Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Expérience récente d'ouverture, mono/poly

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 10 février 2022 à 23h48

Note sur la rencontre de metamour : cette rencontre peut réduire l'espace mental qu'ils occupent.

Ils deviennent de vrais gens, avec des défauts, des limites et des bonnes volontés , plutôt que des concepts mystérieux dopés par tes doutes du moments...

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#

Jack Haddy (invité)

le vendredi 11 février 2022 à 09h25

Certes, j'ai lu à ce sujet des expériences convaincantes.

Une crainte que j'ai à rendre plus concrètes ces personnes: que leur présence soit plus présente encore lorsque je rencontre ma compagne. Je peux imaginer des pannes d'envie et de désir. Peut-être pas. Mais la situation est agréable à ce niveau-là aujourd'hui, et j'y touche pas ;-)

En lisant d'autres témoignages, en particulier sur comment se sent le polyamoureux pratiquant et épanoui, je constate qu'il ne m'est pas possible de me projeter là-dedans, que je ne peux imaginer comment on se sent de l'autre côté. La gratitude envers le partenaire, l'amour envers l'un qui nourrit l'amour envers l'autre C'est frustrant.

J'ai une capacité d'empathie assez forte que je peux utiliser consciemment, et me mettre à pleurer en 5-8 secondes simplement en regardant une photo de guerre dans les journaux, si je me mets à la place d'un de ces parents qui portent leur enfant mort dans les bras. Navré pour la morbide digression. J'ai donc cette capacité de me mettre à la place d'autrui et ressentir ses émotions, mais je n'arrive à rien du tout concernant les relations multiples. Parce que je suis papa; parce que je n'ai jamais vécu de relation multiple. Cela m'aiderait vraiment dans la compréhension et l'acceptation (qui est encore en travail, j'en suis conscient), et me règlerait tout un tas de problèmes, j'en suis convaincu.

Je n'ai pas faim, mais ça serait bénéfique tout de même. Je ne forcerai pas le coup de baguette magique évoqué plus haut dans le fil, je vais tout de même voir pour le rendre possible :-)

J.

#
Profil

bonheur

le vendredi 11 février 2022 à 10h33

@jack Haddy,

Le polyamour ne mène pas que au bonheur. Il y a aussi les aléas, les tristesses, etc. L'âme intérieure, l'émotionnel, n'est pas figé. Après, depuis que je suis poly, j'oeuvre pour ne pas enfermer cette âme (ou quelque soit le nom) intérieure. En fait j'ai décidé de devenir vivante et moi-même.

J'aime autant aimer que moi-même. L'amour est mon meilleur compagnon, avec ses blessures et ses immenses bonheurs. D'un côté ou l'autre de la vitre, l'essentiel de la philosophie est là, je crois.

#

Jack Haddy (invité)

le mardi 01 mars 2022 à 19h28

... bon... Il s'est passé un truc, en cette fin d'après-midi. Balade improvisée et impromptue avec une veille copine d'école. Comme ça, sans but.

Ça a réveillé des choses dans mon cœur.

J'ai soudainement tout compris. Tout est limpide, et vachement agréable.

Jack, poly-facile souriant.

#
Profil

bonheur

le mardi 01 mars 2022 à 20h35

:-D

Attention tout de même. S'il faut absolument déguster, savourer l'instant... l'amour est à la fois simple et compliqué.

En tout cas je suis heureuse que tu comprennes. Ce doit être un soulagement ?

Prend soin de toi et être heureux, ce n'est pas "tout le temps", c'est justement ce que l'on garde de ce types d'instants. Le bonheur, c'est ça pour moi, la préservation des instants magiques (+)

#

Jack Haddy (invité)

le mardi 01 mars 2022 à 21h01

L'amour est une veille connaissance. Le bonheur aussi.

La découverte, c'est que j'ai de la place pour tout le monde dans mon cœur. En même temps. Que personne ne remplace personne, que les choses s'embellissent mutuellement.

Il m'est égal que la balade précédemment citée se développe. C'est la compréhension qui m'importe et qui soulage.

Le polyamour est de ces choses qu'il faut vivre pour comprendre. Cela rend le dialogue et l'échange difficiles entre monos et polys, alors que finalement tout est si simple :-)

Aller au rythme du plus lent, finalement, c'est l'enseignement que j'en retiens.

Jack Haddy qu'on peut archiver le fil de discussion.

#
Profil

lau93

le lundi 07 mars 2022 à 23h41

tres heureuse pour toi , @JackHaddy !
je te souhaite de pouvoir vivre cette simplicité de façon perenne
je me rends compte que certaines situations peuvent venir bousculer la sérénité qui semblait s'ancrer, mais je ne désespère pas de retrouver mon équilibre d'apprenti funambule
Au plaisir de te lire sur d'autres fil si tu clos celui ci
Lau

#

Jack Haddy (invité)

le vendredi 10 juin 2022 à 16h16

Update. Ça mérite.

Re-bonjour :-)

Voilà donc quelques mois que je m'essaye au poly, et il me serait malhonnête de me plaindre. Les choses se passent plutôt bien, et l'évolution est régulière. Les inconforts se font plus rares et plus légers, et je vis ma vie de poly avec une certaine satisfaction, globalement, au vu des difficultés initiales.

Il me reste du boulot, cependant. De moins en moins, mais quand même. Chaque nouvelle marche franchie débouche sur une nouvelle, un peu moins haute.

La dernière bizarrerie en date est un sentiment d'être seul, malgré une pratique effective des relations plurielles et un agenda relationnel bien noirci. Pas complètement seul dans ma vie, mais davantage que dans ma précédente vie de mono. J'y ressentais une espèce de permanence du lien que je n'arrive pas à percevoir en poly. Les moments partagés avec l'une ou l'autre de mes amoureuses sont très agréables, mais en dehors des rencontres le ressenti est faible ou vague.

Dans les pistes que je creuse, il y a une possibilité que j'ai peut-être trop bien intégré le principe d'impermanence. Un second sujet d'introspection m'amène à me demander si je ne mets pas une certaine distance protective, plutôt inconsciente, afin de ne pas ressentir la jalousie et ses affres (et ça marche plutôt bien, et c'est agréable).
(Merci à @lau93 pour la fourniture et pose desdites pistes)

D'autres migrants mono-polyfiés partagent-ils ce ressenti de davantage de solitude ?

J.

#
Profil

lau93

le vendredi 10 juin 2022 à 19h17

JackHaddy
migrants mono-polyfiés

:-D
:-D
:-D
nouvelle communauté :-D

#

Jack Haddy (invité)

le vendredi 30 septembre 2022 à 09h49

Suite de mon parcours poly, vous le valez bien. En version courte, mais non définitive.

J'ai mis un terme à la relation historique il y a environ un mois et demi. Chacun-e de nous a fait au mieux, cela n'a pas suffit. Je passerai les détails, qui nous appartiennent. Nous continuons nos parcours poly chacun de notre côté. Nous gardons de bons contacts, et sommes conscients que l'impermanence fera peut-être se recroiser nos routes. La liberté de chacun, prioritaire, a été respectée, et finalement c'est cela qui compte.

Rétrospectivement, il me restera de cette ouverture au poly une poignée de d'étincelles de pur bonheur, noyées dans un océan de désagréments sans nom. Bizarrement, je n'ai aucun regret. J'ai fait tout ce que j'ai pu, avec des erreurs aussi, pour conserver autant que possible ce qui comptait le plus dans ma vie. J'en conserve de la tristesse, des sentiments de perte, la frustration de l'impuissance. J'ai confiance que le temps fera son œuvre, et la douleur s'en ira lorsqu'elle aura terminé de m'apprendre la leçon. Les deuils progressent, aussi vite que possible et aussi lentement que nécessaire. Quelques mois, quelques années peut-être.

J'ai retrouvé une sérénité qui semble s'installer sur la durée. Et, surprise, je me découvre en pleine déconstruction, sincère, motivée et de mon propre élan, de tout ce qui ressemble de près ou de loin à une boîte, celles que l'on retrouve habituellement derrière les étiquettes: mono ou poly, amie ou amoureuse, relation. Les définitions et les frontières deviennent floues, voire inintéressantes. J'ai toujours exprimé que je reviendrais au mono à un moment de ma vie. Rien n'est moins sûr aujourd'hui. Ca serait trop frustrant. Je me sens vraiment non-mono aujourd'hui. Marrant.

J.

#
Profil

Caoline

le vendredi 30 septembre 2022 à 11h38

Jack Haddy
Suite de mon parcours poly, vous le valez bien. En version courte, mais non définitive.

J'ai mis un terme à la relation historique il y a environ un mois et demi. Chacun-e de nous a fait au mieux, cela n'a pas suffit. Je passerai les détails, qui nous appartiennent. Nous continuons nos parcours poly chacun de notre côté. Nous gardons de bons contacts, et sommes conscients que l'impermanence fera peut-être se recroiser nos routes. La liberté de chacun, prioritaire, a été respectée, et finalement c'est cela qui compte.

Rétrospectivement, il me restera de cette ouverture au poly une poignée de d'étincelles de pur bonheur, noyées dans un océan de désagréments sans nom. Bizarrement, je n'ai aucun regret. J'ai fait tout ce que j'ai pu, avec des erreurs aussi, pour conserver autant que possible ce qui comptait le plus dans ma vie. J'en conserve de la tristesse, des sentiments de perte, la frustration de l'impuissance. J'ai confiance que le temps fera son œuvre, et la douleur s'en ira lorsqu'elle aura terminé de m'apprendre la leçon. Les deuils progressent, aussi vite que possible et aussi lentement que nécessaire. Quelques mois, quelques années peut-être.

J'ai retrouvé une sérénité qui semble s'installer sur la durée. Et, surprise, je me découvre en pleine déconstruction, sincère, motivée et de mon propre élan, de tout ce qui ressemble de près ou de loin à une boîte, celles que l'on retrouve habituellement derrière les étiquettes: mono ou poly, amie ou amoureuse, relation. Les définitions et les frontières deviennent floues, voire inintéressantes. J'ai toujours exprimé que je reviendrais au mono à un moment de ma vie. Rien n'est moins sûr aujourd'hui. Ca serait trop frustrant. Je me sens vraiment non-mono aujourd'hui. Marrant.

J.

Merci pour ce partage, bon courage pour le deuil et belles continuations de découvertes.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 30 septembre 2022 à 12h53

Jack Haddy
Suite de mon parcours poly, vous le valez bien.

Merci pour les nouvelles. J'apprécie ce genre de fidélités sous-valorisées :-)

Jack Haddy
Et, surprise, je me découvre en pleine déconstruction, sincère, motivée et de mon propre élan, de tout ce qui ressemble de près ou de loin à une boîte, celles que l'on retrouve habituellement derrière les étiquettes: mono ou poly, amie ou amoureuse, relation. Les définitions et les frontières deviennent floues, voire inintéressantes.

J'ai toujours été ambivalent sur les étiquettes : elles ne doivent pas suffire pour déterminer une identité, mais les rejeter ne permet pas tant la liberté et le sens critique attendus.

Je veux dire : ne pas accepter que quelqu'un s'étiquette et étiquette d'autres, c'est lui proposer une voie d'émancipation, mais c'est aussi juger à sa place de là où il en est. On peut (devrait ?) avoir un certain recul et une prudence quand à l'étiquetage, mais je trouve que ça reste un bon matériel de compréhension mutuelle.

Ne donner aucun sens aux étiquettes qu'on nous colle, c'est éventuellement ne pas admettre qu'on a notre façon de faire, d'être, et que ça peut porter des noms. C'est parfois une occasion de pas voir nos propres déterminismes sociaux (impensé, privilèges, toussa).
Oui, on est liiibre de changer, et a priori être en flux est quand même une réalité et même une bonne perception de la vie ; mais si ya trop de réactance dans cette esquive des étiquettes, on zappe quand même de belles occasions de continuer la déconstuction, ou même une recherche de ses propres équilibres.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#

Terra (invité)

le vendredi 30 septembre 2022 à 14h25

Si je peux me permettre, je n'ai jamais eu l'impression que tout allait bien. Le vocabulaire, les expressions, je ne sais pas...tu semblais mal à l'aise, pas vraiment heureux, comblé. J'interprète peux être. C'est simplement mon sentiment. Et puis un peu de ressentiment aussi vis à vis de ta compagne? Non ? En tout cas j'ai cette impression. Je me trompe aussi sur ce sujet là peut être ?

#

Jack Haddy (invité)

le vendredi 30 septembre 2022 à 15h36

Tout à fait raison sur le manque de joie, Terra. Sauf que c'était avant. J'ai aujourd'hui une belle vie et en conçoit une joie quotidienne :-)

Il me reste bien sûr des blessures à terminer de cicatriser. Elles sont profondes. Cela se fait tranquillement avec le temps, et le processus est aujourd'hui sûr bien que lent. Elles n'impactent pas mon quotidien, comme si elles suivaient leur chemin en parallèle, dans une boîte. Peut-être parfois une qui tiraille un peu, se rappelle à moi parfois, mais c'est négligeable. Je l'accueille et elle s'en va.

Ressentiment envers ma compagne? Que nenni. Sincèrement. Personne d'autre que moi n'est responsable de ce que j'ai vécu.

J'ai déterré ce passé uniquement pour compléter mon témoignage, par souci de loyauté envers les membres de ce forum. Non par besoin personnel. Je me sens tourné vers le présent, aujourd'hui.

J.

#

Terra (invité)

le vendredi 30 septembre 2022 à 15h47

Merci pour ta réponse. De mon point de vue, tu es un type bien. Tes réflexions sont enrichissantes. Donne moi un peu de ta sérénité.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 30 septembre 2022 à 18h07

Jack Haddy


J'ai mis un terme à la relation historique il y a environ un mois et demi. Chacun-e de nous a fait au mieux, cela n'a pas suffit. Je passerai les détails, qui nous appartiennent.

Je ne sais pas si c'est un détail sensible, confidentiel ou non, donc je demande quand même : tu as le sentiment qu'elle voulait changer de relation socle sans l'assumer, ou c'est autre(s) chose(s) ?

Je me pose la question souvent, dans les transition vers la non-exclusivité dont on a les témoignages ici.
Le polyamour est en train de devenir ce qu'on désirait : pas une relation+++, mais l'ouverture d'une option.
Mais je le vois être aussi une occasion de confusion quand la monogamie, à défaut d'être à la hauteur de sa promesse, indiquait une seule sortie possible donc quelque chose de lisible.

D'un autre côté, je rêve d'une ordre amoureux ou rompre est un peu plus dédramatisé, et où ce serait consciemment que le polyamour serait une possibilité de transition. A mon avis j'idéalise beaucoup, parce que si je le vois comme un soin ça peut aussi bien être une prolongation artificielle de la vie de la relation, qui ferait de la peine plus longtemps et empêchant le deuil.

Bon, voilà, curiosité donc, est-ce que si t'avais su que la fin de la relation aurait lieu, t'aurais quand même choisi une transition non-exclusive comme celle-ci ? (c'est un dialogue sur le nombre d'anges qui peuvent dans sur une pointe d'aiguille, hein, mais comme ces épilogues ne sont pas souvent donnés,, je demande...)

#

Terra (invité)

le samedi 01 octobre 2022 à 14h34

Je n'osais pas poser la question pour une raison évidente. Mais peut être sommes nous un peu intrusifs?
Pour le coup cette rupture provoque énormément de questions.

#

Jack Haddy (invité)

le dimanche 02 octobre 2022 à 08h56

Cela n'est pas confidentiel, puisque je suis anonyme, finalement. Un peu de pudeur, et pas d'intérêt personnel à évoquer la chose. Mais soit.

Non, il n'y a pas eu d'intention de changer de relation socle. Au contraire.

Mais le maintien de ladite relation était moins prioritaire que les rencontres et découvertes. J'ai pu digérer quelques relations, mais ai fini par craquer. Et d'autres éléments aussi, d'envie et de jalousie. Je n'ai pas su évoluer assez rapidement, je n'ai pas su faire le deuil de la relation mono que nous avions auparavant, ainsi que de mes rêves naïfs qui y étaient liés. Vivre et mourir à ses côtés, et ce genre de choses un peu Disneyesques. J'ai beaucoup appris de tout ça :⁠-⁠) .

Le deuil, c'est l'acceptation que ce que l'on désirait ne sera pas.

J.

#

Jack Haddy (invité)

le dimanche 02 octobre 2022 à 09h14

Et pour la dernière question... Je ne suis pas doué à manipuler les "et si...", mais allez hop j'essaye.

Je n'aurais probablement pas fait la transition vers le non-exclusif si j'avais eu connaissance du chemin à parcourir et de sa finalité. Je ne le regrette pas cependant. Vraiment pas. Je me sens bien là où je suis, et il n'y avait pas d'autre chemin pour y parvenir. On n'a qu'une seule route, quoi qu'il en soit.

J.

#
Profil

Ayna

le dimanche 02 octobre 2022 à 10h50

Merci beaucoup d’être revenu nous dire ton évolution et l’évolution de la relation.
En réalité c’est précieux cette attitude où «  prendre et donner » (pour schématiser) sont équilibrés.
Je me sens parfois mal à l’aise sur ce forum entre les recherches de biais de confirmation déguisés, les demandes de soutien puis disappeared… bref… culture du zapping et oubli que derrière nos écrans il y a… des gens!!!!
Je dis ça surtout pour mettre en exergue ton attitude que j’aimerais tellement voir se généraliser ici, ce qui donnerait une dimension tellement enrichissante à notre intelligence collective 😇
Tant de réflexions intéressantes ici. Pour moi le polyamour n’est qu’un prétexte, c’est la volonté de creuser dans nos rouages avec empirisme et bienveillance qui me plaît ici.
Bonne continuation à toi et plein d’amour à tous! 😉

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion