Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'épilation

#
Profil

Pinklady

le mardi 09 mars 2010 à 18h44

insognare
Si tu as des noms de produits (pas hors de prix si possible O_o) je suis preneuse, parce que à part faire des gommages aucune esthéticienne m'a jamais rien conseillé.

Consulte un dermato ils ont des crèmes pour impêcher cela .. Certains puristes te diront neanmoins de stopper toute epilation à cause des furoncles causés par la repousse.

#
Profil

LuLutine

le mardi 09 mars 2010 à 18h47

Rosalie
Mais c'est parce que tu aimes ça toi aussi Insognare. Tu trouves ça beau toi aussi. Dans ce cas là, pas de problème...
Tu ne cèdes pas aux bergers, tu choisis, non ?

Hmmm je ne peux pas parler pour insognare, mais je peux parler pour moi : si ce n'était pas "à la mode" et si je ne voulais pas éviter des regards parfois désobligeants qu'on peut croiser à l'extérieur, en particulier l'été lorsqu'on est peu vêtu voire en maillot de bain (plage, piscine), je ne le ferais pas, ou pas aussi souvent.

Ensuite, c'est vrai que ça ne me gêne pas outre mesure de le faire, mais je pourrais m'en passer.

Bien sûr je parle ici des parties visibles du corps (ce qui fait déjà pas mal), je ne me promène pas toute nue (encore jamais été dans un camp naturiste ;) ).

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 09 mars 2010 à 18h56

insognare
Tu as l'air d'avoir pas mal de choses sur le coeur.

et pas la langue dans ma poche.

tiens, justement , en parlant du loup,

lam
Au sujet du ressenti des hommes c'est au niveau des cunni que je me questionne : messieurs, est-ce que c'est vraiment mieux avec les poils courts ?

ni pour, ni contre, bien au contraire.

#

(compte clôturé)

le mardi 09 mars 2010 à 19h18

gg0125
Consulte un dermato ils ont des crèmes pour impêcher cela .. Certains puristes te diront neanmoins de stopper toute epilation à cause des furoncles causés par la repousse.

J'en arrive rarement au point d'avoir un furoncle.
Et je posais la question c'est que je n'ai ni le temps ni l'argent pour aller voir un dermato. Je pensais que K-roll parlait de produits accessibles sans prescription.

#

(compte clôturé)

le mardi 09 mars 2010 à 19h19

arnaud
et pas la langue dans ma poche. tiens, justement , en parlant du loup, lam
Au sujet du ressenti des hommes c'est au niveau des cunni que je me questionne : messieurs, est-ce que c'est vraiment mieux avec les poils courts ?
ni pour, ni contre, bien au contraire.

J'ai beau retourner l'expression dans tous les sens...ça veut dire que courts ou longs ça ne change rien pour toi ?

#

(compte clôturé)

le mardi 09 mars 2010 à 19h29

tout à fait, mon colonel !

#
Profil

Nounours

le mardi 09 mars 2010 à 19h46

En ce qui me concerne, j'adore voir un mont de vénus de profil avec cette belle toison, venir la caresser, resentir la chaleur et par sa forme m'indiquer la direction des trésors enfouie! <3

Mais.........! Petite anecdote:

Un jour, une ravissante jeune femme se retrouva dans la tanière de nounours. :-) Après de long préliminaires......de nombreuse minutes plus tard, nounours se décidât d'aller explorer de sa langue les trésors cachés en passant çà et là dans les vallées sinueuses, de parcourir les monts et de passer au-dessus de la perle des plaisirs, s'engouffrer au fond de la grotte de la source de jouvence..... Après un certain temps, la belle ce met à frémir, à onduler, quel bonheur ! :-D En repassant faire le tour de la perle des plaisirs et en appliquant des mouvements régulier et continue comme la belle me l'indiquait, un vilain poil décide de se déposer sur la langue de nounours ! Merrrrrde je fais quoi, n'écoutant que mon courage je continue.... Ce poil étant certainement hostile ne trouve rien de mieux que de venir chatouiller les amygdales de votre pauvre nounours, n'y tenant plus je suis obligé de m'arrêter sous peine de vomir (N'imaginez même pas) :-/

La belle n'a pas atteint le paroxysme, un arrêt aussi brutale à ce moment précis représente la torture amoureuse suprême. :-( (J'espère que cette situation n'est qu'imaginaire pour vous!)

En conclusion, les contours dégagés et la toison rafraichie est devenue un conseil judicieux. La frustration pour la belle fut grande, mais pour l'effacer de nombreux plaisirs ont été nécessaires!

Petit conseil pour les hommes: Soit un barbe de trois mois mini ou raser de très près, les femmes n'apprécie vraiment pas d'avoir un hérisson entre les cuisses! (+) :-)

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 09 mars 2010 à 19h52

L'un me faisant penser à l'autre…

www.youtube.com/watch?v=lpznehA1QNY

#

(compte clôturé)

le mardi 09 mars 2010 à 20h10

arnaud
tout à fait, mon colonel !

C'est un peu étonnant...après ta diatribe je m'attendais à ce que justement tu ais un avis tranché sur la question.

#

(compte clôturé)

le mardi 09 mars 2010 à 20h17

Rosalie
Mais c'est parce que tu aimes ça toi aussi Insognare. Tu trouves ça beau toi aussi. Dans ce cas là, pas de problème...
Tu ne cèdes pas aux bergers, tu choisis, non ?

Pas exactement non. Parlons du maillot (parce que c'est quand même le plus pénible à faire et le plus intime). Mon choix initial c'était de faire simplement le maillot classique, en été pour le port du maillot de bain. Ca c'est quand j'étais une très jeune adulte très naïve ! Je passe sur toutes les interrogations du comment, quand, etc. Le genre de prise de tête qu'on a à 20 ans quand on est fauché. Maintenant je ne me pose plus la question, je vais chez l'esthéticienne ou ça reste comme c'est. Bref. Donc je suis une charmante naïve, je fais mon petit maillot l'été, je vis en couple avec quelqu'un qui ne me demande rien, normal vu que notre vie intime est un désastre.
Chapitre suivant : je suis séparée, je découvre la vie de célibataire (ben oui, mon premier homme c'était aussi mon premier couple et je connaissais pas le PA il y a 10 ans lol), et je découvre...pas grand-chose à dire vrai :-D
Non mais bon, c'est n'importe quoi ce message... O_O
Je m'en sors pas. Je reviens plus tard. Sorry.

#

(compte clôturé)

le mardi 09 mars 2010 à 20h45

insognare
C'est un peu étonnant...après ta diatribe je m'attendais à ce que justement tu ais un avis tranché sur la question.

effectivement, cette réponse lapidaire mérite explication: la quasi-totalité de mes dérnières partenaires se rasait et/ou s'épilait de fait, pensant peut-être me faire plaisir ou par simple habitude/conditionnement...
cette "attention" intime censée me satisfaire ne me réjouissait pas plus que ça, sans non plus me déplaire.
en un mot, elle me laissait indifférent.
je n'en voyais pas l'intérêt et préfèrais de loin les femmes "natures" que les ésthètes de l'extrème mais mis devant le fait accompli et laissant mes aprioris de côté, la question n'avait alors, sur le moment, plus lieu d'être et laissant seuls mes sens commander ce qui me restait de raison, je n'avais plus la force de chercher le pourquoi du comment.
peut-être est-ce leur situation passagère ou peu impliquante qui a provoqué mon indifférence, je ne sais pas... mais je crois que j'aurais eu du mal à m'"établir" avec une femme trop attachée à son enveloppe. au-delà du physique, j'ai la faiblesse de penser que c'est aussi tout un état d'esprit, d'ou ma "diatribe".

la seule femme que j'aimais, bien qu'ayant naturellement une pilosité très peu développée était/est également une adepte de cette pratique, heureusement mesurée, se contentant d'un simple "débroussaillage" ( j'aime pas trop le terme), de temps en temps, parce qu'elle se sentait obligée (avait envie ?) de le faire malgré mes compliments.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

K-roll

le mardi 09 mars 2010 à 21h47

@ isognare : Folisan de la marque Velona ou tous les produits utilisés par ces messieurs contre les feux de barbe et les poils incarnés

#
Profil

Junon

le mardi 09 mars 2010 à 22h03

Et bien moi, je suis une adepte du zéro poil sur moi: je n'aime pas du tout, je trouve ça disgracieux, quasi désagréable alors qu'une peau glabre me paraît extrêmement érotique. Et j'aime beaucoup le côté "impudique", sexe féminin en pleine lumière. Je le trouve beau, moi, ce cattleya des culottes!
Pareil, j'aime faire l'amour avec des filles, sinon intégralement épilées, au moins un peu débroussaillées...mon ex compagne était plutôt marmotte que sphinx, on ne peut pas dire que j'en raffolais...
A l'inverse, chez les hommes, j'aime l'ours (mon côté bearphile) mais n'ai rien contre les poils de lavabo. Mes amoureux confirmeront ;)

#
Profil

tentacara

le mardi 09 mars 2010 à 22h49

Je suis un peu comme toi, Junon. Je ne traque pas le poil de façon obsessionnelle, mais je me préfère glabre. Je ne me sens pas niée dans ma féminité ni dans ma maturité du simple fait que mon pubis est épilé. Je ne me sens pas "sale" pour autant lorsqu'il ne l'est pas.
Je suis certaine que mon rapport à ma propre pilosité est entièrement lié à une forme assez sournoise de contrainte sociale, et qu'en cela il est une aliénation de ma liberté, mais personnellement, je préfère la sensation des caresses sur ma peau épilée.

Je me considère certes comme féministe, en ce sens que je revendique mon indépendance, mon unicité et ma valeur intrinsèque. Je considère m'être affranchie de bien des diktats infligés aux femmes, assumant mes rondeurs, ma voix, ma personnalité, et bien sûr ma conception de l'amour.

Mais je crois qu'il est extrêmement difficile pour qui que ce soit de se libérer totalement des canons esthétiques de la société qui nous entoure. L'épilation intégrale nous vient du porno comme le string et la guêpière arrivent tout droit de l'image de la prostituée.. Il m'arrive même de porter des corsets, épouvantail s'il en est de l'oppression des femmes et de leur corps collectif.
Eh bien, mon corps individuel adore la lingerie et les baleines. Je m'y sens bien, tenue, désirable et belle. C'est avant tout à moi que je cherche à plaire et si certains poils me gênent, aucune idéologie ne me convaincra de les garder. En revanche, un homme qui se permettrait de m'imposer une "coupe" qui correspondrait à je ne sais quel fantasme se verrait vertement remis à sa place.

Concernant mes amantes, leur pilosité n'a aucune influence ni sur mon désir, ni sur le plaisir que j'éprouve dans nos ébats.

Quant aux hommes, il me semble que leur rapport à leur propre corps tient beaucoup moins d'une pression sociale et que le "look" qu'ils arborent est un choix esthétique ou sensitif strictement personnel. Je n'ai aucune préférence théorique, quoique je constate que mes hommes sont généralement plutôt glabres naturellement et que je suis émue par la douceur de leur peau.

#
Profil

LuLutine

le mardi 09 mars 2010 à 23h00

Junon
les poils de lavabo.

Kézaco ?

#
Profil

Junon

le mardi 09 mars 2010 à 23h06

Les hommes imberbes, par chez moi, on dit d'eux qu'ils sont poilus...comme un lavabo :-)

#
Profil

LuLutine

le mardi 09 mars 2010 à 23h10

tentacara
aucune idéologie ne me convaincra de les garder.

Je pense que le but des MIEL et autres mouvements du style n'est certainement pas d'obliger tous les gens à garder leurs poils.

Tout comme le but des polyamoureux que nous sommes n'est certainement pas d'imposer le polyamour à tout le monde.

En fait, tout comme nous souhaitons que chacun puisse choisir sa vie amoureuse - entre autres, le fait d'être exclusif ou non - sans être regardé de travers, le MIEL souhaite - je pense - que chacun puisse s'épiler ou non sans qu'on lui reproche de sortir d'une certaine "norme sociale".

Adolescente, je ne comprenais pas bien pourquoi il fallait absolument s'épiler (j'ai été super contente quand j'ai eu mes premiers poils, et je n'étais pas la seule - peut-être parce que ça montrait que nous devenions petit à petit des adultes). Ca m'a créé beaucoup de complexes alors si on pouvait éviter cette souffrance à d'autres, je dirais bien "Pourquoi pas, ça ne serait pas si mal" !

Non à l'uniformité, oui à la liberté de choisir.

#
Profil

tentacara

le mardi 09 mars 2010 à 23h28

@Lulutine : je souscris entièrement à un discours prônant la liberté de choisir et de disposer de son corps. Il nous arrive souvent ici de nous interroger sur une forme de complexe de supériorité qui pourrait découler de nos débats.
Je ne considère pas les mono comme des moutons sous prétexte qu'ils n'adhèrent pas à mes choix, pas plus que je ne me considère comme une bimbo qui se serait fait aspirer le cerveau par un épilateur sous prétexte que je m'épile.
Je me méfie de tous les intégrismes qu'ils soient naturalistes ou esthétisants. Je suis très intéressée par un discours qui tend à promouvoir la liberté individuelle, beaucoup moins par une harangue qui voudrait me convaincre que je suis une victime inconsciente d'une oppression phallocrate.
Je ne prétends pas que MIEL ait d'autres prétentions que d'informer et d'inciter à porter sur soi un regard plus juste, mais je pense que leur discours, comme tant d'autres du reste, doit se garder d'une tendance moralisatrice et culpabilisante.

#
Profil

lutevain

le mardi 09 mars 2010 à 23h30

LuLutine


Non à l'uniformité, oui à la liberté de choisir.

Tout à fait en phase…

Bien qu'ayant un faible pour les pilosités abondantes, j'apprécie pareillement que la même personne puisse momentanément apparaître épilée… le tout est d'en jouer… et de pas être tributaire des modes.
J'ai connu l'époque naturiste où les épilations étaient (très) mal vues… je vous parle d'un temps…

#

(compte clôturé)

le mercredi 10 mars 2010 à 09h38

Rosalie
Mais c'est parce que tu aimes ça toi aussi Insognare. Tu trouves ça beau toi aussi. Dans ce cas là, pas de problème...
Tu ne cèdes pas aux bergers, tu choisis, non ?

Bon je reprends, et je fais concis cette fois ! Pour ce qui est des jambes, et autres parties visibles, je reconnais que même si sur le fond il y a un formatage et une erreur physiologique, eh bien je ne me plains pas et je préfère avoir des jambes lisses et des aisselles épilées.
Le maillot me pose plus problème. Celui qu'on fait pour se baigner, passe encore. Mais le semi-intégral que je fais depuis une période où j'étais passionément amoureuse d'un homme, qui de surcroît n'exigeait rien, celui-là à l'origine je trouvais ça très bizarre. D'ailleurs, la première fois, je ne pouvais plus me regarder et j'en ai pleuré quand je suis rentrée de chez l'esthéticienne. Surtout que j'avais rien fixé comme limites, je ne m'y connaissais pas trop, donc il me restait une minuscule et ridicule pointe de poils. Depuis, j'ai trouvé ma limite, et je veux un triangle, et pas un minuscule (là mieux vaut avoir son esthéticienne attitrée qui nous connait bien, parce que sinon y a pas moyen, elles en enlèvent trop même si tu expliques ! grrr).
Avec le temps, oui c'est vrai mon semi-intégral me paraît presque naturel, j'ai hâte de le faire quand ça repousse, parce que...dans le fond je me sens gênée pour mon homme si je le fais pas...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion