Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

Le cœur a ses raisons que la Raison ne connait pas

#
Profil

LuLutine

le dimanche 31 octobre 2010 à 12h30

Gin
ouais, mais faut continuer de leur dire quand même (+)

ladymarlène
Ou mieux, leur montrer par notre attitude que leur opinion, on s'en tape. C'est comme ça que mon mari et moi avons réussi à ce qu'on nous foute la paix.

En fait je fais les deux.
Mais quand quelqu'un cherche à contrôler ta vie, t'influencer et te dire ce que tu dois faire (parce que tu comprends, là, c'est vraiment pas raisonnable, et tu vas le regretter, etc...), c'est saoûlant.

A part couper les ponts, je ne vois pas de solution.
Et je ne peux pas couper les ponts.

#
Profil

Gin

le dimanche 31 octobre 2010 à 12h45

LuLutine


A part couper les ponts, je ne vois pas de solution.

alors coupe les ponts !!

Et je ne peux pas couper les ponts.

tu sais, ne dramatise pas trop, tu peux couper les ponts, puis en reconstruire un quand ça redevient possible et souhaitable.
par exemple, il y a quelques années j'ai vu ma mère couper les ponts avec sa propre mère, pendant 2 ans, puis reconstruire un pont nouveau entre elles.
c'était peut-être dur, mais efficace !

#
Profil

LuLutine

le dimanche 31 octobre 2010 à 12h48

Non mais je ne coupe pas les ponts totalement.
Par contre j'évite les contacts.

De toute façon on n'habite pas ensemble, et j'ai beaucoup de travail, alors la plupart du temps, je ne suis pas disponible...

J'ai pris mes distances, oui.
Couper les ponts, non.

#
Profil

Gin

le dimanche 31 octobre 2010 à 12h52

(+)

#
Profil

kerdekel

le dimanche 31 octobre 2010 à 19h26

ladymarlène
j'ai lu cet article avec beaucoup d'intérêt d'autant que je suis dyscalculique, donc totalement bloquée en maths et INCAPABLE de résoudre une équation même sous la torture.
[...]
de relations....

Je comprends pas bien tout ce que tu as dit, ou ce que tu essaie de me faire dire.
En revanche 3 points sur lesquels je voudrai revenir (dont 2 evoqués, je crois, par toi).

Je ne suis pas si manichéenne. Je parle d'avoir une voie plus faite pour nous, mais à un moment T. J'ai pris des exemples simples pour faciliter la compréhension sur le fait qu'il n'y a pas plus de complexité dans une voie que l'autre. Naturellement, on peut voguer sur plusieurs voies.
Par exemple, j'étais bonne en français, en langues ET en dessin. J'indique également que les voies ne sont pas toutes tracées et qu'on peut toujours en changer.

J'ai acquis plus de liberté en étant poly (et c'est le deuxième point, je ne dis pas que les poly sont plus libres, je dis que JE suis plus libre ainsi, autant qu'un tas de mono en fait) et pour le moment, je n'envisage pas être autre chose, parceque pour moi, c'est plus simple de résoudre les choses ainsi. Je me sens plus complète, plus heureuse, plus forte surtout.

Troisième point, l'appartenance à un autre être, même par amour, c'est de l'esclavage, nous sommes d'accord.
Et peu importe tous les discours et autre blablas de salons, trouvant des "excuses" (maiiis, il faut bien récolter le coton!) je resterai inflexible sur ce point, et je l'assume parfaitement.
C'est pour moi quelque chose qui ne se débat pas. J'abhorre l'esclavage, au même titre que le racisme, 2 concepts pour lesquels je n'ai aucune tolérance et que je combats. Les personnes qui les formulent se trompent pour moi de colère, mais je ne les considère pas comme méchantes ou gentilles, je les considère dans l'erreur.
Ce sentiment d'appartenance, je l'ai trouvé chez des poly aussi, je n'accuserai donc jamais un groupe plus que l'autre.
Je veux bien croire qu'il y ai des tendances sur certains domaines plus ou moins marquées chez certains que chez d'autres mais je ne m'amuserai pas à coller des étiquettes et à séparer le monde entre les gentils et les méchants. Ce n'est pas ma manière de penser. Ca ne le sera jamais. Certains me croiront, d'autres non. Mais dans ce dernier cas, ce n'est pas mon problème. :)

Mon objectif clair et avoué est de montrer aux gens que l'alternative que je vis n'est pas sujet à pointage de doigt et rejet, est viable. Qu'elle n'est pas une menace, qu'elle n'est ni pire ni meilleure, juste différente, alternative quoi. J'utilise un langage imagé car c'est une base de communication universelle, que même des enfants peuvent comprendre simplement. Et un langage familier et "rigolo" car là encore, le message passe mieux auprès d'une grande majorité de gens (je n'ai rien contre les belles plumes de ce site, au contraire, mais d'une manière générale, les gens préfère lire San Antonio que l'Assomoir).
J'écris, j'assume publiquement ce que je suis, quitte à m'en prendre plein la tronche parfois. Doucement mais surement, certaines personnes autour de moi, pas forcément compréhensives au maximum se rendent compte des choses, que je ne suis pas une menace.
Patience et longueur de temps, tout ça.

#
Profil

ladymarlene

le dimanche 31 octobre 2010 à 20h56

D'abord, je n'essaie pas de te faire dire quoique ce soit. Mon analogie avec les maths vient du fait que tu dis que tes "élèves" pourraient réussir en tout si elles le voulaient. Ca m'a touché aux tripes étant donné que pour ma part, même en le voulant je n'aurais pas réussi à avoir des résultats corrects en maths.
Et ce que je rajoutais, c'est qu'on ne peut pas comparer mon cas à des cas "normaux" puisqu'il relève d'une "pathologie."
Je pense qu'il n'y a pas de modèles. Etre poly, être mono, tout dépend de soit et de certains moments de sa vie.
Donc, chacun sa manière de vivre, on est OK la dessus !

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion