côté .... Ca je ne sais pas si c'est les borderline ou si c'est toutes les mères de famille qui bossent, donc la plupart des femmes contemporaines. Pour les pères, je ne sais pas.
C'est depuis le départ des enfants que les vrais choix sont apparus et c'est aussi pour ça que j'ai "pris du retard", pour ainsi dire, avec moi-même.
C'est vrai que dans les moments de crise, j'ai besoin d'avoir une hotline dispo. Mais c'est aussi vrai des non BL,non ?

#

Popol (invité)

le dimanche 20 mai 2012 à 21h54

C'est préciséement ce que je disais.

J'avais besoin d'avoir confirmation que ce sont deux choses différentes, c'est chose faite, merci à afleurdepeau.

#
Profil

afleurdepeau

le dimanche 20 mai 2012 à 22h00

oui tu as raison céni ,y a rien de plus naturel que d'avoir besoin de parler dans ces moments la mais tu vois je me suis deja entendue dire "t'es chiante ,t as l air tout le temps déprimée "alors difficile d avoir envie de se confier ,j ai plus souvent l impression de devoir faire semblant d’être normal et du coup ça me renvoie a ma propre solitude

#
Profil

Poupines

le jeudi 24 mai 2012 à 17h22

Bonjour,
Je m'étonne du mélange des genres entre "Borderline" et le poly-amours. Je ne suis pas un expert, mais le terme borderline, reste quand même lié à un état psychique personnel où l'on ne sait pas trop finalement ou se situent les limites. A priori, il ne me semble pas pertinent de mélanger une psychopathologie à un choix de vie amoureux quand les limites ne sont pas bien comprises. Sinon, le polyamours serait le prétexte des adultères non assumées ...

Et là ce n'est plus du tout un choix d'épanouissement du couple à travers "d'autres" expériences amoureuses réciproques .

A plus

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion