Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

C'est mon genre, ou c'est pas ton genre?

#
Profil

LittleJohn

le lundi 19 avril 2010 à 15h06

Clementine
Femme qui jouit s'attache, homme qui jouit se détache.

Homme qui jouit ça tache, je dirais :D

Je suis loin, mais loin...

#
Profil

lam

le lundi 19 avril 2010 à 15h07

Femme qui jouit aussi...
:-D :-D :-D

#
Profil

lam

le lundi 19 avril 2010 à 15h09

Tiens c'en est un autre de lieu commun ça: "(seuls) les hommes éjaculent"

private PS: Merci Junon ;-)

#
Profil

Junon

le lundi 19 avril 2010 à 15h17

Hé hé, mais de rien! :-)
Tout le plaisir est pour moi!

#

(compte clôturé)

le lundi 19 avril 2010 à 15h24

Je suis l'aînée de 5 enfants, 4 filles 1 garçon. On a grandi en homeschooling, avec des parents hypers stricts.
Comme je suis l'aînée j'ai essuyé les plâtres comme on dit, car quand je vois la différence de liberté entre ma plus jeune soeur et moi, c'est heureux pour elle ! Phénoménale la différence !
Ma mère était au foyer, et pourtant au fur et à mesure que les enfants naissaient, nous en faisions toutes, les filles, de plus en plus. A l'adolescence, je faisais les repas, la lessive et j'en passe. Notre famille est passé par une période très croyante, pendant laquelle ma mère s'est habillée tout en noir pendant des mois. A l'église je mettais toujours une jupe, un foulard. Mon père m'a obligé à porter les cheveux longs jusqu'à ce que je parte de la maison (à 18 ans). Le maquillage était interdit avant 18 ans également (sur ce coup-là, mon père disait 16 ans mais ma mère 18 !). La règle était "on embrasse pas un homme avant les fiançailles"...Mais il n'y avait personne pour surveiller les dérapages d'adultes mal dans leur tête...
Paradoxalement, il y avait assez de bouquins partout et ma mère était assez ouverte pour répondre à toutes mes questions, justement pendant la période de pré-adolescence où j'en ai posé.
Après, je me suis réparée toute seule comme j'ai pu. Quand je lis les autres femmes ici, ou quand je parles avec certaines, je me sens sérieusement à côté de la plaque. Mais vu mon histoire, je trouve que je ne m'en sors pas trop mal non plus.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 19 avril 2010 à 16h20

insognare
Mais vu mon histoire, je trouve que je ne m'en sors pas trop mal non plus.

Carrément.
Ce que tu es a été conquis... et ça change tout, non ?

#
Profil

Vincent

le lundi 19 avril 2010 à 16h41

Bravo pour cette sincérité

#

(compte clôturé)

le lundi 19 avril 2010 à 17h13

Siestacorta
Carrément.
Ce que tu es a été conquis... et ça change tout, non ?

Si tu veux bien développer ? Ca m'intéresse.

#
Profil

Vincent

le lundi 19 avril 2010 à 17h19

Je trouve que tu te racontes avec précision et avec force. On sent de la profondeur, de la douleur acceptée et donc de la sincérité. Mais je me trompe peut être ?

Vincent

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 19 avril 2010 à 17h51

insognare
Si tu veux bien développer ? Ca m'intéresse.

Ben dans une famille avec des règles strictes comme la tienne, finir par arriver sur un site comme polyamour.info et lire ce qui s'y raconte, envisager ce type de relation sans partir en courant, c'est signe que tu as développé une personnalité très autonome par rapport à ton origine.

Tu as sans doute dû te bagarrer pour devenir la personne d'aujourd'hui, plus que pas mal de gens, et beaucoup plus que si tu avais suivi les règles de ta maison sans moufter.

#

(compte clôturé)

le lundi 19 avril 2010 à 17h56

insognare
Je suis l'aînée de 5 enfants, 4 filles 1 garçon. On a grandi en homeschooling, avec des parents hypers stricts.
Comme je suis l'aînée j'ai essuyé les plâtres comme on dit, car quand je vois la différence de liberté entre ma plus jeune soeur et moi, c'est heureux pour elle ! Phénoménale la différence !
Ma mère était au foyer, et pourtant au fur et à mesure que les enfants naissaient, nous en faisions toutes, les filles, de plus en plus. A l'adolescence, je faisais les repas, la lessive et j'en passe. Notre famille est passé par une période très croyante, pendant laquelle ma mère s'est habillée tout en noir pendant des mois. A l'église je mettais toujours une jupe, un foulard. Mon père m'a obligé à porter les cheveux longs jusqu'à ce que je parte de la maison (à 18 ans). Le maquillage était interdit avant 18 ans également (sur ce coup-là, mon père disait 16 ans mais ma mère 18 !). La règle était "on embrasse pas un homme avant les fiançailles"...Mais il n'y avait personne pour surveiller les dérapages d'adultes mal dans leur tête...
Paradoxalement, il y avait assez de bouquins partout et ma mère était assez ouverte pour répondre à toutes mes questions, justement pendant la période de pré-adolescence où j'en ai posé.
Après, je me suis réparée toute seule comme j'ai pu. Quand je lis les autres femmes ici, ou quand je parles avec certaines, je me sens sérieusement à côté de la plaque. Mais vu mon histoire, je trouve que je ne m'en sors pas trop mal non plus.

Ton frère, il faisait aussi les tâches ménagères?

Et tu reviens de loin, en effet. :-)

#

(compte clôturé)

le lundi 19 avril 2010 à 17h56

LittleJohn
Homme qui jouit ça tache, je dirais :D

Je suis loin, mais loin...

J'me d'mandais qui oserait... ^^

#
Profil

ERIC_48

le vendredi 23 avril 2010 à 23h45

Clementine
Femme qui jouit s'attache, homme qui jouit se détache.

Ben moi, je vais oser dire que c'est un cliché, completement faux de surcroit.

#
Profil

ERIC_48

le vendredi 23 avril 2010 à 23h46

Moi, je suis du genre à m'attacher quand je jouis.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion