Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ethique du polyamoureux

Bases
#
Profil

Caelur

le mercredi 28 mars 2012 à 17h56

Bonjour à tous,

Vraiment navré pour les habitués du coin, j'imagine que vous avez déjà vu passés 42 postes comme le mien...

Soyons synthétique donc :

Ces derniers jours, je me suis beaucoup rapproché d'une amie. Nous n'avons rien fait de "répréhensible" mais apprécions dormir ensemble, proches si possible.

Elle est mono et en couple, même si elles se posent des questions (sur sa mono, pas sur son couple). Je lui ai beaucoup parlé du polyamour, donné Simpère à lire... Je ne cherche pas à la convertir, ça serait vraiment très stupide de ma part, mais elle connait très bien mes points de vue sur la question, et s'interroge dessus, même si elle pense "ne pas être capable de gérer ce genre de relations"

Son copain n'est pas physiquement présent actuellement, mais il est strictement mono, et, même s'il est dans l'ignorance de la situation pour le moment, il y a de fortes chances qu'il reste mono.

Et même si j'apprécie beaucoup ces moments avec elle, je suis très préoccupé par l'idée de la faire souffrir à terme avec tout cela. Pour son copain également, que je connais un peu. Je n'ai vraiment aucune envie d'être la source de crises dans leur couple et donc de souffrances pour elle et pour lui.

Alors, je crois que la réponse poly "basique" serait de dire : nous sommes tous des adultes constantans et c'est à elle de gérer sa relation avec son copain (et avec moi). A peu de choses près, c'est ce que je lui ai dit d'ailleurs.

Seulement voilà, ça ne suffit pas... Ou plutôt, ça ne me suffit pas. Au final, si les choses foirent, si j’abîme son couple et la fait souffrir à travers ça, ça sera dur, et j'en ai tout simplement pas envie.

Je suis coincé...

#
Profil

exred

le mercredi 28 mars 2012 à 20h00

Je ne sais pas ce qu'est supposée être la réponse basique, mais moi je te conseillerais bien d'attendre qu'elle se soit décidée (et qu'elle soit prête à assumer cette décision auprès de tout le monde) avant de te (vous) lancer dans quoi que ce soit de plus avec elle.

#
Profil

CoffeePint

le jeudi 29 mars 2012 à 04h40

Je plussoie de mon ptit (+) ce qu'a dit exred (sympa le pseudo).
De la souffrance, comme je te le disais sur jabber, il y en aura. Mais le tout est de jouer avec un trio d’honnêteté, d'empathie, et de recul. Par recul s’entend le "moins pire", ce qui fera souffrir le moins possible ou en tout cas, le moins longtemps.
Là, y'a une grosse pierre sur vos pieds et jambes, vous avez mal (mais êtes ptet un peu anesthésiés par le choc et vos jambes qui bougent plus), quand vous allez la bouger, puis être bougés (genre nous on est l'équipe médicale et tout ^^ uhuhuh... ^^ ) pour être emmenés là où vous serez soignés au mieux, vous allez avoir mal.
Vous allez ressortir de l'hosto avec une jambe dans le plâtre, peut-être malheureusement une amputation ou une ablation d'un nerf, parce-que la blessure vous aura trop touché. Vous regretterez aussi, même si franchement c'est pas de votre faute, la pierre elle est arrivée là sans crier gare. Mais vous allez pas mourir sous la pierre dans d'atroces et interminables souffrances si y'a moyen de les abréger, même si ça peut peut-être être radical... La souffrance c'est pire que tout, autant que ça s’éternise pas.

Et d'ici quelque temps, même si ça vous lancera toujours un peu, vous aurez fait votre bout de chemin et vous pourrez même faire vos vieux -mythos- de la veille, comme des gens qui montreraient leur cicatrices avec fierté :
"Quoi? Ma jambe coupée, pfff, juste une égratignure vraiment! Ouaiiiiis je me suis battu contre un requin, bien sûr mais si t'avais vu dans quel état je l'ai mis. Ouais je lui ai dégommé la mâchoire c'est pas extraordinaire, je veux dire, on aurai tous fait ça! "

Enfin, vous vivrez plus sereinement quoi. :)

(Si juliette à qui j'ai répondu dans le post pas loin voit dans ce que je dis à caelor une image qui peut l'aider, c'est ça de pris aussi. :) )

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Caelur

le jeudi 29 mars 2012 à 13h36

Oui tu as probablement raison j'imagine... La franchise doit être (toujours?) préférable... Même si source de souffrance, elle sera sans doute un moindre mal. Enfin probablement.

Il va falloir aussi faire un travail de clarification sur les sentiments que tout le monde ressent pour tout le monde dans ce trio, parce que je ne suis pas persuadé que ce soit très clair en fait.

Quand on voit des vieux poly, on se demande vraiment comment ils font tout de même. L'apprentissage est long, mais le jeu doit en mériter la chandelle.

Merci à tous pour vos réponses (et à CaffeePint pour la séance de psy sur jabber)

#
Profil

juliette

le jeudi 29 mars 2012 à 13h47

CoffeePint


(Si juliette à qui j'ai répondu dans le post pas loin voit dans ce que je dis à caelor une image qui peut l'aider, c'est ça de pris aussi. :) )

Message modifié par son auteur il y a 9 heures.

c'est pris ;)

#
Profil

CoffeePint

le jeudi 29 mars 2012 à 14h26

Les vieux polyamoureux?
La plupart d'entre eux faisaient pas trop les malins au départ.
Même encore maintenant, des fois, la problématique est plus dure que d'habitude.
Bon, après, ils le postent pas forcément. Vu qu'ils sont vieux et desséchés comme la morue, ils ont eu le temps de faire la première guerre ensemble, du coup ils ont crée des liens, ils se parlent entre eux. Souvent autour d'une soupe avec des croûtons. :D

C'est effectivement un boulot de plus ou moins longue haleine, et qui n'est jamais terminé. Mais en effet, il y a un rythme de croisière au bout d'un moment qui n'est pas désagréable. :)
Après pour ce que ça vaut (j'aime cette expression), des tempêtes, des débuts un-peu/beaucoup/moyen/ne-se-pronconce-pas chaotiques, vous en aurez dans des tas d'autres modes de vie que le polyamour, ce n'est pas une caractéristique qui lui est intrinsèque. ;)
N'oubliez pas que vous avez survécu à l'adolescence. ^^

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

simpere (invité)

le samedi 07 avril 2012 à 11h51

Je profite de ce que mon cher et tendre est en week-end avec une amoureuse pour préciser:
-Que je ne suis pas desséchée, que ce soit sous forme morue ou jambon serrano :)
-Que j'ai écrit "Aimer plusieurs hommes" en 2001, après 25 ans de pratique, et que dans la seconde édition '2010) j'ai ajouté et modifié pas mal de choses en fonction de notre évolution.
Ce qui signifie, en clair, qu'en matière de polyamour- et peut-être même d'amour tout court- rien n'est jamais fixé dans le marbre.
Par contre, au fil des années, on a appris à parler sans hurler, et surtout à s'écouter et à faire reformuler les choses, pour être sûr de bien comprendre l'autre. On a la certitude de s'aimer et même si on se quittait (on ne sait jamais) on serait heureux d'avoir vécu tout cela ensemble, on ne le prendrait pas comme un échec. Même chose avec mes amoureux au long cours.
La durée donne à la vie commune un tempo agréable, plein de complicité et de fous-rires, de private jokes, etc. Le sexe est moins prioritaire, donc moins source de conflits. C'est une composante comme une autre des relations, mais plus la fatidique frontière entre l'ami et l'amant. Disons qu'on en a bien moins peur...
Enfin, le fait de se dire qu'on est sur la dernière ligne droite de la vie- ben oui, la mort devient une éventualité, j'ai déjà perdu qq amours- amène à moins se miner, on va à l'essentiel.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion