Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le syndrome de l'arnaque

Social
#
Profil

Hugh

le jeudi 02 mai 2013 à 14h46

Bonjour à tout le monde,

je ne sais pas si ce sujet a déjà été abordé sous cette forme et si c'est le cas ce sera l'occasion de refaire encore une fois cette discussion.

Je suis donc polyamoureux, en couple (ou dans une relation primaire) et dans un schéma familial (avec enfant). Nous sommes tout les deux dans la même démarche, pas de problème de ce côté. Je suis donc dans une logique d'ouverture, à rencontrer des nouvelles personnes non pas (uniquement) dans une logique de drague mais parce que c'est en rencontrant de nouvelles personnes qu'on peut rencontrer de nouveaux partenaires de vie.

Cependant il y a un truc qui me poursuit partout, cette impression d'être un arnaqueur. Je m'explique : je vais à la rencontre de personnes qui me plaisent, m'attirent... je me présente comme disponible (tant que le sujet n'est pas clairement abordé) et je joue le jeu de la séduction. Mais en arrière plan il me reste cette impression que je ne joue pas franc jeu car viendra le moment où je vais devoir annoncer que je suis déjà "pris." Car nous ne parlons pas la même langue que la majorité des gens. Et annoncer à une personne qui est en train de s'attacher à soi qu'on lui propose une relation qu'elle va très certainement prendre comme biaisé est difficile à assumer.

J'ai parfois l'impression d'être un commercial qui tente de vendre un produit en sachant qu'il y a un vice caché.

#
Profil

wacko

le jeudi 02 mai 2013 à 15h13

Salut à toi.

Je comprends bien ton point de vue. Lorsque je me retrouve dans ce genre de situation, j'ai tendance à jouer la carte "annoncer la couleur" direct. Cette méthode marche plus ou moins bien selon les milieux que tu côtoies, ainsi lorsque je suis en présence de gens inconnus mais potentiellement sympathiques, je cultive cette ambiguïté qui a l'avantage de faire fuir les gens psychorigides sur ce sujet (non pas que je n'aurai pas aimé rentrer en contact avec eux, mais il en est ainsi) et de permettre d'engager la discussion avec des gens ouverts sur ce sujet.

Je sais pas si ça fait avancer le schmilblick. Pour formuler autrement, j'essaye de faire tomber au maximum les tabous qu'il pourrait y avoir lors des rencontres, dans le but de ne pas commencer à construire une relation biaisée qui serait d'autant plus dure à gérer si elle venait à s'intensifier.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 02 mai 2013 à 15h19

Ya deux aspects, dont un truc un peu caché dans le vice caché :
- le fait de ne pas annoncer la couleur.
- le fait qu'en étant soit-même déjà dans une relation, on joue pas la même mise que l'autre, puisque qu'il y a une partie de notre vie qui ne changera pas, tandis que la partie correspondante de la vie d'un mono sera fortement changée. Autrement dit : on peut se culpabiliser d'avoir moins à perdre (je peux, en tout cas, vu que je suis balèze en culpabilisation mal motivée).

Pour ce qui est du déséquilibre (sujet qui n'est peut-être pas le tiens, mais que j'entends moi dans le thème de l'arnaque) je crois qu'il faut pas ignorer la force de l'autre. Si notre situation poly lui pose question, il n'est pas nécessairement en situation de faiblesse, il peut avoir des tas d'aspects forts de sa psychologie qui feront qu'il fera ses choix de façon assurée. Il y a bien des monos qui se sentent super légitimes pour essayer de nous faire renoncer, alors qu'ils nous ont connu en tant que poly !

Pour ce qui est du "vice caché"... Ca pose au fond la même question que beaucoup de fils : "quand est-ce qu'on se déclare poly ?".
Ton avantage, c'est que ta situation est claire et transparente. En gros, tu n'es pas un adultère qui cache sa compagne et sa famille. Tu peux te dire que, si se déclarer poly d'emblée semble inquiétant, avoir l'occasion de se montrer comme une personne honnête peut rassurer l'autre (ce qui serait par ailleurs une preuve qu'il est sensible à tes valeurs).

Une méthode proposée par Lulutine, c'est de parler "naturellement" de "son copain". En gros, tu dragues exactement comme tu le ferais autrement, tu fais les gestes, mais au moment où dans "l'arnaque" tu éviterais de parler du reste de ta vie, dans la démarche honnête, tu l'évoques comme un sujet tout naturel. Sans insister, mais en employant des termes sans ambiguïté sur la question.

En face, soit l'autre réagit comme s'il venait de se brûler et te pose des questions - et donc tu as l'occasion d'expliquer comment tu vis ; soit c'est lui qui esquive la question et continue la séduction, et tu lui rediras à un autre moment... ya même des chances qu'il demande de lui-même. Et s'il le fait pas, tu le feras de toute façon, puisque t'es assez honnête pour trouver que ce sujet ne peut pas être esquivé.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Hugh

le jeudi 02 mai 2013 à 15h35

C'est intéressant, mais personnellement je vois le fait de l'annoncer cache et d'attendre de voir comme une porte ouverte aux potentiels adultères heureux. Je préfère l'option moins franche d'emblée mais qui tente de permettre de se rapprocher de gens plus "sincères". En plus j'ai déjà tenté le plan avec une personne adultère et ma position très claire en face a été très mal perçue car dans le fait de tromper il y a un consensus du "tu trompes et je trompe aussi". Et ma position de fidélité multiple a été accueilli comme une sorte de trahison, paradoxalement...

#
Profil

Hugh

le jeudi 02 mai 2013 à 15h46

wacko
Cette méthode marche plus ou moins bien selon les milieux que tu côtoies

Je suis polymilieux !

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 02 mai 2013 à 15h47

Hugh
C'est intéressant, mais personnellement je vois le fait de l'annoncer cash et d'attendre de voir comme une porte ouverte aux potentiels adultères heureux.

Ben déjà, si les adultères peuvent être heureux, on va pas non plus les lapider.

Ensuite, tu veux dire que tu crains d'être pris pour un adultère assumé ?
Dans le scénario que je te propose, c'est l'autre qui pose des questions, et c'est lui qui dira pour qui il te prend.
Si tu réponds "ma compagne est au courant, elle ne se sent pas trompée et elle peut aussi faire ce que je fais et ça me va très bien", tu écartes complètement une mauvaise interprétation.

Par contre, si tu caches, dans l'option "moins franche d'emblée", plus tard la réalité va être découverte, plus les situations où tu as esquivé le sujet auront été nombreuses, plus ton attitude semblera avoir été un mensonge pour cacher un truc honteux... alors que c'est un mode de vie assumé.
Et les gens auraient raison de pas te trouver honnête, puisque tu ne le serais pas.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 02 mai 2013 à 15h51

Ou, peut-être, en te relisant, tu veux dire que tu préfères croiser soit des célib soit des polycompatibles, pas des adultères ?

Ben dans ce cas, tu peux aussi demander "et toi" ? Si l'autre cache son jeu à lui, c'est plus le problème de "ton" arnaque. Toi t'auras posé les choses dès le départ.
S'il dit la vérité sur sa situation et que ça t'intéresse pas, ben tu lui dis et tu expliques pourquoi.

EDIT

Que tu rencontres des gens qui te posent des questions ou des gens qui essaient de t'arnaquer, être honnête est "pratique" : ça filtre les gens avec qui tu as des valeurs communes.

Par contre, si tu rends compte, ici ou entre toi et toi, sans jugement ni indulgence, des bénéfices qu'il y aurait pour toi à cacher ta situation (que bénéfice avec quel genre de personne rencontrée, qu'est-ce que je cache exactement, tout ou une partie, et pourquoi cette partie et pas le reste (j'ai un enfant : caché, pas caché ?)), tu cerneras aussi mieux ce que tu cherches par la séduction, quel genre de relation tu espères. Et ça peut être ça que tu ne sais pas comment traiter, sur quoi tu ne serais pas au clair, plus que ta situation conjugale.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Hugh

le jeudi 02 mai 2013 à 15h55

Siestacorta
Ou, peut-être, en te relisant, tu veux dire que tu préfères croiser soit des célib soit des polycompatibles, pas des adultères ?

Oui, c'est bien ça. En même temps je ne ferme la porte à aucune situation, soyons clair.
Je suis partisan de le dire clairement dès que le sujet arrive sur la table. Mais ça ne me retire pas cette impression d'arnaque (que je vais aller régler chez un psy... ah, mais non le polyamour n'existe pas, dit un collègue dans un autre sujet)

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 02 mai 2013 à 15h59

J'ai édité ma réponse, ci-dessus.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 02 mai 2013 à 16h05

Hugh

Je suis partisan de le dire clairement dès que le sujet arrive sur la table.

Comme les poly sont une minorité, les gens pensent "par défaut" que tout le monde est mono.
L'autre ne sait pas, et ne peut pas savoir si on ne le dit pas... donc c'est c'est aux poly d'être précis sur la question, puisque c'est nous qui faussons le réel en ne le décrivant pas.
Je veux dire que, le plus souvent, le sujet n'arrive pas sur la table tout seul, c'est vraiment nous qui avons la responsabilité de l'y mettre. Si on ne le fait pas, on pourra nous le reprocher, et on aura raison. Ce ne serait pas qu'une impression d'arnaque.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le jeudi 02 mai 2013 à 17h11

Je ne parle que pour moi, mais pour ma part, je le dis clairement et tout de suite.
Si je rencontre quelqu'un par l'intermédiaire d'un site, cette personne me verra en sachant déjà que je suis polyamoureux.
À mes yeux, il y a de l'instrumentalisation dans l'air quand on ne dévoile pas qui on est, ou au mieux du mensonge. Et comme l'objet d'une relation est quand même de se connaître et de se respecter...

J'accepterais l'idée de ne pas dire tout de suite qu'on est polyamoureux si dans le même temps, on arrivait avec un masque sur la figure, ou qu'on parle exclusivement par onomatopées. La rencontre consistant à chercher ce qui est le plus important chez l'autre etc.
Mais pour un élément quasi constitutif de son identité sociale, c'est difficile. De la même façon, je ne vais pas jouer au riche...

Ce qui m'insupporte dans le fait de cacher son statut de polyamoureux, ce n'est pas tant ce que je considère comme une tromperie, ou la mise en place d'un rapport de force, ce qui suffirait déjà à m'horrifier, mais c'est que l'on fait fi du libre arbitre de l'autre et de sa capacité à accepter les différences.
Cela augure mal de l'effort de sincérité.

Et si dans des circonstances particulières, j'accepte une relation monoamoureuse, c'est en polyamoureux que je l'accepte et pas par défaut.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 02 mai 2013 à 17h33

Hugh, voici un fil qui t'intéressera peut-être :
/discussion/-bg-/A-quel-moment-de-la-relation-se-d...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 02 mai 2013 à 17h40

Lulutine, tu deviens super forte comme archiviste !
Tu penses pas à créer un outil "les grosses questions qu'on a déjà beaucoup posées et auxquelles on répond souvent pareil ?"

#
Profil

LuLutine

le jeudi 02 mai 2013 à 17h44

Siestacorta
Lulutine, tu deviens super forte comme archiviste !
Tu penses pas à créer un outil "les grosses questions qu'on a déjà beaucoup posées et auxquelles on répond souvent pareil ?"

Ca s'appelle google. :P

Plus sérieusement, je commençais à me dire qu'il faudrait faire un tri des conversations, et sortir un truc un peu comme tu dis, mais c'est du boulot. Là comme ça, j'ai pas le temps...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 02 mai 2013 à 17h54

Hm. Alors un plan de travail collaboratif pour étiqueter un peu les discussions, peut-être... Parce que vu que plein de discussions ont digressé pour faire passer par d'autres thèmes intéressants et différents du titre, il y a des posts utiles qui doivent être bien paumés.

SI tu fais que google, t'as un bon google-fu, parce que doit y avoir certains mots qui conduisent à rien de précis : "quel moment", par exemple, on tombe probablement sur le fil que tu as cité, mais aussi sur plein d'autres, je suppose...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 02 mai 2013 à 17h59

Siestacorta
SI tu fais que google, t'as un bon google-fu, parce que doit y avoir certains mots qui conduisent à rien de précis : "quel moment", par exemple, on tombe probablement sur le fil que tu as cité, mais aussi sur plein d'autres, je suppose...

Oui, j'ai une assez bonne mémoire et du coup je me souviens de certains titres (ou approximativement, ou d'un bout de la conversation), ça aide à les retrouver...

Sans compter que celui-là, c'est peut-être la cinquième fois que je le déterre en réponse à un nouveau sujet ;)

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 02 mai 2013 à 18h03

Du coup il peut être lui-même une clé de recherche pour voir plusieurs sujets thématiquement proches !

#
Profil

Hugh

le vendredi 03 mai 2013 à 10h28

Je crois que la discussion est en train de dévier sur "quand annoncer qu'on est poly" alors que je parlais plus du comment l'annoncer à l'autre et l'assumer soi. Jamais je ne débuterais une relation sans aborder la question du polyamour, c'est évident pour moi. Après, le bon moment ne sera jamais le même en fonction des circonstances, de la personne et du milieu dans lequel se passe cette rencontre. Mais le sujet sera abordé de toute manière avant qu'elle ne devienne réellement intime, je crois que nous sommes à peu près tous d'accord là-dessus.

Il est effectivement important de partir sur un principe de confiance dans l'autre et sa capacité à entendre un message différent. Je n'arnaque personne puisque je suis sincère (autothérapie pour pas cher). Je crois surtout qu'il ne faut pas se bloquer avec les blocages présupposés des personnes que nous avons en face de nous, car ils ne sont pas aussi réels et solides qu'on peut le penser.

Anecdote : Hier soir je suis sortit en célibataire avec un groupe d'amis qui, pour certains, me connaissent ou savent que je suis en couple. Et la question du polyamour m'a été posée, sans que j'en sois à l'origine. Du coup des personnes que je ne connais pas vraiment sont venues en parler, ayant déjà entendu parler de ce sujet. Accueil très ouvert et favorable à ma grande surprise. Comme quoi je dois me bloquer moi même avec ma misanthropie préventive...

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le vendredi 03 mai 2013 à 15h45

Je crois qu'en effet il est utile de sortir de l'idée que se déclarer poly va nécessairement être perçu comme une "arnaque" ou un "vice" Suivant la personne qui reçoit l'info ça peut au contraire être perçu très positivement. Il peut y avoir différentes raisons à ça :
- la personne est elle-même poly (de façon plus ou moins théorisée)
- pour d'autres raisons elle ne veut pas d'une relation à plein temps (voyages fréquents, enfants dont il faut s'occuper, notamment pour les parents isolés, simple amour de la solitude et de "son espace à soi", etc.).
- même en se pensant mono "dans l'idéal", elle traverse une période spécifique où elle préfère "papilloner" (sortie de longue relation, surtout si c'était un peu tendu, etc.)

#
Profil

LuLutine

le vendredi 03 mai 2013 à 15h57

Hugh
Je crois que la discussion est en train de dévier sur "quand annoncer qu'on est poly" alors que je parlais plus du comment l'annoncer à l'autre et l'assumer soi.

Ah, alors tu parlais plutôt de ce sujet-là ? :)
/discussion/-ci-/Quels-mots-pour-se-declarer-poly/

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion