Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Au secours : la maitresse de mon mari est exclusive...

Témoignage
#
Profil

Ginette

le dimanche 07 juin 2015 à 16h37

Bonjour ! Je repasse sur le forum en quête de témoignages, de conseils qui pourraient m'aider à progresser...
Mon mari et compagnon de 30 ans, nous sommes rencontrés adolescents. Nous avons 3 enfants, et nous nous sommes progressivement enfoncés dans un rythme casanier et confortable : jamais de vacances, il n'aime pas ça, mes amis sont ses amis, du sexe (beaucoup). Les crises d'adolescence des enfants, parfois violentes m'ont demandé beaucoup d'énergie à un moment, du coup il semblerait que j'ai été moins à l'écoute de ses désirs, de ses états d'âme. Il y a 2 ans, au moment de ces difficultés passagères je l'ai encouragé à s'investir au conservatoire de musique et il a opté pour toutes les activités possibles, ce qui lui a fait du bien, l'a ouvert aux autres.
L'an dernier vous m'aviez bien aidé à comprendre ce que pouvait être le polyamour, l'exclusivité, la jalousie... Pour faire court, depuis un an mon mari a commencé une histoire d'amour à temps partiel avec une de ses amies. J'aurais probablement dû partir en courant, mais j'ai été saisie d'un amour renouvelé pour mon homme. Nous avons renoué des relations passionnelles. j'ai tenté de partir, pris un appartement puisqu'il ne pouvait pas vivre chez son amie, et que nous crisions régulièrement, la situation ne ressemblait à rien de connu pour nous. Finalement cet appartement me sert de garçonnière, et dans les moments de crises. Un espace à moi en quelque sorte. Mon compagnon est interloqué de ne pouvoir me quitter, de ne pouvoir mettre à distance son désir pour moi. Il culpabilise à mort et visiblement son autre histoire d'amour est menacée par nos relations parce que cette amoureuse est exclusive ou ignore tout du polyamour : il vit dans le mensonge et le déni. Il a eu un certain soulagement à dire à ses proches que nous nous séparions, ce en quoi la psy l'a mis en garde : notre couple ne présente pas tant de signes de séparation...Mais ça lui a permis de commencer à donner la main en public à son amie, ce qu'il n'arrivait pas à assumer dans notre petite ville.
Cette thérapie, je n'en doute pas, va le faire avancer. Du fait de la situation son amoureuse n'est plus sa confidente. Je le sais pétri de questionnements existentiels, de fascination pour le suicide. Aussi le fait qu'il ait choisi un thérapeute me soulage d'un poids énorme. J'ai le sentiment qu'il attend de moi que je décide : de le quitter, de ne plus coucher avec lui, de faire les travaux qui permettront de vendre la maison... Mais toute mon énergie est mobilisée par le désir que j'entretiens, je le sais, pour ne pas le perdre, et à me maintenir mentalement. S'il devait faire un choix suicidaire plutôt que d'opter pour la vie, je souhaite profiter du temps qui reste car je pense être encore très amoureuse.
La semaine dernière je l'ai invité à coucher avec moi et une de mes amies : c'était de la provoc de ma part, mais il a accepté et apprécié !!...Il est comme coupé en deux, entre son histoire nouvelle (plus si nouvelle) et notre histoire ancienne qui pris un nouveau tournant... Vous avez un idée de l'endroit ou ça mène tout ça ? Je perds toute inhibition, j'achète du cannabis, et j'en plante dans mon jardin alors que j'étais d'une sobriété janséniste dans tous les domaines sauf sensuels, je vis dans le présent, incapable d'avancer puisque suspendue à ces projets de séparation, de vente de maison. Ce week end il partait chez son amie, et j'ai annoncé que j'allais commencer à détapisser les pièces loqueteuses, il a paniqué, demandé si j'allais penser à balayer et à nettoyer après (??? je me demande s'il vaut bien la peine que je me donne !!! ). J'assume de le choisir mais est ce que je vais dans la bonne direction ?
M'étonnerait que vous ayez les réponses, mais des témoignages, des conseils aident toujours ! Merci à vous ...

#
Profil

Boucledoux

le lundi 08 juin 2015 à 00h43

Salut

des réponses surement pas, même des conseils, je m'en garderai bien, des témoignages rien de ce genre en ce qui concerne. Eventuellement, un miroir que je peux essayer de te tendre en te disant ce qui me fait réagir en te lisant, si ça peut t'être utile...

Ginette
La semaine dernière je l'ai invité à coucher avec moi et une de mes amies : c'était de la provoc de ma part, mais il a accepté et apprécié !!(...) Je perds toute inhibition, j'achète du cannabis, et j'en plante dans mon jardin alors que j'étais d'une sobriété janséniste dans tous les domaines sauf sensuels, je vis dans le présent

Est ce que par hasard ce ne serait pas à toi que cette histoire a fait du bien finalement ? Lui semble s'engoncer dans ses contradictions, ses indecisions et ses blocages, toi tu me fais l'effet de quelqu'un qui vient de rajeunir de 20 ans ;) Evidemment, c'est peut-être l'effet d'optique racourci du récit mais s'il y a quelque chose de vrai là dedans, j'ai envie de dire : profite ! :-D Profite pour toi, respectueusement mais égoistement, pas pour lui. S'il en est capable, s'il en a envie, il profitera avec mais ça de toute façon, tu n'y peux rien.

Par ailleurs, tu décris votre situation (si je comprends bien et avec un vague souvenir de la discussion de l'an dernier), vous êtes publiquement séparés et il est avec sa nouvelle copine alors qu'en réalité vous n'avez jamais rompus. Pour le dire vite si tu permets cette formulation un peu cavalière, tu es en quelque sorte devenue la maîtresse de ton mari ? Pour corser le tout, il est incapable de prendre une décision, l'une, l'autre ou les deux, réellement et assumé.

Là au milieu, tu nous parles de ses difficultés mais tu ne nous dis pas du tout toi, tes ressentis, ce qui va, ce qui ne te va pas, ce que tu veux.

Ginette
il semblerait que j'ai été moins à l'écoute de ses désirs, de ses états d'âme.

,

et si tu te mettais surtout à l'écoute de tes désirs et de tes états d'âme ? ;)

courage et bises

#
Profil

Ginette

le lundi 08 juin 2015 à 08h42

Merci pour ton petit mot Boucledoux. Oui cette histoire me fait sortir de ma zone de confort. Et oui j'ai le sentiment de vivre plus fort. La personne torturée de l'histoire ce n'est pas moi, puisque je suis claire avec mes sentiments. Mon boulet c'est le mensonge dans lequel mon mari m'implique à mon corps défendant. Pour le reste j'avance, mais on avancera mieux quand son amoureuse et lui seront à jour de leurs paradoxes : ce ne sont pas des lapins de deux jours, et cependant il y a un aveuglement que même la NRE n'explique pas. Cette peur viscérale de perdre l'autre, au point de s'égarer dans le déni, le mensonge me sidère. Comment on peut penser sincerement aimer l'autre en lui mentant à ce point, en le trompant, en ayant peur à ce point de le perdre : voilà quelque chose qui ne m'est jamais arrivé, aussi j'ai du mal à saisir. Quant à mes désirs et mes états d'âme, ils sont pour l'instant conditionnés par ce couple improbable.

#
Profil

LuLutine

le mardi 09 juin 2015 à 00h05

J'ai un petit peu vécu ça, un petit peu seulement car il y a pas mal de différences.

Avec un compagnon de dix ans (nous n'avions pas encore d'enfants), qui m'a dit "on peut être amis" parce qu'une autre amoureuse qu'il venait juste de rencontrer lui mettait la pression.

En fait, ce n'est pas cela qu'il m'a dit d'ailleurs. Ce qu'il m'a dit très exactement, c'était (en parlant de l'autre amoureuse) : "Elle veut que toi et moi on soit juste amis".

J'aurais pu accepter. Le connaissant, ça aurait pu déraper et j'aurais alors été dans une situation proche de la tienne, avec mensonge, cachotteries et tutti quanti.

Or pour moi c'était polyamour (et donc honnêteté) ou rien du tout, donc j'ai coupé court, j'ai coupé les ponts. Surtout avec quelqu'un avec qui je m'étais engagée dans des projets de vie (et avais écarté d'autres personnes pour cela), à sa demande, et qui me faisait faux bond tout-à-coup (non non je n'ai toujours pas digéré ce coup-là, et je ne pense pas que ça arrivera un jour). Ca n'était juste pas concevable pour moi.

Mais si pour toi le mensonge n'est pas insurmontable (sachant que dans le fond c'est lui qui ment et pas toi, même si par ricochet il t'embarque un peu là-dedans), c'est à toi de voir si tu veux continuer une relation avec lui.

Je ne pense pas que tu puisses décider à sa place qu'il doit être honnête. C'est à lui d'assumer ça, ou non. Certains préfèrent le mensonge et l'hypocrisie.

#
Profil

Ginette

le mardi 09 juin 2015 à 08h34

Bonjour Lulutine :
Oui, la situation est compliquée, mais je n'envisage pas de couper les ponts pour l'instant. Il est mon amour de 30 ans, nous avons vécu des choses difficiles ensemble pour lesquelles il m'a toujours soutenue. Nous avons des enfants adolescents, et c'est aussi compliqué de ne pas les voir, mon appartement n'est pas leur maison, ils n'y passent que très peu... Et si je croise leur père, nous finissons invariablement dans un lit, c'est notre manière d'apaiser les tensions...Le bac se profile et l'an prochain nous n'aurons plus de gosses à la maison : ça me fera un prétexte de moins pour passer !

Cependant j'entends la manière dont tu as réagi, et je réfléchis. Le temps aidant, on réfléchit de mieux en mieux, les peurs s'estompent, et on voit l'essentiel de la relation. Pour l'instant, je constate que le mensonge le travaille au corps et je l'espère travaille par ricochet la personne dont il est épris. Nous verrons comment tout cela évoluera...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion