Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Les CR des ateliers à thème du café poly de Marseille

Communauté
#
Profil

Ella-Lutine

le lundi 06 janvier 2020 à 17h25

Bonjour,

A Marseille, chaque mois, le café poly propose un atelier dédié aux nouveaux, un atelier de discussions libres et un atelier thématique.

Sur ce fil, je vous propose de partager certains des comptes-rendus de nos ateliers, pour ceux que ça intéresserait.

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#
Profil

Ella-Lutine

le lundi 06 janvier 2020 à 17h57

Compte-rendu de l'atelier à thème sur la jalousie le 18 décembre 2019

10 participants, animé par Delph.

Qu'est ce que la jalousie ?

La peur de perdre l'affection ou la préférence d'un être aimé au profil de quelqu'un d'autre, de voir une relation qui nous est chère disparaître ou se dégrader.

Ici nous ne parlerons que de la jalousie dans le couple (autres exemples de jalousie : des enfants pour l'affection de leurs parents, un chien pour son maître...)

La jalousie peut se traduire entre autre par :
Des sentiments de tristesse, colère, frustration ou dégoût.
Des comportement agressifs, une envie de contrôle sur l'autre, des formes de surcompensations, un effacement dans sa propre relation, de la suspicion allant jusqu'à la paranoïa.

Comme toute émotion, la jalousie est un signal. Elle pointe une insuffisance quelconque, un besoin de sentir rassuré vis à vis de sa relation.

Est-il souhaitable de se débarrasser de sa jalousie ?

Si la jalousie nait d'un manque de confiance, et que l'on considère la confiance comme le fondement d'une relation saine et solide, il semble raisonnable de dire que la jalousie peut parfois constituer un obstacle dans nos relations.

Plusieurs facteurs internes ou externes peuvent contribuer à intensifier ou rendre plus fréquents les sentiments de jalousie.

Les personnes ayant une faible confiance en eux, une faible estime personnelle, ou traversant une période de doute quand à leur propre valeur, peuvent plus facilement souffrir de la comparaison aux autres et se sentir incapable de gérer toute forme de perturbation ou évolution dans leur relation.

Les personnes ayant un modèle d'attachement qui penche vers l'interdépendance des partenaires plutôt que leur autonomie respectives sont également davantage sujettent à la jalousie. Par exemple, un couple « traditionnel » où la femme gère le foyer et le mari est le seul salaire de la maison. Le manque de l'un ou de l'autre entraînerait d'importantes modifications dans la vie quotidienne et le sentiment d'autonomie des partenaires. A l'inverse, un couple où les partenaires auraient chacun un travail stable et l'habitude de s'occuper de son propre quotidien (lessive, cuisine, etc) sera impacté moins drastiquement en cas de séparation.

Certaines idées et schémas de pensée contribuent également à renforcer la jalousie. On peut citer entre autre :

1 - La jalousie en amour est inévitable.
Il est parfaitement possible d'aimer sans ressentir de jalousie pour son conjoint. L'affirmation « il n'y a pas d'amour sans jalousie » est en réalité une inversion cause/conséquence. Il semble plus correct d'affirmer qu'« Il n'y a pas de jalousie sans amour ». La jalousie est donc une conséquence de l'amour, mais ce n'est pas une forme d'amour en soi. De la même façon, un arbre couvert de fruits attire souvent les oiseaux, mais c'est là une conséquence involontaire et non désirable.

2 – Si mon/ma partenaire ressent de l'affection/du désir pour quelqu'un d'autre que moi, ça signifie qu'il ne m'aime pas vraiment/que je ne le/la comble pas vraiment. Cette idée s'appuie sur deux présupposés. D'abord qu'il est de ma responsabilité de combler entièrement mon partenaire, et inversement. C'est une vision du couple qui se discute. La seconde est qu'être épanouis dans une relation, sexuellement et émotionnellement, ferait disparaître le désir de fréquenter d'autres personnes en dehors de cette relation. Si certaines personnes fonctionnent effectivement comme ça, il semble prudent d'affirmer que ce n'est en rien une loi universelle.

Attention toutefois, il ne s'agit pas non plus de considérer la jalousie comme une émotion fondamentalement mauvaise, de nier son existence ou de s'interdire d'en parler sous prétexte que « les polyamoureux ne sont pas/ne doivent pas être jaloux ». Déjà parce que cette affirmation est fausse. Le personnes vivant le polyamour sont généralement moins jalouses ou peu jalouses, mais rares sont celles qui ne ressentent absolument aucune jalousie, même par intermittence. Ensuite, parce qu'ignorer ses émotions, c'est ignorer ses propres besoins, se négliger soi-même.

Ainsi, quoi faire lorsqu'on ressent de la jalousie ? Et comment faire pour accueillir la jalousie de notre/nos partenaires ?

Gestion de la jalousie

Le conseil peut sembler banal, mais la communication et l'écoute bienveillantes jouent un rôle primordial dans les relations humaines.

Quelques conseils pour vivre plus sereinement votre jalousie :
1 – Parlez-en à votre partenaire. Mettre des mots sur ce que l'on ressent est déjà en soi une source de soulagement, de même que de voir notre ressenti accueilli et compris par notre partenaire.
2 – Connaître les moyens de vous rassurer. Que ça soit d'entendre votre partenaire vous redire toute l’affection qu'il a pour vous, le besoin de rencontrer ses métamours ou autre.
3 – Connaître ses limites, les communiquer et les clarifier pour les intégrer à son modèle relationnel. Un exemple classique : Ne pas entretenir de relation avec une autre personne de la famille de son/sa partenaire.

Quelques conseils pour aider votre partenaire en cas de jalousie :
1 – L'écouter, accueillir son ressenti.
2 – Le/la rassurer, réaffirmer son affection.

Enfin, quelques conseils pour limiter les risques de jalousie :
1 – Respecter ses engagements relationnels. Le polyamour permet de fixer les règles qui nous conviennent le mieux en matière de couple, et de les faire évoluer, mais ce n'est pas une absence de règles. Il est primordial de respecter ses engagements pour ne pas trahir la confiance de l'autre.
2 – Éviter de s'engager dans une nouvelle relation si on ne pense pas avoir assez de temps ou d’énergie à donner, afin que nos partenaires ne se sentent pas négligées ou frustrés. Ça implique d'avoir une idée assez claire de l'investissement que demande chacune de nos relations.

Et la compersion dans tout ça ?

Dans le milieu poly, la compersion est habituellement définie comme un sentiment de joie, de bonheur, éprouvé à l'idée qu'une personne aimée puisse prendre du plaisir amoureux et/ou sexuel avec quelqu'un d'autre que soi.

On décrit généralement la compersion comme l'inverse de la jalousie, mais si l'on s'en tient à la définition de la jalousie telle qu'abordée ici, il serait plus correct de considérer la confiance dans l'affection de son/sa partenaire comme étant le véritable inverse de la jalousie, et la compersion comme un effet secondaire agréable découlant de cette confiance.

En d'autres termes, il ne peut y avoir de compersion sans confiance. Et la confiance pouvant être fluctuante, il arrive que jalousie et compersion alternent entre elles, voire cohabitent.

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#
Profil

Ella-Lutine

le lundi 06 janvier 2020 à 18h04

Compte rendu de l'atelier 2 « Le polyamour comme objet politique » par Alexia

Quelles sont nos idéaux ?

-La déconstruction du modèle standard et majoritaire pour tendre à l'autonomisation de la pensé
-Liberté, Égalité, Solidarité

La clé c'est l'amour

Questionnement sur l'éthique relationnel pour autrui et pour soi

Reconnection a ses valeurs profondes et se qui se joue dans les relations avec les autres
=> amour, bienveillance, partage des ressources

Quelle energie je met dans une relation ? Est ce que je privilégie quelques relations et lesquelles ?

Polyamour, Sexisme et Feminisme

Polyamour et Déconstruction

Le polyamour implique t'il une déconstruction ?
Est ce que c'est le fait de faire partie du modèle minoritaire qui amène la déconstruction ?
Est ce que c'est le processus de déconstruction qui amène au polyamour ? (consensus su cette réponse)
Pour un « bon »polyamour il faut réfléchir sur son éducation et son bagage culturel.
Faut t-il penser le polyamour comme modèle de société ?
Infidélité est une circonstance a des conséquences judiciaires pendant le divorces, notamment en ce qui concerne la garde des enfants. (petite note qui n'a pas éte dite lors de l’atelier mais le fait d’être dans un/des couple.s polyqui amoureux a aussi des conséquences sur les décisions de justice lors des divorces).

Le mariage n'est pas un simple contrat, il est porteur de représentations et d'injonctions sentimentales. Il sert a établir la filiation, a protéger les enfants et a établir des règles pour l'économie et le capitale de la famille.
La construction du romantisme s'est fait sur la base des besoin de certification de filiation.
Est ce qu'il faudrait inventer un contrat pour réguler les aspects économiques détaché des question de sentiments ? Le pacs ?
Est ce qu'une société polyamoureuse conduirai a une société sans paternité ?
Notre modèle économique (avec le principe d’héritage) conduit à la reproduction des inégalité
Le polyamour lute t-il contre les transmissions d'inégalités ?
Quelle organisation du collectif ?
Combien ça coûte le polyamour ?

Polyamour et Inégalités

Est ce que le polyamour est un problème de riche ?
Quand on lutte pour survivre tous les jours on ne se pose pas la question du polyamour. Ce n'est pas une priorité. C'est un problèmes de BOBO ?
Proposition : Le polyamour est le modèle relationnel qui suppose fondamentalement la liberté de chacun et l’égalité.
Contre argument : Le polyamour est chronophage et pose la question de la répartition du temps. On accorde pas la même importance et le même temps a chaque relation, ce qui implique que ce n'est pas fondamentalement égalitaire.
Dogme => survie de l'humanité
Proposition : Les êtres humains ne sont pas des animaux, ils sont différents. C'est pour ça que l'ont doit aider les personnes qui sont dans la violence au quotidien a sortir de cette condition.
Contre argument : les humains sont des animaux comme les autres qui s'adaptent. La violence qui est vécu (subit ou créé) par certains humain et en partie résultat de leur environnement.

Polyamour et Anticapitalisme ?
La question de ma répartition des richesses évoqué plus haut avec le processus de l'héritage.
Nécessité de repenser le collectif et le travail, notamment en utilisant l'intelligence collective.
Le polyamour amène à des relations plus horizontales ?
Dans les situations de crise, le collectif et la solidarité ressort
Il n'y a pas de mode d’emploi du polyamour, ça relève de la sphère de l'intime
On peut faire un parallèle avec d'autres mouvements alternatifs

Polyamour et Liberté
Si le polyamour peut être défini comme la liberté de relationner (amicalement, amoureusement et/ou sexuellement) pour soi et pour autrui.
Cette définition implique le rejet des discriminations, le polyamour ne peu pas être égoïste ?
Il n'y a pas de liberté sans égalité. S'il n'y a pas de considération pour les ressentis d'autrui (ce qui serai un polyamour égoïste) ça implique des souffrances sans moyen de les résoudre ; alors il ne peu pas y avoir de liberté.
Y a t'il toujours consentement dans les relations sexuelles au sain de couples polyamoureux ?
On peu reproduire des injonctions à la sexualité dans les couples polyamoureux au même titre que dans les couples monogames ce qui entrave le consentement total des relations sexuelles.
Dissonance entre Idéaux et nos Actions Pratiques
Les Ideaux qui sont ressorti dans la conversation :Anticapitalistes, Feministes, Bienveillance, Communauté
Mais nous ne défendons pas toutes ces causes au quotidien. Est ce que c'est car nous sommes riches et privilégiés ? Que fait t-on en dehors du café poly ?
On se sent moins concerné par certaines causes en effet. Même si on les soutiens, on ne fait pas parti des personnes qui manifeste. Il y a la question du temps que l'on peu y accorder. On ne peu pas être sur tout les front a la fois et nous nous centrons sur ce qui nous touche et/ou concerne en priorité.
Le temps de la société est lent. Chacun fait de son mieux mais les changement profond mettent du temps a s'installer.
Témoignage personnel :Ressenti d'un épuisement dans l'engagement féministe qui entraîne un besoin de retrait parfois. Impossibilité d'aller aux manifestations car Autisme

Conclusion : On fait de notre mieux avec ce que l'on peut faire. Nous avons tous des potentiels différents
Polyamour et Collectif
Le fait de se réunir collectivement dans ce café poly est t'il un acte militant ?
Ou est ce que c'est un regroupement simplement autour de choix de vie personnel que nous avons en commun.
Nous ne somme pas un collectif homogène, nous ne prétendons donc pas au fait d’être militant en tant que collectif. Ce qui nous unie est principalement le plaisir d'entre soi.
Le fait d’êtres polyamoureux est politique mais pas forcement militant. Nous diffusons le polyamour par le simple fait de l’être et nous influençons donc le collectif par le simple ait d'exister.
Tout est politique par essence mais on peut le rendre d'avantage politique !

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#
Profil

artichaut

le lundi 27 janvier 2020 à 22h48

Moi j'adore les comptes-rendus.


Et un petit lien vers… le Bilan annuel du café poly de Marseille (2018-2019)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion