Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

Le cœur a ses raisons que la Raison ne connait pas

#
Profil

Romy

le mardi 26 octobre 2010 à 19h17

T'as raison Siesta, j'avais déjà demandé. Et si je ne m'en souviens plus, c'est probablement parce que je n'ai pas compris pourquoi vous employez parfois ce terme, donc je n'ai pas retenu. Ça renvoie au caractère des câlinours? Donc des petites boules affectueuses qui ne sont jamais fâchées et qui préfèrent les câlins aux fessées?

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 26 octobre 2010 à 19h32

Oui, à peu près.

Quand on dit "un monde de bisounours", on parle d'un monde caricaturalement doux et gentil, gnangnan, où ya pas de vrais méchants, où tout trouve sa solution "parce que l'amour peut tout".
Un monde tellement simple qu'il en devient invivable.

#
Profil

Romy

le mardi 26 octobre 2010 à 19h39

Ok, là je m'en souviendrai :-)
merci!

#
Profil

titane

le mercredi 27 octobre 2010 à 02h21

Je comprends très bien ce que tu veux dire et je le partage.

"vivre" une spiritualité ne peut se faire en dehors de la réalité. La relation à deux, chaque relation à deux, engendre sa propre réalité: celle qui est partagée. Les instants que tu décris sont de ceux là, et doivent être vécus pour cela. Rien à dire.

Le multiamoureux navigue de réalités à d'autres et le fil conducteur c'est lui-même, son vécu et son ressenti propre. Non pas l'accumulation des ressentis individuels, mais en plus, une sorte de synthèse intime et personelle. On le sent bien dans les messages de Francoise, par exemple.

Au delà de des amours, elle parle de sa synthèse, qu'elle exprime sous forme de deux messages clés:

1- l'amour c'est tout simple
2- il faut accepter sa biodiversité amoureuse

au delà de ses anecdotes amoureuses elle en tire une "vision"... Qui résonne bien chez d'autres, avec des vécus différents.

A partir de vécus de l'amour différents, il est possible de se rejoindre gràce à des visions convergentes... Il est possible... Ni nécessaire, ni suffisant...

En relisant tous tes messages dans ce forum, on pourrait dégager une tendance "spirituelle amoureuse" de ce Siestacorta: une synthèse possible.

Je ne crois pas que la spritualité soit un niveau "supérieur" de pensée. Je la comparerai à la nuit qui entoure les étoiles. Tu connais la métaphore déjà, je crois.

Mes instants de bonheur sont les étoiles de mon ciel. Je suis la nuit qui les relie. Dans cette nuit, je ne vous plus une étoile, mais toutes. Je les embrasse toutes. Et j'en ressens la "synthèse": moi, et ma vision de l'amour.

C'est comme cela que je perçois mon cheminement spirituel ou philosophique.

Quand Rosalie partage avec nous sa vision d'un amour et érotisme subversif et violent (envers soi-même), ne nous propose-t-elle pas sa synthèse? Et vu comment elle la defend avec persévérance et intelligence, on ressent bien que ce n'est pas qu'une simple idée intellectuelle.

Une vision spirituelle ne nous empêche pas de vivre des instants bien réels et concrets... Elle en propose une synthèse au delà de l'anecdote...

Je crois.

#
Profil

titane

le mercredi 27 octobre 2010 à 02h35

L'amour peut tout, même tuer! Et le crime dit passionel est même une circonstance atténuante!

Rien de bisounours dans l'amour? Ce forum n'aurait aucun sens sinon.

La spiritualité serait davantage construite pour "orienter" le potentiel destructeur de l'amour vers une fin plus douce justement. E serait injuste et intellectuellement malhonnête de condamner cette intention.

Un Dalaï Lama nous parle de compassion parce qu'il y a soufrance!

Certains nous disent que c'est en évitant l'amour qu'on évitera la soufrance... D'autres nous propose au contraire que c'est en s'ouvrant davantage à l'amour qu'on limitera la soufrance.

Que propose le poly, le multi ou l'amour pluriel?

Devrait-on qualifier les PA de bisounours cuculs pour autant?

Certains le font. Et j'ai eu cette pensée plusieurs fois devant le discours d'adeptes du PA labellisé.

Donc, une étiquette trop facile à des fins rhétorique plus que de fond. On essaye de dénigrer quelque chose en lui posant cette étiquette.

Non?

#
Profil

Romy

le mercredi 27 octobre 2010 à 17h15

Pour des idées de mode de vie... Les variétés de relations intimes...
:-D

#
Profil

Boucledoux

le vendredi 29 octobre 2010 à 23h13

excellent article Kerdekel, merci (+)

#

ladymarlène (invité)

le samedi 30 octobre 2010 à 10h51

j'ai lu cet article avec beaucoup d'intérêt d'autant que je suis dyscalculique, donc totalement bloquée en maths et INCAPABLE de résoudre une équation même sous la torture.
Mais là où tu as raison, c'est que j'ai un problème qui relève de la pathologie. Donc, on ne peut pas juger les maths et les difficultés qui en découlent de part ma fenêtre.
Pour ma part, j'ignore si je suis faite pour le poly amour ou la monogamie. Je suis mariée, heureuse, mon mari est fantastique et j'ai eu des attirances pour d'autres hommes sans que cela lui pose problème. En fait, je pense qui lui est fait pour ce mode de vie. Non pas qu'il soit malheureux ou une ombre dans la polygamie mais ça lui conviendrait certainement.
Je ne suis pas sure qu'on soit fait pour tel ou tel modèle. Le problème, quelque soit le modèle qu'on choisit, c'est de confondre l'amour et la possession. Je parlais l'autre fois du poly amour avec certaines de mes collègues et autant l'une disait qu'elle ne voyait pas le problème si tout le monde était consentant et heurex, autant l'autre s'est insurgée, disant qu'elle ne pourrait pas car pour elle son petit ami était "à elle." Elle a ajouté qu'elle n'était pas jalouse, ne voyait pas d'inconvénients à ce qu'il sorte sans elle, mais que par ailleurs il était "à elle."
Et c'est là que ça me pose un problème.
A part dans les cas d'esclavagisme, personne n'appartient à personne. Je n'appartiens ni à mon mari, ni à ma mère, ni à mes enfants et eux non plus ne m'appartiennent pas. Donc, quelque soit le modèle choisi, ne pas confondre amour et possession !
Je précise que j'aurais raisonné autrement il y a quelques mois. Mais actuellement, attirée, obsédée possédée (oui, le terme est mal choisi !) par les yeux verts et le sourire sexy d'un autre homme, je comprends ce qui peut plaire dans ce genre de relations....

#
Profil

Drya

le samedi 30 octobre 2010 à 11h37

ladymarlène
A part dans les cas d'esclavagisme, personne n'appartient à personne. Je n'appartiens ni à mon mari, ni à ma mère, ni à mes enfants et eux non plus ne m'appartiennent pas. Donc, quelque soit le modèle choisi, ne pas confondre amour et possession !

Détrompe-toi! les parents possessifs, qui contrôlent les fréquentations de leur progéniture, soit-disant pour s'assurer de leur bien, les parents qui s'insurgent contre l'absence de leurs appels parce "quand même, je suis sa mère! il doit m'appeler toutes les semaines/venir me voir! j'ai le droit de savoir ce genre de choses sur lui"... etc.

#
Profil

LuLutine

le samedi 30 octobre 2010 à 11h48

ladymarlène
A part dans les cas d'esclavagisme, personne n'appartient à personne. [...] ne pas confondre amour et possession !

Drya
Détrompe-toi ! les parents possessifs, qui contrôlent les fréquentations de leur progéniture, soit-disant pour s'assurer de leur bien [...]

Euh mais ladymarlène ne dit pas que ça n'existe pas, elle dit que ça ne devrait pas (du moins d'après ce que j'ai compris).
Je pense que vous êtes toutes les deux d'accord pour dire que, amoureux ou parent, personne ne peut justifier d'être possessif avec les autres ?

#
Profil

Drya

le samedi 30 octobre 2010 à 12h40

Ce que je veux dire, c'est que ça parait choquant de dire que quelqu'un "appartient" à quelqu'un, mais beaucoup moins quand ce sont des parents qui considèrent qu'ils ont le "droit" d'avoir la main-mise sur la vie de leurs enfants. C'est la même chose pour l'exemple qu'elle cite de gens qui estiment que leur amoureux est "à elle/lui": c'est tellement banal d'entendre ça.

#
Profil

Drya

le samedi 30 octobre 2010 à 12h42

Et quand l'enfant/l'amoureux en question a envie de s'affranchir, du moins que s'affirmer comme individu indépendant, il en arrive forcément à l'arrachement par une rupture brutale et douloureuse, et en plus il se prend tous les tords dans la gueule.

#
Profil

LuLutine

le samedi 30 octobre 2010 à 12h42

Drya
Ce que je veux dire, c'est que ça parait choquant de dire que quelqu'un "appartient" à quelqu'un, mais beaucoup moins quand ce sont des parents qui considèrent qu'ils ont le "droit" d'avoir la main-mise sur la vie de leurs enfants. C'est la même chose pour l'exemple qu'elle cite de gens qui estiment que leur amoureux est "à elle/lui" : c'est tellement banal d'entendre ça.

Oui mais d'après ce que j'ai compris, elle ne dit pas que ce n'est pas banal, elle dit qu'elle trouve que ça ne devrait pas être le cas...

#
Profil

LuLutine

le samedi 30 octobre 2010 à 12h43

Drya
Et quand l'enfant/l'amoureux en question a envie de s'affranchir, du moins que s'affirmer comme individu indépendant, il en arrive forcément à l'arrachement par une rupture brutale et douloureuse, et en plus il se prend tous les tords dans la gueule.

Lui ou d'autres.

Quelqu'un de mon entourage est persuadé de devoir me "protéger" contre une autre personne, et c'est cette personne-là et pas seulement moi qui prend tous les torts dans la figure...

Crois-moi je sais bien de quoi tu parles...

#

ladymarlène (invité)

le samedi 30 octobre 2010 à 13h50

Drya, je peux te répondre en tant que femme et en tant que mère.
Effectivement, la possessivité des parents est mieux acceptée, c'est un fait.
Mais pour ma part, si j'ai pu être jalouse de mon amoureux, je ne l'ai jamais été de mes enfants. Un crétin de mon entourage m'a dit récemment "tes gosses, tu les refiles tout le temps." ce qui est faux, mais la question n'est pas là.
Pour citer un verset fort connu "vos enfants ne sont pas vos enfants." Mes enfants ne m'appartiennent pas. Je ne leur appartiens pas (et dans le cas de mon fils ado, c'est dur à encaisser.) et je ne suis pas malade à l'idée qu'un jour ils quittent le foyer. Je leur souhaite même de quitter la maison, de trouver un amoureux ou une amoureuse et d'être heureux avec un bon métier (c'est ma seule exigence, qu'ils travaillent pour être indépendants,)
Quand à ceux qui croient vous protéger malgré eux, qu'ils se mêlent de leurs fesses, généralement, ils ont BEAUCOUP de choses à revoir dans leur propre vie.

#
Profil

LuLutine

le samedi 30 octobre 2010 à 13h53

ladymarlène
Quand à ceux qui croient vous protéger malgré eux, qu'ils se mêlent de leurs fesses, généralement, ils ont BEAUCOUP de choses à revoir dans leur propre vie.

Plus facile à (leur) dire qu'à (leur faire) faire ! ;)

#
Profil

Gin

le samedi 30 octobre 2010 à 13h54

ouais, mais faut continuer de leur dire quand même (+)

#
Profil

LuLutine

le samedi 30 octobre 2010 à 13h58

Gin
ouais, mais faut continuer de leur dire quand même (+)

Ca fait dix ans que j'essaye.

#

ladymarlène (invité)

le samedi 30 octobre 2010 à 14h36

Ou mieux, leur montrer par notre attitude que leur opinion, on s'en tape. C'est comme ça que mon mari et moi avons réussi à ce qu'on nous foute la paix.

#
Profil

Gin

le samedi 30 octobre 2010 à 14h41

(+)

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion